Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 07:50
Republication du billet: "C'est une question de bonne volonté"

Plus particulièrement à l'attention d'Eglantine qui n'a pas pu visualiser ce billet, (et peut-être à d'autres aussi, moi comprise, dans le même cas). 

Oui, décidément, ils ont de la suite dans les idées nos braves "petits" Anges, pour nous aider à sortir de nos limites !!!

"Coïncidence", aujourd'hui, serait l'anniversaire de la naissance ici bas de mon amie médium Mme Ly, partie le 3 avril 1997.

Plein de bonnes ondes pour toi Jackette (et pour chacun de vous) et gros bisous...

 

Hello !

 
Peut-être parce que nous sommes la veille de la Saint Joseph (fête de Joe, mais aussi de mon fils aîné José), mes braves "petits" Anges semblent bien décidés à nous aider à contrer les influences négatives actuelles, et pour ce faire, ils m'ont dicté un petit message à lire (pour qui le souhaite) et se répéter sans modération:
 
 
"MA vie est belle parce que LA vie est belle !
Les fleurs de l'amour, la Paix, le Respect, la Joie, la Sagesse, la Tolérance et le Discernement offrent à ma vue et à mes sens un merveilleux parterre éblouissant de grâce et de douceur qui emplit mon coeur de gratitude et élève mes vibrations.
 
Je suis transporté(e) de joie et de reconnaissance
Mes perceptions et mes vibrations sont maintenant en capacité de faire de ma vie un chant d'Amour pur et inépuisable.
 
Je cueille avec joie ces fleurs et les distribue autour de moi sans réserve, car elles se renouvellent éternellement.
 
Chacune de ces fleurs distribuée aux âmes de bonne volonté offre sa douceur et sa beauté, inondant de sa fragrance exquise, transformant instantanément tout ce qui n'est pas en accord avec elle.
 
Rien ni personne ne peut ni ne veut résister à cet état de bonheur et d'harmonie.
 
La joie profonde transporte les coeurs, les rires perlés, cristallins, éclatent de toute part.
 
Les mains se tendent et se prennent, les âmes de bonne volonté*** s'enlacent.
L'atmosphère est magique, joyeuse, pétillante, sicntillante."
 
*** Au moment où j'écrivais ce mot: "volonté", le présentateur, à la télé, prononce ce même mot.
 
- "Signe ?" ai-je demandé à ces chers Anges.
 
Leur réponse:
 
"Effectivement, c'est une question de bonne volonté: visualiser un monde enchanté, l'appeler de tous ses voeux, le garder précieusement dans son coeur, afin de ne pas se laisser prendre par les nuages sombres."
 
 
Voilà, à bientôt.
Bonne et belle journée à tous et toutes, et merci de votre attention.
Republication du billet: "C'est une question de bonne volonté"
Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 16:34
L'image juste de l'humilité

Hello !

 
Revenons sur le sujet de l'humilité.
 
On l'a généralement bien compris, être humble c'est ne pas être prétentieux,vantard, snob, etc.
 
L'humble n'écrase personne d'une quelconque supériorité. Là dessus, tout le monde est d'accord.
Mais il peut arriver que l'on fasse l'erreur de croire qu'avoir une juste image de ses capacités, possibilités et qualité, donc qu'avoir une bonne image de soi c'est ne pas être humble.
 
 
Mes chers inspirateurs célestes ont à coeur de préciser:
 
"Ne pas avoir une bonne et saine estime de soi, ce n'est pas être humble: c'est s'écraser, s'étouffer, se nier. 
Cela n'a rien à voir avec l'humilité. 
C'est une MALTRAITANCE que l'on se fait à soi-même. Et ceci même d'ailleurs et surtout si on a pris ce "pli" dès l'enfance, afin d'être aimé (pense-t-on), ne pas être (ou se sentir) rejeté, jalousé.
 
