Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 11:58

Hello !

 

Soigner ses blessures, cela semble complètement évident quand il s'agit de blessures physiques, surtout quand on se rend compte que cela perdure, voire s'envenime.


Mais combien d'entre nous prennent la peine de chercher à soigner les blessures morales, surtout quand elles viennent de l'enfance ?


"C'est loin tout ça", "J'ai oublié", "Je regarde devant", "C'est le passé, je vis dans le présent", et même, peut-on dire fièrement:


"J'ai pardonné".


Toutes ces affirmations sont souvent vraies d'ailleurs.


Mais quand des événements et épreuves viennent nous heurter, comme un bateau qui se fracasse sur la face immergée de l'iceberg, ravivant ces blessures, et cela même si l'on ressent objectivement ne plus avoir ni ressentiment ni rancoeur contre les "fautifs", alors il est bon de penser à "nettoyer" ces vieilles blessures.

Surtout d'ailleurs, si le pardon ne vient pas.


Parce que l'enfant que l'on était, les blessures qu'il a vécues, elles l'ont profondément blessé, meurtri, marqué, surtout parce qu'il n'avait pas les outils de compréhension qui lui auraient permis de relativiser, mais peut-être aussi parce qu'il n'avait pas un "terrain de construction" favorable à l'estime de soi. 


Et ces douleurs là, il est important de ne pas, de ne plus les mépriser, au prétexte que ce n'est pas grave (voir plus haut, les phrases que l'on sert habituellement), eu égard à d'autres douleurs qui, pour notre regard de l'adulte que nous sommes devenu, nous semblent sans commune mesure.


Sauf que, quand on se trouve confronté aux mêmes situations et/ou gens toxiques, et/ou quand on n'arrive pas à se sortir de pensées ou idées noires et de blocages, il y a gros à parier qu'une grosse blessure est encore à vif, ou s'est réveillée sous l'effet de l'epreuve.


Parfois, on pensait pourtant y avoir suffisamment travaillé, y compris en psychothérapie, alors on ne comprend pas.


On ne comprend pas que si on a bien, effectivement, arraché une "mauvaise herbe", l'on n'est pas remonté suffisamment profond, jusqu'à la racine: on n'a donc arraché qu'une partie. La partie restante  va repartir sans symptôme, le plus souvent, pour "éclore" quand le "climat" sera propice.


On n'imagine pas, pourtant, à quel point guérir son enfant intérieur peut avoir de répercussions... pour soi-même, bien sûr, car ainsi on sera moins confronté à des "répliques" de ces séismes vécus dans l'enfance, donc on pourra vivre plus sereinement, mais aussi pour d'autres, proches ou pas, victimes souvent innocentes, et même jusqu'aux générations suivantes !!!


Cela vous semble "abusif" de parler ainsi ?


"Oh que non ! m'ont dit ces chers Anges. C'est ce que l'on appelle "l'effet papillon".


Explications par l'exemple:

Je suppose que la plupart d'entre vous ont été bouleversés par le drame du lendemain de l'ascension, qui a vu ces 5 jeunes, dans l'Hérault, perdre la vie dans des conditions dramatiques.


J'en ai été d'autant plus touchée que j'ai connu, à une époque, quand j'habitais la région, la Maman de l'un de ces jeunes, et surtout un couple de sa famille proche. Connaissant la sensibilité de ces personnes, je me doute de l'état dans lequel ils doivent être. C'est terrifiant !


Si je parle de cela, c'est qu'on lit dans les réseaux sociaux d'immondes réflexions et jugements qui donnent la nausée.


C'est tellement facile de juger, mais que sait-on de ce que les gens ressentent, de ce qui a pu les blesser ? 


Les addictions, les conduites à risques, l'agressivité, la violence résultent de souffrances importantes, de sentiments de rejet, d'abandon, de graves humiliations, de désespoir...


Il ne s'agit bien sûr pas d'encourager ces comportements, mais bien de mettre en évidence le fait que toute souffrance pas ou mal soignée peut, à cause des conséquences qu'elle va provoquer, jeter dans l'abîme un nombre incalculable de personnes, comme lorsqu'on jette un rocher dans une mare d'eau: 


Il y a ceux qui sont directement broyés, écrasés par l'impact du rocher sur eux, ceux qui ne se remettront pas, ou mal, mais aussi ceux qui vont pâtir du "tsunami" provoqué par les effets produits sur le niveau de l'eau, ceux qui se retrouveront plus ou moins mouillés par le jaillissement des gouttes d'eau, sans compter les conséquences futures pour la faune et la flore bouleversées.


Autre exemple que m'ont remémoré mes chers inspirateurs célestes: la tragédie de tous ces Résistants fusillés pendant la dernière guerre, en 1944, celle où mon jeune oncle et le premier mari de ma mère ont perdu la vie.


