Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:30

 

photo-carte-ambulanciers.jpg

Le recto de la carte des ambulanciers

 

Hello !

Oui Rose, ne t’inquiète pas, je remercie toujours (je ne râle pas tout le temps ! Hi ! Hi !).


Le 29 Mai, j'ai été appelée car les problèmes psychologiques de ma mère s'étaient aggravés. Une hospitalisation devant intervenir dans la journée, j'ai pris le volant pour m'y rendre vers 11h30. La situation paraissait grave.


J'étais plongée dans mes pensées quand, au moment de prendre la bretelle de l'autoroute, quelques kilomètres après la sortie du village, le présentateur de Nostalgie a annoncé:

« Tout va bien ! Excellente matinée avec Joe Dassin ! »


J’ai bien compris qu’il y avait un petit message pour me rassurer.

Mais la chanson suivante fut :

« Many rivers to cross » (pour plusieurs étapes à franchir ?).


Puis, ensuite, comme annoncé, Joe :

“Les yeux d’Emilie”


A rapprocher de mon récent billet évoquant l’aide que m’a apporté le fait de me « connecter à la force divine », qui s’avère être l’Amour ?

Car la chanson dit notamment :

« Moi j’avais le soleil, nuit et jour dans les yeux de l’Amour… »


J’ai roulé plus de 2 heures, quand en arrivant au dernier village avant celui de ma mère, la radio a diffusé Johnny Halliday dans :

« Les portes du pénitencier ».


Comme je n’avais pas envie d’entendre ça, j’ai zappé pour tomber sur l’autre station pour entendre…

Johnny Halliday, encore, chantant :

« Je n’ai jamais appris à donner tant d’Amour ».


Chanson de Johnny à sa fille (!!) Laura.


Evidemment, pas de « hasard ». J’ai bien entendu le message :

Ma mère, de par l’enfance qu’elle a eue, au sein d’une famille nombreuse régentée par le père, le patriarche terriblement craint, au rythme du fouet, des coups, des humiliations, ma mère donc n’a pas appris à exprimer son Amour. Et les pertes dramatiques d’êtres chers qu’elle a subies n’ont rien arrangé, bien sûr.


Même si j’ai l’habitude de ce genre de signes, j’ai quand même voulu en avoir le cœur net et ai « rezappé » sur la station de radio précédente, pour entendre, bien sûr, toujours Johnny, et cette fois:

« Toi la fille qui m’as aimé (ou aimée ?),

Je t’ai trop fait pleurer,

Les larmes de honte que tu as versées,

Il faut les oublier… »


Mon cœur a fait un bond en entendant cette phrase, qui me semblait destinée. Alors j’ai mieux écouté, et du coup réalisé que le pénitencier, c’est aussi une prison… Tout comme l’hôpital, aux yeux de ma mère.


Cela suggérait-il qu’elle allait y finir ses jours, elle qui a toujours dit qu’elle voulait mourir chez elle, pas à l’hôpital ???


Rappel du début de la chanson :

« Les portes du pénitencier,

Bientôt vont se fermer,

Et c’est là que je finirai ma vie,

Comme d’autres gars l’ont finie… »


Je ne savais que penser… Comment être sûre de faire ce qu’il fallait, tout en respectant les volontés de ma mère ???

Car, outre le fait qu’elle était complètement désorientée, le médecin craignait aussi un angor, vu l’état de son cœur.


J’ai rejoint ma belle-sœur qui habite le même village que ma mère, et lui ai raconté le signe avec les chansons de Johnny.

Quand j’ai parlé du « Pénitencier », elle s’est exclamée que c’était une des chansons préférées de mon frère, qu’il aimait fredonner, et dont il connaissait les paroles par cœur !


L’ambulance est arrivée vers 14h30…

N.B. : elle devait venir à 16 heures, et je n’aurais pu être à temps pour l’accompagner, mais sans que nous ne demandions rien, le départ a été ramené à 14 h 30 !

L’ambulancier était celui qui amenait mon frère passer ses examens médicaux, pour son cancer, ce qui a beaucoup ému ma belle-sœur !

En prenant congé, il m’a donné sa carte (voir la photo).


Je l’ai montrée à ma belle-sœur, car il me semblait qu’il s’agissait d’un petit couple. Mais elle, elle y a vu le frère et la sœur !

Il s’agissait probablement des 2, car à regarder de près, le petit garçon semble murmurer à l’oreille de la petite fille, qui a une tenue colorée de rouge, et qui tient une rose rouge à la main. La rose rouge est symbole de l’Amour.


Quand j’ai lu l’adresse de l’ambulancier, au dos, je n’ai plus eu de doute sur le message indiquant que mon frère nous soufflerait à l’oreille des intuitions, car le nom de la rue de l’ambulancier (rappel : j’ai exercé cette profession, autrefois), est la même que celle de mon frère et ma belle-sœur, et le numéro est le même à un chiffre près (3 et 32) !

J’ai patienté 5 heures dans la salle d’attente, n’osant rien demander pour ne pas embêter, vu qu’il s’agissait des Urgences. Puis, n’y tenant plus, je suis allée me renseigner… Ce que j’aurais dû faire avant !

Le personnel m’a amenée auprès de ma mère, qui attendait sur un brancard, dans le couloir. Elle était très agitée, et n’arrêtait pas de parler, de parler, avec un débit précipité…

Je me suis tellement sentie épouvantée de la voir ainsi « partie » ailleurs, qu’alors que j’avais décidé de rester dormir chez elle, vu l’heure tardive, et d’en profiter pour lui faire du ménage… je suis rentrée chez moi, malgré la fatigue, la nuit et la pluie.