Avoir une image juste et saine de soi, c'est s'accepter tel que l'on est, avec ses "défauts" (car des "défauts" tout le monde en a) et surtout avec ses qualités, "dons", possibilités et capacités.
 
Car toutes ces qualités, "dons", possibilités et capacités nous ont été accordés par voie Divine. 
 
Ce d'autant plus que ce que l'on appelle "don" n'est pas toujours un "cadeau", et peut parfois être difficile à porter et assumer, ce qui de ce fait vient renforcer et développer nos qualités.
 
Il est donc sain et normal d'être honoré (ce qui ne veut pas dire fier) et reconnaissant, tant pour nous-même que parce que cela va nous permettre de faire profiter notre entourage de nos "richesses".
 
Quand on laisse quelqu'un nous écraser, bâillonner, étouffer, on lui permet donc d'éteindre notre Lumière.
 
On se fait ainsi du tort à soi-même bien sûr, c'est évident, mais on en fait aussi paradoxalement à celui ou celle qui nous "maltraite"."
 
?????
 
"Oui, car en privant quelqu'un de ses capacités, "dons", qualités, possibilités, cette personne "mal traitante" empêche aussi toutes ces "richesses" d'être distribuées à d'autres. C'est ce que l'on pourrait nommer "l'effet papillon". 
 
 
- ???? !!!!  "Oui, bon, écoutez, ils ne l'ont pas volé, après tout. C'est leur problème, et ça leur apprendra... à supposer qu'ils aient les capacités de réflexion suffisantes pour analyser le fait, ai-je répondu du tac au tac. Quand j'aurai du temps à perdre j'envisagerai de travailler à avoir de la compassion envers eux."
 
Leur réponse:
 
"Quand tu auras complètement mis en Lumière et soigné les blessures de l'enfance, tu verras que tu y parviendras, car la colère que tu exprimes encore aura disparu...
Ce d'autant plus que tu sais déjà que tout être qui éprouve le besoin d'écraser, étouffer quelqu'un souffre, au plus profond de lui (elle) d'un déficit d'estime de soi, de peurs et de blessures qui le (la) poussent à se comporter ainsi. Ce n'est donc pas l'aider de le(la) laisser faire, car au contraire, cela le(la) conforte dans une attitude néfaste."
 
Voilà, encore du travail sur la planche !
 
Bon weekend ensoleillé j'espère !
L'image juste de l'humilité
Partager cet article
Repost0
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 11:07
Ecouter les raisons de sa colère... pour l'exprimer de façon plus juste

Hello !

 
 
On lit et entend beaucoup parler de la colère, de son caractère potentiellement destructeur... pour soi-même, et pour les autres.
 
 
Alors on peut être amené à penser, puisqu'il n'est pas bien ni bon de se mettre en colère, qu'il faut la réprimer cette colère, ce n'est pas beau de se mettre en colère !
 
A cela mes chers inspirateurs célestes répondent:
 
"Il n'y a pas d'obligation à être toujours beau ! Essayons de ne pas être nos pires juges et de ne pas en permanence nous brimer... au risque d'attirer à nous des juges impitoyables et des personnes qui nous en demanderont toujours plus.
 
Cela ne veut bien sûr pas dire qu'il faut  céder à toutes ses pulsions et se "lâcher" sans discernement ni retenue, bien évidemment.
 
Mais la colère, il est bon de la "canaliser", non de l'étouffer, car elle est souvent le signe de la réminiscence d'une souffrance qui s'est réveillée de par l'événement qui a provoqué cette colère, souffrance qui demande à être entendue, prise en compte, soignée donc, sinon un jour ou l'autre elle provoquera une "ulcération"... au sens propre ou au sens figuré.
 
Cela participe du respect que l'on doit avoir envers soi-même, au minimum.
 
Parfois d'ailleurs, derrière la colère, il y a aussi une ou des peurs.
 
Prendre du recul, ne pas céder à nos premiers réflexes, bien évidemment (par des respirations par exemple, ou autres techniques de gestion du stress), mais il est bon de comprendre pourquoi cet événement nous a mis en colère, à un tel degré. Qu'est-ce que cela évoque en nous ?
 
