Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 17:14
La vie après la mort
Hello !
 
Il y a quelques jours, lors d'une visite dans une librairie, je suis tombée sur le premier livre d'Anita Moorjani:
 
"Revenue guérie de l'au-delà".
 
J'ai déjà évoqué son premier livre qui m'avait fait grande impression, et celui-là est tout aussi fort et passionnant.
 
Petit rappel:
 
Anita était mourante, du fait d'un cancer au stade 4. Elle a fait une NDE et à son retour, dans les semaines qui ont suivi, elle a guéri de façon que l'on peut qualifier de "miraculeuse".
 
Son cancer a été découvert en 2002 (c'est l'année où j'ai commencé à recevoir les Messages), et son Expérience de Mort Imminente date de 2006 (c'est l'année où j'ai sorti mon premier livre).
 
Perdre quelqu'un de proche, c'est difficile... Même si on sait que la mort n'est pas une fin.
 
Si ces quelques lignes pouvaient aider ceux qui souffrent de cette épreuve...
 
Page 168, Anita écrit:
 
"Je ne considérais plus la mort de la même manière que les autres, et il était donc devenu difficile pour moi de pleurer la perte de quelqu'un. Bien sûr, si l'un de mes proches mourait, j'étais triste parce qu'il me manquait. Mais je ne me lamentais plus pour les morts parce que je savais qu'ils avaient transcendé vers un autre monde et qu'ils étaient heureux. C'est impossible de ne pas être heureux là-bas. En même temps je savais que leur mort aussi était parfaite et que tout se déroulait selon le plan conçu dans la grande toile cosmique."
 
Etrangement***, quand ma mère est décédée, j'en ai déjà parlé, j'ai ressenti une impression de libération. Il me semblait vraiment ressentir sa joie d'être libérée de ce corps et de cette vie qui ne lui ressemblaient pas.
 
*** Clin d'œil ? Au moment où en relisant, je suis sur "Etrangement", ce même mot est prononcé à la télé !
 
Cette impression était si forte qu'elle me portait et m'a portée plusieurs semaines.
Et notamment, le lendemain matin, sur la route qui nous menait à son domicile, la radio a diffusé la chanson:
 
"Bella Ciao"
 
L'atmosphère, dans l'habitacle, semblait comme surnaturelle. Je ressentais une impression de plénitude, de perfection. Etrange quand on va retrouver le corps de sa mère...
 
J'ai eu un moment de doute et de sentiment de culpabilité, mais il me semblait vraiment être incitée à balayer tout ces sentiments inutiles et à ressentir de la joie. La joie dans laquelle elle baignait maintenant ??
 
Quelques jours après, j'ai cherché sur internet les paroles de cette mélodie.
Et je suis tombée sur:
 
"Bella Ciao, par Partisans Italiens" !!!!
 
Clin d'œil de ma mère en rapport avec la Résistance et les drames vécus pendant la guerre ?
 
En poursuivant mes recherches, j'ai trouvé les paroles en Français (interprétées par Maître Gims) et n'ai plus eu de doute;
 
"Tu m'as tant donné, j'attends ton retour
O bella ciao, (...)
 
J'continue sans toi
Tu vas m'en vouloir
O bella ciao (...)
 
Je t'en prie pardonne-moi oh pardonne-moi (...)
 
Je t'envoie mes mots de là où je suis (...)
 
Crié que je t'aime
Brisé mon armure
L'âme qui pleure mais le cœur dur (...)"
 
Ces paroles me semblaient presque écrites pour la circonstance...
 
Parmi les étapes du deuil, il y a souvent des sentiments qu'il est bon de connaître, et notamment la colère et la culpabilité. Il faut le savoir et les accepter.
 
Remarque importante; bien évidemment, il est question de la mort naturelle, et pas du suicide. 
 
Ces chers Anges ne m'ont jamais vraiment parlé du suicide, sauf à préciser que le "départ", dans ce cas là, est plus difficile que quand il s'agit de mort naturelle.
 
Voilà pour ce soir, je vous reparle du livre d'Anita dès que possible.
 
Bonne soirée !
La vie après la mort
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 16:19
Se voir d'un bon oeil
Hello !
 
Cela semble bien étonnant, ce conseil que donnent ces chers Anges:
 
"Ecouter son ego, le respecter, essayer de comprendre les souffrances et peurs dont il cherche à nous protéger, et ceci afin de sortir enfin des "mauvais plis", des schémas de comportement erronés qu'il attire à nous, bref, de vivre enfin sa vie libre, pleine et entière, en redécouvrant son être véritable".
 
Pas si étonnant pourtant, quand on veut bien y réfléchir.
 
Pourquoi certains enfants ont-ils des comportements violents, irrespectueux, envers leur entourage et même envers eux-mêmes ?
 
Qu'est-ce qui pousse des gens dans des sectes, dans les griffes de manipulateurs, sous la coupe de gens qui les malmènent, et tant d'autres situations éprouvantes ?
 
Pourquoi voit-on trop souvent des gens se tourner vers des politiques extrémistes, tout en n'en laissant rien paraître parfois ?
 
Et tant d'autres cas !!!
 