Je savais que je n’allais pas fermer l’œil si je restais. Tout cela me rappelait trop la fin de mon grand-père, son père, qui m’avait tant marquée, enfant. J’en avais parlé, il y a quelques années, sur le blog F.A., ces chers Anges m’avaient pourtant prévenue qu’il faudrait « évacuer » ce souvenir là…


Ma mère a notamment dit qu’elle avait vu passer ses parents devant chez elle, mais qu’ils ne s’étaient pas arrêtés !!!

« Vision » significative, qui voulait dire qu’ils ne venaient pas encore la chercher ???


Autre « coïncidence » signe : ce même jour, ma fille a été réveillée vers 7h30 en sursaut par «le duo des non », sur Sud Radio, chantant Joe :

« On ira où tu voudras quand tu voudras » (« L’été indien »),


Elle les a entendus à nouveau par « hasard », le soir, parodiant la même chanson de Joe. Un des 2 a à ce moment-là dit à son compère :

« Heureusement que Joe Dassin ne t’entend pas, car les ailes lui en tomberaient » !!

Et le lendemain matin, quand elle a franchi l’entrée de son bureau, à la clinique où elle travaille…

Joe, cette fois, chantait lui-même cette même chanson !

Ils étaient tous là, ces chers Anges, auprès de nous, la suite nous l’a prouvé.

Bonne soirée !

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 17:45

P1030720.JPG

Le voisin nous a rendu visite, comme souvent !

 

Hello !

Ces chers Anges avaient encore raison quand ils recommandaient le repos, car ces derniers jours ont été assez agités. J'aurais dû m'en douter car juste avant, lors d'une commande de produits naturels, j'avais reçu en cadeau un échantillon d'élixir floral bio pour...

La détente, le sommeil, la relaxation !

Elixir que j'ai été amenée à utiliser, très efficace, apparemment !

Bon, on va prendre les choses dans l'ordre.


Le 26 Mai, jour de fête des mères et de la Trinité était aussi 1er anniversaire du départ de mon frère.

Ce matin là était très beau, enfin, après tant de jours de grisaille et de pluie. Je suis partie seule chiner dans un vide-grenier distant d'une trentaine de kilomètres de mon domicile. C'était le choix que j'avais ressenti de faire.


C'était aussi jour d'un marathon à vélo. Mais sur les petites routes étroites et sinueuses du Lot, quand il faut doubler ces groupes de cyclistes, c'est un peu stressant. Comme toujours, la peur de faire du mal en négociant mal le dépassement...

Et dans le même temps, je repensais à cette nécessité de continuer à témoigner et informer, afin que chacun puisse avoir les cartes en mains pour éviter de se faire manipuler, dans ce chemin spirituel pas si évident.


J'en étais là de mes pensées quand je me suis retrouvée derrière un peloton assez important et assez dispersé, ce qui ne facilitait pas le dépassement.

L'angoisse m'a saisie, mais je l'ai chassée en me connectant à la "force Divine", celle qui permet d'agir au mieux dans toute circonstance, guidé par la Lumière divine...

L'effet a été quasi instantané, car dans la foulée, au détour du virage, je me suis trouvée sur une longue ligne droite et dégagée, ce qui m'a permis de doubler à l'aise et sans danger... d'autant plus qu'un des derniers cyclistes m'a gentiment fait signe pour m'aider dans ma manoeuvre !


Mon dépassement effectué, j'ai zappé sur la station de radio Nostalgie, car la chanson diffusée ne me plaisait pas, pour tomber juste sur...

"Toi qui as brisé la glace

Tu sais que rien ne remplace

La vérité

Et qu'il n'y a que deux races

Ou les faux ou les vrais

L'amour

Te porte dans tes efforts

L'amour

De tout délie les secrets

Oh et face à tous ceux qui te dévorent

Aimer est plus fort que d'être aimé

 

Toi qui sais ce qu'est le blasphème

On ne récolte pas toujours

Ce qu'on sème

Tu connais l'ambition suprème

De ceux qui te vouent de la haine

Ils voudraient sous la menace

Te fondre dans la masse

Pour t'étouffer

Mais pour couler le brise-glace

Il faudrait un rocher..."

Chanson de Daniel Balavoine, dont le titre est:

"Aimer est plus fort que d'être aimé",

chanson avec laquelle j'avais eu un signe d'encouragement extraordinaire, juste après ma mésaventure dans l'association, mélodie entendue pour la première fois à cette occasion, et qui semblait écrite pour la circonstance !

"Voilà le sésame, le mot "magique" qui te permettra de passer les situations d'apparence difficile au mieux" ont ajouté ces chers Anges.

La chanson suivante fut:

"Il feel Goud " !!!!

 

J'ai appliqué la "recette" tout au long de l'itinéraire et suis arrivée sans encombre.

Vous savez que nous refaisons la maison presque entièrement. Alors j'ai besoin de rideaux pour les fenêtres et pour les placards des chambres. J'en ai trouvé pas mal au marché ou dans des vide-greniers pour une paire d'euros à chaque fois, mais il me manquait ceux des placards, surtout pour notre chambre, qui va être finie...

Et je suis tombée sur la perle... des rideaux magnifiques, neufs, exactement de la couleur qu'il fallait... et à moins du dixième du prix. C'était une dame qui avait un gîte de vacances, et qui m'a dit changer sa déco tous les ans.

Voilà pour les cadeaux de ce jour là.

La suite, plus agitée, bientôt !

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 17:24

 

P1030704.JPG

 

Photo prise sur la terrasse de notre maison. Vous comprenez notre coup de coeur, je suppose


 

Hello !

