Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 11:07
Ecouter les raisons de sa colère... pour l'exprimer de façon plus juste

Hello !

 
 
On lit et entend beaucoup parler de la colère, de son caractère potentiellement destructeur... pour soi-même, et pour les autres.
 
 
Alors on peut être amené à penser, puisqu'il n'est pas bien ni bon de se mettre en colère, qu'il faut la réprimer cette colère, ce n'est pas beau de se mettre en colère !
 
A cela mes chers inspirateurs célestes répondent:
 
"Il n'y a pas d'obligation à être toujours beau ! Essayons de ne pas être nos pires juges et de ne pas en permanence nous brimer... au risque d'attirer à nous des juges impitoyables et des personnes qui nous en demanderont toujours plus.
 
Cela ne veut bien sûr pas dire qu'il faut  céder à toutes ses pulsions et se "lâcher" sans discernement ni retenue, bien évidemment.
 
Mais la colère, il est bon de la "canaliser", non de l'étouffer, car elle est souvent le signe de la réminiscence d'une souffrance qui s'est réveillée de par l'événement qui a provoqué cette colère, souffrance qui demande à être entendue, prise en compte, soignée donc, sinon un jour ou l'autre elle provoquera une "ulcération"... au sens propre ou au sens figuré.
 
Cela participe du respect que l'on doit avoir envers soi-même, au minimum.
 
Parfois d'ailleurs, derrière la colère, il y a aussi une ou des peurs.
 
Prendre du recul, ne pas céder à nos premiers réflexes, bien évidemment (par des respirations par exemple, ou autres techniques de gestion du stress), mais il est bon de comprendre pourquoi cet événement nous a mis en colère, à un tel degré. Qu'est-ce que cela évoque en nous ?
 
Ainsi, au lieu de mettre la poussière sous le tapis et risquer, (en s'évertuant à se détourner de sa colère), qu'un autre fait vienne un jour nous faire trébucher, avec tous les risques que cela comporte , on pourra se servir de sa colère comme d'un levier. Elle sera juste, au lieu de risquer de "faire payer" des innocents.
 
On commencera par panser ses plaies anciennes et récentes, en s'accordant, dans un premier temps, de la compassion, de l'attention, de la compréhension, les mêmes que l'on accorde à ceux, éventuellement, que notre colère cherche à protéger. Cette première étape, transitoire bien sûr, il ne s'agit pas d'y rester focalisé, nous permettra de comprendre les mécanismes de notre colère.
 
Quand on veut réparer un appareil ou un véhicule, il est nécessaire de trouver l'origine de la panne ou du dysfonctionnement. Sinon le problème reviendra et souvent empirera."
 
La suite bientôt
Bonne journée !
Ecouter les raisons de sa colère... pour l'exprimer de façon plus juste
Partager cet article
Repost0

commentaires