Oui, pourquoi ???
 
Les souffrances morales et les peurs et angoisses non reconnues, et plus précisément le fait de ne pas s'être senti et/ou se sentir soi-même reconnu, écouté, entendu, respecté, rassuré, compris, aimé même  !!!
 
Alors, on reprend sa vie et son destin en main, et on commence par s'occuper de soi, ego compris, avec indulgence (ce qui ne veut bien sûr pas dire complaisance), compréhension (ce qui ne veut pas dire s'apitoyer indéfiniment !!).
 
On s'applique à voir le côté humoristique de notre comportement, car l'humour (gentil, affectueux, bien sûr), c'est un remède souverain.
 
Et on s'accorde le pardon pour tout ce que l'on peut se reprocher, en s'accordant le droit d'être en formation, de ne pas avoir su, d'avoir été influencé...
 
C'est aussi cela l'humilité: accepter, s'accepter, y compris dans ses "imperfections".
 
Et pour y arriver, il est primordial d'intégrer que l'on n'a pas à être parfait pour pouvoir être aimé, que l'on n'a pas non plus à être semblable aux autres ; n'oublions pas que ce qui est rare est recherché et... cher, à l'image des pièces de monnaie ou timbres porteurs de défauts de fabrication.
 
Et, cerise sur le gâteau, tout cela nous permettra de nous voir avec de bons yeux, de nous aimer enfin, et écartera le "mauvais œil" éventuel !!!!
 
Et cerise supplémentaire, cela nous permettra de ne plus avoir peur de la différence et de l'accepter, de l'apprécier des autres !!!
 
Bonne continuation !!
Se voir d'un bon oeil
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 16:46
Les catastrophes et fléaux "situations miroir"

Hello !

 
Pourquoi voit-on en ce moment tant de prédateurs de la Nature, qui font craindre pour la survie de certaines espèces, et par extension pour notre propre survie, notamment celle de nos enfants et petits enfants pour qui on souhaite pourtant une vie meilleure, si possible, que la nôtre ?
 
Enfin, bon, il semblerait que cette inquiétude ne soit pas partagée par tout le monde, en tous cas pas par ceux qui recherchent le profit et l'augmentation du niveau de vie, et à n'importe quel prix, véritables Attila des temps modernes.
 
Ce matin encore, alors que je déjeûnais, sur RMC il y a été évoqué un livre qui tente d'alerter sur la survie des vers de terre, sans le travail desquels la culture de notre nourriture risque de devenir problématique, car ils "travaillent" la terre, permettant ainsi aux végétaux de se développer et produire fruits et légumes.
 
Rien de tel pour vous mettre en rogne dès le matin, que d'entendre que nous en sommes là, non ???
 
Depuis quelques années,la "pyrale du buis" fait des ravages et maintenant s'attaque à d'autres espèces. Dans la région, en début d'été, on voyait des arbres qui semblaient être recouverts de givre, sans le moindre feuillage. Quand on s'approchait, on constatait qu'en fait ils étaient recouverts de toiles tissées par des chenilles. Par ici, une majorité de buis sont morts car ceux qui étaient repartis (comme le nôtre) n'ont pas survécu à la 2è attaque. On voit des haies entières complètement sèches.
 
Cet insecte est qualifié de "dégât collatéral de la mondialisation" sur un site régional.
 
Il y a aussi le frelon asiatique, les vers de terre géants, etc.
 
Tout ceci semble donner raison à ces chers Anges qui m'avaient donné il y a des années la symbolique de ces fléaux, qui sont introduits lors d'échanges commerciaux, de voyages, de transports...
 
Il m'avait donc été expliqué qu'il s'agissait de "situations miroir" destinées à attirer notre attention sur notre façon de vivre, de consommer,et la non consicence que nous avons de la nocivité de cette façon de vivre. C'est par ce biais là que la Terre et l'Univers tentent de nous alerter depuis des années, afin que nous prenions des mesures pour changer tout cela. Le sujet avait été évoqué, certes sur le ton humoristique voire légèrement sarcastique dans mon 1er livre, paru en 2006 !
 
Ces prédateurs, en majorité, sont originaires de pays qui produisent en masse, sans respect des ouvriers non plus que de l'environnement et parfois même de la qualité de leur production, aux dépens... du consommateur !
 
C'est le serpent qui se mord la queue !!
 
"Mais nous avons tous, m'a-t-il été expliqué, notre responsabilité dans la situation, à quelque niveau que cela soit."
 
Si nous consommions moins et mieux, ces pays ne produiraient pas autant, car ils ne vendraient plus autant.
 
Si nous respections tous, aussi, les conditions de vie et d'élevage des animaux, mais aussi des végéaux, et pas seulement ceux que nous consommons, et si nous prenions tous conscience qu'ils souffrent comme nous, y compris psychologiquement, nous aurions bien moins de fléaux pour attirer notre attention, fléaux qui touchent végétaux, animaux, biens, mais aussi nous tous.
 
Et sans parler bien sûr des fléaux météorologiques, dont le nombre, cette année, ainsi que la puissance, semblent en augmentation inquiétante.
 