 

Parmi les raisons qui m'ont freinée à reprendre l'écriture, outre le boulot avec la maison, il y a, vous le savez, le sujet sur les manipulations mentales et autres, et notamment les dérives sectaires, sujet si cher au coeur de ces braves Anges, mais qui me « gonfle » un peu, même si je reconnais bien volontiers que leur souci et priorité sont on ne peut plus légitimes, car la liberté d'être, de vivre, de penser, de s'exprimer, d'exprimer sa différence et de disposer de soi-même est la condition sine qua non pour cheminer vers la vérité de son âme, et non pas devenir une espèce de pantin à la solde d'un ou d'un groupe d'individus, et de passer à côté de ce qu'on est venu vivre. Et tant de pièges sont sur ce chemin vers soi-même !

 

Il y a quelque temps, je m'en étais encore ouverte à mes chers inspirateurs célestes : j'aimerais bien mieux me contenter de jolis messages bien tournés, exaltant l'amour, la paix, la confiance, etc. C'est joli, sympa, ça fait rêver...

 

« Ca fait rêver, bien sûr, et dans ce monde difficile, cela peut sembler tellement rafraîchissant. Tant de belles âmes aspirent à un monde de paix, d'Amour et de confiance, nous le comprenons bien, mais à trop rêver, on finit par s'endormir. Et ainsi, confiant dans les bonnes paroles, dans le ton doucereux, la vigilance endormie, on ne voit pas la toile d'araignée qui se tisse autour de nous, et peu à peu on se retrouve pris dans des fils invisibles, mais d'une redoutable efficacité. »

 

Effectivement, parfois, ils m'ont délivré des messages avec des mots volontairement « familiers », voire à l'humour très appuyé, et, face à certaines réactions, ils m'ont fait remarquer à quel point nous pouvons être, en règle générale, très... trop sensibles aux apparences... Aveuglés ! Et ce, y compris et peut-être même surtout, quand on pense avoir suffisamment de connaissances dans ce domaine.

 

Revenons au sujet, revisité par ces chers Anges il y a quelque temps : contrairement à ce que déclament certains se voulant bien pensants, il peut être judicieux de regarder non seulement la lune...

 

"Mais aussi le doigt qui montre la lune (oui, même et peut-être surtout si on pense avoir affaire à un sage)... Et tant qu'à faire, pousser jusqu'au crâne du sage ou supposé tel... Et aller même jusqu'à observer l'entourage... et le cadre, cela peut aussi être riche d'enseignements !"

 

« Des Anges qui parlent sur un ton familier, qui plaisantent, ça ne fait pas sérieux ! C'est suspect même.

 

Il vaut mieux boire les paroles de mediums à l'air inspiré, prétendant canaliser la parole de Maîtres, d'autorités suprêmes, dont chaque phrase est enrubannée de mots d'amour, avec un discours « spirituellement correct », dont rien ne dépasse, surtout.

Pour manipuler, il convient d'avoir l'air sérieux, de ne surtout pas risquer d'éveiller quelque sentiment d'étonnement ou de doute que ce soit.

Pour manipuler, il convient de laisser croire à des qualités, à une autorité, lesquels vont presque automatiquement dispenser de mettre en pratique ce qu'on prétend incarner. Cela semblera acquis, et en douter serait considéré comme grotesque.

 

Nous comprenons parfaitement ton désir, mais, si tu y réfléchis, crois-tu que cela soit vraiment faire œuvre utile ?»

 

Si je me rendais bien volontiers à leurs raisons, cela ne me donnait pas pour autant envie de reprendre le collier sur le sujet...

 

Il y a quelques semaines, mon amie psychothérapeute m'a informée de son intention d'écrire un livre sur...

 

LA MANIPULATION !

 

Et elle a sollicité mon témoignage, mes expériences sur le sujet... Ce que j'ai accepté bien sûr, me promettant du même coup, (une nouvelle fois!) de faire éditer mon blog, surtout celui de Femme Actuelle, qui ne sert plus à grand monde, depuis l'arrêt de la plateforme.

 

Sauf que le temps a passé, et c'est resté, comme d'habitude, un vœu pieux !

 

Mais un signe m'a été apporté grâce à mon chat Cracotte, confirmant ce que ces chers Anges me disent depuis 11 ans maintenant : nos chers animaux sont là pour nous apporter protection et signes destinés à nous aider.

 

Cracotte a semblé avoir mal à un œil, du jour au lendemain. Il s'est avéré, avec le temps, que ce n'était pas une conjonctivite mais un ulcère !

 

Et cet ulcère est dû à un herpès, probablement la conséquence du coryza qu'elle a eu toute petite, car Biscotte, recueillie un an après, en était porteuse et l'a « refilé » à Cracotte et Croquette, qui avaient failli en mourir, d'ailleurs. Et tout cela s'est produit pendant la période où j'avais des contacts avec plusieurs groupes à dérives sectaires, je l’ai déjà raconté.

 

Revenons à l'ulcère de Cracotte. Il a fallu traiter ma « poulette » de façon énergique, 4 à 5 fois par jour, en lui mettant collyre ou pommade dans l'oeil. Bien évidemment, c'est stressant, et personne n'avait envie de lui administrer ce traitement.

J'ai donc dû m'y coller, bon gré mal gré, pour lui éviter de perdre son œil et surtout la soulager, car c'est très douloureux, m'a dit la véto.

C'était désagréable, car dès que je m'approchais, elle me fuyait. Parfois je devais lui courir derrière un bon moment. Cela me chagrinait beaucoup, d'avoir l'impression que ma « bébête » me détestait, mais je n'avais pas le choix, et je l'ai fait consciencieusement. Et cela va bien mieux !

