Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 16:46
Les catastrophes et fléaux "situations miroir"

Hello !

 
Pourquoi voit-on en ce moment tant de prédateurs de la Nature, qui font craindre pour la survie de certaines espèces, et par extension pour notre propre survie, notamment celle de nos enfants et petits enfants pour qui on souhaite pourtant une vie meilleure, si possible, que la nôtre ?
 
Enfin, bon, il semblerait que cette inquiétude ne soit pas partagée par tout le monde, en tous cas pas par ceux qui recherchent le profit et l'augmentation du niveau de vie, et à n'importe quel prix, véritables Attila des temps modernes.
 
Ce matin encore, alors que je déjeûnais, sur RMC il y a été évoqué un livre qui tente d'alerter sur la survie des vers de terre, sans le travail desquels la culture de notre nourriture risque de devenir problématique, car ils "travaillent" la terre, permettant ainsi aux végétaux de se développer et produire fruits et légumes.
 
Rien de tel pour vous mettre en rogne dès le matin, que d'entendre que nous en sommes là, non ???
 
Depuis quelques années,la "pyrale du buis" fait des ravages et maintenant s'attaque à d'autres espèces. Dans la région, en début d'été, on voyait des arbres qui semblaient être recouverts de givre, sans le moindre feuillage. Quand on s'approchait, on constatait qu'en fait ils étaient recouverts de toiles tissées par des chenilles. Par ici, une majorité de buis sont morts car ceux qui étaient repartis (comme le nôtre) n'ont pas survécu à la 2è attaque. On voit des haies entières complètement sèches.
 
Cet insecte est qualifié de "dégât collatéral de la mondialisation" sur un site régional.
 
Il y a aussi le frelon asiatique, les vers de terre géants, etc.
 
Tout ceci semble donner raison à ces chers Anges qui m'avaient donné il y a des années la symbolique de ces fléaux, qui sont introduits lors d'échanges commerciaux, de voyages, de transports...
 
Il m'avait donc été expliqué qu'il s'agissait de "situations miroir" destinées à attirer notre attention sur notre façon de vivre, de consommer,et la non consicence que nous avons de la nocivité de cette façon de vivre. C'est par ce biais là que la Terre et l'Univers tentent de nous alerter depuis des années, afin que nous prenions des mesures pour changer tout cela. Le sujet avait été évoqué, certes sur le ton humoristique voire légèrement sarcastique dans mon 1er livre, paru en 2006 !
 
Ces prédateurs, en majorité, sont originaires de pays qui produisent en masse, sans respect des ouvriers non plus que de l'environnement et parfois même de la qualité de leur production, aux dépens... du consommateur !
 
C'est le serpent qui se mord la queue !!
 
"Mais nous avons tous, m'a-t-il été expliqué, notre responsabilité dans la situation, à quelque niveau que cela soit."
 
Si nous consommions moins et mieux, ces pays ne produiraient pas autant, car ils ne vendraient plus autant.
 
Si nous respections tous, aussi, les conditions de vie et d'élevage des animaux, mais aussi des végéaux, et pas seulement ceux que nous consommons, et si nous prenions tous conscience qu'ils souffrent comme nous, y compris psychologiquement, nous aurions bien moins de fléaux pour attirer notre attention, fléaux qui touchent végétaux, animaux, biens, mais aussi nous tous.
 
Et sans parler bien sûr des fléaux météorologiques, dont le nombre, cette année, ainsi que la puissance, semblent en augmentation inquiétante.
 
Mais il y a plus grave: les dérives meurtrières de jeunes qui,se font enrôler dans des groupes sectaires ou mafieux, (groupes qui changent complètement leur caractère parfois), parce qu'ils ne trouvent pas leur place et/ou n'ont pas les biens matériels qu'ils convoitent, et développent des sentiments de haine.
 
Pour mes chers Anges, là aussi, il s'agit d'une "situation miroir", au format "macro", afin de nous faire toucher du doigt nos erreurs.
 
En effet, pour la plupart, nous avons à coeur d'offrir à nos enfants ce qu'il y a de meilleur... oui, mais trop souvent dans le sens matériel.
 
Alors nous travaillons beaucoup pour cela. Ils doivent être "comme tout le monde", avoir ce que leurs copains ont. Nous voyons trop souvent ce qu'il y a au-dessus, pas ce qu'il y a au-dessous.
 
Nous culpabilisons de ne pas pouvoir leur offrire plus... alors du coup, nous travaillons davantage, oubliant parfois de leur inculquer les règles et principes que nous avons reçus.
 
Oui, mais un enfant a d'abord et avant tout besoin d'amour, d'attention, de temps accordé. Mais il a aussi besoin d'un environnement qui ne soit pas anxiogène mais au contraire porteur de paix, de sagesse, de gentillesse, de compassion et d'espoir.
 
S'il ne les reçoit pas, et qu'à la place on "compense" par des biens matériels,alors il intégrera le fait que c'est posséder qui est important, car posséder, recevoir des biens a pris la place de recevoir attention, temps et amour. 
 
