Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 18:11
Suite de ma lecture du livre de Stéphane ALLIX "Quand j'étais quelqu'un d'autre"

Hello !

 
 
Avant de poursuivre mon histoire, je voudrais vous faire partager quelques phrases, une citation de Pierre Bottero:
 
 
"N'oublie jamais: celui qui croit savoir n'apprend plus".
 
 
Et 2 proverbes:
 
"Bien sait le sage qu'il ne sait rien mais le fou croit savoir tout."
 
"Celui qui ne sait pas et croit qu'il sait est un sot. Evite le."
 
 
 
Depuis le jour de mon anniversaire (le 4 avril), j'ai l'impression d'être poussée vers quelque chose qui me dépasse peut-être, un peu comme si j'avais embarqué dans un moyen de locomotion, mais sans savoir pourquoi ni vers quelle destination...
 
 
Probablement annoncé par cette prise en main, le samedi de Pâques (20 avril) du téléphone de ma fille par une "main invisible" tandis qu'elle était sur "Snapchat" (voir billet), ces messages qui  se sont écrits tout seuls et sont restés prêts à partir, composés de séries de P (PAIX a été le premier mot qui m'est venu à l'esprit, et cela me semble être la bonne traduction), ainsi que ces chiffres 8 (l'infini).
 
 
Peut-être y a-t-il encore quelque chose lié à l'histoire familiale pendant la guerre qu'il va falloir mettre au jour, ou nettoyer ?
 
 
J'ai poursuivi ma lecture du livre de Stéphane ALLIX:
 
"Quand j'étais quelqu'un d'autre".
 
 
Comme l'auteur, bien qu'un peu moins depuis que j'ai beaucoup travaillé sur le sujet, notamment grâce à la psychologie, les constellations familiales et la psychogénéalogie, j'ai eu toute ma vie la sensation de porter des souffrances dont je ne comprenais pas l'origine.
 
 
Moi qui n'ai jamais voulu lire quoi que ce soit sur la guerre, même pas les mémoires de ma mère, que j'ai rangées au bout de 2 pages de lecture, tant ça me tordait l'estomac, qui ai été bouleversée, en pleurs, par le film:
 
 
"Le vieux fusil" au point d'arrêter de le visionner quand Romy Schneider a été frappée par le lance flammes sous les yeux de son Amour, je me suis attelée à lire l'ouvrage de M. ALLIX, tant bien que mal, tant il fait écho à quelque chose que je ne peux même pas qualifier.
 
 
Une "coïncidence" m'a encore un peu plus  interpellée, c'est le prénom d'une petite fille qu'il avait vue dans son rêve éveillé. Ce prénom ressemble au mien, et d'ailleurs, quand j'étais enfant, du fait que mon prénom n'était pas courant à l'époque, il est arrivé qu'on m'appelle par le prénom de cette petite fille.
 
 
Le lien de parenté de la fillette avec un personnage: nièce, qui m'a ramenée à mon jeune oncle fusillé par les SS.
 
 
La revue éditée par l'INREES s'appelle "INEXPLORE" et non INREES.
 
 
J'avais déjà vu en kiosque celle de ce trimestre (avril/mai et juin 2019), il y a quelques semaines, mais n'avais pas ressenti de l'acheter.
 
 
Ce matin, alors que nous étions passés à la gare pour boire le café,avec mon compagnon, tandis que je regardais machinalement la rangée de revues, le magazine m'a littéralement "sauté aux yeux" !
 
 
Je l'ai acheté, et tandis que mon compagnon lisait son journal, j'ai parcouru les titres...
 
 
POUR M'ARRETER SUR LES PAGES 44 ("coïncidence", l'année où mon jeune oncle et le 1er mari de ma mère ont été fusillés !) à 47, rubrique "Psychogénéalogie Santé":
 
 
Page 44, titre: "NOS FANTOMES DE GUERRE", par Catherine MAILLARD,
 
Sous-titre: 
 
 
 
 
"Nos ancêtres agissent-ils dans nos vies à notre insu ? 
Certains témoignages interrogent... Comment s'affranchir de ces mémoires de guerre et entrevoir un monde en paix pour l'avenir (...)."
 
Décidément, l'icône de Snap qui ressemble à un petit fantôme, et le "clin d'oeil" de la boîte de biscuits avec cette icône qui fait un clin d'oeil ne sont sûrement pas un "hasard"...
 
 
Une heure ou 2 après, une de mes cousines, QUI PORTE LE MEME PRENOM QUE MA MERE, m'a laissé un message: elle se plaignait d'avoir encore des angoisses sans raison, et me demandait de la rassurer.
 
 
Bizarre tout cela, car j'ai travaillé sur les conséquences de la guerre, en psychogénéalogie en 2011, le "hasard" a fait d'ailleurs que c'était le 8 Mai, sur le week-end des 7 et 8, et dans la ville où mon petit demi-frère est né et où ma grand-mère maternelle a accouché sur les marches de la gare.
 
 
Et au soir du 7, je dormais chez mes très chers amis de Provence. Peu après les avoir quittés pour regagner ma chambre, après une excellente soirée, une fois couchée, j'ai entendu clairement...
 
Un sanglot de femme, assez bref, derrière la porte. 
 
 
Cela m'a semblé étrange, car je n'avais pas entendu de téléphone sonner, qui aurait pu annoncer une mauvaise nouvelle, et mes amis étaient tellement gais, que cela ne pouvait être eux.
 
Quelques secondes plus tard, nouveau sanglot similaire.
 
 
Et encore un autre peu après. Là j'ai eu peur...
 
Du coup cela ne s'est pas reproduit...
 
 
 
Par contre, ma nuit m'a parue agitée. J'ai rêvé que des bestioles grimpaient le long de la façade de la maison, puis qu'une boîte s'ouvrait, libérant des tas de CAFARDS. Note: les Résistants ont été pris à cause d'une DENONCIATION (cafards).
 
Au matin, j'ai constaté que le tableau au-dessus de mon lit était particulièrement de travers, ce qui n'était pas le cas quand j'étais rentrée dans la pièce, la veille au soir.
 
 
Mon amie, à qui j'ai raconté tout cela, le lendemain matin, m'a dit qu'eux n'avaient rien ressenti de négatif, tout au contraire ils avaient l'impression d'être protégés, comme dans un cocon.
 