 

Alors, une fois que j'ai analysé le sens du signe, ces chers Anges m'ont délivré ce message :

 

« N'est-ce pas une réelle preuve d'Amour que tu as donnée à ta petite « bête », en lui administrant son traitement, si désagréable que cela soit pour elle et pour toi, en acceptant notamment d'être fuie... provisoirement, car maintenant qu'elle va mieux, elle revient vers toi comme avant. C'était un mauvais moment à passer, un gros nuage gris à essorer, mais sa vue est claire et libre maintenant, elle n'a plus mal, et toi tu es soulagée de la voir ainsi.

Cela valait la peine, non ? »

 

Voilà, je m'exécute donc. Seul le résultat compte, finalement.

Il y a toutes sortes de critiques dans la vie, ceux qui jugent sur la forme, ceux qui jugent sur le fond, ceux qui jugent sur les apparences, ceux qui jugent sur des a priori, ceux qui jugent derrière le filtre de leurs intérêts matériels apparents et immédiats, ceux qui se laissent prendre par la poudre aux yeux, et... et il y a les autres... parfois parce que riches de leurs expériences et épreuves.

Bonne fin de journée !

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:40

 

Hello !

 

J'espère que vous résistez à la morosité de ce temps qu'on pourrait qualifier de "pourri", même si ces chers Anges, toujours aussi optimistes, disent:


"Printemps pluvieux, printemps heureux !"


Ca promet !


Bon, vous vous en doutez, je n'ai pas su résister aux travaux, évidemment. Et le résultat est encore: une tendinite !

Pourtant, tous les jours je me réveillais avec la ferme intention de prendre le temps d'écrire... mais à la fin de la journée... j'assurais ces chers Anges que ce serait... demain, promis !


Le samedi 18, j'ai bien cru que j'allais tenir ma promesse, pourtant. Je suis partie vers 9 h 15 en voiture amener ma chatte Cracotte chez le véto, pour une visite de contrôle pour son oeil (j'essaierai de revenir sur le sens de ce souci de ma Cracotte, dès que possible).

Dès que j'ai allumé le moteur, la radio (Chérie, je crois), a diffusé les dernières phrases de la nouvelle chanson de Maxime Le Forestier: "Ce p'tit air", que j'entendais pour la 2ème fois (la première m'ayant donné déjà un signe):


"Il suffit que quelqu'un fredonne ce p'tit air

Que j'avais fait pour toi

Et c'est un peu de nous qui sonne

Dans l'au-delà,

Il suffit que quelqu'un murmure

Le p'tit air que j'avais fait pour toi

Et c'est un peu de nous qui dure

C'est déjà ça..."

Mon frère aimait beaucoup ce chanteur, notamment sa chanson: "Toi le frère"

Et ce matin, comme souvent, je n'avais pu m'empêcher de penser qu'il y a un an, il était encore là...

Sauf que Samedi 18 était samedi de Pentecôte, et il est parti l'an dernier le samedi de Pentecôte, qui tombait le 26 Mai.

 

Je me suis donc promis d'écrire, c'était le moins que je puisse faire pour lui.

L'après-midi a passé. Le même ami qu'il y a quelques jours, toujours aussi inspiré, m'a envoyé par mail la photo d'un panneau de Maussane les Alpilles (région où a vécu ma mère et où je voulais aller habiter, quand je n'avais pas encore réalisé que je ne vivais pas ma vie, mais perpétuais celle de ma mère, inconsciement), panneau sur lequel est écrit:

"Mas de l'Ange"

Je remarque juste à l'instant que la photo a en arrière-plan un poteau et une ligne électrique.

Est-ce en rapport avec l'électrosensibilité de mon compagnon ? La clé se trouve-t-elle dans l'histoire familiale ?

J'en ai déjà eu l'intuition et lui en ai déjà parlé, mais il n'y croit pas. Peut-être devrais-je prendre le temps de chercher ???

Bon, mais le temps d'écrire, le 18 Mai, je ne l'ai pas trouvé. Ni le 19 d'ailleurs.

Mon compagnon non plus ne sait pas résister au travail...

Sinon, on aurait fait comme certains, pour faire faire le travail à notre place: une association loi 1901, avec le mot Amour écrit partout, ça marche pas mal pour attirer les bonnes volontés et se faire aider gratuitement.

Bon, mais trêve de plaisanterie. Tout à l'heure, en rangeant ma vaisselle dans le placard vitré, mes yeux ont rencontré le regard de Joe, sur la photo plaquée au fond. Il ne s'est pas plié en 2, cette fois-ci. Je me suis sentie un peu coupable, en réalisant le temps passé... Et sur ce, une petite voix a sussuré à mes oreilles:

"Alors, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?"


Allez, aujourd'hui, on va laisser la colle récalcitrante de l'ancienne tapisserie, qui est accrochée au mur depuis des décennies, et ne semble pas vouloir partir: malgré le ponçage, il en reste toujours des traces qui empêchent la peinture d'adhérer... Il faut lessiver en frottant: d'où ma tendinite !

Et pour me décider totalement (brave patience qu'ils ont ces chers Anges !), une amie m'a adressé une photo:

Deux Anges, perchés sur un nuage blanc essorent un énorme nuage gris en le tordant... et l'eau tombe en pluie !


anges-qui-essorent-du-linge.jpg

C'est exactement ce que je venais de faire avec un de mes pulls avant de consulter mes messages !

Belle symbolique, non ? Ce mauvais temps ne serait que des vilains nuages gris chassés par les Anges, afin que le ciel devienne vite olus clair ! 

Je sais bien d'ailleurs que l'aide de ces chers Anges m'est acquise, pour toutes ces tâches, (comme à chacun d'entre vous d'ailleurs !) à condition de lâcher un peu prise, et faire confiance !

