Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 15:43
N'oublions pas: Ce qui doit être sera !!!
Hello !
 
 
Comme me l'avaient laissé craindre mes chers inspirateurs célestes, (voir billet), quand ils m'ont inspiré de faire et d'offrir un mini Ange lumineux la nuit, au Dr Charbonier et à ses 2 coéquipiers (Marc et Etienne), en formant le souhait qu'ils les protègent, (lors de notre première TCH, le 10 janvier 2020)... 
 
 
La sortie du dernier ouvrage du Dr Charbonier, le 6 février:
 
 
"J'ai envoyé 10000 personnes dans l'au-delà"
 
 
a bien fait "grincer "quelques" dents", pour reprendre leur expression (voir photo du livre en tête de billet).
 
 
En effet, "coïncidence" * ce 6 février, le Docteur et son épouse ont été mis en garde à vue !
 
 
* ce qui semble confirmer le sens originel du mot "coïncidence", que nous avons oublié, le mettant sur le compte du "hasard", comme l'ont expliqué ces chers Anges il y a quelque temps, à savoir:
 
 
- CO: ensemble, association, simultanéité...
 
- INCIDENCE: conséquence, répercussion, influence...
 
 
Afin que chacun se fasse son opinion, il est important que chacun ait droit à la parole, je vous mets donc ci-dessous le lien vers une vidéo du Dr Charbonier dans laquelle il s'explique sur cette garde à vue:
 
 
 
 
 
Vous pouvez aussi aller sur son FACEBOOK pour lire son témoignage et aussi des extraits de témoignages "d'expérienceurs" TCH.
 
 
Ca m'a rappelé le cas de beaucoup de médecins (entre autres corporations), harcelés parce qu'ils sortent des sentiers battus, et tant pis s'ils aident des milliers de gens, et surtout le Docteur PERRONNE, en son temps, qui a tant fait pour les malades de Lyme, livrés à eux-mêmes, sans personne pour les soigner ou les aider.
 
 
 
Ca m'a aussi rappelé, même si c'est dans une bien moindre mesure, ceux et celles qui me suivent depuis le début s'en souviennent probablement, quand j'ai voulu offrir un exemplaire de mon 1er livre, en 2007, à la médiathèque du village où nous habitions à ce moment là, car plusieurs personnes du village étaient intéressées pour le lire...
 
 
Le responsable de ladite médiathèque l'a purement et simplement refusé, après l'avoir gardé 3 semaines, et sans avoir le courage de me le rendre personnellement.
 
 
 
Remarquez, cela m'a permis d'en vendre beaucoup au lieu que les gens les lisent gratuitement, mais bon, ce n'était pas mon but...
 
 
 
Beaucoup de gens semblent ne pas savoir qu'il y a bien plus haut et plus puissant que l'être "humain".
 
Bonne soirée !!!
N'oublions pas: Ce qui doit être sera !!!
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 13:22
Suite de mon expérience de la TCH

Hello !

 
 
Je n'attendais rien de particulier en allant à la TCH (et c'est la recommandation du Dr Charbonier), ce d'autant plus que j'avais eu ce cadeau magnifique de VOIR mon frère, rêve éveillé ou pas.
 
 
J'avais "seulement" le souhait de m'ouvrir d'avantage à l'Amour...
 
 
 
Mes premières impressions me donnent à penser que la TCH peut être une bonne approche, un bon outil, au moins, et pour certains plus, pour la guérison des blessures, et pas seulement celles liées au deuil. Parce qu'il n'est pas facile, loin s'en faut, d'aller "déterrer" ce qui a fait mal. 
Cela demande beaucoup de courage, de persévérance, de moyens aussi, et de temps.
 
 
Le pli le plus souvent prisé est: aller de l'avant, oublier, continuer à survivre, sinon à vivre.
 
 
La TCH me semble permettre de faire un travail en sécurité, en allant peut-être plus vite au nœud d'un problème.
 
 
 
Car, et cela me semble amener une confirmation d'un billet précédent, ce n'est pas nous qui décidons vraiment du déroulement ni du chemin pour aller vers ce dont on a besoin à ce moment là...
 
 
 
Mon témoignage n'a pas pour vocation de culpabiliser, ni de donner des leçons. 
 
La vie est difficile pour tout le monde, et chacun fait ce qu'il peut, comme il peut. 
 
 
"L'art" d'être parent est d'une complexité extrême, et parfois, en ne voulant pas reproduire les erreurs de nos parents, non plus que ce que l'on a vécu (ou subi),...
 