Mais rien ne pourra jamais remplacer, compenser, l'amour, le regard attentif de ses proches, mais aussi à un niveau plus large, les voisins, les enseignants, et l'ensemble de ses contacts.
 
D'où une sensation d'insécurité, de mal être et la nécessité de toujours vouloir plus, avec l'espoir vain de compenser ces manques vitaux.
 
Alors nous espérons tous un changement.
 
Mais cela, c'est l'affaire de tous, chacun à son niveau, jour après jour.  
 
A chacun de veiller à mieux consommer, moins gaspiller, moins polluer, moins jeter, moins dilapider.
 
A chacun d'apprendre à se satisfaire de ce qu'il a et l'apprendre à ses enfants.
 
A chacun de prendre le temps de vivre, de se reposer, de s'amuser, tout autant que de travailler.
 
Aussi, à chacun d'avoir à coeur de cultiver en soi et autour de soi la sagesse, le discernement, la gentillesse, la compassion, le respect.
 
J'ai fait remarquer à ces chers Anges que sourire, saluer, être enjoué, il y a des endroits où cela semble suspect, où on voit les gens vérifier sac à main ou carte bleue, l'oeil soupçonneux, quand on n'est pas pris pour un "neuneu".
Je le constatais souvent dans une région où j'ai habité quelques années, et un agent immobilier avec qui j'en discutais était parti de cette région car il ne supportait plus cette situaion.
 
Et que dire de ceux ou celles qui passent sous votre nez royalement quand vous leur tenez la porte, sans même un regard, ce qui amène à penser qu'on nous a pris pour le portier ???
 
"Quelle importance ? m'ont-ils répondu.
Certes, certains avaient ces réactions, ces comportements, mais d'autres avaient le visage qui s'illuminait devant ton sourire, ton attention, ton geste ou ton mot gentil. C'est cela qui compte.
 
Ne tombons pas dans le piège de fermer notre coeur à cause de personnes non conscientes et/ou de brebis galleuses. Donnons l'exemple, même s'il nous semble que c'est "pisser dans un violon" pour reprendre une de tes expressions.
Retenons dans notre esprit les belles personnes, les belles choses, les belles actions. Nous savons qu'il s'agit là d'une majorité... même si elle est silencieuse.
Nous reconnaissons bien volontiers que c'est une épreuve qui n'est pas toujours facile à affroter: rester fidèle à la ligne de l'Amour, de la paix, de l'harmonie; de la tolérance.
 
Raison de plus pour "mettre le paquet" et ne pas se laisser détourner du challenge que nous sommes venus relever: ne pas laisser éteindre sa Lumière, et la transmettre autour de soi !"
 
Bonne soirée !!
Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 20:29
Manger de la viande ou pas ?

Hello !


La protection et le bien être des animaux, ces chers Anges y tiennent énormément, vous le savez.


Est-ce pour autant qu'ils recommandent de retirer de la nourriture humaine tout aliment provenant d'animaux ?


Sur le sujet, ils sont plutôt nuancés.


D'abord, ils rappellent qu'il est important d'être tolérant et respectueux aussi envers les êtres humains, et de ce fait, de respecter la liberté, les goûts et désirs de chacun. Ils rappellent qu'il peut être nécessaire à certaines personnes, sur le plan santé, ou du point de vue des préférences gustatives, de consommer des produits d'origine animale.


Ces chers Anges soulignent qu'il n'est pas forcément judicieux de boycotter tout produit d'origine animale. 


Pourquoi ? 


D'abord parce que l'animal, lorsqu'il s'incarne, peut avoir fait le choix, par amour pour l'humanité, de terminer sa vie en nourrissant un être vivant.


Ensuite, ils font remarquer que si plus personne ne consommait de produits d'origine animale, alors certaines races disparaîtraient, car bien peu de personnes pourraient se permettre d'en élever et d'en nourrir uniquement pour le plaisir des yeux ou de leur présence. Certaines races se retrouveraient donc en nombre réduit, à l'état sauvage... où elles finiraient le plus souvent... comme nourriture de prédateurs.


D'autre part, de nombreuses personnes gagnent leur vie de façon honnête et correcte dans le commerce de produits animaliers, en prenant grand soin de leurs "bêtes".


Ces chers Anges rappellent que les végétaux sont aussi des êtres vivants qui eux-mêmes peuvent ressentir des souffrances, même si cela ne se voit pas dans l'assiette et ne s'entend pas sur les étals. De récentes découvertes sur la vie des arbres en attestent.


Le cycle de la vie est ainsi fait.


Leurs conseils:


Veiller à ne consommer que des produits en quantité raisonnable, sans gaspillage, et autant que faire se peut, provenant d'animaux élevés dans de bonnes conditions. Et ceci autant pour l'animal que pour notre santé, car un animal élevé dans des conditions mauvaises, et pire encore quand elles sont déplorables, développe des toxines qui vont se retrouver dans son corps. 


Privilégier donc la qualité à la quantité, pour le bien de tous.


On peut aussi remercier l'animal dont on consomme la chair, et prier pour son âme.