Bonne fin de weekend de Pentecôte !

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 17:21

 

dyn001 original 192 228 gif 2600486 968ebd321722bc0af3f7367

 

Hello !

 

Je vous mets le lien vers le blog de "Femme Actuelle", sur "Hellocoton":

 

http://lesanges.publicoton.fr/la-lumiere-qui-transforme-l-ego-41507

 

Pardon de vous abandonner.


Comme je vous le disais, le revers de la médaille de ce coin de Nature préservée, ce sont les travaux pour remettre la maison en état et à notre goût.

Le résultat, c'est que je me suis "un peu" laissée prendre au piège du travail, bien évidemment, et ce même si je l'avais identifié, le piège... Qui était gros comme une maison (hi ! Hi !).


Il y a quelques jours, j'avais calculé avoir juste le temps, entre 2 rendez-vous, de passer une couche de peinture sur un mur.

Passons sur les quelques contretemps qui m'ont "légèrement" agacée, et me voilà enfin prête.

Tout était en place, je n'avais plus qu'à grimper sur l'escabeau... Quand, en me relevant rapidement, j'ai heurté une fois de plus, au niveau du front, le coin de la fenêtre !

Mais cette fois, j'ai vu 36 chandelles ! Que ça a fait mal !

Chassez le naturel il revient au galop, la colère l'a emporté, et je me suis laissée aller derechef à quelques débordements verbaux contre...


Ces chers Anges, qui, je l'avais très bien senti pendant mes préparatifs, avec leurs contretemps, auraient préféré me voir me reposer sur le fauteuil !


 Je grommelais intérieurement:


"Ca leur va bien à eux, "là-haut", de conseiller le repos, mais le travail, il ne va pas se faire tout seul, je n'ai pas encore le nez de "Ma sorcière bien-aimée".

J'enrageais !

"Où est le problème ? Quand ce sera fini, je pourrai me reposer à loisir !"

Réponse, du tac au tac, de ces chers Anges:

"Mais quand ce sera fini, tu trouveras toujours quelque chose à faire !"

Oui, bon, ce n'est pas faux, alors j'ai tapoté "l'oeuf" rose et bleu sur mon front...

Et me suis attelée à peindre le mur !


Le soir, j'ai eu une amie proche au téléphone, qui a du mal elle aussi à lever le pied (nous sommes du même signe, est-ce un "hasard" ?), et qui m'a parlé de ses problèmes de santé dus à la fatigue.

Je lui ai conseillé consciencieusement de se reposer et de prendre soin d'elle, l'assurant que quand le corps crie, il faut l'écouter, que c'est lui qui aura le dernier mot, etc.

Bref, tout ce que ces chers Anges me serinent à longueur de temps.


Je me suis couchée, le soir, avec l'âme sereine de celle qui a fait du bon travail, même si j'avais tous les muscles qui me brûlaient... Saine fatigue !


Mais quelques heures plus tard, des douleurs lancinantes dans le coude droit m'ont réveillée, me laissant peu de plages de tranquillité pour dormir un peu, car la douleur s'est étendue, au fil des heures, de l'épaule, jusqu'au poignet.

Alors, les paroles à mon amie sur "le corps qui crie" résonnaient dans mes oreilles.

Voilà, chassons le naturel et il reviendra au galop !


Cela a permis à ces chers Anges de compléter leurs explications sur l'erreur qui consiste à vouloir rejeter le mauvais ego, au lieu de l'accepter puis d'amener la Lumière sur lui afin de le transformer.

"Le rejet, comme souvent dit, n'est pas un sentiment de la Lumière. Rejeter ainsi une partie de soi-même, serait une grave erreur. Cette partie de toi qui t'a amenée à croire que tu devais travailler, travailler, travailler... afin d'avoir le droit d'être sur terre, d'être considérée comme quelqu'un de "bien", donc dans le but d'être aimée, au moins DE NE PAS ETRE REJETEE ; cette partie de toi donc, elle est arrivée à cette conclusion et à ce comportement par erreur, certes, mais avant tout pour pallier des souffrances morales.

Elle n'en est donc pas pour autant à montrer du doigt, à honnir. Il est important de lui accorder de l'attention, de la compassion, de l'accepter, et de peu à peu l'amener à se défaire de ses idées fausses.

Ce faisant, tu garderas le bon côté: le courage, la responsabilité, la droiture, quand d'autres se déchargent sur leur prochain, mais en essayant de te rapprocher du juste milieu, en intégrant bien, peu à peu, le fait que se tuer au travail n'a aucune justification, et certainement pas celle de donner le droit d'être sur cette terre."


Voilà, j'essaie péniblement de mettre en pratique, même si je me décharge un peu sur le bras gauche, ce qui je l'avoue, n'est sûrement pas exactement ce que ces chers Anges attendent.

Dur de se débarrasser d'un conditionnement, j'ai l'impression d'essayer d'arracher un arbre pris dans les cailloux du Causse du Quercy !

Bonne fin de journée !


Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:39
P1030692.JPG
Le chevreuil qui nous a rendu visite
P1030700.JPG
Un des 2 écureuils avec qui nous cohabitons. Il est un peu flou car très vif et rapide
Hello !

Revenons sur un sujet souvent évoqué par mes chers inspirateurs célestes: l'ego.

Rappelons que selon eux, vous le savez, il y a le bon ego: notre part de Lumière, qui veut notre bien, mais avant tout que nous soyons et restions surtout ce que nous sommes vraiment au fond de nous, notre être véritable, et le mauvais: notre part d'ombre, qui nous amène à perdre notre vraie Nature, en nous persuadant que là est notre salut.