 
Note importante: après ce travail en constellations familiales, mes chers inspirateurs célestes, qui m'avaient poussée dans cette direction, (car je freinais des 4 fers et n'y croyais pas vraiment), m'avaient expliqué que le travail que nous avions fait lors de ce weekend 
 
 
AVAIT PERMIS DE LIBERER L'AME OU LES AMES (ils n'ont pas voulu être plus explicites) DE LA OU DES PERSONNES QUI AVAIENT DENONCE TOUS CES JEUNES HOMMES, AMES QUI ETAIENT ENFERMEES DANS LEUR PRISON DE REMORDS, AU VU DES CONSEQUENCES CATASTROPHIQUES SUR TANT ET TANT DE VIES DE LEURS ACTES."
 
 
Bon, on va voir la suite...
 
Bonne soirée !!!
Suite de ma lecture du livre de Stéphane ALLIX "Quand j'étais quelqu'un d'autre"
Partager cet article
Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 17:12
Piste à suivre ????

Hello !

 
Peut-être est-ce le début de la piste qui se dessine, qui rejoint peut-être l'icône du  petit fantôme ?
 
 
Le vendredi 10 Mai, nous avons pris la route, mon compagnon et moi car nous étions invités chez des parents à lui.
 
 
Nous avions fait un arrêt dans un bourg où je vais régulièrement. 
 
Mes yeux sont tombés par "hasard" sur l'enseigne d'un commerce comportant les mots "Les Fées". Mon regard s'est attardé sur des papillons qui décoraient l'enseigne, car leurs couleurs semblaient ressortir plus que d'habitude.
 
Note: comme l'oiseau, le papillon symbolise le lien entre le ciel et la terre, et par extension le message.
 
Sur ces entrefaites, j'ai entrepris de rallumer mon portable.
 
Un message vocal était enregistré, venant d'une boutique d'un département proche. Nom de ladite boutique ?
 
 
"LA MAGIE DES FEES" !!!
 
 
Le message prévenait que des boucles d'oreille étaient prêtes...
 
Sauf que c'était une erreur de numéro. J'ai rappelé la boutique pour le signaler. Le message ne m'était pas destiné.
 
J'étais quand même un peu interloquée par la "coïncidence". Puis nous avons poursuivi notre route...
 
Quand sur le chemin (où nous passons quand même parfois), mon regard a été attiré par l'enseigne d'une boutique que je n'avais jamais remarquée jusque là. Son titre ???
 
"LA FEE AU DE FI" !!!
 
 
Et pour terminer la série, la famille de mon compagnon avait acheté 2 bouteilles de vin. Nom de ces vins ????
 
"LA GRACE DES ANGES" !!!
 
 
Bizarrerie, le fond de ces bouteilles est en forme de pyramide !!! 
Très symbolique non ?
 
 
Deux jours après, soit le dimanche 12 Mai, je faisais le vide greniers de notre village, afin d'essayer de faire du vide dans les nombreux objets accumulés par ma mère (au cas où il y aurait une guerre), et par ricochet notre garage.
 
"Concidence", ce 12 Mai est marqué dans mon agenda:
 
"FETE JEANNE D'ARC" 
 
D'autres calendriers font état "d'Achille"
 
"Coïncidence", outre la symbolique de la Sainte, Jeanne fait partie du prénom de ma mère.
Et Achille me fait penser à "Talon d'Achille".
 
 
Dans la matinée, pendant que mon compagnon gardait le stand, j'ai entrepris de faire le tour des exposants. Pas de "couillandre" à relooker trouvée (le but était de faire de la place, et pas d'entasser davantage, donc je me suis raisonnée !), mais par contre...
 
Un livre a attiré mon attention car il était bien en vue, mais aussi parce que, n'ayant pas amené grand chose à lire, j'espérais en trouver un. De celui-là, je n'en avais pas entendu parler. 
 
Il s'agit de:
 
"LORSQUE J'ETAIS QUELQU'UN D'AUTRE", Mama EDITIONS , collection Témoignages ; auteur: Stéphane ALLIX, fondateur de l'INREES.
 
 
J'achète rarement l'INREES. Je préfère, quand un sujet m'intéresse, lire un livre plutôt qu'un article, et mon choix et mes goûts ne vont pas vraiment vers des auteurs très médiatiques en France.
 
 
J'ai lu la quatrième de couverture de l'ouvrage en question, mais sur le moment, j'hésitais à l'acheter. 
 
L'auteur évoque une vision qu'il a eue d'un soldat de la Seconde Guerre Mondiale, mort au combat.
Vu ce qu'a vécu ma mère, j'évite de trop me plonger dans ces histoires là. 
 
Bon, mais il était à 1 €, et je n'avais pas grand chose à me mettre sous la dent pour passer le temps. Il y avait un autre ouvrage sur la réincarnation, vu le prix: 0.50€, je les ai achetés tous les 2.
 
Revenue sur mon stand, j'ai déposé mes 2 bouquins sur mon siège. Mon compagnon a commencé celui sur la réincarnation, j'ai donc commencé l'autre.
 
Etrangement, 2 personnes l'ont vu et...
 
ONT VOULU ME L'ACHETER !!!!
 
J'avoue que ce livre, du moins jusque là, qui semble évoquer la piste d'une réincarnation possible, me  fait un drôle d'effet. Le soldat dont il est question est un SS.
 
Les descriptions et explications, souvent teintées de poésie mais un peu trop longues à mon goût, me font trépigner d'impatience. 
Il y a des "coïncidences" qui m'interpellent... Notamment quand l'auteur parle, en évoquant ce soldat de son "fantôme".
 
MAIS EN MEME TEMPS, JE RESSENS DE LA COLERE à constater qu'encore et toujours, ce sont les grands massacres qui ont marqué les esprits et soulevé la compassion...
 
Et ça m'énerve !
 
Comment s'étonner alors que tous ces parents, conjoints, enfants, frères, soeurs, etc. marqués à tout jamais par les drames qu'ils ont vécus, n'aient pas jugé utile, pour la plupart, de travailler sur ces blessures, et les ont passées dans les "pertes et profits". Après tout, il y avait eu pire...
 
 
Quand je songe au vécu de ma mère (et encore, je passe sous silence son enfance avec ce père qui buvait et terrorisait sa famille): 
 
Jeune mariée à un soldat devenu Résistant, heureux parents d'un petit bébé de quelques mois, qui, quand son mari est fait prisonnier sur dénonciation, va supplier à genoux le chef occupant, en vain, de laisser la vie sauve à son mari, et qu'elle et sa mère (ma grand-mère maternelle), se retrouvent peu après à aller récupérer les corps du mari et du frère pour ma mère et du fils et du gendre pour ma grand-mère dans un charnier, et ce sur indication de mon plus jeune oncle (celui qui a été frappé par mon grand-père), qui les avait découverts.
 
