Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 09:11
"Le coeur ouvert à l'inconnu(e)"

Hello !

 

Pour compléter le billet « Quand on a été meurtri hier », mes chers inspirateurs célestes m'ont « coachée » (!!!), afin de m'éviter d'attirer les situations du passé qui ont pu me meurtrir.

 

Le piège, m'ont-ils expliqué, quand on a été « meurtri hier » et qu'on n'a pas suffisamment soigné ses blessures, en remontant à la/aux sources d'origine, c'est que du fait que l'on va avoir peur de les revivre, on va, outre le fait de se protéger consciemment ou pas derrière une armure et une « meurtrière », outre ceci donc, on risque de développer une attitude défensive, méfiante, plus ou moins consciente, pouvant aller jusqu'à l'agressivité, à des degrés divers...

 

Ce que l'entourage, les contacts du quotidien percevront... et risquent de fuir.

 

Bref, on risque d'être trop dans le jugement, quitte à faire des PROCES D'INTENTION et à mettre tout le monde dans le même panier, quitte à être injuste, quitte à passer à côté de quelque chose de beau.

 

Le risque ?

 

C'est de SE RETROUVER SOI-MEME JUGE AU PREMIER ABORD...

 

Ce que l'on va déplorer et prétexter pour...

 

Se replier sur soi-même et glisser sur les « peaux de banane » du doute, de la méfiance, de la rancœur, du découragement...

 

Rappel d'explications qui m'avaient été données, relayées dans mon premier livre :

 

« Il y a un juste milieu entre l'aveuglement et le jugement, et ce juste milieu s'appelle...

 

LE DISCERNEMENT. »

 

Les solutions ???

 

Déjà, se faire confiance. Si l'on a bien analysé l'épreuve et le(s) sens qu'elle avait, on est « armé » pour voir venir les choses.

 

On a appris aussi, depuis, à écouter ses intuitions, ressentis et signes, qu'on avait préféré ignorer, car ON A TOUJOURS EU AU FOND DE SOI NOTRE PETITE VOIX QUI TENTAIT DE NOUS ALERTER, mais pris dans notre « formatage », on n'a pas voulu l'entendre.

 

Si l'on a assez « travaillé » sur ce qui nous a amené à être confronté à l'épreuve, on sait que l'on n'aura pas à revivre ce genre de situation. Dans le cas contraire, on la verra donc venir, LE MOMENT VOULU, sachant que cela peut-être simplement la « peau de banane », le révélateur destinés à vérifier la guérison effective... Ou pas tout à fait réglée.

 

Ensuite, on fait confiance à la vie, à sa vie.

 

On visualise autour de soi des « ETRES DE LUMIERE » et non des personnes susceptibles de nous faire du mal.

 

POINT CAPITAL A TRAVAILLER :

 

« S'ouvrir à l'Amour, ACCEPTER CONSCIEMMENT DE S'AIMER SOI-MÊME, D'AIMER ET D’ÊTRE AIME, S'ACCEPTER SOI-MÊME et ACCEPTER LES AUTRES TELS QU'ILS SONT, ceci afin de ne pas avoir à déplorer de NE PAS ETRE SOI-MÊME ACCEPTE, faire jaillir sa Lumière intérieure, la distribuer autour de soi... RAYONNER donc !!!

 

Rappel : chaque être est un être « divin » et a sa raison d'être.

 

En se respectant soi-même, avec ses propres forces et ses propres faiblesses, on peut plus facilement faire de même avec les autres. »

 

Pas simple d'y parvenir direz-vous ????

 

Pas de panique, ces chers Anges m'ont préconisé, il y a bien longtemps déjà, pour m'aider à visualiser tout cela, de chanter une belle chanson, d'un interprète irremplaçable (hi ! Hi!), qui dit ceci :

 

« JE ME BALADAIS SUR L'AVENUE,

LE COEUR OUVERT A L'INCONNU(E),

J'AVAIS ENVIE DE DIRE BONJOUR A N'IMPORTE QUI (...) »

 

Et c'est ???

 

« Aux Champs Elysées, de Joe, bien sûr !!!

 

A utiliser sans modération !!!

 

Autre point important :

 

"Le pardon !!!"

 

On se pardonne à soi-même cette « erreur » qui n'est rien d'autre qu'une expérience de vie destinée à nous ramener à notre être véritable, à nous débarrasser de notre carapace, et donc la meilleure façon de dépasser cette épreuve, c'est de travailler à nous libérer de notre carapace, ET SURTOUT PAS EN RAJOUTER UNE COUCHE, en y adjoignant en plus un sentiment de culpabilité !! 

 

Et la conséquence est que du même coup, on intègre le fait que l'âme de la personne qui a fait épreuve nous donne une « leçon » empreinte d'Amour, destinée à nous ouvrir à notre être véritable. En nous « connectant » à notre âme et A L’ÂME de la personne en cause, on peut plus facilement pardonner... à la personne, en passant au-dessus de l'acte !!

 

En résumé, comme préconisent ces chers Anges , « on « MET AU MENU » de nos pensées CE QUE L'ON VEUT AVOIR AU MENU DE NOTRE JOURNÉE, et on ne se décourage pas si les résultats ne sont pas visibles immédiatement, car on comprend bien que notre « formatage », notre carapace, ne peuvent pas être effacés par enchantement, il faut un peu de temps et de ténacité pour y parvenir. »

 

Bonne journée !!

"Le coeur ouvert à l'inconnu(e)"
Partager cet article
Repost0

commentaires