On se retrouve à faire d'autres erreurs qui ne sont pas forcément mieux. 
 
Et notre propre souffrance est tellement lourde, parfois, qu'en s'efforçant de survivre, tout simplement, on ne voit pas les souffrances des autres, 
 
 
On navigue à vue, dirais-je, dans ce bas monde.
 
 
 
Mais ce qu'il me tient à cœur de démontrer ici, c'est qu'il est d'une extrême importance de soigner ses blessures, ses failles, de l'enfance, (et pas seulement d'ailleurs), mais particulièrement les souffrances liées au deuil.
 
 
Et le deuil d'un enfant est tellement destructeur pour un parent, qu'il nécessite de bien intégrer, D'APRÈS MON VÉCU CHÈREMENT PAYE, AINSI QUE CELUI DE MON FRÈRE QUI N'EST PLUS LA POUR EN PARLER, HÉLAS*****, QUE CELA NE PEUT PAS ETRE GUÉRI SEULEMENT AVEC LE TEMPS.
 
 
Surtout si on a enterré l'épreuve.
 
 
***** Tiens, encouragement probable de mes chers inspirateurs célestes, dans cet exercice difficile de témoignage, un prénom composé suivi d'un nom sont donnés à la télé au moment où j'écris ces mots:
 
 
 "ANGE", suivi de la 2è partie du prénom composé et d'un nom de famille... 
 
 
Qui sont mon nom de famille, une partie du prénom de ma mère et du mien (phonétiquement).... lesquels sont aussi le prénom et le nom d'une ancêtre de ma généalogie, dont je portais peut-être une mémoire familiale, (j'en ai parlé dans un billet d'avril 2019). Cette personne a été enfermée pendant 18 ans à cause de ses idées religieuses, et à la place de son frère.
 
 
Titre de l'émission:
 
"Demain nous appartient" !!!!!!!!!!!
 
 
 
Encourageant, apparemment, pour le résultat de notre première mission à chacun: retrouver notre "Etre véritable" 
 
 
Revenons à notre sujet par une remarque importante:
 
 
Que dire aussi quand en plus d'autres drames et pertes viennent alourdir une épreuve ????
 
 
 
NOTE IMPORTANTE: Ces chers Anges ont toujours eu à cœur de préciser:
 
 
"Il n'y a pas de hiérarchie dans la douleur", expliquant que suivant le vécu et le "formatage" de l'enfance de quelqu'un:
 
 
"la perte d'un être cher peut tuer, un rejet, un abandon peuvent tuer, un licenciement peut tuer, du harcèlement peut tuer, une maladie peut tuer, etc., car cela peut ramener à d'intenses souffrances non dépassées mais seulement enfouies... Comme une bombe à retardement.
 
Alors que d'autres personnes pourront survivre à plusieurs de ces épreuves".
 
 
 
Mes "braves" Anges ont développé une énergie qui m'émeut particulièrement, même si le "travail" n'est pas tout à fait fini, apparemment:
 
 
POUR ME PERMETTRE DE SORTIR DU ROLE DE "L'ENFANT PANSEMENT", et M'OCCUPER DE MES BLESSURES.
 
 
Mon frère n'a pas eu cette chance, qui ne croyait pas aux Anges ni à ce que je vivais... sur quoi il ironisait parfois... jusqu'à quelques mois avant sa mort. Mais trop tard pour guérir, l'auto destruction avait fait trop de ravages dans son corps. 
 
 
Par contre CELA LUI A PERMIS DE "TROUVER SA PLACE DANS L'UNIVERS" (paroles d'une amie médium) RAPIDEMENT...
 
ET CELA, C'EST ÉNORME !!!
 
 
Malheureusement notre mère a toujours rejeté la spiritualité, et elle ne supportait pas mes croyances et mon chemin.
 
 
Même si j'ai eu la "vision" de son arrivée dans l'au-delà, attendue et fêtée par plusieurs personnes (dont je n'ai pas vraiment distingué les traits) mais parmi lesquels il y avait sa mère, ses frères, sœurs, ses fils, ses maris, je sais qu'elle n'a pas trouvé véritablement la paix.
 
 
Je le craignais et l'appréhendais, son retour, dans les moments difficiles de ma vie, car lorsqu'on lit les témoignages des "expérienceurs" (personnes ayant vécu une NDE ou Expérience de Mort Provisoire (comme dit le Dr Charbonier), on voit défiler sa vie et on ressent ce que les autres ont ressenti face à nos comportements.
 