Est-ce que ce n'est pas, à l'échelle de chacun des membres de ma famille, quelque chose d'aussi horrible et épouvantable à vivre que les massacres à grande échelle ????
 
Et même si ce n'est pas la conséquence directe, mais quand même bien indirecte, cette promesse faite par ma mère à son mari, la dernière fois qu'il lui a rendu visite, en secret: ne jamais se séparer du petit. Promesse non tenue car s'étant retrouvée seule à élever l'enfant, elle était obligée de travailler et elle a consenti à envoyer le petit en Corse chez la mère de son défunt mari... où il est mort d'une angine diphtérique.
 
 
Et que dire des conséquences sur les proches et descendants de ces familles marquées à un tel point ?????
 
Et le "hasard" a fait monter ma colère impuissante d'un cran quand, dans un même temps, on a déploré le "sacrifice" de la vie de nos 2 soldats héros, qui ont eux aussi donné leur vie pour que d'autres soient libres. Je pleurais, en écoutant les interviews de leurs compagnes et parents, si dignes...
 
Oui, comme disait ma mère, ce sont des héros... mais des héros morts !!! 
 
Y a-t-il encore des choses à comprendre, à "nettoyer", à apprendre, liées à ce passé ???
 
On va bien voir la suite. Je continue ma lecture.
 
Bonne soirée de Saint Honoré, avec le voeu que les êtres humains comprennent enfin un jour que rien de bon ne peut sortir de la violence, du manque de respect de la vie et de la haine, et qu'aucune cause, quoi qu'on en pense, ne peut et ne doit exiger le sacrifice de vies.
Piste à suivre ????
Partager cet article
Repost0
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 18:53
Ils n'ont peut-être pas renoncé !!

Hello !

 
Je le rappelle de temps en temps, mais il me tient à coeur de préciser à nouveau que dans ce blog je témoigne de mon vécu, et de ce que mes chers Anges m'expliquent, en rapport avec mes joies, mes peines, ma vie et mon chemin. 
 
 
A chacun d'en prendre ce qui lui "parle", s'il le souhaite, ou pas du tout, chacun créant sa réalité, aucun chemin ne peut être complètement semblable à un autre.
 
 
J'ai eu tellement d'épreuves et déconvenues pour avoir écouté d'autres personnes plutôt que ce qui m'était dit de l'intérieur, si je peux me permettre de donner un conseil, c'est...
 

Qu'il est important de rester dans son propre chemin, et fidèle à ses ressentis et intuitions, guidé aussi par les signes qui nous sont envoyés. S'il s'avérait que ce soit une "erreur", c'est parce que cette "erreur" sera profitable au final.
 
 
Pour continuer sur mon expérience de ce week-end, une "coïncidence" dès le début m'a intriguée:
 
 
Il y a une statue de la Sainte Vierge devant le lieu du stage, mais aussi, ce que je n'avais jamais remarqué, une statue de la Sainte Vierge dans le village même.
 
 
Bizarre, d'un côté, puisque cette ancêtre a été enfermée à cause de la religion familiale: le protestantisme. Mais "clin d'oeil" d'un autre côté, du fait de son prénom: Marie.
 
Mais aussi parce que mon amie médium "décédée" ne jurait que par la Sainte Vierge, et parce que dans le tout premier message que j'ai reçu d'elle, par l'intermédiaire d'une médium que je ne connaissais pas et qui ne la connaissait pas non plus, il m'était dit:
 
"Marie est notre Source étoilée. Mais un jour tu m'entendras et tu écriras ( ...)".
 
 
Dimanche, au programme, il y avait une séance d'hypnose visant à nous faire rencontrer les "petits" Etres de la Nature.
 
 
Pour ce qui me concerner, ce fut très rapide, mais je me suis vue, en compagnie de Petits Etres faisant penser à des Trolls ou Elfes.
 
 
Et je suppose que mes braves Anges devaient être "aux Anges", sinon être derrière, car...
 
 
Nous dansions...
 
LE FRENCH CANCAN
Et les "Petits" Etres riaient beaucoup !!!!!
 
 
Puis l'image suivante, je me suis vue...
 
 
Plonger et nager dans une rivière aux eaux transparentes, avec des Ondines.
 
 
Je crois sentir chez ces chers Anges un peu de nostalgie, car il y a quelques années, ils rêvaient de me voir danser et me lâcher.
 
Ils me faisaient beaucoup rire en me disant que "j'étais coincée comme une arête dans la gorge d'une Mémée"... 
 
 
Ce qui est loin d'être faux !!!! Et c'était aussi un clin d'oeil par rapport à ma grand-mère paternelle (dont le 2è prénom est mon 3è prénom, mon 2è étant le 2è de ma grand-mère maternelle), laquelle pouvait manger du poisson avec les arêtes sans s'étouffer !!!
 
 
Et les Ondines, cela m'a rappelé un bain de mer très festif auquel ma fille avait participé, à la plage de Valras (dans l'Hérault), pour Noël (il y en a un chaque année), et ceci il y a bien une dizaine d'années. 
 
Ces chers Anges m'avaient alors glissé à l'oreille qu'ils seraient fous de joie si j'en faisais autant.
 
Les pauvres, j'aimerais bien leur faire plaisir un jour. Mais c'est pas gagné !!! 
 
Je n'ai même pas pu me tremper dans la piscine couverte et chauffée du gîte où se déroulait le stage, j'avais froid !!!
 
 
Bon, mais on verra bien, ils ont peut-être une idée derrière la tête !
.
Bonne soirée !
Ils n'ont peut-être pas renoncé !!
Partager cet article
Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 11:40
Est-ce le fil conducteur ?

Hello !

 
 
Aujourd'hui est la Saint Gautier, jour de la fête de mon plus jeune fils, mais ce prénom était aussi le nom de famille de mon amie médium "partie" en 1997. 
"Coïncidence" ?
 
Ce 2 avril, j'avais retrouvé par "hasard", donc sans les chercher, les dossiers des recherches généalogiques que mon frère avait faites, 10 ans avant son "décès".
 