Mais il y a plus grave: les dérives meurtrières de jeunes qui,se font enrôler dans des groupes sectaires ou mafieux, (groupes qui changent complètement leur caractère parfois), parce qu'ils ne trouvent pas leur place et/ou n'ont pas les biens matériels qu'ils convoitent, et développent des sentiments de haine.
 
Pour mes chers Anges, là aussi, il s'agit d'une "situation miroir", au format "macro", afin de nous faire toucher du doigt nos erreurs.
 
En effet, pour la plupart, nous avons à coeur d'offrir à nos enfants ce qu'il y a de meilleur... oui, mais trop souvent dans le sens matériel.
 
Alors nous travaillons beaucoup pour cela. Ils doivent être "comme tout le monde", avoir ce que leurs copains ont. Nous voyons trop souvent ce qu'il y a au-dessus, pas ce qu'il y a au-dessous.
 
Nous culpabilisons de ne pas pouvoir leur offrire plus... alors du coup, nous travaillons davantage, oubliant parfois de leur inculquer les règles et principes que nous avons reçus.
 
Oui, mais un enfant a d'abord et avant tout besoin d'amour, d'attention, de temps accordé. Mais il a aussi besoin d'un environnement qui ne soit pas anxiogène mais au contraire porteur de paix, de sagesse, de gentillesse, de compassion et d'espoir.
 
S'il ne les reçoit pas, et qu'à la place on "compense" par des biens matériels,alors il intégrera le fait que c'est posséder qui est important, car posséder, recevoir des biens a pris la place de recevoir attention, temps et amour. 
 
Mais rien ne pourra jamais remplacer, compenser, l'amour, le regard attentif de ses proches, mais aussi à un niveau plus large, les voisins, les enseignants, et l'ensemble de ses contacts.
 
D'où une sensation d'insécurité, de mal être et la nécessité de toujours vouloir plus, avec l'espoir vain de compenser ces manques vitaux.
 
Alors nous espérons tous un changement.
 
Mais cela, c'est l'affaire de tous, chacun à son niveau, jour après jour.  
 
A chacun de veiller à mieux consommer, moins gaspiller, moins polluer, moins jeter, moins dilapider.
 
A chacun d'apprendre à se satisfaire de ce qu'il a et l'apprendre à ses enfants.
 
A chacun de prendre le temps de vivre, de se reposer, de s'amuser, tout autant que de travailler.
 
Aussi, à chacun d'avoir à coeur de cultiver en soi et autour de soi la sagesse, le discernement, la gentillesse, la compassion, le respect.
 
J'ai fait remarquer à ces chers Anges que sourire, saluer, être enjoué, il y a des endroits où cela semble suspect, où on voit les gens vérifier sac à main ou carte bleue, l'oeil soupçonneux, quand on n'est pas pris pour un "neuneu".
Je le constatais souvent dans une région où j'ai habité quelques années, et un agent immobilier avec qui j'en discutais était parti de cette région car il ne supportait plus cette situaion.
 
Et que dire de ceux ou celles qui passent sous votre nez royalement quand vous leur tenez la porte, sans même un regard, ce qui amène à penser qu'on nous a pris pour le portier ???
 
"Quelle importance ? m'ont-ils répondu.
Certes, certains avaient ces réactions, ces comportements, mais d'autres avaient le visage qui s'illuminait devant ton sourire, ton attention, ton geste ou ton mot gentil. C'est cela qui compte.
 
Ne tombons pas dans le piège de fermer notre coeur à cause de personnes non conscientes et/ou de brebis galleuses. Donnons l'exemple, même s'il nous semble que c'est "pisser dans un violon" pour reprendre une de tes expressions.
Retenons dans notre esprit les belles personnes, les belles choses, les belles actions. Nous savons qu'il s'agit là d'une majorité... même si elle est silencieuse.
Nous reconnaissons bien volontiers que c'est une épreuve qui n'est pas toujours facile à affroter: rester fidèle à la ligne de l'Amour, de la paix, de l'harmonie; de la tolérance.
 
Raison de plus pour "mettre le paquet" et ne pas se laisser détourner du challenge que nous sommes venus relever: ne pas laisser éteindre sa Lumière, et la transmettre autour de soi !"
 
Bonne soirée !!
Partager cet article
Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 12:59
Une jeune huppe qui a essayé, le 14 avril, de rentrer dans notre résidence précédente, ceci pendant une dizaine de minutes

Une jeune huppe qui a essayé, le 14 avril, de rentrer dans notre résidence précédente, ceci pendant une dizaine de minutes

Hello !

Il y a quelques jours, sur Facebook, il y avait une vidéo bande annonce d'une personne se proposant de faire travailler sur l'ego... mais en le tournant en ridicule !!!
 
🤔🤔🤔
 
Immédaitement, j'ai ressenti un "tantinet" d'agacement de ces chers Anges, qui, vous le savez, préconisent d'abord et avant tout le respect... de soi-même autant que des autres, et cela commence par le respect envers son ego.
 