Ceux et celles qui ont banni tout produit animalier de leur consommation peuvent apporter leur participation à la cause animale en montrant l'exemple, en informant, mais surtout en veillant à ne pas culpabiliser ni condamner ceux et celles qui ne sont pas (encore) sur ce chemin, car cela peut être contreproductif. 


Ces chers Anges rappellent qu'il n'est pas souhaitable de rentrer en guerre contre qui que ce soit, afin de ne pas alimenter l'égrégore négatif.


Ne pas sous estimer le pouvoir de la prière et demander la prise de conscience collective des droits des animaux.


Voilà, bonne semaine du 1er Mai !!!
 

Manger de la viande ou pas ?
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 17:27
Du rôle des animaux dans nos vies

Hello !

 

Aujourd’hui, ces chers Anges m’ont envoyé quelques signes sympa pour m’amener à reprendre l’écriture.

Je vais donc vous parler du 15 octobre, jour du « départ » de mon chat « Mémère », le lendemain de la première opération chirurgicale de mon compagnon.

 

Mémère, c’est nous qui l’avions baptisée ainsi quand nos voisins l’ont plus ou moins abandonnée. Elle avait l’air tellement miteuse, la pauvre que nous l’avons crue âgée. Mais elle n’avait que 4 ou 5 ans à l’époque.

C’était une Persane, noble, excusez du peu. Pourtant, plus tard, quand nous avons su son nom: Tara, et que nous l’avons appelée ainsi, elle ne se sentait pas concernée et ne répondait qu’à Mémère !

Ce matin du 15 octobre donc, une dizaine d’années plus tard, quand je me suis réveillée, à 5 h du matin, j’ai constaté qu’elle agonisait. Certes, j’avais ressenti qu’elle allait partir, que c’était la fin pour elle, mais je ne pensais pas si vite.

Immédiatement, j’ai prié pour « qu’on » vienne la chercher, pour qu’elle parte au mieux, et j’imaginais que cela allait se faire rapidement.

Mais ce ne fut pas le cas.

Je me sentais terrifiée !

Au bout d’un certain temps, j’ai invectivé les Anges. Qu’est-ce qu’ils attendaient ? C’était trop difficile à vivre tout cela, tant pour Mémère (même si elle ne semblait pas souffrir), que pour moi !

- « Faites quelque chose !!!»

Oui, mais toujours rien !

Le temps passait. Cela faisait maintenant près de 2 heures que cela durait. Malgré mes prières, mes demandes pour que ma « bébette » aille vers la Lumière, rien ne changeait.

Je me préparais à l’amener chez ma veto mais le cabinet n’ouvre qu’à 8 heures, et honnêtement, je ne me sentais pas de faire le trajet en voiture dans ces conditions…

Alors, dans un dernier accès de rage impuissante, je me suis enfin adressée à celui qui m’a été désigné comme étant mon Guide principal. Comme j’ai du mal à y croire, généralement, je ne m’adresse pas à lui directement, préférant parler au pluriel.

Mais là, en désespoir de cause, je l’ai interpellé:

- « Écoute, toi « là-haut » ! Si vraiment tu fais partie de mes Guides, FAIS QUELQUE CHOSE pour elle ! Les autres, ils ne m’écoutent pas ! Je t’en supplie, ne la laisse pas comme ça, viens la chercher ! »

Et enfin, Mémère est partie !

Étrange « coïncidence », dans la même nuit, mon ex belle-mère est « partie » aussi !

Autre « coïncidence » troublante: j’ai souvent constaté, ces dernières années, une similitude entre les soucis de santé de Mémère, et les problèmes que cela amenait dans ma vie, et les soucis de santé de ma mère (Mémère = mes mères ??!!).

Apparemment, il semblerait que j’aie fini de « travailler » sur les influences familiales liées aux épreuves de ma mère, qui parasitaient ma vie.

Voilà, bonne soirée !!

Partager cet article
Repost0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 18:15

Hello !


Avant toute chose, je suis vraiment ravie de vous annoncer l'ouverture, par une amie, Guylaine, d'un cabinet de communication animale.


Comme je ne sais pas si j'ai le droit de mettre le lien, je vous donne le nom du site:


unanimaldesanimots.

 

Si vous ne trouvez pas, envoyez-moi un message, je vous donnerai le lien.


Très utile, par exemple, quand on a perdu un animal, qu'il a disparu, qu'il est malade et que le vétérinaire ne trouve pas pourquoi, ou bien encore s'il semble triste, etc.


C'est vraiment raffraîchissant et encourageant, surtout quand on a encore entendu parler aujourd'hui de la façon dont sont abattus les animaux. J'en suis encore ulcérée.


Pour le billet d'uajourd'hui, on ne quitte pas le domaine des animaux.


"Donner l'exemple plutôt que donner des leçons", c'est le titre que m'ont inspiré ces chers Anges.


Vous savez que depuis que nous sommes arrivés dans cette maison (en location en attendant de trouver le merle blanc... enfin, la maison de nos rêves à acheter !), nous avons hérité d'une chatte "libre", baptisée "Puffy" par les précédents locataires qui la nourrissaient mais ne l'ont pas amenée avec eux en partant.