J'ai ouvert le premier et suis tombée sur une page d'une de mes ancêtres côté paternel (ce que j'ignorais totalement car je ne me suis jamais intéressée à ces recherches), qui portait donc le même nom que moi, et la première partie de mon prénom (phonétiquement): Marie, figure importante de la religion protestante, à l'époque (dans les années 1700)...
 
 
QUI AVAIT ETE ENFERMEE DES L'AGE DE 15 ANS, ET CE PENDANT 38 ANS...
 
 
A CAUSE DE SON FRERE, CAR IL ETAIT RECHERCHE. IL ETAIT PASTEUR ET ENSEIGNAIT CETTE RELIGION.
 
 
Il a été finalement arrêté et pendu 2 ans après mais elle a dû attendre 36 ans de plus avant d'être libérée. Elle a toujours refusé d'abjurer sa foi, malgré les promesses de libération.
 
 
"Autres coïncidences" étranges:
 
 
Le frère, Pasteur, portait le même prénom que le premier mari de ma mère, fusillé en 1944, à l'âge de 25 ans. Il est mort à 32 ans mais a subi 14 ans d'emprisonnement.
 
 
Ma mère (qui en plus d'avoir "perdu" son premier mari a aussi "perdu" un de ses  frères), portait le même nom que cette personne de mes ancêtres branche paternelle, du fait de son mariage avec mon père ; mais Marie était aussi la première partie de son prénom.
 
 
* Le frère et la soeur de mes ancêtres sont nés dans un hameau dont le nom était...
 
Le nom de famille de ma mère !!!  
 
 
Ce même nom de famille de ma mère a perdu au fil du temps une lettre: 
 
Le S !!!
 
Quand on songe que son premier mari et son frère de 18 ans ont été fusillés par les
 
SS, cela donne un peu la chair de poule !!!!
 
 
* Nous avons habité peu de temps, avec mes parents et mon frère, dans le  département de ces ancêtres...
 
Département dans lequel mes parents se sont fait escroquer en achetant une boutique dont les comptes avaient été falsifiés !!!!
 
 
Mes peurs d'enfant, qui m'ont poussée à refuser mes capacités dîtes   "médiumniques", aussi par peur d'être 
 
ENFERMEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 
* La devise de la dame était:
 
"REGISTER" 
 
Qui signifie "RESISTER" en latin !!!
 
 
Ceux et celles qui me suivent depuis le début savent que le mot "RESISTANCE" a une importance particulière pour moi, car cela m'a permis d'arriver à remonter aux drames de la guerre et au massacre des 2 
 
RESISTANTS liés à ma famille maternelle et donc à l'étude de la psychogénéalogie...
 
 
Notamment par le fait que le nom de Jean Moulin revenait souvent dans ma vie (domicile, école des enfants, etc.), je l'avais détaillé dans mon premier livre).
 
 
*  Est-ce l'origine de mon refus d'être limitée par quelque religion que ce soit ?
 
 
* Ma grand-mère maternelle (donc branche opposée) dont je porte le 2è prénom était protestante.
 
 
 
En prenant connaissance de tout cela, j'ai clairement ressenti qu'il était important pour moi de travailler sur cette histoire familiale qui pourrait expliquer de m'être si souvent vu imposer le silence, et DE ME L'ETRE AUSSI IMPOSE MOI-MEME PAR PEUR.
 
 
Voici un extrait du portrait de ces 2 ancêtres, que mon frère a imprimé le 10/03/2005, issu du site "medarus.org":
 
"En prenant leur liberté à l'égard des décrets royaux qui les contraignaient à l'abjuration, par leur résistance non violente, ils ont ouvert les voies de la liberté de conscience, mais dans un contexte d'ordre (...)."
 
 
Cela me remet en mémoire un message de mes chers Anges que j'avais relayé dans mon premier livre, en rapport avec les sectes, et notamment par rapport au massacre du Temple solaire (qui m'avait bouleversée, quelques années auparavant) et autres mouvements dits "spirituels":
 
 
"Il y a-t-il dans l'ordre Divin 
Un ordre chargé de remettre de l'ordre ? 
Peut-être est-ce dans l'ordre des choses ?
En tout cas c'est à l'ordre du jour. 
Pour que tout rentre dans l'ordre ????"
 
 
Etranges non toutes ces "coïncidences" ?
 
On va bien voir la suite... s'il y en a une.
 
 
En méditant sur le sujet, tout cela me fait penser à phrase entendue parfois:
 
"Il ne faut pas donner de perles aux cochons"
 
 
Je trouve cette phrase très VEXANTE, HUMILIANTE et IRRESPECTUEUSE...
 
 
POUR LES COCHONS !!!!
 
 
 
Oui, car sauf erreur de ma part, JAMAIS un cochon ne hurlera, vociférera, sautera à la gorge, enfermera ou tuera la personne qui lui donne a manger, quand bien même il s'agirait de perles.
 
Il les laissera, voire les recrachera ou les éliminera par les voies naturelles s'il les ingurgite quand même.
 
 
Pour ma part, mes chers Anges m'ont toujours recommandé d'écouter avec humilité les conseils et messages que certaines personnes peuvent ressentir de me délivrer, car il y a toujours quelque chose à en apprendre AU PREMIER, AU DEUXIEME OU AU TROISIEME DEGRE.
 
De même qu'il m'a souvent été demandé de ne pas faire de RETENTION d'INFORMATION quand il m'est demandé avec insistance de délivrer un message...
 
Voilà, la suite bientôt.
 
Bonne journée !!!
Est-ce le fil conducteur ?
Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 20:23
"C'est que le début" ?????

Hello!

 

Mes braves "petits" Anges adorent me faire des surprises, et en règle générale, j'adore leurs surprises. Et les plus belles surviennent souvent après une période où ils se sont fait "remonter les bretelles", même avec la plus parfaite mauvaise foi, à laquelle ils n'ont pas semblé d'ailleurs répondre sur le moment...

 

 
Les larmes me montent aux yeux d'attendrissement en écrivant ce billet, car une fois encore j'ai pu constater leur Amour inconditionnel, tellement au-dessus de nos petitesses et de nos jugements. Et on peut être une "tête de lard", ils ne s'en trouvent pas rebutés pour autant, bien au contraire !!!
 
 
Et il faut bien reconnaître qu'ils sont au sommet de leur ART d'Ange Gardien.
 
