Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 16:49

Hello !


Merci pour vos com. Ravie d'avoir de vos nouvelles. Si vous ne recevez pas ma Newsletter, c'est probablement parce que j'oublie régulièrement de cocher la case pour l'envoyer, en publiant mon billet.


J'espère que vous allez bien et que le moral est bon.


Si nos destins, apparemment, sont influencés par l'histoire familiale, il n'en est pas moins que les difficultés auxquelles nous sommes confrontés dans cette vie viennent de notre chemin présent.

Et les signes et situations "miroir", entre autres, sont là pour nous alerter et nous permettre de redresser la barre.


Il y a notamment les situations auxquelles le "hasard" nous confronte qui peuvent être "éclairantes", par les réactions que cela nous inspire: peine, révolte et colère sont particulièrement significatives qu'il y a quelque chose à "déterrer"...


Soigneusement enterré, le plus souvent, tellement, que si on n'a pas oublié, on a l'impression que ça n'a pas eu d'effet sur nous.
Surtout quand ce sont des faits qui remontent à la petite enfance.


Le 12 octobre au matin, je suis partie en voiture à ma 2ème formation en "Affirmation de soi".

J'allais arrêter ma voiture sur le parking, quand le présentateur de la radio nostalgique a annoncé, dans le prochain quart d'heure...


Joe !


Et il a même rajouté, ce qui est assez inhabituel, le titre:


"Aux Champs Elysées"


Je n'avais malheureusement pas le temps d'attendre pour l'écouter, car cela m'aurait mise en retard, le parking étant éloigné.


Du coup, je me doutais que cela avait un sens, mais ne voyais pas lequel.


Ce 2ème cours portait sur le mode de communication, et la manière d'engager et maintenir une conversation, de façon équilibrée, et plus particulièrement par les questions ouvertes, qui sont des questions qui amènent à développer une réponse, par opposition aux questions fermées, auxquelles il est répondu seulement par oui ou par non ; ces dernière peuvent de ce fait entraîner la fin de la conversation.


J'ai très mal vécu le déroulement des ateliers sur le sujet. Je trouvais notamment insupportable d'avoir à "surveiller" mes questions, d'avoir à "peser" les temps de parole, aussi.


Où était la spontanéité dans tout cela ai-je pensé ?


Comment s'intéresser vraiment à l'autre, à ce qui est dit, si on doit tout "soupeser" ?


C'est bon pour les mondanités, et encore !


Et dans la foulée, la chanson de Joe:

"Aux Champs Elysées" m'est revenue, plus précisément son début:


"Je me baladais sur l'avenue,
Le coeur ouvert à l'inconnu,
J'avais envie de dire bonjour à n'importe qui,
N'importe qui et ce fut toi,
Je t'ai dit n'importe quoi,
Il suffisait de te parler pour t'apprivoiser..."
Voilà, me suis-je dit, c'est comme cela que je conçois la communication avec les autres:


"Le coeur ouvert", sans calcul, comme on le ressent, et tant pis pour le reste, du moment que l'on est bien intentionné, où est le problème ?!


Mais ces chers Anges n'étaient visiblement pas partis en weekend non plus, et ils ont sauté sur l'occasion pour pointer mon mal-être:


"Ah bon ? Ca ne te convient pas, ce "contrôle" de la communication ???
C'est pourtant la façon dont tu te traites toi-même !"


??????


"Oui, tu as tellement peur que ce que tu dis soit mal jugé, mal interprété, mal pris, ou blesse, que tu exerces un contrôle permanent sur ta parole, bien pire que si tu étais "supervisée" par un gourou, car lui au moins ne serait pas sur ton dos 24 heures sur 24 ! "On n'est jamais si bien servi que par soi-même", tu n'as pas besoin d'avoir peur de tomber sur un gourou !"


Ces explications m'ont sidérée, sur le moment, mais j'ai dû reconnaître que ces chers Anges avaient parfaitement raison, comme d'habitude.


Et j'ai réalisé du même coup être retombée dans le moule du "formatage" qui imposait le silence, probablement fragilisée par la mort de mon frère.


Justement, la dernière chanson de Florent Pagny me serrait un peu le coeur, quand je l'entendais:


"Qu'on soit dans le flou ou dans l'erreur...
Restent les murs porteurs,
Les amis en béton,
Un frère, ou une grande soeur,
Pour conjurer le malheur..."


Je ne pouvais m'empêcher de me dire que mes murs porteurs à moi, ils n'avaient plus de frère.


Grâce à ces chers Anges, j'ai réalisé ne pas m'être méfiée: de ce fait, j'avais encore plus de mal à dire mes ressentis à mes amis, à prévenir, notamment face à un problème, malgré mes bonnes résolutions liées, justement, au décès de mon frère, et au fait que je m'étais laissé imposer le silence, ce que je m'étais bien promis de ne plus me laisser faire...


Par les autres !


Mais ma part d'ombre a pris la relève et s'en est chargée pour moi !


Pourtant, sans arrêt, je me rends compte que quand je dis ce que je ressens spontanément (mais avec gentillesse, bien sûr), cela est toujours bien plus profitable à ceux à qui cela s'adresse.