Bien évidemment cela ne veut pas dire accepter d'être l'esclave de son ego, mais bien d'écouter ce qu'il a à nous dire, ceci afin de mieux comprendre ce qui l'a amené à ce mode de fonctionnement: blessures, souffrances, attitudes méprisantes, donc de manque de respect... afin de parvenir à se guérir.
 
"De quoi parle-t-on exactement ? demandent-ils 
On parle de cette partie de nous qui nous accompagne depuis notre conception et nous accompagnera jusqu'au bout de cette vie terrestre.
 
Cete partie de nous n'a et n'avait  pas les outils de compréhension ni les connaissances nécessaires pour faire face de façon adéquate à nos ressentis liés à notre vécu.
 
Confronté à cela, il a tiré ses conclusions... Afin d'obtenir de l'Amour !!!
 
Comment peut-on croire, me demandent-ils, que cette part de soi qui, PARCE QU'ELLE A EU PEUR DE NE PAS ETRE AIMEE, D'ETRE REJETEE, DE SE SENTIR (même s'il pouvait s'agir d'une impression qui n'était pas fondée) MISE DE COTE, et qui pour éviter à nouveau cela, nous demande de rechercher la perfection, cette part qui a souffert et continue de souffrir DE SES CARENCES AFFECTIVES face à des situations qui la ramènent à son vécu de l'enfance, comment peut-on penser que cette part si avide d'amour, de tendresse, d'attention... puisse être "mauvaise" ?
 
Comment pourrait-on piétiner et ridiculiser un "être" (infini du verbe ETRE) en demande d'Amour et prétendre être dans l'Amour ????
 
Notre ego, parce qu'il garde en mémoire nos blessures, et même si ses réponses ne sont pas les réponses adaptées, notre ego donc QUI CROIT de ce fait, NOUS PERMETTRE D'ENFIN ETRE AIME, il mérite d'être écouté avec respect, ses souffrances soignées, mais AUSSI...
 
Il convient, comme déjà expliqué, de lui parler de "coeur à coeur", de le remercier de l'aide qu'il a essayé de nous apporter, de le rassurer sur nos facultés et capacités, et de lui expliquer avec des mots simples, le nouveau comportement que nous avons décidé d'observer, ainsi que ce qu'il nous semble utile de lui faire comprendre, notamment qu'en tant qu'être "divin", nous sommes dignes d'Amour inconditionnel, ceci afin de faire voler en éclats le "formatage", qui est une carapace destinée à nous protéger... illusoirement."
 
Voilà, bonne journée !!!
Une autre photo de la huppe, ce même jour

Une autre photo de la huppe, ce même jour

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 17:03
Ils sont tellement attachants (certains diraient "attachiants") !!!!

Hello !

 
Il semble que le gif illustrant le billet précédent, du chat tenant la souris par la queue était prédestiné, hi ! Hi !!!
 
Mes chers "petits" Anges ont un peu trouvé le temps long, apparemment, car j'ai eu quelques "petites"... disons...
 
"chiquenaudes", pour reprendre un terme souvent utilisé par un de mes profs de maths, à l'époque, (oui, j'aimais plutôt compter ses expressions favorites qu'écouter ses cours), "chiquenaudes" donc  afin de se rappeler à mon bon souvenir !
 
Il faut dire que, comme d'habitude, je me suis fait "un peu" tirer l'oreille pour faire un petit Ange destiné à être offert... à quelqu'un de particulier. Et comme d'habitude, ça me stressait.
 
Alors j'ai fait la sourde oreille...
 
Et du coup...
 
Mon ordinateur, pourtant acheté il y a seulement 6 mois, s'est retrouvé...
 
Muet comme une carpe !!!
 
Sourde oreille ????
 
Et comme d'habitude aussi, j'ai eu des soucis de réception d'un courrier qui m'était adressé, et...
 
Pas reçu !!!!
 
Sur la même période, mon compagnon, en faisant le tri dans ses papiers a trouvé la photocopie de ce dessin de "Sempé", mis au début du billet.
 
Hi ! Hi ! 
J'adore leur sens de l'humour ! 
 
Il va sans dire que je préfère le dessin, parmi toutes les chiquenaudes !
 
Bon, mais je me suis exécutée et ai fabriqué le petit Ange à offrir...
 
Dans la foulée, le jour même,  je me suis enfin décidée à prendre rendez-vous chez l'ophtalmo, démarche que je différais depuis des mois, voire plus, vu que ça fait bien 5 ans que j'ai les mêmes lunettes...
 
Et surprise...
 
La récompense a été que justement, j'ai eu un rendez-vous pour...
 
8 jours après  !!
 
Il venait d'être décommandé, alors la gentille secrétaire me l'a proposé et je l'ai bien sûr accepté, car pour reprendre la comparaison de mon compagnon, je suis devenue vraiment "taupe" !!!!
 
Ceux qui attendent des mois un rendez-vous chez l'ophtalmo apprécieront le cadeau à son juste prix.
 
Vue pour "voyance" ????
 
Enfin, au moins je vais mieux voir !!!
 
Et dans la foulée aussi, j'ai amené mon ordi à réparer (toujours sous garantie, bien sûr). 
 