 
Je ne veux pas dire par là qu'il faut croire aux Anges... quoi que... mais qu'il est de tout première importance de soigner ses blessures, surtout quand comme ma mère on a vécu l'enfer.
 
 
Rappel pour ceux et celles qui me lisent depuis peu: enfance difficile, confrontée à la violence, ensuite la guerre, puis son 1er mari, qui avait 25 ans et son frère de 18 ans fusillés en tant que Résistants en 1944. 
 
Elle avait 22 ans et avec sa mère,elles ont dû aller chercher les  corps dans un charnier. 
 
 
Et pour couronner le tout, alors qu'elle avait fait la promesse à son mari, la dernière fois qu'elle l'a vu, de ne jamais se séparer du petit (il avait 8 mois environ), elle a consenti, à cause de son travail, à confier son enfant à sa belle-mère, qui était en Corse...
 
Et l'enfant est mort là bas... Il n'avait pas 5 ans.
 
 
Parmi les étapes du deuil, il y a souvent le sentiment de culpabilité qui peut ronger. J'ai eu à le passer pour le "départ" de mon frère.
 
 
Mais quand il s'agit d'un enfant, ce sentiment là est décuplé, surtout quand les circonstances s'y prêtent, et cela peut être catastrophique si on ne le soigne pas. Et mettre le déni sur le fait n'est pas soigner, car le mal continuera à ronger insidieusement, avec parfois le risque de chercher des boucs émissaires.
 
 
Remarque: plusieurs de mes connaissances ont développé un cancer du sein peu après la perte d'un enfant.
 
 
Beaucoup d'ouvrages traitent du sens des maladies.
 
 
 
Même si grâce à mes chers Anges j'étudie la psychologie et la psychogénéalogie depuis bien longtemps, JE NE SUIS PAS PSY, n'ai pas envie de le devenir, et n'ai pas d'actions chez les psy...
 
 
Mais je suis prête à vous signer en 50 exemplaires l'attestation que dans de telles circonstances, sans aide de professionnels, tôt ou tard les effets dévastateurs se feront sentir, y compris pour la personne elle-même.
 
 
J'en ai parlé dans un billet il y a quelque temps, mes chers inspirateurs célestes pointent le danger de la DÉMENCE (Alzheimer, mais pas seulement) lié à des DENIS DE SOUFFRANCE (Dément/ce).
 
 
Mais il est bon de savoir que par la suite, un ou une descendant(e) au moins se chargera de toute souffrance qui a été enfouie et pas soignée, parfois avec des "coïncidences" de dates, d'âge, entre autres,et viendra essayer de "l'exorciser".
 
 
Rappel de ce que disent les psy: 
 
"Tout ce qui n'est pas exprimé s'imprime".
 
 
Et ces chers Anges de rajouter:
 
"Et en prime, ça déprime".
 
 
Même si ce n'est pas vraiment important de le répéter, là encore ce blog touche ceux et celles qui doivent l'être, je précise quand même que je nomme mes chers inspirateurs célestes "Anges" car cela m'est présenté ainsi, COMME UN TERME GLOBAL.
 
 
Allez, la suite bientôt !
Bonne journée !
Suite de mon expérience de la TCH
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 12:28
arc en ciel vu il y a quelques jours de la fenêtre de mon bureau

arc en ciel vu il y a quelques jours de la fenêtre de mon bureau

Hello !

 
Hier, 5 novembre, était le jour anniversaire de qui vous savez. "Coïncidence", c'était aussi le jour de la fête de ma belle-soeur.
 
 
Comme d'habitude (en général) donc, j'attendais un petit signe de mes chers Anges.
 
 
Alors, pour les mettre en condition, au cas où, je m'étais adressée directement au Guide qui m'a été désigné (entre autres), ce que je fais rarement, préférant leur parler globalement.
 
 
 
Ce qui est peut-être une erreur d'ailleurs, car chaque fois que je me suis adressée directement à lui (dans des moments difficiles, comme le jour de l'agonie de mon chat Mémère), j'ai toujours été exaucée
 
 
Je me suis donc adressée directement audit Guide, le priant malicieusement:
 
 
"Étonne-moi, je sais que vous pouvez tellement !!!"
 
 
Rajoutant sur le même ton badin, la phrase du sketch à la mode en ce moment:
 
  "C'est quand que tu mets des paillettes dans mes yeux ???"
 