Ainsi, au lieu de mettre la poussière sous le tapis et risquer, (en s'évertuant à se détourner de sa colère), qu'un autre fait vienne un jour nous faire trébucher, avec tous les risques que cela comporte , on pourra se servir de sa colère comme d'un levier. Elle sera juste, au lieu de risquer de "faire payer" des innocents.
 
On commencera par panser ses plaies anciennes et récentes, en s'accordant, dans un premier temps, de la compassion, de l'attention, de la compréhension, les mêmes que l'on accorde à ceux, éventuellement, que notre colère cherche à protéger. Cette première étape, transitoire bien sûr, il ne s'agit pas d'y rester focalisé, nous permettra de comprendre les mécanismes de notre colère.
 
Quand on veut réparer un appareil ou un véhicule, il est nécessaire de trouver l'origine de la panne ou du dysfonctionnement. Sinon le problème reviendra et souvent empirera."
 
La suite bientôt
Bonne journée !
Ecouter les raisons de sa colère... pour l'exprimer de façon plus juste
Partager cet article
Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 11:17
Le sentiment de culpabilité lié au deuil

Hello !

 
Le sentiment de culpabilité est déjà en lui-même un sentiment potentiellement délétère, mais quand il est lié à un décès et pire encore à un décès par suicide, cela devient potentiellement  une catastrophe pour celui qui le nourrit, du fait de l'impossibilité de demander pardon.
 
Et de surcroît, pour l'être "parti", cela peut représenter un sujet de préoccupation, mais préoccupation envers celui qui le ressent, car "là-haut", nos êtres chers "disparus" savent mieux que quiconque le danger que représente ce sentiment, qui fait partie des étapes du deuil, en règle générale.
 
 
D'où la nécessité de soigner ce sentiment de culpabilité. 
 
 
Et ces chers Anges précisent bien que "SOIGNER, cela ne veut pas dire METTRE LE DENI SUR CE SENTIMENT DE CULPABILITE !"
 
"Parce qu'en mettant le déni, cela peut entraîner une impression de guérison, mais le "poison" n'est pas évacué. Ce "poison" est très agressif, il a besoin de s'en prendre à quelqu'un,  disent-ils. Il peut conduire à retourner cette agressivité contre d'autres personnes, par un besoin de trouver une "victime expiatoire",  Et c'est doublement négatif, car c'est rajouter de l'injustice à une situation déjà délétère."
 
 
Et un sentiment de culpabilité non soigné, même étouffé, peut conduire à la maladie.
 
Ce matin, j'ai reçu un message pour quelqu'un de mes connaissances qui malheureusement a du mal à se libérer de ce sentiment, afin qu'enfin cette personne accepte de ne plus porter en elle ce poison là. Cette personne, loin de se "débarrasser" du problème par le déni, se fait des reproches en permanence, ce qui attriste son être cher de "l'autre côté". Il lui a été demandé, si son désir est de faire quelque chose pour son être cher "décédé"...
 
DE RETROUVER SA JOIE DE VIVRE, SA "LEGERETE", bref, tout ce qui faisait son charme et qui avait attiré l'Amour entre eux !!!
 
Ce d'autant plus que ce sentiment de culpabilité non soigné, j'en ai déjà parlé dans ce blog, selon mes chers Anges, peut même amener la démence (DEMENT CE) et/ou autre maladie relative à la mémoire.
 
Et surprise, justement, en lisant la revue:
 
"PLANTES & BIEN ETRE" de janvier 2019, à laquelle nous sommes abonnés, il y a 2 pages (16 et 17), rubrique "Dans l'air du temps", fort intéressantes, qui semblent donner raison à ces chers Anges:
 
"Dépression et Alzheimer: soigner la psyché pour guérir le cerveau"
 
Il y est rapporté que des spécialistes se sont réunis en congrès à Toulouse:
 
"Il a été question (...) du pouvoir guérisseur de la conscience sur le cerveau."
 