Nous avons pris le relais bien sûr, qui pourrait laisser un chat avoir faim ???


Pourtant cela nous posait beaucoup de problèmes, vu que nous pensions ne rester que peu de temps. Que se passerait-il après notre départ, car la petite "bête" ne voulait pas rester enfermée, même avec ses petits, elle préférait la liberté. 


Parce qu'elle n'était pas opérée. Alors nous avons vu une première nichée disparaître, puis une seconde est née mais cette fois-ci nous avons eu la chance de recueillir et placer 2 chatons, de façon presque "miraculeuse", je l'ai raconté dans ce blog en décembre.

 

Pour limiter les dégâts, j'ai donné la pilule à la chatte, mais ce n'est pas à conseiller, alors nous pensions la faire opérer (à nos frais bien sûr, comme tout le reste). Ma vétérinaire devait me passer un panier spécial pour pouvoir l'attraper plus facilement.

Mais cela me stressait du fait que la petite "bête" n'allait pas apprécier.


Alors, évidemment, je me faisais du souci, partagée entre le fait que la pilule, c'est mauvais pour la santé, mais que l'opération, c'est beaucoup de stress !


Et ensuite, est-ce que quelqu'un prendrait le relais pour la nourrir après notre départ ?


J'essayais bien sûr de faire confiance à la vie, mais c'était quandmême un problème.


Aussi, ces chers Anges ont entendu quelques récriminations:


"Ras le bol de toujours devoir payer pour les autres, et devoir prendre en charge les responsabilités que d'autres n'assument pas ! Je me serais bien passée de tous ces stress !", car nous ne faisions pas de différences avec les nôtres, et la chatte "libre" mangeait les mêmes croquettes et les mêmes pâtées... 


Sauf qu'elle engloutissait à elle seule presque autant que les 3 miennes !


Sans compter les grognements et feulements échangés avec les miennes, parce que la clôture n'était qu'une formalité pour la sauvageonne.


Alors parfois, je l'avoue, il m'arrivait d'envier les gens insouciants, qui n'avaient rien à faire de la petite "bête" et qui semblaient vivre bien tranquilles.


Face à cela, mes chers inspirateurs célestes, me conseillaient de travailler à me défaire du "formatage" du sacrifice, lié au vécu de mon enfance. Et j'ai suivi leurs conseils.


Revenons à Puffy. Le dimanche des Rameaux, nous ne l'avons pas vue.... Et les jours suivants non plus...


Même si nous gardions un peu espoir quand même, ouvrant le volet tôt le matin et le fermant tard le soir, nous nous doutions qu'il lui était arrivé quelque chose, car habituellement elle venait manger 2 fois par jour.


Et dimanche matin, jour de Pâques, alors que nous revenions d'une sortie avec les enfants, le voisin nous a appelés pour nous annoncer...


Qu'il avait trouvé Puffy morte dans son jardin, en début de semaine !


Il ne sait pas ce qu'il lui est arrivé, aucun signe particulier sur son corps. 


Le jardin est le long de la route... Il y a dans les environs un c....d (censuré) qui n'aime pas les chats, la première nichée en a peut-être fait les frais...


Nous nous étions attachés à cette "bébête", même si nous nous protégions, sachant qu'il nous faudrait partir sans elle.


Mais, bien que triste, je suis vraiment contente de penser que la petite "bête" n'a pas souffert de la faim pendant sa courte vie, qu'elle a eu de l'affection aussi.


Heureusement que nous avons écouté notre coeur, et avons vécu dans le présent, faisant ce qu'il fallait sur le moment.


La petite "bête" est partie avant notre départ. Malgré la peine, c'est un soulagement de ne pas avoir à la laisser.


Et ces chers Anges, pour atténuer ma peine, m'ont fait remarquer que par sa fin, Puffy me montre que, grâce au travail fait sur moi-même pour me libérer du "formatage" du sacrifice, ma vie se libère peu à peu des situations porteuses de sacrifice.


Voilà, je vous mets la photo d'un des petits de Puffy, car nous n'avons pas pensé à la prendre en photo. Mais ce chaton, c'est Puffy en miniature. Elle était très belle. Je pensais à faire son portrait... quand j'aurais le temps !


Excellente fin de journée !

"Donner l'exemple plutôt que donner des leçons"
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 17:53

Hello !


Je développerai prochainement le "sacrifice" (qu'on s'impose ou qui est imposé), car le sujet est rès important pour mes chers inspirateurs célestes, mais, sans pour autant sortir d'ailleurs de cette idée, je voudrais vous raconter le dernier "cadeau" de ces chers Anges !

Preuve qu'il faut savoir leur faire confiance, même quand une situation semble compliquée.


Le 5 décembre est jour de la fête de mon frère (St Gérald). Comme à chaque date importante pour moi, j'ai un petit signe/cadeau souvent attendrissant ; j'attendais donc la date avec curiosité...


Quand on connaît le sens de l'humour de ces chers Anges, et celui de mon frère, on ne peut être qu'impatient !


Et je dois dire que je n'ai pas été déçue !