 
 
Ces derniers jours, j'étais "un peu" aux prises avec les "volatiles": 
 
"Calimero,", le vilain petit canard, le canard boîteux et le dindon de la farce... Ce qui en règle générale ne m'améliore pas le caractère. Ces chers Anges ont bien raison de dire que quand on souffre, on est comme 
 
 
"une grenade dégoupillée"
 
 
Mais bon, j'avais la perspective de faire un stage dans l'Hérault, ce week-end, ce qui, pensais-je, allait me changer les idées et peut-être m'aider à voir clair.
 
 
Précision: je venais juste de m'inscrire à ce stage quand l'annonce d'un autre m'était parvenue, qui me semblait être plus approprié pour moi de par son programme, du fait qu'il se situait à quelques kilomètres seulement de chez moi, et son titre évocateur pour moi: 
 
"Regarder au-delà". 
 
 
Mais je n'ai pas voulu me décommander du précédent. Je n'aime pas faire faux bond...
 
 
Au matin du 4 avril, jour de mon anniversaire, en rallumant mon téléphone, j'ai trouvé un message me prévenant que le stage auquel j'étais inscrite était annulé ! 
 
 
J'en aurais pleuré sur le coup. Ca commençait bien la journée ! Mais j'ai pensé immédiatement à celui auquel je n'avais pas pu m'inscrire, et ai envoyé un mail, à tout "hasard", car 2 jours avant le début, cela me semblait court... 
 
 
Un quart d'heure après, j'avais ma réponse:
 
"Oui, il restait une place !"
 
Le moral est remonté d'un cran du coup !
 
 
Première constatation: 
 
il suffit d'avoir l'intention mais aussi la bonne volonté de se prendre en main et l'Univers répond parfaitement. 
 
 
De plus, on n'a pas forcément besoin de se prendre la tête pour la "logistique".
 
 
 
Je vous raconterai plus en détail dans le prochain billet, mais déjà, dans un premier temps, vu justement le temps qu'il a fait dans le secteur où je devais me rendre (grêle, vent, orages et même mini tornades), Poupinette (ma voiture) l'a peut-être échappé belle !
 
Poupinette justement, garée tranquillement dans la cour du lieu du stage, samedi matin, m'a permis d'avoir un premier signe encourageant  (ou synchronicité), et ceci dès le début de la session:
 
 
J'étais sortie pour la RECULER car un Monsieur voulait sortir sa fourgonnette, qu'elle était susceptible de gêner.
 
 
Mais il a décidé finalement qu'il suffisait que je L'AVANCE (!!).
 
Il me guidait pour cela par des
 
"ENCORE, ENCORE"...
 
 
En CADENCE...
 
 
Avec la chanson diffusée par l'autoradio ("CHERIE" !!) au même moment:
 
"Et ça continue ENCORE ET ENCORE,
C'est que le début, d'accord d'accord !!" 
 
Chanson interprétée par FRANCIS CABREL. 
 
 
Note: Francis était le prénom de mon petit demi-frère, mort à moins de 4 ans. 
 
 
Car nous avons travaillé (entre autres) sur la généalogie durant ce week-end.
 
 
Autre "coïncidence": quand j'ai pris ma voiture, le 26 Mai 2012, pour aller retrouver dans l'Aude mon frère qui venait de "partir" d'une embolie pulmonaire consécutive à sa chimio, l'autoradio diffusait la chanson de Francis Cabrel:
 
"Je l'aime à mourir".
 
 
Qui avait permis, à ce moment si horrible, qu'il me soit expliqué que mon frère avait fait ce choix de "départ", par amour pour moi (entre autres), afin de me permettre de sortir du "formatage" du sacrifice par rapport à lui, qui m'avait amenée à étouffer mes capacités pour ne pas lui faire d'ombre et me sentir aimée.
 
 
 
Et il y a eu une autre synchronicité, de très bon augure, me semble-t-il, qui va probablement faire une excellente surprise à l'amie autour de qui le signe a eu lieu, qui fêtait son anniversaire dimanche, quand elle va lire ce billet !
 
 
 
Voilà le récit:
 
Mon portable ne passait pas du tout, mais alors pas du tout, dans le lieu du stage. J'étais obligée de sortir dans la rue pour obtenir juste un filet de réseau.Je ne l'avais donc pas mis en mode avion pendant les sessions. Il ne risquait pas de déranger.
 
 
Dimanche était donc l'anniversaire de mon amie en question et vu que je risquais de ne pas être disponible, j'ai programmé une carte virtuelle pour elle. Tout en redoutant que ça ne marche pas.
 
 
Mais le temps de midi, quand je suis sortie dans la rue consulter mes messages, j'en ai trouvé un de mon amie qui me remerciait de la carte. Je lui ai fait part par retour de SMS de ma satisfaction que cela ait marché.
 
 
 
Un peu plus tard dans l'après-midi, tandis que nous étions en séance d'hypnose (destinée à nous aider à envoyer vers la Lumière les mémoires d'ancêtres emprisonnées), au moment même où la voix douce de la thérapeute nous suggérait d'ouvrir un beau portail blanc, se trouvant devant nous, et qui ouvrait sur un magnifique champ lumineux (dans lequel se trouvaient les cryptes des mémoires)...
 
 
 
A ce moment là précisément...
 
 
Mon téléphone a émis le petit carillon signalant la réception d'un message !!!
 
 
C'était assez inattendu, donc dès la fin de la séance, je suis allée le consulter, curieuse de voir de quoi il retournait. 
 
 
Voici le message que mon amie m'adressait:
 
"Hello Maryline. Oui oui cela a marché. Bonne journée 'bon stage. Gros bisous" !!!!!
 
 
Excellent présage, pour elle, pour moi et j'espère toutes les personnes présentes à ce stage, non ? 
 
 
Et bien évidemment, à nouveau il n'y avait plus le moindre réseau et il n'y en a plus eu apparemment car aucun message n'est passé après.
 
 
Voilà, la suite dès que possible !
Bonne soirée !
"C'est que le début" ?????
Partager cet article
Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 11:17
Le sentiment de culpabilité lié au deuil

Hello !

 
Le sentiment de culpabilité est déjà en lui-même un sentiment potentiellement délétère, mais quand il est lié à un décès et pire encore à un décès par suicide, cela devient potentiellement  une catastrophe pour celui qui le nourrit, du fait de l'impossibilité de demander pardon.
 