On entend souvent et lit souvent qu'il faudrait écraser, détruire l'ego, voire même le "tuer". 

Ces chers Anges ont déjà déploré cette façon de penser, j'en ai parlé plusieurs fois.

Mais dernièrement, ils ont complété leurs explications: certes, cet ego (enfin le mauvais, la part d'ombre en chacun de nous), nous a trop souvent écarté de notre être véritable, notamment en nous laissant croire que pour ne pas être rejeté, donc pour être accepté et aimé, il convenait de se taire, "s'écraser", ou bien même ne pas tenir compte de ses désirs propres, voire se nier... pour ne pas faire de peine, ne pas entrer en conflit, ne pas faire de tort, etc. Les prétextes sont nombreux... Et à première vue semblent de bon aloi, non ??? 

C'est à rapprocher, d'ailleurs, rajoutent ces chers Anges, des discours de certains manipulateurs qui, sous prétexte de prétendues bonnes actions, vont nous amener à ne plus être ce que nous sommes vraiment, ce que nous voulons et devons être, mais nous soumettre à leur jeu dans la société, en nous amenant à faire LEUR travail, à les aider dans LEUR chemin, dans ce qu'ils estiment être LEUR mission... mais qui n'est pas forcément notre travail, ni notre chemin, ni notre mission sur cette terre, car notre premier travail, notre premier chemin, notre première mission, c'est de (re)devenir ce que nous sommes vraiment au fond de nous !

Bref, très souvent (trop souvent), notre mauvais ego nous a persuadé que les autres étaient plus importants que nous, donc que nous n'avions pas droit à notre, nos différences, et que même, nous devions instituer le sacrifice en mode de vie.
A première vue, cela semblerait justifié, de l'écraser et le détruire ce mauvais ego !

Sauf que la Lumière ne peut pas, raisonnablement, utiliser les mêmes méthodes que la part d'ombre.

Ces chers Anges font remarquer que la Lumière (Dieu, ou le nom qu'on veut bien lui donner), elle n'a pas vocation à "tuer" ni "écraser". La Lumière, elle irradie, elle éclaire, elle illumine. Il lui suffit donc d'être et elle éclaire le terrain de l'ombre, qui devient à son tour Lumière.

Car cet ego (le mauvais), poursuivent ces chers Anges, s'il nous a éloigné de notre être véritable, s'il a souvent mis en exergue des "défauts", il nous a aussi amené à développer des qualités morales.

En effet, en nous laissant croire que nous devions nous "écraser", nous sacrifier systématiquement, il nous a permis de développer de l'empathie, du respect envers les autres, des valeurs morales, de l'humilité...

Certes, ces qualités ne coulent pas d'une bonne source car reposant sur des bases erronées, mais elles n'en sont pas moins présentes et incontestables. 

Il suffira simplement d'ajuster sa façon d'être et de voir, en les dissociant de sentiments d'indignité, de culpabilité QUI NE SONT PAS JUSTIFIES, afin de les utiliser dans le véritable Amour, celui auquel chacun a droit (et non plus au seul service de quelques uns qui en profitent indûment)... Y COMPRIS DE SOI-MEME, et ceci non par obligation, mais par ENVIE !

Voilà, bonne fin de journée, sur la chanson de Jean-Jacques Goldman:

"Je te donne toutes mes différences,
Tous ces défauts qui sont autant de chances..."
Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 11:43
Hello !

Non, je ne me suis pas endormie dans les cartons ! Quoi que ce n'est pas l'envie qui manque !

Nous sommes dans la nouvelle maison depuis le jour de Pâques (excellente symbolique, non ?). Le site est magnifique, mon compagnon a moins mal, bien que nous n'ayons pas encore fait les aménagements électriques. 

Le revers de la médaile, car la médaille a toujours un revers, ce sont les travaux de remise en état qui font que nous campons dans le salon (très grand, heureusement) en attendant que les travaux avancent.

Bonne symbolique aussi, c'est que nous avons eu internet plus vite que prévu... juste le soir de mon anniversaire ! 

Petite parenthèse: merci beaucoup pour vos souhaits.

Cela dit, heureusement que les enfants sont venus nous aider, car 2 déménagements en moins de 3 mois, ça commence à fatiguer, même quand on a tendance à mettre le travail au premier plan et à reléguer l'amusement et la détente au fin fond des priorités...

Va falloir quand même songer à travailler là-dessus !

Alors le 3 avril, jour anniversaire du "départ" de mon amie médium, j'étais assez au radar, fatiguée et un peu tristounette.
J'attendais "mon" petit signe de ces chers Anges, qui m'aurait donné des ailes (oui, pourquoi se reposer quand on est fatigué hein ?).

Mais la journée tirait à sa fin, et je n'avais toujours rien eu (ou rien vu, en tout cas). La fatigue aidant, je me suis heurté le crâne à l'angle d'une porte d'élément haut, dans la cuisine, ce qui m'a mise en rogne...

Contre ces chers Anges, qui étaient aux abonnés absents un tel jour, et qui n'avaient même pas le bon goût de refermer la porte du placard !

Oui, bon, il n'y a pas que la souffrance qui rende injuste, la fatigue aussi, apparemment !

Cela dit, j'ai rapidement regretté mon mouvement d'humeur, et pour tenter de me racheter, en allant ranger de la vaisselle dans mon buffet de cuisine vitré, je me suis adressée à la photo de qui vous savez, qui trône au fond de la partie vitrée:

- "Hello Joe !"

Cette photo, tirée d'un magasine, m'a été envoyée par courrier par une amie qui se reconnaîtra.

A peine prononcé ma phrase...

La photo s'est pliée en 2 !!!!