Enfin, bon, sur le moment je n'ai pas vraiment goûté le signe/cadeau.


Vous savez qu'on nourrit depuis notre arrivée ici un chat "libre" que les précédents occupants nourrisaient aussi. Chat, prénommé Puffy, qui en fait s'est avéré être...


Une chatte... quand en l'espace de 36 heures, nous avons constaté que son embonpoint supposé avait complètement fondu et que des tétines pendaient !


Vous vous souvenez aussi de ma grosse colère et de notre grosse peine, quand cet été, alors que nous tentions d'apprivoiser les 3 petits qu'elle nous amenait, afin d'essayer de les placer, nous avons constaté leur disparition en quelques jours, en trouvant un, mort dans le jardin du voisin, juste contre notre clôture, probablement empoisonné, ce qui laissait supposer le sort des 2 autres.


Evidemment ces chers Anges se sont fait remonter les bretelles pour ne pas les avoir protégés, et malgré leurs explications sur le sens de cette disparition, j'en avais eu gros sur la patate.
Le problème, comme la chatte est un peu sauvage, c'est qu'il est difficile d'envisager l'attraper pour la faire stériliser. Alors rebelote, aussi sec, elle a remis ça... puis, aux alentours du 17 septembre, le ventre de Puffy a à nouveau fondu d'un jour à l'autre !


Fataliste, j'ai décidé de moins prendre les choses à coeur, pour le cas où la situation se reproduirait, même si quand même, je recommandais leur protection à ces chers Anges. Le temps passant, ces derniers jours, je me suis prise à espérer que peut-être des âmes charitables avaient recueilli les petits.


Mais le 4, à 20h30, (veille de la St Gérald), mon compagnon a ouvert la porte...


Pour constater que Puffy était là... avec 2 petites boules de poils, miniatures de leur mère qui est très belle. Les petits étaient tellement affamés qu'ils étaient bien moins sauvages que la portée précédente et se sont laissés caresser tandis qu'ils mangeaient goulûment. L'un d'eux est même rentré dans le placard du couloir !


Pris de court, nous les avons laissés repartir, mais en y réfléchissant, avons décidé de les attraper dès le lendemain, si l'occasion se présentait, tant nous craignions de les voir disparaître de la même manière que les précédents.


Et ce 5 décembre, vers 18h30, ils étaient là !


Toujours aussi affamés et maigres. Mon compagnon a réussi à les attraper, avec des réactions diverses de nos 4 chats !


Nous avons fait rentrer la mère avec eux et les avons mis au garage. Mais Puffy est repartie assez vite, ne supportant pas d'être enfermée, et nous les a laissés.


Note: le lendemain, 6 décembre est jour anniversaire du "décès" de mon père.


Vous allez probablement me trouver ingrate, mais si j'étais soulagée de savoir les petites "bêtes" en sécurité, je n'étais pas très emballée d'avoir la corrida à la maison: faire en sorte que les miennes ne les voient pas, et risquer aussi d'avoir 2 petites âmes de plus sur le dos, si on ne trouvait pas à les placer.


J'ai dit ma façon de penser à ces  chers Anges: chapeau le signe/cadeau ! Pour le coup, on est en plein dans le dindon de la farce, et, en fait de blague, vu la période, je me sens assez comme la dinde de Noël: farcie !


Réponse de ces chers Anges ??


- "C'est meilleur, la dinde farcie !"


Oui, bon, question de goût !


J'ai "roumégué" quelque temps, mais heureiusement, l'incertitude a été de courte durée.


Hier en fin d'après-midi, nous sommes descendus de voiture en même temps qu'une voisine, et du coup, comme ellle nous avait mis des légumes de leur jardin quelques jours avant dans la cour, nous l'avons remerciée. Très rapidement, elle nous a dit avoir vu les 2 petits chats dans le chemin (nous avions alerté son mari  afin qu'il nous prévienne s'il les trouvait, mais il n'étaient pas nés dans sa remise cette fois-ci). Quand elle a su que nous les avions mis en sécurité, elle nous a parlé d'une amie à elle qui les prendrait probablement, car elle aussi était inquiète de savoir ces petites "bêtes" dans la rue.


Et nous avons appris du coup qu'il y en avait un 3ème qui a probablement été tué par le chien de chasse d'un voisin (celui qui avait tenté d'attraper le petit lapin qui "remontait la pente"), car retrouvé mort.


Il était en effet temps de mettre ces petites "bêtes" en sécurité !


Et peu après, l'amie de notre voisine est venue voir nos petits protégés et va les prendre la semaine prochaine. 


Nous voilà en train de sociabiliser nos petites boules de poils, au nez et à la barbe des nôtres (nos grosses boules de poils !). Et avons acheté la pilule à la Maman, en attendant une opportunité de la faire opérer, si on arrive à l'amener chez le véto...


Ce qui est une autre paire de manches, mais bon, à chaque jour suffit sa peine.


Voilà, la suite du dindon de la farce bientôt !

Les petites boules de poils

Les petites boules de poils

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 17:25
Commencer par le commencement

Hello !