Et de surcroît, pour l'être "parti", cela peut représenter un sujet de préoccupation, mais préoccupation envers celui qui le ressent, car "là-haut", nos êtres chers "disparus" savent mieux que quiconque le danger que représente ce sentiment, qui fait partie des étapes du deuil, en règle générale.
 
 
D'où la nécessité de soigner ce sentiment de culpabilité. 
 
 
Et ces chers Anges précisent bien que "SOIGNER, cela ne veut pas dire METTRE LE DENI SUR CE SENTIMENT DE CULPABILITE !"
 
"Parce qu'en mettant le déni, cela peut entraîner une impression de guérison, mais le "poison" n'est pas évacué. Ce "poison" est très agressif, il a besoin de s'en prendre à quelqu'un,  disent-ils. Il peut conduire à retourner cette agressivité contre d'autres personnes, par un besoin de trouver une "victime expiatoire",  Et c'est doublement négatif, car c'est rajouter de l'injustice à une situation déjà délétère."
 
 
Et un sentiment de culpabilité non soigné, même étouffé, peut conduire à la maladie.
 
Ce matin, j'ai reçu un message pour quelqu'un de mes connaissances qui malheureusement a du mal à se libérer de ce sentiment, afin qu'enfin cette personne accepte de ne plus porter en elle ce poison là. Cette personne, loin de se "débarrasser" du problème par le déni, se fait des reproches en permanence, ce qui attriste son être cher de "l'autre côté". Il lui a été demandé, si son désir est de faire quelque chose pour son être cher "décédé"...
 
DE RETROUVER SA JOIE DE VIVRE, SA "LEGERETE", bref, tout ce qui faisait son charme et qui avait attiré l'Amour entre eux !!!
 
Ce d'autant plus que ce sentiment de culpabilité non soigné, j'en ai déjà parlé dans ce blog, selon mes chers Anges, peut même amener la démence (DEMENT CE) et/ou autre maladie relative à la mémoire.
 
Et surprise, justement, en lisant la revue:
 
"PLANTES & BIEN ETRE" de janvier 2019, à laquelle nous sommes abonnés, il y a 2 pages (16 et 17), rubrique "Dans l'air du temps", fort intéressantes, qui semblent donner raison à ces chers Anges:
 
"Dépression et Alzheimer: soigner la psyché pour guérir le cerveau"
 
Il y est rapporté que des spécialistes se sont réunis en congrès à Toulouse:
 
"Il a été question (...) du pouvoir guérisseur de la conscience sur le cerveau."
 
Page 17, il est évoqué les travaux de Bernard Sensfelder: "Guérir Alzheimer par l'hypnose", auteur de "Vaincre peurs et culpabilités par l'hypnose":
 
"Son hypothèse de travail ? La démence sénile serait un trouble d'origine émotionnelle affligeant les personnes proses entre le sentiment d'avoir raté quelque chose du passé et une forte angoisse de mort bloquant toute projection dans l'avenir".
 
Raison de plus de faire l'effort de s'atteler à la tâche, le plus tôt possible, pour soi-même bien sûr, pour son être cher "disparu", mais aussi pour ses êtres chers vivants, afin de les préserver du souci de la prise en charge de cette pathologie.
 
Mardi de la semaine dernière, nous étions chez ma mère pour la vente de sa maison. Nous avons, avec ma belle-soeur, discuté avec une dame qui aimait beaucoup ma mère. Toutes les 3 nous déplorions la fin de vie de ma mère, et émettions le voeu de "partir" dans des conditions plus favorables. 
 
A CE MOMENT, j'ai eu l'impression "qu"on" attirait mon attention sur la chanson qui passait en fond sonore...
 
"Je veux chanter
Je veux TE FAIRE OUBLIER
Ton âme en peine,
Ton manque de veine
Je veux hanter 
Et te baratiner
DEMAIN SERA PARFAIT"
 
En riant, j'ai rassuré ma belle-soeur et la dame amie:
 
"Demain sera parfait !!, essayons de ne pas avoir peur !"
 
Puis m'est venu un doute, sachant que nous n'avons pas forcément les mêmes définitions des mots avec nos chers Anges...
 
Oui, parfait, mais dans quel sens ?
 
"Parfait pour notre évolution m'a-t-il été répondu. Si nous n'avons pas travaillé sur nos blessures, nous courons le risque que les épreuves nous y amènent."
 
Alors au boulot pour que demain soit parfait dans le meilleur des sens possible: le bonheur, la paix et la sérénité !!!
 
Bonne journée ensoleillée j'espère !
Le sentiment de culpabilité lié au deuil
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 17:03
Ils sont tellement attachants (certains diraient "attachiants") !!!!

Hello !

 
Il semble que le gif illustrant le billet précédent, du chat tenant la souris par la queue était prédestiné, hi ! Hi !!!
 
Mes chers "petits" Anges ont un peu trouvé le temps long, apparemment, car j'ai eu quelques "petites"... disons...
 
"chiquenaudes", pour reprendre un terme souvent utilisé par un de mes profs de maths, à l'époque, (oui, j'aimais plutôt compter ses expressions favorites qu'écouter ses cours), "chiquenaudes" donc  afin de se rappeler à mon bon souvenir !
 
Il faut dire que, comme d'habitude, je me suis fait "un peu" tirer l'oreille pour faire un petit Ange destiné à être offert... à quelqu'un de particulier. Et comme d'habitude, ça me stressait.
 
Alors j'ai fait la sourde oreille...
 
Et du coup...
 
Mon ordinateur, pourtant acheté il y a seulement 6 mois, s'est retrouvé...
 
Muet comme une carpe !!!
 
Sourde oreille ????
 
Et comme d'habitude aussi, j'ai eu des soucis de réception d'un courrier qui m'était adressé, et...
 
Pas reçu !!!!
 
Sur la même période, mon compagnon, en faisant le tri dans ses papiers a trouvé la photocopie de ce dessin de "Sempé", mis au début du billet.
 
Hi ! Hi ! 
J'adore leur sens de l'humour ! 
 
Il va sans dire que je préfère le dessin, parmi toutes les chiquenaudes !
 
Bon, mais je me suis exécutée et ai fabriqué le petit Ange à offrir...
 
Dans la foulée, le jour même,  je me suis enfin décidée à prendre rendez-vous chez l'ophtalmo, démarche que je différais depuis des mois, voire plus, vu que ça fait bien 5 ans que j'ai les mêmes lunettes...
 
Et surprise...
 
La récompense a été que justement, j'ai eu un rendez-vous pour...
 