Oui, bon, c'était au niveau des plis, mais elle ne l'avait pas fait auparavant.

Est-ce un salut en réponse à mon salut un peu piteux, ou ces chers Anges voulaient-ils me dire que mon attitude les faisait rire (pliés en 2) ???

Peu importe, je sais bien qu'ils ne m'en tiennent pas rigueur, eux n'ont pas de jugements, d'a priori ni de mauvais ego, comme les "humains", et leur immense et réelle "humanité" leur permet de tout comprendre.

Pour preuve, juste après, le branchement du téléphone et d'internet ont été réalisés avec succès par l'électricien (nous sommes dans un lieu dit, et devons passer par le satellite).

Mais à mieux y réfléchir, il se peut que j'aie eu dès tôt le matin un petit signe, sans l'avoir réalisé sur le moment, car un chevreuil est venu dans notre jardin (il n'était pas encore clôturé), et l'a arpenté tranquillement pendant un petit moment, nous laissant la joie de l'observer tout à loisir.

Nous ne l'avons pas revu depuis dans notre jardin.

Allez, à bientôt, car il semble qu'il soit temps de quelque chose, mon petit réveil bleu a sonné ce matin, vers 6h30 (il est pourtant réglé sur 5h40 et n'a pas sonné depuis quelques mois).

Bonne journée !
Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 17:26

 

P1030678.JPG

On a une nichée de lapereaux au fond du jardin. Mon compagnon a réussi à en prendre un en photo. Il est au centre de l'image, au pied de la haie, entre les 2 touffes d'herbes. C'est tout mignon !

 

 

Hello !

 

 

Même si la période est agitée, je prends un petit moment pour vous transmettre un des derniers "conseils" de ces chers Anges, afin de retrouver l'être véritable en soi, et par là même, toutes ses capacités.

 

Avant de méditer, il m'a été conseillé de dire ceci:

 

"J'accepte d'être et de devenir tout ce que Dieu* me permet d'être et de devenir.

 

J'accepte tous les dons, toutes les capacités, toutes les possibilités, tous les pouvoirs que Dieu m'a accordés, et je les utilise avec Amour, sagesse et discernement.

 

J'accepte de ressentir, et je ressens tout ce que Dieu m'accorde de ressentir.

 

J'accepte de comprendre, et je comprends, tout ce que Dieu m'accorde de comprendre.

 

 

J'accepte d'entendre et j'entends tout ce que Dieu m'accorde d'entendre.

 

J'accepte de voir et je vois tout ce que Dieu m'accorde de voir."

 

* ou le nom qu'on veut bien lui donner.

 

Lors de chacune de ces affirmations, visualiser ce que l'on dit.

 

Je repars emballer et astiquer !

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 17:13

Hello !

 

Je profite d'un petit moment pour vous reparler des signes et de leur valeur de conseil, de prévision, qui, en prenant le temps de les analyser et d'en chercher le sens, peuvent permettre de savoir que faire, dans des situations d'interrogations.

 

J'ai parlé du nombre impressionnant de signes me prévenant (enfin, tentant de me prévenir) qu'il y avait problème dans l'assocaition qui, au final, m'a valu tant de souffrances.

 

Le tout premier signe, ce fut dès la première fois où je suis allée là bas assister à une conférence de quelqu'un pour qui j'avais beaucoup d'admiration. Tout à ma joie de rencontrer cette personne, et bien qu'ayant ressenti beaucoup d'angoisse avant de m'y rendre, je n'ai pas eu l'impression qu'il y avait souci.

 

Comme quoi, un seul être lumineux peut accaparer l'attention et empêcher de voir clairement ce qu'il y a autour.

 

Le tout premier signe donc fut que quelques heures après mon retour, ma montre s'est arrêtée, puis s'est remise en marche... à la bonne heure !

Je n'y ai pas prêté attention, pensant à un "coucou", un "clin d'oeil" de mes chers inspirateurs célestes, suite à cette rencontre. A l'époque, je ne savais pas faire la différence avec un signe qui probablement demandait d'arrêter, ou de passer à autre chose.

 

Pourtant quand même, malgré l'insistance de la personne de cette association avec qui j'avais été en contact, j'avais refusé catégoriquement de témoigner de mon vécu. Cela me faisait trop peur.

 

Cependant, lorsque plusieurs épreuves m'ont amenée à comprendre que je devais faire taire mes peurs et écrire un livre pour témoigner de ce que je vivais, j'ai fait l'amalgame et pensé que je devais saisir toute occasion de parler (oui, j'ai une fâcheuse tendance au tout ou rien).

Et quand j'ai été à nouveau contactée par cette association, à la fois pour me demander d'assister aux conférences, et pour témoigner, j'ai accepté les 2.

Aussi sec, j'ai commencé à préparer ma conférence, pour la soumettre à la dame, qui voulait savoir ce que j'allais dire (?!), quand un bruit a attiré mon attention. Il venait de la véranda:

 

Un chat noir y était entré !

 

Je n'ai pas cherché à analyser le fait que cela se produise au moment où je préparais cette conférence, et n'y ai donc pas vu de signe négatif, car je me refuse à avoir quelque mauvaise pensée que ce soit par rapport aux chats noirs, à juste titre, d'ailleurs.

 

 

Le problème, c'est qu'au fil du temps, ce chat en question s'est avéré être particulièrement méchant. Il venait d'un quartier voisin, et battait tous les chats qu'il trouvait sur son chemin, rentrant même dans les jardins et habitations pour en découdre.