Prendre soin des autres, nos chers "petits" Anges nous y encouragent volontiers, mais ils tiennent tout autant à nous voir prendre soin de nous-même, condition sine qua non pour en avoir la force.


Régulièrement, j'ai... comment dire ? 


Quelques petits "réajustements" pour me le rappeler.


Il y a une dizaine de jours, j'ai fait faire un comblement osseux en vue de la pose d'un implant dentaire. C'était prévu depuis plusieurs semaines.


Trop occupée à penser à tout un tas de choses "urgentes", il ne m'est même pas venu à l'esprit de me renseigner pour savoir en quoi consistait cette petite intervention, quel en était le suivi, le traitement, etc.


Je suis donc arrivée tranquillement le jour dit, sans m'en être souciée le moins du monde.

La salle avait été préparée, l'assitante de l'implantologue m'a "briefée"... 


Et j'ai commencé à réaliser que j'avais sous-estimé le truc, et notamment n'avais pas anticipé le fait que j'allais devoir prendre des antibiotiques...


Mais les antibiotiques me rendent malade, mes petits intestins sensibles ne les supportent pas !


Bon, en attendant, l'assistante a attiré mon attention sur la musique d'ambiance qu'elle avait mise en sourdine. Je l'ai remerciée, en glissant au passage que j'aurais préféré une chanson de Joe, mais bon, que ce n'était pas grave.


La jeune femme a cherché et m'a trouvé une compil de Joe !


Bon, je me suis sentie ragaillardie. Surtout que l'implantologue était arrivé. Ce praticien est particulièrement sérieux et compétent, mais...


Comment dire ?


Disons qu'il m'a paru avoir la délicatesse de mouvements d'un pingouin sur la banquise... ce qui collait d'ailleurs avec sa carrure !


J'ai appelé ces chers Anges à la rescousse, les priant de veiller à ce qu'il ne me démonte pas, au passage, tous les travaux effectués auparavant dans ma petite bouche, laquelle est proportionnelle à ma carrure... de souris !


Puis, comme d'habitude, et c'est aussi la raison pour laquelle je ne m'inquiète jamais à l'avance quand j'ai une intervention, afin de moins ressentir la douleur, jai élevé mentalement mes pensées vers le "Ciel", en demandant à supporter au mieux.


La série de piqûres a commencé, en même temps que Joe chantait:


"Salut, c'est encore moi !
Salut comment tu vas ??"


!!!!!!


Ravie de retrouver l'humour de ces chers Anges, j'avoue ne pas avoir souffert des piqûres ni du reste d'ailleurs. Ce qui a permis que l'intervention se passe au mieux et au plus vite. 


Je pensais m'en être tirée à bon compte...


Sauf que 2 jours après, les effets des antibiotiques ont commencé à se faire sentir, et j'ai quand même dû les arrêter plus tôt que prévu, car le remède devenait pire que le mal.  


Je me suis bien promis, la prochaine fois, de faire gaffe et d'anticiper.


Je confesse qu'il m'est bien venu une velléité de reprocher à ces chers Anges de ne pas m'avoir alertée avant, mais bon, j'ai ravalé la réflexion, jugeant plus sage de faire profil bas et de tenter de retenir la leçon.

 

Revenons à des choses plus sérieuses, hélas.


Si mes chers inspirateurs célestes tiennent à plaider la cause des animaux, c'est aussi parce que ce respect, cette compréhension, cette aide qui seront accordés à ces "petits êtres", quand il seront rentrés dans les moeurs des êtres humains, rejailliront aussi sur eux et sur l'ensemble de l'humanité, car cette prise de conscience de la sensibilité, de la souffrance, des droits de nos "petites bêtes" entraînera par ricochet la même prise de conscience pour ce qui concerne le genre humain et la planète.


Il m'a été expliqué que c'est la seule façon: en commençant à instaurer le respect, la compassion, l'aide, la protection, le droit à la vie dès tout ce qui vit dans la Nature, en commençant par les végétaux et les animaux, le "pli" sera pris et pourra se propager.


Dans le cas contraire, qui privilégier ?


Le plus grand ? Le plus fort ? Le plus beau ? Le plus riche ? Le plus jeune ? Le plus âgé ? Celui qui rapporte le plus ?


Sur quels critères ?


Le critère, c'est la vie, dès sa plus "simple" expression !


En attendant, quand on voit l'actualité et cet incendie épouvantable, dans le Sud-Ouest, il y a de quoi enrager de voir que, pour probablement un mégot jeté, une imprudence ou une malveillance "humaine", des familles entières ne peuvent rejoindre leur maison et vivent dans l'angoisse, avec tous les risques que cela comporte, des centaines d'hectares d'arbres et végétaux partent en fumée, et avec eux combien de petites "bêtes" périssent, sont chassées de leur milieu naturel, "à la rue", elles qui ne demandaient rien à personne à part de vivre en paix, et surtout ne faisaient de tort à personne. Certaines ne pourront pas sauver leur nichée, car il y a encore des nichées et des jeunes qui n'ont pas la force de s'échapper.
Les rescapés parmi ces animaux, ils vont-ils aller où ?