8 jours après  !!
 
Il venait d'être décommandé, alors la gentille secrétaire me l'a proposé et je l'ai bien sûr accepté, car pour reprendre la comparaison de mon compagnon, je suis devenue vraiment "taupe" !!!!
 
Ceux qui attendent des mois un rendez-vous chez l'ophtalmo apprécieront le cadeau à son juste prix.
 
Vue pour "voyance" ????
 
Enfin, au moins je vais mieux voir !!!
 
Et dans la foulée aussi, j'ai amené mon ordi à réparer (toujours sous garantie, bien sûr). 
 
Ce n'était pas bien grave, quoi qu'un peu long à trouver, m'a dit le réparateur, dont le prénom commence par les 4 premières lettres du prénom de mon petit demi-frère décédé en 1949. "Coïncidence" ?!
 
Et il s'agissait de quoi ???
 
La dernière mise à jour avait "oubié" un PILOTE !!!
 
Je reconnais bien volontiers que ces dernières semaines, avec tout ce qu'il y a à faire avec la maison de ma mère, mes braves PILOTES sont "un peu" passés à la trappe !!!
 
Voilà ! 
Bonne fin de journée !!!!
Ils sont tellement attachants (certains diraient "attachiants") !!!!
Partager cet article
Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 11:54
Photo personnelle prise en juillet 2018

Photo personnelle prise en juillet 2018

Hello !

 
Quand j'étais enfant, j'avais toujours l'impression d'être différente, et mes capacités dîtes médiumniques y étaient aussi pour partie.
 
J'avais peur de la folie, j'en ai déjà parlé il y a quelques années. C'est pour cela que j'ai refusé lesdites capacités, à l'époque... pour y revenir au début de l'âge adulte.
 
Dès le premier épisode de messages en écriture automatique et intuitive, ces chers Anges m'ont rassurée... à condition de ne pas faire plus que ce qu'il m'est demandé (par Eux). 
 
Et plus tard ils ont complété leurs conseils:
 
"Travaille à retrouver ton être véritable, afin d'être dans la vérité de ton âme, et tu n'as rien à craindre. La démence vient du fait que l'on se nie (nier c'est DEMENTir, on SE DEMENT donc)."
 
Et pour ce qui est des maladies comme Alzheimer, qui provoque des pertes de mémoire ainsi qu'un état de confusion et de désorienation, ils m'ont recommandé, en plus de ce qui est préconisé ci-dessus:
 
"Etre au clair avec soi-même, c'est à-dire s'aimer et s'accepter tel que l'on est, avec bienveillance, y compris avec sa part d'ombre (car tout le monde a la siennne) mais sans pour autant bien sûr continuer à perpétuer les effets de ladite part d'ombre sur soi-même ni autrui. 
 
En se soignant, on va pouvoir rendre justice: à soi-même, mais aux autres aussi
 
Ne pas penser se débarrasser de cette part d'ombre en y mettant le déni dessus, non plus qu'en rejetant la faute sur les autres ; en deux mots: ETRE RESPONSABLE.
 
Soigner et guérir ses blessures, car là encore, être dans le déni ne fait que les mettre de côté, et cela ne fera qu'attirer à soi des épreuves pour amener à les soigner... et dans le cas contraire, risque de provoquer une maladie de la perte de mémoire... Entre autres.
 
Remarque: atout non négligeable, ce faisant, on libère sa descendance du risque de se charger des souffrances non soignées et donc non guéries, car tout ce qui est enfoui cherchera toujours à revenir dans la Lumière."
 
Je suppose que la fin de vie de ma mère, qui n'a jamais jugé utile de soigner ses blessures, (car "la psychologie, c'est pour les fous", tel était son sentiment...) cette fin de vie donc aurait pu être bien différente si elle avait bien voulu écouter ces conseils.
 
Et elle ne voyait pas du tout d'un bon oeil mon intérêt passionné pour ces études, non plus que mon fonctionnement et mes croyances liées aux Anges, à cette Force que j'appelle Dieu et à "l'au-delà".
 
J'évitais donc le sujet le plus possible. J'ai d'ailleurs retrouvé l'exemplaire de mon premier livre qu'elle m'avait pourtant dit avoir lu, mais qui visiblement ne l'avait pas été.
 
Plusieurs personnes m'ont rapporté l'avoir entendue pester contre le "Bon Dieu", tandis qu'elle attendait de "partir", (dès le mois de février, il lui arrivait de déclarer que sa mère allait venir la chercher): 
 
"Je ne sais pas qu'est-ce qu'il attend l'autre là-haut, pour me faire partir"
 
Certes, nul "là-haut" ne s'est offusqué de ces paroles, bien évidemment, tout au contraire d'ailleurs, mais elles traduisaient un état de colère, de rancoeur, voire de mépris qui ne me semblent pas aider à partir sereinement.
 
C'est bien dommage tout celà.
 
Je lis actuellement (enfin, quand j'ai le temps, mais j'essaie de le prendre), le livre de Bernard Jakoby, éditions Archi Poche:
 
"DEFUNTS 
Comment dialoguer avc eux".
 
Ce livre me passionne, car il relate nombre de témoignages de NDE (ou EMI: Expériences de Mort Imminente"), et il y est abordé à plusieurs reprises le fait, au moment du "passage", de voir défiler sa vie de façon fulgurante, en ressentant à nouveau ses peines, même "oubliées", mais aussi et surout l'effet que nos actions ont eu sur les autres.
 
Certes, tout ceci se fait accompagné par un être de Lumière plein d'Amour et de bienveillance, qui ne juge pas, mais cela peut s'avérer douloureux quand même, comme en ont témoigné certaines personnes.
 
Voilà, à bientôt !
 
Et pour une fois, et vu la canicule généralisée, ces chers Anges recommandent, avec leur sens de l'humour habituel de...
 
"Chercher l'ombre !
Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 17:24
Chacun pour soi ????

Hello !

 

Dans ce monde actuel, où on peut avoir l'impression de "chacun pour soi", il peut sembler étonnant que des "Etres célestes", qui sont tout Amour et compassion, puissent conseiller...

 

De s'occuper d'abord de soi, de ses blessures, et se donner à soi-même de l'amour !!!
 
 
Pourtant, ce n'est pas si paradoxal que cela peut le paraître au 1er abord, car le fait de  mépriser ses blessures, de les nier, d'y mettre le mouchoir dessus, cela ne permet pas de voir celles, similaires, des autres, ou en tous cas cela ne permet pas d'apprécier de façon pertinente leur caractère nocif.
 