Ce n'était pas bien grave, quoi qu'un peu long à trouver, m'a dit le réparateur, dont le prénom commence par les 4 premières lettres du prénom de mon petit demi-frère décédé en 1949. "Coïncidence" ?!
 
Et il s'agissait de quoi ???
 
La dernière mise à jour avait "oubié" un PILOTE !!!
 
Je reconnais bien volontiers que ces dernières semaines, avec tout ce qu'il y a à faire avec la maison de ma mère, mes braves PILOTES sont "un peu" passés à la trappe !!!
 
Voilà ! 
Bonne fin de journée !!!!
Ils sont tellement attachants (certains diraient "attachiants") !!!!
Partager cet article
Repost0
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 18:31
La fin de vie
Hello !
 
Bien que pas mal occupée ces dernières semaines, avec la maison de ma mère à vider, j'ai pu finir le livre dont j'ai parlé dans le billet précédent, de
 
Bernard JAKOBY:
"Défunts comment dialoguer avec eux".
 
C'est un recueil de témoignages de N.D.E. (Expériences de Mort Imminente), qui m'a passionnée.
 
J'ai relevé ce passage, page 207, chapitre "Expériences du divin", qui m'a amenée à avoir une pensée émue pour ces chers Anges toujours prompts à faire un bon mot:
 
"Dieu a de l'humour, afin de nous libérer des charges du quotidien. Le monde spirituel n'est absolument pas un lieu figé dans la sainteté rigide d'une prière universelle ; il est au contraire empreint de légèreté et de joie."
 
 
Plus loin, toujours page 207, le témoignage d'une femme évoque:
 
"Et, tandis que la lumière se rapprochait et devenait plus grosse, j'ai commencé à éprouver ce sentiment d'amour et de chaleur, mais accompagné d'une sorte de rire franc, comme s'il avait en quelque sorte le sens de l'humour."
 
 
Tous ces récits me semblent de formidables contrepoids à l'obscurantisme et aux discours rétrogrades destinés à faire peur et vouloir amener de gré ou de force sur le chemin d'un Dieu tyranique ou vengeur.
 
 
Autre point important, l'auteur aborde le sujet de la fin de vie. Avec parfois  des mots similaires à ceux employés par mes chers inspirateurs célestes, il arrive aux mêmes conclusions qu'eux:
 
la nécessité de travailer sur soi auparavant sans éluder le sujet, afin de ne pas (plus) terminer sa vie de façon indigne.
 
Je rajouterais que ce travail là me semble être non seulement un acte d'Amour pour soi-même, mais aussi un acte d'Amour envers ses proches, afin de leur éviter autant que faire se peut d'être confrontés à assister et accompagner une fin de vie qui ne peut plus porter le nom de Vie, même si pour certains mileux cela peut sembler la norme.
 
Tout cela permet de rester responsable de soi et de sa vie jusqu'au bout, évitant ainsi d'être soumis à des actions et considérations qui, si elles peuvent être respectables car le reflet de ce que certains personnels soignants peuvent ressentir comme leur devoir et le bien du mourant, ne doivent cependant pas se substituer aux voeux émis par le mourant quand il est ou était en possession de ses moyens.
 
Ca s'appelle le respect de la personne humaine, qui, à mon avis, doit primer sur le respect d'enseignements reçus.
 
Belle journée !!!!
 
 
 
 
La fin de vie
Partager cet article
Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 11:54
Photo personnelle prise en juillet 2018

Photo personnelle prise en juillet 2018

Hello !

 
Quand j'étais enfant, j'avais toujours l'impression d'être différente, et mes capacités dîtes médiumniques y étaient aussi pour partie.
 
J'avais peur de la folie, j'en ai déjà parlé il y a quelques années. C'est pour cela que j'ai refusé lesdites capacités, à l'époque... pour y revenir au début de l'âge adulte.
 
Dès le premier épisode de messages en écriture automatique et intuitive, ces chers Anges m'ont rassurée... à condition de ne pas faire plus que ce qu'il m'est demandé (par Eux). 
 
Et plus tard ils ont complété leurs conseils:
 
"Travaille à retrouver ton être véritable, afin d'être dans la vérité de ton âme, et tu n'as rien à craindre. La démence vient du fait que l'on se nie (nier c'est DEMENTir, on SE DEMENT donc)."
 
Et pour ce qui est des maladies comme Alzheimer, qui provoque des pertes de mémoire ainsi qu'un état de confusion et de désorienation, ils m'ont recommandé, en plus de ce qui est préconisé ci-dessus:
 
"Etre au clair avec soi-même, c'est à-dire s'aimer et s'accepter tel que l'on est, avec bienveillance, y compris avec sa part d'ombre (car tout le monde a la siennne) mais sans pour autant bien sûr continuer à perpétuer les effets de ladite part d'ombre sur soi-même ni autrui. 
 
En se soignant, on va pouvoir rendre justice: à soi-même, mais aux autres aussi
 
Ne pas penser se débarrasser de cette part d'ombre en y mettant le déni dessus, non plus qu'en rejetant la faute sur les autres ; en deux mots: ETRE RESPONSABLE.
 