Page 17, il est évoqué les travaux de Bernard Sensfelder: "Guérir Alzheimer par l'hypnose", auteur de "Vaincre peurs et culpabilités par l'hypnose":
 
"Son hypothèse de travail ? La démence sénile serait un trouble d'origine émotionnelle affligeant les personnes proses entre le sentiment d'avoir raté quelque chose du passé et une forte angoisse de mort bloquant toute projection dans l'avenir".
 
Raison de plus de faire l'effort de s'atteler à la tâche, le plus tôt possible, pour soi-même bien sûr, pour son être cher "disparu", mais aussi pour ses êtres chers vivants, afin de les préserver du souci de la prise en charge de cette pathologie.
 
Mardi de la semaine dernière, nous étions chez ma mère pour la vente de sa maison. Nous avons, avec ma belle-soeur, discuté avec une dame qui aimait beaucoup ma mère. Toutes les 3 nous déplorions la fin de vie de ma mère, et émettions le voeu de "partir" dans des conditions plus favorables. 
 
A CE MOMENT, j'ai eu l'impression "qu"on" attirait mon attention sur la chanson qui passait en fond sonore...
 
"Je veux chanter
Je veux TE FAIRE OUBLIER
Ton âme en peine,
Ton manque de veine
Je veux hanter 
Et te baratiner
DEMAIN SERA PARFAIT"
 
En riant, j'ai rassuré ma belle-soeur et la dame amie:
 
"Demain sera parfait !!, essayons de ne pas avoir peur !"
 
Puis m'est venu un doute, sachant que nous n'avons pas forcément les mêmes définitions des mots avec nos chers Anges...
 
Oui, parfait, mais dans quel sens ?
 
"Parfait pour notre évolution m'a-t-il été répondu. Si nous n'avons pas travaillé sur nos blessures, nous courons le risque que les épreuves nous y amènent."
 
Alors au boulot pour que demain soit parfait dans le meilleur des sens possible: le bonheur, la paix et la sérénité !!!
 
Bonne journée ensoleillée j'espère !
Le sentiment de culpabilité lié au deuil
Partager cet article
Repost0
2 février 2019 6 02 /02 /février /2019 11:25
Vous reprendrez bien un peu de RECONNAISSANCE ?

Hello !

 
Pour faire suite au billet sur la reconnaissance, voyons l'autre sens de ce mot: 
 
RECONNAISSANCE:
 
Parmi les nombreux sens de ce mot, le site "larousse.fr" nous donne:
 
  • "Compter quelque chose à l'actif de quelqu'un, à son avantage : Un ministre auquel on reconnaît de la compétence.
  • Admettre quelqu'un en telle qualité : Reconnaître un parent pour son héritier"
  •  
  • Il semble assez naturel sinon "normal" d'obtenir et donc parfois d'attendre la RECONNAISSANCE de ses qualités (physiques, morales, etc.), de son professionnalisme, notamment... mais reconnaissance venant DES AUTRES.
  •  
  • Et c'est là que le bât peut blesser !
  •  
  • Il y a quelques jours, peu après un entretien avec une personne qui déplorait que son poste ne lui apporte pas toutes les satisfactions qu'elle en attendait, j'ai reçu pour elle un message lui conseillant de "se mettre au clair" par rapport à ce qu'elle attend de son travail.
  • Peut-être en attendait-elle une RECONNAISSANCE ? 
  •  
  • Auquel cas, cela peut expliquer le fait que ce travail tant attendu ne vienne pas.
  •  
  • Il était suggéré à cette personne de se donner à elle-même cette reconnaissance, donc de faire un "bilan de  compétences" à son intention et de bien s'imprégner de toutes les qualités et capacités qu'elle a pu développer, et ceci sans attendre que cela vienne de l'extérieur.
  •  
  • Ce faisant, cela lui permettra de lâcher prise... Et le poste attendu pourra venir enfin, ou du  moins la situation sera plus facile à vivre pour elle, en attendant !
  •  
  • Par bilan de compétences, ces chers Anges précisent que c'est au sens large, pas uniquement limité au niveau professionnel, bien sûr.
  •  
  • J'ai envoyé un SMS à la personne pour lui faire part de ces suggestions.
  • Bizarrement, au lieu de lire "RECONNAISSANCE", elle avait lu "RENAISSANCE", ce qui l'a beaucoup étonnée.
  •  
"Peut-être en travaillant à se donner de la reconnaissance, peut-elle obtenir une RENAISSANCE" ai-je répondu.
 