 
Comment attendre alors de l'empathie, de la compassion, de personnes qui semblent comme enfermées dans leur tour d'ivoire ?
 
 
J'ai le souvenir d'une personne dont je connaissais bien le vécu émotionnel et les épreuves subies, notammant celles liées à la dépendance affective.
 
 
Un jour que je lui avais rendu visite, j'ai été sidérée de la façon dont elle "houspillait" au téléphone une personne qui lui confiait les affres de la dépendance affective qu'elle vivait, ce qui la rendait très malheureuse et désarmée, apparemment.
 
 
Mon hôte lui donnait des "conseils" sur un ton assez vindicatif, voire méprisant, plus susceptible, à mon avis, de culpabiliser sa cliente et accentuer son mal-être et la mauvaise image d'elle-même, que de mettre du baume sur ses plaies.
 
 
Quand elle a raccoché, je n'ai pu m'empêcher de lui faire remarquer sa dureté et son manque de compassion, alors qu'elle était pourtant bien placée pour comprendre l'état de la dame. Pourquoi donc ?
 
 
Elle m'a répondu que c'était justement parce qu'elle connaissait bien le problème, et s'en était sortie, ce n'était donc qu'une question de volonté ! 
 
 
J'étais encore plus sidérée par la réponse, car il me semblait au contraire qu'elle n'était pas vraiment sortie de la dépendance affective, mais avait simplement déplacé la "cible".
 
 
En fait, avec le recul, j'ai bien compris que non seulement la dépendance affective n'avait pas été traitée correctement, mais la mauvaise image de soi non plus, laquelle, au lieu d'amener de la compassion pour les épreuves subies, poussait au contraire à penser que tout était de sa faute, donc à mettre le mouchoir sur ses plaies béantes et mal se traiter soi-même...
 
 
Ce qui, par ricochet, conduit au même jugement et traitement envers son prochain dans la même souffrance.
 
 
Mais cette façon de traiter les problèmes peut aussi se voir au sein de la famille.
 
 
Quand un parent (ou les 2) a vécu des drames et ne les a pas soignés, "exorcisés", il peut être amené à minimiser, banaliser les peines et blessures de son enfant et, en guise de "consolation" lui asséner:
 
 
"C'est rien, tu en verras d'autres ! Quand tu auras passé ce que jai passé !!"
 
 
Sans se rendre compte ce que cette phrase peut faire comme dégâts, amenant l'enfant à la conclusion inconsciente:
 
 
"Tu n'as pas le droit de te plaindre, quoi que tu ressentes, cela ne sera jamais à comparer avec ce que j'ai vécu."
 
 
Et donc, il ravalera ses peines, ses larmes, lui aussi, et mettra la poussière sous le tapis, jusqu'au jour où, symboliquement, il trébuchera sur le tas de poussière devenu trop proéminent, et il s'effondrera, sans en comprendre la raison.
 
 
Il n'est d'ailleurs qu'à voir les faits divers. Souvent, ceux qui font du mal à un enfant ou un innocent, ont eux-mêmes vécu des actes similaires dans leur enfance, actes qui n'ont pas été verbalisés ni soignés, dépassés.
 
N'ayant pas eux-mêmes connu la compassion pour leur vécu, ils sont devenus incapables d'en éprouver pour autrui, et parfois même, tout au contraire, ils peuvent vivre l'acte reproduit comme une "vengeance" sur leur propre sort.
 
 
Voilà pourquoi il est primordial de d'abord s'occuper de soi, afin de mieux pouvoir se comporter envers soi-même, puis envers son prochain, et pouvoir aider efficacement et ne pas risquer de faire du mal.
 
 
Ces chers Anges précisent aussi:
 
 
"N'oublions pas que dans les cas extrêmes, une très grande souffrance peut faire perdre la raison, et pas seulement de façon ponctuelle. Ne dit "fou de douleur" ?"
 
 
Bon week-end !!!
Chacun pour soi ????
Partager cet article
Repost0
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 17:55
Guérison du sentiment de culpabilité

Hello !


Je dis souvent que j'ai été élevée aux biberons de la peur et de la culpabilité.


Le sentiment de culpabilité.

Comment faire pour s'en débarrasser, notamment quand on s'en est chargé ou laissé charger, alors qu'il ne nous appartient pas, qu'il vient de l'histoire familiale ???


Mon excellente psy m'a conseillé de dialoguer avec lui.


N'ayant pas trop d'inspiration, j'ai demandé à ces chers Anges comment faire. 


Voici leur "recette".


"Après une méditation ou une relaxation, tu te visualises dans ton beau jardin - imaginaire ou pas , baigné de Lumière, et tu centres ton attention sur ton coeur, que tu ressens être le siège de ce sentiment de culpabilité.


Un beau rayon de Lumière descend du Ciel et se centre sur ton coeur. Des mains de cristal descendent et retirent délicatement ce sentiment, que tu visualises comme une sphère, et elles te le présentent.


Tu envoies de l'Amour sur cette sphère, et la remercies des qualités qu'elle t'a permis de développer: sentiment de responsabilité, conscience du "bien" et du "mal", respect, délicatesse...


Ceci étant, tu lui expliques que tu la confies à Dieu* tout Puissant (*ou le nom qu'on veut bien lui donner), qui va aider la ou les personnes à l'origine de  ce sentiment de culpabilité, qui n'a pas été soigné en temps voulu (soit par déni, soit parce qu'enfoui au fond de leur coeur - ce qui a permis que tu t'en charges et t'en imprègnes), d'enfin pouvoir exorciser définitivement ce sentiment et ainsi d'en guérir elles mêmes (qu'elles soient encore incarnées ou pas), ce qui permettra d'éviter la transmission aux générations suivantes.


Tu vois les mains de cristal emporter la sphère et la confier à la Source de Lumière.


Remercie pour tout ce travail de guérison, et sens en toi tous les bienfaits, imprègnes-t'en, prends en bien conscience avec gratitude


Tu n'as définitivement plus à porter le poids de ce sentiment qui ne t'appartenait pas.

Tu es libre de vivre ta vie, et seulement ta vie !!!!"


Voilà, à chacun de voir ce qu'il peut retirer de cette "recette" (ou pas !!).


Bon weekend ensoleillé j'espère.

Partager cet article
Repost0