Soigner et guérir ses blessures, car là encore, être dans le déni ne fait que les mettre de côté, et cela ne fera qu'attirer à soi des épreuves pour amener à les soigner... et dans le cas contraire, risque de provoquer une maladie de la perte de mémoire... Entre autres.
 
Remarque: atout non négligeable, ce faisant, on libère sa descendance du risque de se charger des souffrances non soignées et donc non guéries, car tout ce qui est enfoui cherchera toujours à revenir dans la Lumière."
 
Je suppose que la fin de vie de ma mère, qui n'a jamais jugé utile de soigner ses blessures, (car "la psychologie, c'est pour les fous", tel était son sentiment...) cette fin de vie donc aurait pu être bien différente si elle avait bien voulu écouter ces conseils.
 
Et elle ne voyait pas du tout d'un bon oeil mon intérêt passionné pour ces études, non plus que mon fonctionnement et mes croyances liées aux Anges, à cette Force que j'appelle Dieu et à "l'au-delà".
 
J'évitais donc le sujet le plus possible. J'ai d'ailleurs retrouvé l'exemplaire de mon premier livre qu'elle m'avait pourtant dit avoir lu, mais qui visiblement ne l'avait pas été.
 
Plusieurs personnes m'ont rapporté l'avoir entendue pester contre le "Bon Dieu", tandis qu'elle attendait de "partir", (dès le mois de février, il lui arrivait de déclarer que sa mère allait venir la chercher): 
 
"Je ne sais pas qu'est-ce qu'il attend l'autre là-haut, pour me faire partir"
 
Certes, nul "là-haut" ne s'est offusqué de ces paroles, bien évidemment, tout au contraire d'ailleurs, mais elles traduisaient un état de colère, de rancoeur, voire de mépris qui ne me semblent pas aider à partir sereinement.
 
C'est bien dommage tout celà.
 
Je lis actuellement (enfin, quand j'ai le temps, mais j'essaie de le prendre), le livre de Bernard Jakoby, éditions Archi Poche:
 
"DEFUNTS 
Comment dialoguer avc eux".
 
Ce livre me passionne, car il relate nombre de témoignages de NDE (ou EMI: Expériences de Mort Imminente"), et il y est abordé à plusieurs reprises le fait, au moment du "passage", de voir défiler sa vie de façon fulgurante, en ressentant à nouveau ses peines, même "oubliées", mais aussi et surout l'effet que nos actions ont eu sur les autres.
 
Certes, tout ceci se fait accompagné par un être de Lumière plein d'Amour et de bienveillance, qui ne juge pas, mais cela peut s'avérer douloureux quand même, comme en ont témoigné certaines personnes.
 
Voilà, à bientôt !
 
Et pour une fois, et vu la canicule généralisée, ces chers Anges recommandent, avec leur sens de l'humour habituel de...
 
"Chercher l'ombre !
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 18:50
Ils nous accompagnent, quelles que soient les circonstances

Hello !

 
J'ai oubié de faire remarquer, sur la capture d'écran illustrant le billet précédent,qu'il y figure aussi "Carlos", qui était le compère de Joe, mais aussi: 
 
"Aïe ! Aïe ! Ouille !"
 
Bon, on verra bien.
 
Revenons à ce 15 juin. Ces chers Anges ont eu à coeur de détendre l'atmosphère de cette période particulière, tout en assurant de leur présence.
 
Au matin de ce 15 juin donc, (rappel: Maman est partie en tout début de l'après-midi), la radio parlait de...
 
L'anniversaire de Johnny, qui tombait ce jour là !
 
Mon compagnon, en plaisantant, s'est écrié:
 
"Reviens Johnny !!!"
 
Du tac au tac j'ai répondu:
 
"Non, laisse seulement "JO", enlève le reste, et dis:
 
"Reviens JOE " !!!!!
 
"Pfftt m'a-t-il rétorqué: Oh celui-là, tout le monde l'a oublié !!"
 
DANS LE MEME TEMPS ET AVANT QUE J'AIE PU REPONDRE QUOI QUE CE SOIT...
 
Alors que je venais de m'installer à l'ordi, et de cliquer sur une publication Facebook de ma fille, à mon intention...
 
Il semble y avoir eu la réponse, du tac au tac, des bergers (ces chers Anges), à la bergère (mon compagnon), car la publication en question était un partage de la chanson:
 
"Il faut naître à Monaco" (initialement interprétée par Joe), de C'dric et Danito, 2 compères de Roquebrun, dans l'Hérault (joli peitit village surnommé le petit Nice du fait de son micro climat qui voit y pousser notamment beaucoup de mimosas sauvages).
 
On peut les retrouver sur leur Facebook en tapant le titre de la chanson et leur nom.
 
Le 21, soit le lendemain de l'incinération, j'étais dans mon jardin quand, levant la tête machinalement, j'ai vu passer l'arrière d'un fourgon portant l'inscription:
 
"Du Four" !!! C'était le nom de la rue où habitait Maman !!!!
 
Le samedi 23, au marché, mon regard a été attiré des bouchées, sur lesquelles était marqué:
 
"Bouchées", suivi d'un prénom...
 