Ces braves Anges ont approuvé, faisant remarquer que ce mot RECONNAISSANCE, scindé en 3 parties, donne:
 
"RE  CO  NAISSANCE"
 
"RE pour RETOUR à son être véritable, et "CO" pour COmme une nouvelle NAISSANCE à soi-même qui permettra, grâce à l'estime de soi revenue, de retrouver la confiance en soi, laquelle confiance ouvrira les portes qui semblaient obstinément fermées."
 
REMARQUE: estime de soi, confiance en soi, cela ne veut pas dire "orgueil" bien évidemment; c'est simplement la juste CONNAISSANCE DE SOI-MEME !!
 
Voilà, bon weekend !!
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 18:04
Ecouter son intuition... et pas ses peurs issues de l'inconscient

Hello !

 
Pour prendre une décision quelle qu'elle soit, il est important d'écouter son intuition, ses ressentis, cela va de soi...
 
Mais encore faut-il s'assurer de ne pas écouter ses peurs inconscientes issues de situations et/ou vécus du passé, qui n'ont pas forcément lieu d'être et qui peuvent se substituer et étouffer l'intuition en question et fausser la réponse !
 
Difficile de faire la différence, surtout quand on a été élevé dans la peur et que le "formatage" nous suit comme une guigne, tel la misère derrière le pauvre !!
 
Pour ma part, afin de contrer ce peurs qui n'ont pas lieu d'être, avant de poser ma question et de l'adresser à mes Anges ou à la Force à laquelle je crois, je fais quelques respirations, une courte relaxation ou une méditation, puis je pose ma question en visualisant la Lumière sur moi et ma question.
 
Ensuite, je suis à l'écoute de mes ressentis, car la réponse peut parvenir par le biais de l'intuition, mais aussi je fais attention à tout signe qui pourrait me guider: conversation entendue par "hasard", ou article de journal, émission de radio, appel téléphonique, etc. susceptibles de me donner la réponse attendue.
 
Parfois cette réponse peut nous sembler difficile à interpréter, voire à double sens.
Quand il nous semble que cela peut être une chose ou son contraire, cela peut vouloir dire que l'une ou l'autre éventualité est bonne. 
 
Mais dans le doute, il m'arrive parfois d'interpeller ces chers Anges:
 
"Je ne comprends pas le sens de votre réponse. Merci de me préciser." 
 
Et je fais attention du même coup à être bien précise dans ma question, en priant pour être libérée de mes peurs qui n'ont pas lieu d'être.
 
Voilà, bonne soirée !
Ecouter son intuition... et pas ses peurs issues de l'inconscient
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2018 6 22 /12 /décembre /2018 16:29
Reconnaissance et re-connaissance
Hello !
 
Le bonheur !! Si on ne sait pas apprécier ce que l'on a, si on cultive l'insatisfaction, on court le risque de s'apercevoir un jour, que le bonheur, on l'avait, mais on n'a pas su le voir, le reconnaître, trop occupé que nous étions à poursuivre des chimères, donc à attendre que demain soit meilleur…
 
Donc en oubliant de vivre dans le moment présent.
 
Il est possible de court-circuiter cette façon de faire en veillant à cultiver la gratitude.
Ces chers Anges aiment bien employer ce mot, car selon eux, la gratitude induit une notion de…
 
RECONNAISSANCE.
 