 

Mais le pire, c'est qu'il a provoqué la mort d'un jeune chat magnifique qu'avait eu notre chat Mémère, quand elle vivait chez nos voisins. Il l'a poursuivi jusque sur le toit de leur maison, l'a acculé, et la pauvre petite bête est tombée du toit et s'est cassé les reins. Elle est morte quelques jours plus tard. Cela s'est passé en l'absence de nos voisins, ils nous l'ont raconté par la suite. J'avais bien entendu un chat miauler plaintivement, dans leur jardin, le jour en question, mais n'ai pas réussi à voir d'où ça provenait.

 

Revenons à ma première conférence. J'étais très angoissée de cette prise de parole, sentant intuitivement qu'il fallait faire très attention à ce qu'on disait dans cette association, et j'avais très peur que mes paroles soient mal interprétées ou causent de la peine.

 

Quinze jours avant, j'ai commencé à souffrir de mes gencives, de plus en plus fortement. La nuit qui a précédé ma conférence, ce fut très douloureux, je n'ai pratiquement pas dormi. J'étais bourrée de cachets. La douleur a cessé comme par magie le matin avontmon départ, quand l'amie chez qui nous dormions m'a demandé:

 

"Je ne comprends pas pourquoi une telle culpabilité en toi".

 

Cette phrase a suffi à me "guérir", mais en même temps, elle me donnait une indication, je n'ai pas su le voir, à l'époque. Je n'avais pas pris la peine de demander à mes "petits" Anges s'il fallait que je fasse cette conférence ou pas.

 

Si je l'avais fait, tout aurait été différent.

Je me le tiens pour dit

 

"Il ne s'agit pas de faire beaucoup mais de faire bien", et écrire un livre et tenir un blog, c'est déjà pas mal.

 

J'essaierai de trouver le temps de vous parler de tous les autres signes de mise en garde, et il y en a !

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 16:23
Hello !
 
 
Bonne fête
à tous les "Joseph" (ou Joe ??) et à mon fils aîné, José !
 
Non, je n'ai pas rendu mon tablier, mais le déménagement approche et nous sommes très occupés.
 
Ces chers Anges m'ont souvent dit de penser à ce que je veux, et non à ce que je ne veux pas, j'essaierai de m'en souvenir... La prochaine fois !
 
Car nous ne voulions pas de maison avec travaux...
 
Et nous avons craqué sur un cadre magnifique... et sur la maison qu'il contient...
 
Avec beaucoup de travaux de déco à refaire (à part cela, elle est très saine): cuisine, salle de bains, tapisseries à enlever presque dans toutes les pièces, peintures à faire ensuite, sols des chambres à refaire.
Sans compter le jardin qu'il a fallu nettoyer, la maison à vider, car elle était la propriété de personnes âgées.
 
"Coïncidence", le propriétaire était dans l'armée, comme le premier mari de ma mère.
 
Mais à part cela, il y a déjà plein de fleurs qui sortent partout, et elle est en pleine nature, (des chênes surtout), sans être isolée.
Des taupes me travaillent le jardin conscienscieusement, il n'y a pas 50 cm sans taupinière !
 
Les derniers petits signes:
 
Le 16 Mars était jour anniversaire de mon père. Le matin, vers 8h15, nous sommes partis à la future maison avec la voiture de mon compagnon, pour commencer à vider le grenier et nettoyer un peu. La radio était arrêtée, je l'ai mise en marche en réclamant Joe...
 
Ce n'était pas lui, mais une obscure chanson que je n'ai pas eu le temps de retenir, car mon compagnon a calé et a arrêté l'autoradio en grommelant.
Il était évident que c'était à cause de l'autoradio qu'il avait calé !
Il a redémarré et rallumé le poste, quand a commencé...
 
Non, pas Joe, mais...
 
"Words", de F.R. Davids, la chanson préférée de mon frère, chanson que j'aime beaucoup aussi !
 
J'ai eu le coeur gros, et ai écrasé quelques larmes...
Jusqu'à l'horoscope, qui a pris la suite immédiatement, avec mon signe:
 
"Bélier, en Amour, vous parlez de tout "
!!!!
 
Quelque temps après le "départ" de mon frère, ma belle-soeur m'avait fait part du fait qu'elle entendait cette mélodie souvent, et que ça lui faisait de la peine à chaque fois, du fait qu'il s'agissait de la chanson préférée de mon frère.
Je lui ai répondu que le but n'était pas de lui faire de la peine, mais de lui donner un signe, probablement. Je lui ai un peu traduit les paroles, lui recommandant d'aller lire la suite sur internet (en tapant paroles de "Words", et en cliquant sur "traduire", on trouve le site: "lacoccinelle.net", qui en donne la traduction).
 
Elle s'est exécutée, et ce qu'elle a lu l'a complètement réconfortée, car cette chanson est une vraie déclaration d'Amour:
 
"Les mots ne me viennent pas facilement
Comment puis-je trouver le moyen pour te faire comprendre que je t'aime ?
Les mots, j'ai du mal à les trouver (...)"
 
Voilà, car nous étions du même moule, mon frère et moi, ne pas savoir dire qu'on aime, ne pas savoir parler de nos ressentis.
 
Enfin, je devrais plutôt écrire "ne pas pouvoir ", "ne pas nous en sentir le droit", car nous avons été élevés tous les 2 de la même manière, nous sortons du même moule... hélas.
 
Bon, mais c'est le passé, voilà le renouveau qui arrive. Chaque fois que je sors, je vois des pies en train de construire leur nid, et, entre hier et aujourd'hui, des animaux côte à côte, par paire, outre les pies: 2 lapins, 2 faucons, 2 grives, 2 cailles, 2 tourterelles, 2 geais, 2 pigeons...
 
Ils redémarrent une autre vie !
P1030628.JPG
La suite bientôt !
Bonne journée !
Partager cet article
Repost0