C'était le prénom de mon grand-père maternel, et son nom de famille était "BOUCHET" !!!
 
Le dimanche 24, en début d'après-midi, nous sommes partis voir la tante de mon compagnon, à 1/2 heure de chez nous. Mon compagnon a arrêté la voiture au bord de la route, pour une envie pressante.
 
En l'attendant, j'ai allumé l'autoradio...
 
AU MOMENT MEME OU COMMENCAIT LA CHANSON de LOUANE:
 
"Est-ce que tu m'entends, est-ce que tu me vois"
 
Cette chanson, j'en ai parlé dans des billets plus anciens, m'évoque l'assassinat de cette jolie petite fille, disparue l'été dernier, et retrouvée dans le Massif même où ont été fusillés mon jeune oncle et le 1er mari de ma mère, en 1944, chanson qui a été diffusée lors de la marche blanche à sa mémoire.....
 
Si j'ai eu la chair de poule en l'entendant dans ces conditions, cela ne m'a plus plongée dans la souffrance comme c'était le cas avant que je travaille sur les mémoires familiales.
 
Etrange ce signe... 
 
On a écouté la chanson jusqu'à la fin quand mon compagnon est remonté en voiture, puis on a éteint à nouveau la radio, car les ondes lui font mal et on évite de mettre la radio en voiture.
 
Voilà, à bientôt et bonne soirée !
Ils nous accompagnent, quelles que soient les circonstances
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2018 3 11 /07 /juillet /2018 15:53
Libérées !!

Hello !

 
Comme j'aime bien chercher à comprendre, je me suis demandé pourquoi m'avoir laissé entendre, en février/mars, que pour Maman c'était la fin, et avoir permis qu'elle survive quelques mois dans ces conditions assez pénibles pour elle ?
 
La réponse m'est venue naturellement: c'était le choix de vie de Maman, qui me permettait "d'accuser le coup" à ce moment là, et d'avoir ainsi repris de l'énergie pour pouvoir affronter toutes les démarches et le plus compliqué: vider la maison qui était pleine à craquer, car Maman avait peur de manquer, peur qu'il y ait une nouvelle guerre.
 
Ce d'autant plus qu'il y a déjà 3 acheteurs différents sur les rangs, et qu'il ne faut donc pas traîner.
 
Voici un signe supplémentaire, de ces chers Anges:
 
Le 18 juin au soir 3 jours après le décès de ma mère et 2 jours avant son incinération, ma fille m'a envoyé une capture d'écran de l'émission:
 
"N'oubliez pas les paroles", de Naguy,
 
(voir photo telle qu'envoyée par ma fille, à qui cela a paru étrange).
 
On peut lire, dans un cercle: "libérées - Joe Dassin - perdus de vue":
 
"Libérées"
 
Effectivement, je ressentais cette impression qu'enfin ma mère était libérée de ce corps qui l'emprisonnait, de cette vie, qu'elle était enfin heureuse, mais aussi pour moi-même, je me sentais libérée de toutes ces années de jeunesse à appréhender sa mort, toutes ces nuits d'enfance à pleurer et prier pour qu'on la garde en vie, et ces dernières décennies à appréhender les coups de fil ou visites ou nouvelles. 
 
Je ressentais une impression d'irréalité.
 
Et juste après, j'ai lu un message envoyé sur Facebook par une amie médium, qui me disait que Maman était libérée !
 
Remarque: sur la capture d'écran, on peut lire aussi "perdus de vue", mais cette éventualité est barrée !!!
 
LIBEREES mais pas PERDUS DE VUE !!!!
 
Voilà, la suite bientôt !!
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2018 6 07 /07 /juillet /2018 15:16
La clé de l'énigme
La clé de l'énigme

La clé de l'énigme

 

Hello !

 
Je n'ai pas eu à attendre trop longtemps pour savoir le sens de toutes ces lumières le 11 juin au soir, mais aussi, même si dans une moindre mesure, le 12 au matin.
 
Et sur le matin de ce 12 juin, j'avais aussi  rêvé qu'un Monsieur cherchaiit à m'annoncer une mauvaise nouvelle, mais il n'y arrrivait pas, les mots ne sortaient pas de sa bouche. 
Comme la veille au soir nous avions essayé de joindre notre plus jeune fils, dans mon rêve, j'ai craint qu'il ne s'agisse de lui et me suis mise à hurler... Ce qui m'a réveillée... et soulagée !!!
 
Mais cette nouvelle, c'était pour ma mère, en fait.
 
Elle est tombée le 12 en fin de journée et a été conduite à l'hôpital par les pompiers, blessée à la tête.
 
Elle avait failli mourir en février/mars, après une chute le 14 février. Cette période fut très dure car mon intuition me criait que c'était fini, que c'était la fin, intuition partagée par notre famille, ainsi que son médecin, qui avait d'ailleurs arrêté tout traitement, sauf les anti-douleur. 
Maman souhaitait partir, il lui arrivait de dire qu'elle attendait sa mère qui devait venir la chercher. 
 
Mais bon, ce n'était pas l'avis d'une autre personne soignante et Maman a été prolongée. On m'affirmait qu'elle allait guérir.
 