RECONNAISSANCE pour les belles choses et bonnes choses de notre vie, que nous pensons acquises, et/ou que nous avons perdu l'habitude de voir.
 
Plein de choses peuvent être sujets de satisfaction, d'émerveillement:
 
* les couleurs des saisons, que l'aveugle rêverait de voir.
 
* le fait d'être en bonne santé, donc de pouvoir se déplacer facilement: les malades, ceux qui souffrent ou sont à mobilité réduite envieraient tellement cet état qui peut pourtant nous sembler normal, acquis. Et pourtant, cet état de fait peut changer du jour au lendemain.
 
* l'affection des gens que l'on aime, leur présence. Je suis bien placée pour témoigner, avec le décès prématuré de mon frère, qu'on regrette de ne pas avoir su apprécier à sa juste valeur, par exemple, le dernier Noël. Certes il était malade, certes je savais intuitivement que cela risquait d'arriver, mais pas si vite.
 
Bref, les raisons de s'émerveiller et d'avoir de la gratitude, de la RECONNAISSANCE ne manquent pas, à nous de les identifier et en remplir nos mirettes, notre tête, notre cœur, d'en faire provision et les apprécier sans modération.
 
Et RECONNAISSANCE (dans le sens de gratitude), cela induit une RE-CONNAISSANCE (dans le sens de connaître à nouveau) de ce fait d'apparence si simple et pourtant tellement important pour vivre mieux:
 
LA GRATITUDE attire à nous d'autres raisons d'éprouver de la gratitude, donc d'autres belles choses qui vont éclairer notre vie et qui finiront, si nous évitons de trop nous laisser aller à l'insatisfaction, qui finiront donc par écarter de nous les raisons d'insatisfaction !!
 
C.Q.F.D. !!!!
 
Cela ne veut bien sûr pas dire tout accepter, cela va de soi, mais comme dit l'adage:
 
"Voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide".
 
Et, ce qui ne gâte rien, n'oublions pas, en plus, que les pensées et sentiments positifs favorisent la bonne santé mais aussi la bonne entente, entre autres !!
 
Voilà, excellentes fêtes de Noël à tous et toutes !
Reconnaissance et re-connaissance
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2018 5 07 /12 /décembre /2018 16:04
L'Espérance qui grimpe vers les Etoiles

Hello ! 


Si vous croyez aux Anges Gardien et, si vous avez un besoin urgent d'Espérance, d'humour, de tolérance et de douceur, mon 2ème livre témoignage:

 

"L'Espérance qui grimpe vers les Etoiles"

 

est maintenant disponible au format Kindle, à 4.99 €, sur le site de la

 

Maison d'édition EDILIVRE, vous pourrez aussi en lire un extrait !!!

 

 

Bonne soirée !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 17:30
Se servir de sa colère comme d'un levier
Hello !
 
Voilà, j'ai presque terminé la lecture du livre que j'ai cité dans le précédent billet:
 
"Revenue guérie de l'au-delà" par Anita Moorjani, préface du Dr Wayne Dyer, éditions J'ai lu Aventure secrète.
 
Grâce à sa NDE, Anita a appris que l'autre gros problème, dans cette vie ici-bas, c'est...
 
LA PEUR !!!
 
Là encore, cela rejoint les dires de mes chers Anges, la peur (celle qui n'a pas lieu d'être) qui selon Eux est une des composantes, avec le manque d'Amour, de ce que l'on nomme "Le diable".
 
Je voudrais citer ce passage, page 124 de ce même livre d'Anita Moorjani;
 
"Pour accéder à cet état d'ouverture, je devais seulement être moi-même ! Je pris conscience que durant toutes ces années, la seule chose que j'avais à faire était d'être moi-même, sans jugement et sans ce sentiment obsédant d'être imparfaite. En même temps, je compris qu'au plus profond de nous, notre essence est faite d'amour pur. Nous sommes amour pur, chacun de nous l'est. Comment pourrions-nous ne pas l'être puisque nous venons du Tout et y retournons ? Je savais qu'en comprenant cela, nous n'aurions plus jamais peur de ce que nous sommes."
 