A l'origine de cette tragédie ????


Une dénonciation.


Ces chers Anges ne m'ont jamais dit si cette dénonciation était le fait d'une seule personne, ou de plusieurs, mais m'ont expliqué que la ou les personnes à l'origine de cette trahison l'a (l'ont) fait parce qu'elle (elles) souffrai(en)t d'une blessure d'abandon, de rejet, de perte d'un être cher.


Une vengeance qui a causé la mort de 180 personnes qui pour la plupart n'avaient rien à y voir, mais dont le retentissement est incalculable, inquantifiable, si l'on prend en compte tous les proches marqués à vie, mais aussi les répercussions que ces "séismes" ont eu sur les générations suivantes, à cause de la façon dont les survivants se sont reconstruits.


Je suis bien placée pour le savoir.


La souffrance peut rendre monstrueusement insensible à d'autres souffrances.


Comme le disent souvent ces chers Anges:


"La souffrance peut rendre aveugle, sourd... et injuste."

 

D'où l'importance extrême de bien prendre le temps et la peine de soigner son "enfant intérieur", de le guérir de ses blessures.


Comment ?


Il y a la psychothérapie, des livres sur le sujet, des écrits sur Internet, des praticiens, etc.


Mes chers inspirateurs célestes m'ont donné une "recette", à faire dans les moments difficiles. 


A chacun de voir si ça peut lui être utile, suivant son ressenti, ses croyances (à adapter éventuellement), mais aussi suivant le degré de gravité des souffrances intérieures.


La voici:


"Après une séance de relaxation, respirations et méditation, dirige intérieurement ton regard vers ton coeur, et vers cette enfant que tu étais et qui est en toi.
Elle a vécu quelque chose qui a réveillé de grandes souffrances. Elle lève les yeux vers le Ciel, en demandant à être délivrée de ce vécu. Elle voudrait tant se sentir de ce monde, être libre et gaie.


Alors, parce que toute prière qui vient du coeur est toujours entendue, une divine Source Etoilée aux magnifiques couleurs pastel jaillit des Cieux et vient envelopper cette petite fille. 


Dans cette Source Etoilée apparaît La Sainte Vierge Marie lumineuse, radieuse. Elle est Amour et paix, tout simplement. 


Elle se penche et prend la petite fille entre ses bras. Elle l'écoute lui parler de ses souffrances, avec une extrême compassion. Elle la console, lui rend justice.
Avec cette enfant, tu ressens les puissants effets de cette précieuse présence et de ses paroles. Par la grâce de Sainte Marie, de la Source Etoilée, les peines de cette enfant sont expulsées et transformées en pure Lumière.


Descendant de cette divine Source Etoilée, Christ s'approche et aux côtés de la Sainte Vierge, il se penche lui aussi vers cette enfant. 


Il lui dit:


"Tu es guérie, la vie t'appartient et tu appartiens à la vie et à cette Terre, de par la volonté Divine."


Tu ressens, avec ton enfant intérieur, la magie de ces présences.

La Lumière Divine enveloppe maintenant toute la scène.


Prends bien le temps de laisser pénétrer jusque dans la moindre de tes cellules les effets curatifs de cette scène.


Note: à refaire, éventuellement, au fur et à mesure des besoins déclenchés par les situations de vie."

Voilà, excellente fin de journée à vous !!

 

 

La Source Etoilée
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Merci Maryline pour ce don du ciel 🙏<br /> Ces paroles de guerrison céleste sont une extraordinaire invitation a se libérer des traumatismes , nettoyer les emotions negatives et les mémoires cellulaires lourdes .<br /> Une ouverture vers le chemin de la guerrison 😇😇
Répondre
L
Merci infiniment à toi de ton retour et surtout merci à nos chers Anges de leur aide. Gros gros bisous
E
Ma chère Maryline, <br /> La recette pour soigner son enfant intérieur m'a particulièrement émue. Je te remercie de nous l'avoir donné, j'ai photocopié le texte pour pouvoir mieux m'en imprégner.<br /> Il semblerait que la situation a propos de la maison soit en train de se débloquer, je croise les doigts! Pour se qui est d'Alex elle n' aura les résultats qu' entre 6 et 18 mois...<br /> Je t'envoie de gros bisous Maryline et prend bien soin de toi.
Répondre
R
Bonjour Marylou<br /> Comme tu le dis si bien les blessures intérieures sont tenaces et il faut se faire aider pour pouvoir s'en défaire et encore ce n'est pas facile lorsqu'elles sont ancrées .Passes un bon lundi sous le soleil ici<br /> bizettes<br /> rosedesneiges
Répondre