 
Bon, mais la journée a passé, pas vraiment reposante, et pas la moindre paillette en vue !!
 
 
Même s'il est déjà arrivé que je découvre le signe après coup, le lendemain matin, et qu'après tout, il n'y avait pas d'obligation à en recevoir, le soir j'étais un peu tristounette quand même.
 
 
Et ce matin, à 5h30 (oui, c'est tôt, mais il n'y a pas d'heure pour les braves !), alors que j'étais déjà plus ou moins réveillée, je pense avoir fait un rêve éveillé, car c'était tellement fort et net...
 
 
 
Mon frère m'est apparu, tout beau, comme dans sa trentaine, rasé de près, exhalant un parfum très doux...
Il avait l'air heureux, détendu. Il s'est assis, je l'ai rejoint, ressentant un immense bonheur, qui me donne les larmes aux yeux rien qu'en l'évoquant. J'étais émerveillée de le voir si vivant !!!
 
 
Mais du coup, je lui ai demandé pourquoi il m'apparaissait seulement aujourd'hui, et pas hier. Il a souri sans répondre, et d'un geste a semblé balayer gentiment la question.
 
 
 
Mes ressentis étaient exacerbés. Je savais qu'il était "mort" pour cette dimension, mais en même temps qu'il me rendait visite de l'autre dimension dans laquelle il vivait maintenant, pour me donner un signe.
 
 
Nous étions, m'a-t-il semblé, dans la dernière maison où nous avons habité ensemble, où notre père est d'ailleurs "décédé", mais elle était beaucoup plus belle: le salon, la salle à manger et la cuisine étaient d'un seul tenant, comme si les murs avaient été abattus, l'ensemble était très clair, lumineux, décoré à mon goût,  avec de belles ouvertures.
 
 
Puis je me suis réveillée et levée d'un bond tant ce que j'avais "vu" ou rêvé" était prenant et semblait là !
 
Je sais par expérience que nos chers Anges ont toujours pour nous des attentions extraordinaires, mais là, c'était vraiment un cran au-dessus de tout.
 
 
ET CELA VAUT VRAIMENT SON PESANT D'OR CAR DEPUIS SON "DÉCÈS", IL Y A 7 ANS ET DEMI MAINTENANT, JE N'AVAIS RÊVE QUE 2 FOIS DE MON FRÈRE, ET JAMAIS AVEC UNE TELLE PRÉCISION ET INTENSITÉ.
 
 
Et à bien y réfléchir et l'analyser, ce "rêve éveillé" me semble très encourageant, tant par l'attitude de mon frère, que par le cadre dans lequel nous étions: 
 
 
La maison de notre adolescence, transformée, magnifique, à mon goût !!!
 
Cela semble être bon signe pour ma RECHERCHE INTÉRIEURE. 
 
 
Est-ce à dire que le but est proche: RETROUVER MON ETRE VÉRITABLE (mon intérieur), LIBÉRÉE DES FAILLES DE L'ENFANCE ????
 
 
Et quant à la raison de ce signe à 5h30 le 6 novembre et pas le 5, je l'ai eue par intuition peu après: Joe est né aux Etats-Unis, et avec le décalage horaire de 6 heures d'avance en France, à 5h30 ici, c'était toujours le 5 Novembre là-bas !!!
 
 
Et peut-être aussi par rapport à l'effet de surprise de ce que l'on n'attend pas ou plus.
 
 
"Coïncidence", nous nous sommes inscrits, mon compagnon et moi-même, le 1er novembre, à une séance de TCH donnée par le Docteur Charbonnier. Eh oui, tout arrive, mon compagnon est d'accord pour m'accompagner !!!!
 
 
Je trouve le travail que fait le Docteur Charbonnier (ainsi que son équipe) unique et très important car si on peut délivrer des messages de leur(s) cher(s) disparu(s) à des êtres en souffrance, rien ne vaut une expérience personnelle.
 
 
Je vous en dis plus bientôt.
Bonne journée !!
Ne trouvez-vous pas que les nuages ont la forme d'une personne couchée ???

Ne trouvez-vous pas que les nuages ont la forme d'une personne couchée ???

Partager cet article
Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 11:17
Le sentiment de culpabilité lié au deuil

Hello !

 
Le sentiment de culpabilité est déjà en lui-même un sentiment potentiellement délétère, mais quand il est lié à un décès et pire encore à un décès par suicide, cela devient potentiellement  une catastrophe pour celui qui le nourrit, du fait de l'impossibilité de demander pardon.
 