Ils seront accusés de faire des dégâts aux récoltes, et du coup on les chassera, on les tuera ou les piègera, les vouant aux gémonies.


Mais si l'incendie a été déclenché par un mégot, ce n'est pas un lapin ni un sanglier qui l'a jeté, ce n'est pas non plus un écureuil psychopathe qui a foutu le feu !


Cela me semble demander un minimum d'attention à accorder à ces pauvres petites "bêtes".


Bonne fin de week-end à tous

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 17:41
"L'humain" qui se prend pour Dieu

Hello !


Hier soir j'avais beaucoup de peine, et aujourd'hui, après une "bonne" nuit de sommeil...


Je suis en rogne, une colère noire qui a du mal à passer et me serre la gorge...
contre la bêtise, la méchanceté, bref...


la connerie "humaine" (mot pris en tant qu'adjectif, mais pas dans le sens de "sensible à la pitié, doux, compatissant", comme nous dit le Larousse, mais bien dans celui de "qui est de l'homme, qui a rapport à l'homme"...


Avec tout ce que cela sous entend !


Alors pour une fois, je partagerai ce billet sur Facebook.


Pourquoi donc une telle révolte ?


En voici la raison:


Quand nous sommes arrivés dans cette maison, nous avons "hérité" d'un chat, que les locataires précédents nourrissaient, un SDF nous ont-ils dit, que tout le monde refusait de nourrir (dame, ça coûte cher quelques croquettes et quelques déchets, il vaut mieux d'ailleurs jeter ces derniers à la poubelle, quitte à s'indigner ensuite parce que les supermarchés jettent de la nourriture !). 


Ce chat, ils n'ont pu l'amener avec eux parce qu'il ne se laissait pas attraper, ont-ils rajouté.
Nous avons donc pris la suite, et lui donnons les mêmes croquettes de bonne qualité qu'à nos 4 chats, en essayant, parallèlement, de plaider sa cause autour de nous pour le faire adopter...


En vain.


Cet animal nous avait été présenté comme un mâle, alors nous n'avons pas cherché à vérifier. Il y a près de 3 mois, nous avons remarqué qu'il avait un gros ventre et avons pensé qu'il mangeait trop.


Puis il a disparu une paire de jours, et est revenu réclamer sa pitance...


Il n'avait plus de ventre mais...
des tétines qui pendaient !


Il y a 10 ou 15 jours, il est venu dans le champ contre notre jardin...


avec 3 petits tout mignons: 1 gris, aux poils touffus comme sa mère, un noir et blanc, et un joli noir au museau blanc.


Mais ils étaient sauvages et ne se laissaient pas approcher. Nous avons prévenu le voisin, car ils nichaient visiblement dans sa remise, en lui expliquant que nous allions essayer de les attraper pour les faire adopter. Il nous avait autorisés à aller dans son jardin, si nécessaire.


Mais très vite, nous n'en avons plus vu que 2: le joli petit gris manquait à l'appel.


Nous étions sur le point de parvenir à capturer les 2 autres, qui venaient manger sur la fenêtre de notre cuisine, probablement grâce aux élixirs "Fleurs de Bach" (Roch Rose et Walnut, pour la confiance et l'adaptation au changement). L'avant dernier soir où nous les avons vus, nous avons pu les approcher de plus près. 


Je cherchais une nasse pour essayer de les attraper plus facilement...


Puis nous ne les avons plus vus. Seule la Maman chat venait mais elle mangeait peu et on l'entendait les appeler en vain.


Il est vrai que j'avais, depuis le début, un sentiment d'angoisse, et l'intuition qu'il fallait aller vite, du fait qu'ils "naviguaient" de plus en plus et de la proximité de la route, mais bon, j'espérais qu'une âme compatissante les avait recueillis...


Jusqu'à hier soir, où en levant le linge, j'ai senti une mauvais odeur. On a cherché, et mon compagnon et notre fils ont trouvé:


Le petit chat blanc et noir était étendu, mort, contre la clôture qui sépare notre jardin de celui du voisin où se situe la grange, tout près de l'étendoir. Son corps n'était pas abîmé. 


Alors bien sûr, je suppose que ces petites "bêtes" ne se sont pas suicidées en quelques jours, qu'elles ne sont pas mortes opportunément toutes les 3, laissant leur mère les appeler désespérément. Et si ce petit animal est mort là, c'est que la mort a été assez brutale, car quand un chat est malade, il se cache.


Ceux qui me lisent régulièrement le savent, j'en ai souvent parlé, mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué, dès les premiers messages reçus en 2002:


"Les animaux sont comme de "petits Anges" venus sur terre pour nous aider, nous les "humains", et ce, grâce aux signes qu'ils nous donnent, et souvent de par les épreuves qu'ils vivent, POUR NOUS EN EVITER A NOUS, ET TENTER DE NOUS FAIRE COMPRENDRE CE QUI NE VA PAS, AFIN DE NOUS AIDER".