D'ailleurs, ce n'était sûrement pas un "hasard" si quelques jours avant cet atelier, j'avais lu un livre (trouvé dans un vide-greniers) sur la vie du Dr Bach (découvreur des élixirs portant son nom), et avais été frappée et impressionnée par la confiance qu'il manifestait en ses intuitions, à juste titre, car cela lui permettait d'aider énormément autour de lui. Quitte à partir en pleine nuit à la gare, parce qu'il avait ressenti devoir y aller... et y trouver quelqu'un à aider !
Et pourtant, Dieu sait que dans son milieu professionnel, son travail original dérangeait les "savants" !


Ces chers Anges ne s'étaient pas privés de me demander d'en prendre de la graine !


Le prochain billet traitera sûrement de mon problème: pourquoi tant de difficultés à dire les choses aux amis, justement ????


Mon 3ème cours d'Affirmation de soi m'a éclairée sur le sujet !


Bonne fin de journée !

Les travaux d'assainissement dans notre jardin. "Hasard" si l'ancienne fosse a dû être déterrée et qu'une neuve a été installée ? Symbolique, en tous cas !

Les travaux d'assainissement dans notre jardin. "Hasard" si l'ancienne fosse a dû être déterrée et qu'une neuve a été installée ? Symbolique, en tous cas !

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Bonsoir Marylou, <br /> Je te tire mon chapeau pour ce genre de formation , je connais un peu ta façon d'être mesurée. C'est très bien que tu puisse &quot;assurer&quot; ainsi , bravo! tu es une belle âme.<br /> J'adore cette chanson de Florent Pagny.<br /> Tj pas vendu , cette maison ; alors on a continué les travaux de peinture. Il m'arrive d'avoir du mal à croire que ça se fera un jour....<br /> Bonne soirée ma doucinette prend bien soin de toi. Tu vas pouvoir planter des arbres avec cette &quot;pelle&quot; !!!<br /> Bizettes.
Répondre
R
bonjour Marylou<br /> super ton billet moi je suis très attachée aux fleurs de Bach pas loin de chez moi il y a une usine que l'on peut visiter sur la fabrication de ces produits que j'emploie souvent<br /> bon lundi Marylou<br /> bisous<br /> rosedesneiges
Répondre
M
Bonjour Maryline :)<br /> Pour ma part bien occupée par des remaniements de ma vie (achat d'un nouveau véhicule, réorganisation des finances, ménage dans certaines activités... :) )<br /> Je note que j'ai suivi mon instinct et pas mes prévisions rationnelles...<br /> je n'ai pas muselé mon expression personnelle... lol !!!!<br /> <br /> Pour ton sujet, voilà ce à quoi cela m'a ramenée.... :<br /> <br /> Dans la vingtaine d'années j'ai décidé d'être &quot;spontanée&quot; de m'exprimer et dire ce que j'avais à dire, pour partie... ça n'a pas toujours été facile....Combien de fois en sortant de réunions diverses, je me suis fustigée &quot;tu n'aurais pas du dire ça...&quot; etc.... AUTO-FLAGELLATION !!! mais du moins, professionnellement, j'ai pris des risques qui à longue échéance ont été porteurs de fruits, du moins pour moi même, Par contre j'ai tjrs été trèèèèèès mesurée sur ce que je pouvais dire à des amis, copains, copines pour ne pas blesser leur personne... bcp de gants...<br /> Mes discours intérieurs sur moi même étaient sans gants, cinglants parfois, j'ai du apprendre à être douce avec moi même :)<br /> <br /> J'ai envie de finalement te dire, que pour l'expression/communication, il y a plusieurs niveaux... cela dépend du contexte dans lequel tu te trouves..... Parfois le silence est plus efficace...sans se censurer soi même ! (preuves expérimentales à l'appui...il faut parfois être stratégique... lol !)<br /> dans des réunions formelles quelles qu'elles soient, la spontanéité doit être conjuguée avec le partage de temps de parole... SOUS PEINE d'être taxée de monopolisation... <br /> <br /> Par contre parfois sur le plan amical et familial, ces temps s'autorégulent si l'amour est présent... mais il faut aussi apprendre à sentir quand on doit laisser l'Autre s'exprimer pour ne pas provoquer de la frustration, autant pour l'autre que pour soi....<br /> <br /> CE SUJET mériterait une longue discussion...<br /> je terminerai ce mot en me souvenant, qu'un jour le miroir m'a renvoyé, via des parents (alors que j'avais quitté mon poste de directrice d'école en Normandie).... le constat suivant '&quot;Manou était sévère mais juste !!! &quot; !!!!!!!!! je ne me voyais pas comme ça.... juste... oui j'ai tjrs essayé mais sévère ???? ferme oui.... sur mes positions... les parents ont traduit par &quot;sévère&quot;.... curieux pour moi...qui me croyais plus près d'une certaine façon douce.... riiiiiiiiiiiiiiiires. Ma fermeté était sévère..... ???<br /> les miroirs nous rendent service parfois...<br /> DONC.... aussi naviguer entre spontaneité et réserve ?.....<br /> <br /> je te souhaite de belles journées automnales dans ton beau Quercy !<br /> Bises lumineuses<br /> Manou
Répondre