Et de surcroît, pour l'être "parti", cela peut représenter un sujet de préoccupation, mais préoccupation envers celui qui le ressent, car "là-haut", nos êtres chers "disparus" savent mieux que quiconque le danger que représente ce sentiment, qui fait partie des étapes du deuil, en règle générale.
 
 
D'où la nécessité de soigner ce sentiment de culpabilité. 
 
 
Et ces chers Anges précisent bien que "SOIGNER, cela ne veut pas dire METTRE LE DENI SUR CE SENTIMENT DE CULPABILITE !"
 
"Parce qu'en mettant le déni, cela peut entraîner une impression de guérison, mais le "poison" n'est pas évacué. Ce "poison" est très agressif, il a besoin de s'en prendre à quelqu'un,  disent-ils. Il peut conduire à retourner cette agressivité contre d'autres personnes, par un besoin de trouver une "victime expiatoire",  Et c'est doublement négatif, car c'est rajouter de l'injustice à une situation déjà délétère."
 
 
Et un sentiment de culpabilité non soigné, même étouffé, peut conduire à la maladie.
 
Ce matin, j'ai reçu un message pour quelqu'un de mes connaissances qui malheureusement a du mal à se libérer de ce sentiment, afin qu'enfin cette personne accepte de ne plus porter en elle ce poison là. Cette personne, loin de se "débarrasser" du problème par le déni, se fait des reproches en permanence, ce qui attriste son être cher de "l'autre côté". Il lui a été demandé, si son désir est de faire quelque chose pour son être cher "décédé"...
 
DE RETROUVER SA JOIE DE VIVRE, SA "LEGERETE", bref, tout ce qui faisait son charme et qui avait attiré l'Amour entre eux !!!
 
Ce d'autant plus que ce sentiment de culpabilité non soigné, j'en ai déjà parlé dans ce blog, selon mes chers Anges, peut même amener la démence (DEMENT CE) et/ou autre maladie relative à la mémoire.
 
Et surprise, justement, en lisant la revue:
 
"PLANTES & BIEN ETRE" de janvier 2019, à laquelle nous sommes abonnés, il y a 2 pages (16 et 17), rubrique "Dans l'air du temps", fort intéressantes, qui semblent donner raison à ces chers Anges:
 
"Dépression et Alzheimer: soigner la psyché pour guérir le cerveau"
 
Il y est rapporté que des spécialistes se sont réunis en congrès à Toulouse:
 
"Il a été question (...) du pouvoir guérisseur de la conscience sur le cerveau."
 
Page 17, il est évoqué les travaux de Bernard Sensfelder: "Guérir Alzheimer par l'hypnose", auteur de "Vaincre peurs et culpabilités par l'hypnose":
 
"Son hypothèse de travail ? La démence sénile serait un trouble d'origine émotionnelle affligeant les personnes proses entre le sentiment d'avoir raté quelque chose du passé et une forte angoisse de mort bloquant toute projection dans l'avenir".
 
Raison de plus de faire l'effort de s'atteler à la tâche, le plus tôt possible, pour soi-même bien sûr, pour son être cher "disparu", mais aussi pour ses êtres chers vivants, afin de les préserver du souci de la prise en charge de cette pathologie.
 
Mardi de la semaine dernière, nous étions chez ma mère pour la vente de sa maison. Nous avons, avec ma belle-soeur, discuté avec une dame qui aimait beaucoup ma mère. Toutes les 3 nous déplorions la fin de vie de ma mère, et émettions le voeu de "partir" dans des conditions plus favorables. 
 
A CE MOMENT, j'ai eu l'impression "qu"on" attirait mon attention sur la chanson qui passait en fond sonore...
 
"Je veux chanter
Je veux TE FAIRE OUBLIER
Ton âme en peine,
Ton manque de veine
Je veux hanter 
Et te baratiner
DEMAIN SERA PARFAIT"
 
En riant, j'ai rassuré ma belle-soeur et la dame amie:
 
"Demain sera parfait !!, essayons de ne pas avoir peur !"
 
Puis m'est venu un doute, sachant que nous n'avons pas forcément les mêmes définitions des mots avec nos chers Anges...
 
Oui, parfait, mais dans quel sens ?
 
"Parfait pour notre évolution m'a-t-il été répondu. Si nous n'avons pas travaillé sur nos blessures, nous courons le risque que les épreuves nous y amènent."
 