Plus loin, page 214, chapitre 16, Anita écrit encore;
 
"Je sais maintenant que tout ce dont j'ai besoin est déjà contenu en moi et est complètement accessible si je m'autorise à m'ouvrir à ce qui est vrai pour moi... et il en est de même pour vous."
 
Ce livre est arrivé à point nommé pour moi, car avec les événements actuels, difficile de garder en soi la paix, la confiance, l'Amour et de tenir la peur à distance. Surtout quand on vient d'une famille qui a payé un lourd tribut à la dernière guerre, et qu'au fond de moi j'ai l'impression d'avoir été, avec mon frère, qui hélas n'en a pas eu conscience suffisamment tôt pour en soigner les effets, d'une certaine façon, "victime de guerre", même si c'est de façon indirecte.
 
Alors je suis extrêmement sensible au fait que des personnes puissent perdre la vie ou être blessées, car je sais trop combien tous ces malheurs ne s'arrêtent pas aux victimes avérées sur le moment, mais se portent sur les générations suivantes.
 
Et je suis convaincue, pour en avoir parlé avec pas mal de personnes, que ce sentiment est partagé, consciemment ou pas, par beaucoup d'entre nous.
 
Des études ont été réalisées, a expliqué une psy dans une émission à la télé, qui ont démontré que les effets dramatiques peuvent se reporter au niveau de l'affect, sur 5 générations.
 
Je suppose que je ne suis pas la seule à ressentir les "émanations" de toutes ces colères, ces combats, ces haines trop souvent, alors que pour la plupart d'entre nous, nous désirons vivre en paix et dans le respect les uns des autres, et le proclamons haut et fort.
 
Je suppose que si dans les billets précédents ces chers Anges conseillaient...
 
"D'ETRE, PLUTOT QUE DE SE BATTRE",
 
c'était préventivement.
 
Dans les situations de colère, ces chers Anges m'ont conseillé de...
 
"ME SERVIR DE MA COLERE COMME D'UN LEVIER"
 
Un levier de changement. Mais de changement sur ma vie, non sur celle de quiconque.
 
Ce qui n'empêche bien évidemment pas le fait de l'exprimer cette colère, mais avec discernement et sans violence.
 
C'est ainsi que depuis longtemps maintenant, j'ai pris l'habitude de revoir ma façon de consommer, de me nourrir, de vivre...
 
Et le résultat c'est que ma vie s'améliore de plus en plus.
 
En chassant AUSSI la peur de manquer, de ne pas y arriver et en me faisant confiance, en faisant confiance à ma vie, à la Providence...
 
En règle générale mes besoins sont pourvus souvent simplement, sans vraiment chercher, et du mieux possible...
 
Et quand je ne trouve pas ce dont j'ai besoin, la plupart du temps, la suite me démontre que je pouvais m'en passer ou qu'autre chose l'a remplacé, en mieux par la suite !
 
Je dois reconnaître qu'en déménageant souvent, on prend l'habitude de ne pas se surcharger.
 
"Coïncidence, ce matin la radio (RMC) a diffusé une interview d'un intervenant dont je n'ai pas écouté le nom sur le moment, qui faisait état d'études démontrant le fait que souvent les achats que nous faisons sont des achats "d'impulsion", dictés par des promo (ou supposées promo), dont on ne se servira pas, ce qui bien sûr n'arrange pas l'état de la planète.
 
A méditer ???
 
Voilà pour aujourd'hui !
 
Bonne soirée, portés par la confiance, la sagesse et la paix !!!
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 17:14
La vie après la mort
Hello !
 
Il y a quelques jours, lors d'une visite dans une librairie, je suis tombée sur le premier livre d'Anita Moorjani:
 
"Revenue guérie de l'au-delà".
 