Alors ceux (le plus souvent) qui leur font des misères, voire les tuent parce qu'ils les gênent, ou même gratuitement parfois, sont non seulement des ignorants, terme utilisé par ces chers Anges, mais DE FIEFFES CRETINS, DOUBLES D'ABRUTIS (ça c'est moi qui rajoute, ces chers Anges maintenant "ignorants"), qui scient ni plus ni moins la branche sur laquelle ils sont assis.


Alors ce matin, je faisais part à mon compagnon de ma révolte par rapport à la connerie des hommes, qui tuent et dégomment tout ce qui les gêne, les dérange, en ne voyant pas ou ne voulant pas voir que ce faisant, ils creusent le sillon de leur enfer, quand, dans l'émission de "Miss Véto" sur RMC, que nous écoutions, la parole a été donnée à un intervenant qui plaidait la cause des requins, s'insurgeant lui aussi sur le fait qu'on cherche à tuer et éliminer tout ce qui est suceptible de poser problème. 


Remarque: cet intervenant a indiqué qu'on a plus de chance de gagner le gros lot du loto que de se faire bouffer par un requin.


Nos discours se rejoignaient, et ce n'était pas un "hasard", bien évidemment.


On ne peut pas laisser à nos enfants et petits enfants une terre non seulement dévastée, mais dépossédée de sa faune. 


Si certains "humains" pensent avoir un droit de vie ou de mort sur ce qui vit, ils feraient bien de réfléchir à la fragilité de leur condition, qu'ils soient jeunes ou vieux.


J'ai souvent, pour ne pas dire toujours, pu constater que ceux qui faisaient du mal aux animaux (entre autres) le payaient tôt ou tard, et cher.


Un des souvenirs les plus marquants, ce fut il y a 9 ans. Un affreux voisin empoisonnait les chats qui venaient dans son jardin, un peu trop près de sa volière à oiseaux (c'est chouette de voir des oiseaux enfermés dans une cage, il trouvait cela agréable, je suppose... comme ces pauvres chats !).


Un de mes chats, Biscotte, a échappé au poison parce qu'elle ne mangeait que mes bonnes croquettes, et peut-être aussi parce qu'il y avait eu des plaintes et une enquête de gendarmerie pour des chats empoisonnés.


Alors, pour s'en débarrasser, il lui a fait peur avec un pétard, ou quelque chose de similaire. Elle s'est sauvée affolée...


et s'est fait renverser par une voiture qui circulait à toute vitesse !


Le conducteur n'a pas jugé utile de s'arrêter et a disparu.


Mais la justice veillait (pour reprendre une phrase d'une chanson de Joe): le vieux c...( censuré), qui était déjà malade, a vu sa maladie s'agraver énormément dans les mois qui ont suivi, et il est mort. Et sa femme a dû partir dans la foulée en maison de retraite (enfermée comme les oiseaux ?).


Un autre cas m'a aussi souvent amenée à me poser des questions. 


Nous étions invités chez un couple, vieilles connaissances de mon compagnon, il y a quelques années. Le Monsieur nous a raconté complaisamment, avec force détails, comment il avait "zigouillé" un pauvre chat, et ceci sachant pertinemment que j'en étais malade d'entendre cela.


Cet homme était chasseur et surveillait un terrier où nichaient des lapins.


Sauf qu'un chat l'avait repéré aussi, et montait la garde. Il en avait d'ailleurs capturé un et comptait bien recommencer.


Le Monsieur en question a résolu le "problème" à sa façon. Il est arrivé à pas de loup derrière le pauvre chat et l'a tué. A l'écoute de son récit, on voyait bien qu'Il était très content de lui et n'avait ni remord ni regret, ni l'ombre d'un doute. C'était au chasseur de tuer les lapins ("la raison du plus fort est toujours la meilleure"), et un chat n'avait pas à avoir un instinct de chasseur.


Injuste de le tuer méchamment et "bêtement" comme cela ??


Pourquoi injuste ???


"Hasard" ? Quelques mois plus tard, un des êtres les plus chers de ce personnage a péri dans un accident contre un poids lourd. Dans la brutalité du choc, sa tête a été touchée. 
Par ce que l'on nomme "LE COUP DU LAPIN" ???


C'est injuste une telle mort.

 

Bien évidemment personne ne meurt à cause des actes de personne, mais toutes nos épreuves sont là pour nous amener sur un chemin de compréhension, et ce de par la relation de "cause à effet", non de par un Dieu vengeur.


Alors, ne vaut-il pas mieux chercher à comprendre avant d'y être amené ???


Et quand on aide les animaux, je le rappelle, on est remercié par la vie au delà de nos espérances.


J'ai pu souvent le vérifier, je le répète. Notamment, dernièrement, avec mon chat Croquette, qui était mourante il y a 3 mois, vous vous en souvenez, et qui vit, du mieux possible, sans traitement, malgré sa tumeur au cerveau.


Mais aussi par rapport à un souci de logement que nous avions pour un proche: tout semble se mettre en place ppour une solution. 


Peut-être parce que nous avons fait en sorte de trouver le gîte et le couvert pour la petite chatte perdue ou abandonnée, adoptée par une de mes amies il y a 3 mois ???


A méditer ????

Partager cet article
Repost0