Alors au boulot pour que demain soit parfait dans le meilleur des sens possible: le bonheur, la paix et la sérénité !!!
 
Bonne journée ensoleillée j'espère !
Le sentiment de culpabilité lié au deuil
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 17:14
La vie après la mort
Hello !
 
Il y a quelques jours, lors d'une visite dans une librairie, je suis tombée sur le premier livre d'Anita Moorjani:
 
"Revenue guérie de l'au-delà".
 
J'ai déjà évoqué son premier livre qui m'avait fait grande impression, et celui-là est tout aussi fort et passionnant.
 
Petit rappel:
 
Anita était mourante, du fait d'un cancer au stade 4. Elle a fait une NDE et à son retour, dans les semaines qui ont suivi, elle a guéri de façon que l'on peut qualifier de "miraculeuse".
 
Son cancer a été découvert en 2002 (c'est l'année où j'ai commencé à recevoir les Messages), et son Expérience de Mort Imminente date de 2006 (c'est l'année où j'ai sorti mon premier livre).
 
Perdre quelqu'un de proche, c'est difficile... Même si on sait que la mort n'est pas une fin.
 
Si ces quelques lignes pouvaient aider ceux qui souffrent de cette épreuve...
 
Page 168, Anita écrit:
 
"Je ne considérais plus la mort de la même manière que les autres, et il était donc devenu difficile pour moi de pleurer la perte de quelqu'un. Bien sûr, si l'un de mes proches mourait, j'étais triste parce qu'il me manquait. Mais je ne me lamentais plus pour les morts parce que je savais qu'ils avaient transcendé vers un autre monde et qu'ils étaient heureux. C'est impossible de ne pas être heureux là-bas. En même temps je savais que leur mort aussi était parfaite et que tout se déroulait selon le plan conçu dans la grande toile cosmique."
 
Etrangement***, quand ma mère est décédée, j'en ai déjà parlé, j'ai ressenti une impression de libération. Il me semblait vraiment ressentir sa joie d'être libérée de ce corps et de cette vie qui ne lui ressemblaient pas.
 
*** Clin d'œil ? Au moment où en relisant, je suis sur "Etrangement", ce même mot est prononcé à la télé !
 
Cette impression était si forte qu'elle me portait et m'a portée plusieurs semaines.
Et notamment, le lendemain matin, sur la route qui nous menait à son domicile, la radio a diffusé la chanson:
 
"Bella Ciao"
 
L'atmosphère, dans l'habitacle, semblait comme surnaturelle. Je ressentais une impression de plénitude, de perfection. Etrange quand on va retrouver le corps de sa mère...
 
J'ai eu un moment de doute et de sentiment de culpabilité, mais il me semblait vraiment être incitée à balayer tout ces sentiments inutiles et à ressentir de la joie. La joie dans laquelle elle baignait maintenant ??
 
Quelques jours après, j'ai cherché sur internet les paroles de cette mélodie.
Et je suis tombée sur:
 
"Bella Ciao, par Partisans Italiens" !!!!
 
Clin d'œil de ma mère en rapport avec la Résistance et les drames vécus pendant la guerre ?
 
En poursuivant mes recherches, j'ai trouvé les paroles en Français (interprétées par Maître Gims) et n'ai plus eu de doute;
 
"Tu m'as tant donné, j'attends ton retour
O bella ciao, (...)
 
J'continue sans toi
Tu vas m'en vouloir
O bella ciao (...)
 
Je t'en prie pardonne-moi oh pardonne-moi (...)
 
Je t'envoie mes mots de là où je suis (...)
 
Crié que je t'aime
Brisé mon armure
L'âme qui pleure mais le cœur dur (...)"
 
Ces paroles me semblaient presque écrites pour la circonstance...
 
Parmi les étapes du deuil, il y a souvent des sentiments qu'il est bon de connaître, et notamment la colère et la culpabilité. Il faut le savoir et les accepter.
 
Remarque importante; bien évidemment, il est question de la mort naturelle, et pas du suicide. 
 
Ces chers Anges ne m'ont jamais vraiment parlé du suicide, sauf à préciser que le "départ", dans ce cas là, est plus difficile que quand il s'agit de mort naturelle.
 
Voilà pour ce soir, je vous reparle du livre d'Anita dès que possible.
 
Bonne soirée !
La vie après la mort
Partager cet article
Repost0