J'ai déjà évoqué son premier livre qui m'avait fait grande impression, et celui-là est tout aussi fort et passionnant.
 
Petit rappel:
 
Anita était mourante, du fait d'un cancer au stade 4. Elle a fait une NDE et à son retour, dans les semaines qui ont suivi, elle a guéri de façon que l'on peut qualifier de "miraculeuse".
 
Son cancer a été découvert en 2002 (c'est l'année où j'ai commencé à recevoir les Messages), et son Expérience de Mort Imminente date de 2006 (c'est l'année où j'ai sorti mon premier livre).
 
Perdre quelqu'un de proche, c'est difficile... Même si on sait que la mort n'est pas une fin.
 
Si ces quelques lignes pouvaient aider ceux qui souffrent de cette épreuve...
 
Page 168, Anita écrit:
 
"Je ne considérais plus la mort de la même manière que les autres, et il était donc devenu difficile pour moi de pleurer la perte de quelqu'un. Bien sûr, si l'un de mes proches mourait, j'étais triste parce qu'il me manquait. Mais je ne me lamentais plus pour les morts parce que je savais qu'ils avaient transcendé vers un autre monde et qu'ils étaient heureux. C'est impossible de ne pas être heureux là-bas. En même temps je savais que leur mort aussi était parfaite et que tout se déroulait selon le plan conçu dans la grande toile cosmique."
 
Etrangement***, quand ma mère est décédée, j'en ai déjà parlé, j'ai ressenti une impression de libération. Il me semblait vraiment ressentir sa joie d'être libérée de ce corps et de cette vie qui ne lui ressemblaient pas.
 
*** Clin d'œil ? Au moment où en relisant, je suis sur "Etrangement", ce même mot est prononcé à la télé !
 
Cette impression était si forte qu'elle me portait et m'a portée plusieurs semaines.
Et notamment, le lendemain matin, sur la route qui nous menait à son domicile, la radio a diffusé la chanson:
 
"Bella Ciao"
 
L'atmosphère, dans l'habitacle, semblait comme surnaturelle. Je ressentais une impression de plénitude, de perfection. Etrange quand on va retrouver le corps de sa mère...
 
J'ai eu un moment de doute et de sentiment de culpabilité, mais il me semblait vraiment être incitée à balayer tout ces sentiments inutiles et à ressentir de la joie. La joie dans laquelle elle baignait maintenant ??
 
Quelques jours après, j'ai cherché sur internet les paroles de cette mélodie.
Et je suis tombée sur:
 
"Bella Ciao, par Partisans Italiens" !!!!
 
Clin d'œil de ma mère en rapport avec la Résistance et les drames vécus pendant la guerre ?
 
En poursuivant mes recherches, j'ai trouvé les paroles en Français (interprétées par Maître Gims) et n'ai plus eu de doute;
 
"Tu m'as tant donné, j'attends ton retour
O bella ciao, (...)
 
J'continue sans toi
Tu vas m'en vouloir
O bella ciao (...)
 
Je t'en prie pardonne-moi oh pardonne-moi (...)
 
Je t'envoie mes mots de là où je suis (...)
 
Crié que je t'aime
Brisé mon armure
L'âme qui pleure mais le cœur dur (...)"
 
Ces paroles me semblaient presque écrites pour la circonstance...
 
Parmi les étapes du deuil, il y a souvent des sentiments qu'il est bon de connaître, et notamment la colère et la culpabilité. Il faut le savoir et les accepter.
 
Remarque importante; bien évidemment, il est question de la mort naturelle, et pas du suicide. 
 
Ces chers Anges ne m'ont jamais vraiment parlé du suicide, sauf à préciser que le "départ", dans ce cas là, est plus difficile que quand il s'agit de mort naturelle.
 
Voilà pour ce soir, je vous reparle du livre d'Anita dès que possible.
 
Bonne soirée !
La vie après la mort
Partager cet article
Repost0