J'en étais du coup arrivée à douter de mes intuitions. 
 
Mais la suite a donné raison à ces chers Anges.
 
Non, elle n'a jamais guéri et ces semaines de prolongation ont été difficiles pour elle, hélas. A tel point que juste avant cette chute, je me suis résolue à chercher une maison de retraite, angoissée à l'idée de devoir l'annoncer à Maman, qui ne voulait absolument pas ça et qui, dans ses moments de lucidité, risquait d'en être très malheureuse, et de se laisser mourir.
 
Mais, et c'est le pourquoi de ces lumières, finalement, cette chute a été un mal pour un bien car au vu de son état, les traitements ont été arrêtés par le médecin hospitalier, enfin, et seule a été prise en compte la douleur de Maman, afin d'adoucir sa fin de vie si difficile pour elle.
 
Le soir de ce 12 juin, tandis que je parlais au téléphone avec un proche, devant la fenêtre de mon bureau (le téléphone passe mieux à cet endroit là), un immense arc en ciel est apparu, qui semblait prendre pieds juste devant notre maison.
 
La symbolique m'a semblé encourageante: pour ce qui est de la délivrance de Maman.
 
Le 13 au matin, il y a eu encore des lumières, mais bien moins vives et colorées. Elles semblaient émises par le détecteur de fumée, mais de façon bizarre.
 
Ce jour là je suis descendue dans l'Aude voir ma mère à l'hôpital. C'était terrifiant de l'entendre crier. De douleur, de peur, qui pouvait savoir ???
 
On aurait dit que quelque chose l'empêchait de partir.
 
Le 14, le "hasard" m'a mise en présence d'une dame amie Chamane. J'avais demandé à mes chers Anges pourquoi ils ne venaient pas la chercher, pourquoi on ne mettait pas fin à son calvaire. Ils m'avaient pourtant assurée qu'elle partirait tranquillement "endormie" avait écrit le téléphone, corrigeant un message que j'envoyais à ma belle-fille, en février, dans lequel je racontais que la lumière des WC s'était "éteinte", et le téléphone avait remplacé "éteinte" par "endormie".
 
La réponse de ces chers Anges a été pour rappeler que quand un être va partir, il peut arriver que son âme fasse des allers/retours entre "là-haut" et son corps. Et, comme en ont fait part des "expérienceurs" de NDE, il arrive qu'ils voient leur vie défiler et qu'ils ressentent les souffrances de proches, en parallèle, lors d'épisodes liés à des conflits ou comportements à leur égard. 
 
"Et c'est, m'ont-ils expliqué, ce qui peut provoquer la peur de lâcher, de partir, cela peut être difficile à vivre."
 
Ce d'autant plus que Maman ne partageait pas les mêmes certitudes que moi sur la vie après la vie, les Anges, l'au-delà, etc. 
Au contraire, presque, pourrais-je dire, elle faisait un blocage sur le sujet.
 
Alors, avec la dame Chamane, ce 14 juin, nous avons travaillé toutes les 2 à entrer en contact avec l'âme de ma mère, afin de la rassurer, de l'assurer du pardon, afin qu'elle parte en paix et sereine.
 
Pendant cette séance, j'ai "vu" un chemin de Lumière qui montait vers le Ciel, et il m'a été délivré un message que j'ai transmis en télépathie à l'âme de ma mère:
 
"On" m'a montré une bonne douzaine de personnes groupées dans le "Ciel", comme devant une vitrine de Noël, impatients et pleins de joie de la retrouver. "On"  l'assurait de ne pas avoir peur, que son arrivée allait être une fête, certains l'attendaient depuis tellement longtemps ! (Maman allait avoir 96 ans le 30 juillet).
 
Bien sûr, je n'ai pas distingué les visages, mais nul doute que ses 2 fils étaient en première ligne !
 
A la suite de ces "visions" et messages, j'ai ressenti de la joie... une joie profonde. Enfin Maman allait être délivrée de ses souffrances, de cette vie qui n'en était plus une, et elle allait connaître le bonheur de ceux qui, leur chemin terminé, rejoignent la Lumière et ceux qu'ils ont aimé.
 
Le 15, je me préparais à redescendre dans l'Aude voir ma mère.
 
Je regardais pensivement par la fenêtre...
 
quand un petit rouge-queue est venu se poser sur le rebord, à une dizaine de centimètres de moi. Il m'a regardée pendant plusieurs secondes, pas effrayé le moins du monde, puis il est parti tranquillement.
 
Je me suis doutée que c'était l'âme de ma mère qui venait me faire un "coucou" avant de partir. Ce d'autant plus que la symbolique du rouge-queue est... 
 
LA RESISTANCE !!
 
Et c'était le cas !
 
Maman est partie à ce moment là, comme le précise le certificat de décès.
 
L'hôpital m'a appelée pour m'annoncer le décès juste comme nous nous préparions à partir la voir, avec mon compagnon. Elle s'était endormie, plus apaisée semblet-il.
 
Je vous raconte la suite de tous les signes et clins d'oeil dès que possible.
 
Bon weekend

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0