Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 14:23

Hello !


Si le billet écrit le 25 décembre semblait mettre en garde, le suivant, celui écrit quelques jours plus tard, dont le titre qui m'avait été inspiré était:


"C'est la fête", m'amène à espérer que les événements dramatiques de la semaine dernière pourraient déboucher sur une prise de conscience collective des dangers de la manipulation et des sectes, et leurs dérives, et ouvrir la voie à des "lendemains qui chantent", en essayant de remédier aux problèmes.


La mobilisation de samedi et dimanche, en vue de défendre les valeurs de paix, de liberté, et de liberté d'expression le laisse en tous cas espérer. Le tout étant de ne pas laisser retomber l'élan, mais aussi et surtout de tirer les leçons des événements, avec tolérance et compréhension mais aussi fermeté.


"La liberté d'expression, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, elle commence par la liberté d'expression... de ses ressentis. Quelle que soit la façon dont on s'exprime (orale ou écrite), on exprime d'abord un ressenti.
Après, on va le dire, l'écrire... voire le dessiner...
N.B. important: il est bon de ne jamais perdre de vue LE RESPECT. Dire ne veut pas dire hurler ou vociférer pour se faire entendre et imposer sa voix, non plus que de "cogner".
On ne peut pas demander ce droit là pour soi-même, ou certains autres, et l'interdire à quelqu'un sous prétexte que ce qui est dit ne correspond pas à notre ressenti."

 

**** Note:

J'hésitais, comme il m'était demandé, de souligner la phrase ci-dessus, mais de façon étonnante, quand j'ai fait la mise en forme, cette phrase, et uniquement celle-là, semblait soulignée d'un trait blanc. Donc, je m'exécute !

 


Ces explications ont fait suite à un discours entendu à la radio. Une dame, sous le coup, bien compréhensible, de l'émotion, racontait comment un de ses proches avait eu la peur de sa vie, car se trouvant à proximité d'une des prises d'otages. Elle a conclu son récit par un:


"Il faut aller manifester".


Cette affirmation un peu trop péremptoire m'a beaucoup énervée.

De quel droit imposer une conduite, une réaction, une obligation aux autres ????

 

Chacun est libre de réagir à sa façon, non ??? Cela ne fait-il pas partie de la liberté d'expression, là encore ?


Ces chers Anges ont poursuivi ainsi leurs explications:


"Face à un danger lié à un agresseur (qu'il soit réel ou supposé), chacun réagira à sa façon (réaction qui est d'ailleurs fonction de l'événement et peut donc changer).


Certains "fonceront dans le tas", cherchant à provoquer...
D'autres iront au devant du danger pour essayer de parlementer, de faire entendre raison, de désarmer...
D'autres encore iront voir en curieux... Quitte à filmer, même...
D'autres continueront leur chemin comme si de rien n'était...
D'autres resteront immobiles, paralysés par la peur et la sidération...
D'autres feront un malaise et perdront connaissance...
D'autres tomberont à genoux et supplieront, ou pleureront, ou prieront, ou seront secoués d'un rire nerveux...
D'autres partiront se cacher à proximité, observant à la dérobée... ou pas... par peur...
D'autres fuiront les lieux comme s'ils avaient le "diable" à leurs trousses...


NB: 2 ou plusieurs des réactions ci-dessus peuvent aussi se succéder.


Et quand tout sera terminé, certains auront besoin d'extérioriser, d'en parler, de partager, d'autres pas, allant même parfois jusqu'au mutisme, au déni, au repli sur soi...


Certains, par la suite, pourront regretter de ne pas avoir participé, d'autres au contraire, de ne pas avoir pris du temps pour réfléchir à la situation, à ses causes et conséquences possibles.


Nous voyons bien qu'il est important que chacun respecte ses ressentis, se respecte donc, et se fasse respecter, notamment aussi en veillant à ne pas céder à la "dynamique" de groupe mais qu'il écoute son coeur.


Cette attitude permettra d'éviter de laisser d'autres décider à sa place, de penser à sa place.


Cette indépendance de pensée est le garde-fou, elle va empêcher de se laisser manipuler.


N'oublions pas que la manipulation commence de façon infime, "anecdotique". On ne la voit pas démarrer, trop souvent.


C'est pourquoi il est important, dans toute situation bouleversante surtout, de se ménager des plages de solitude, afin de se retrouver soi-même, de réfléchir, de se "connecter" à son maître intérieur, et de prendre du recul sur les faits afin de bien les analyser."

 

La photo que j'ai mise est celle d'un "Albizia". 


L'histoire de cet arbuste est étrange.


Mon frère et ma belle-soeur en avaient un dans leur cour. Je l'admirais et ils m'en avaient donné des graines, (en 2006 ou 2007, je ne me souviens plus exactement), me précisant qu'il était très difficile d'en faire pousser. Ils n'y avaient pas réussi, car l'arbuste ne survivait pas au-delà de quelques centimètres, me dirent-ils.


J'ai essayé à plusieurs reprises, et n'ai pas réussi non plus. Quand l'arbuste germait, il dépérissait très vite...


Ce printemps, j'ai fait des semis de tomates, potimarrons et courgettes, et autres fleurs, ainsi que de capucines, toutes provenant de graines d'il y a 2 ou 3 ans, que je stockais dans un sachet.


Tout a poussé, sauf les capucines. A la place, a germé un plant que j'ai pris pour un oeillet d'Inde, au début. J'ai pensé qu'il avait dû être apporté par le vent.


Puis, au fur et à mesure qu'il a grandi, j'ai fini par me rendre compte qu'il s'agissait en fait...
D'un Albizia ! 


Probablement qu'une des graines données par mon frère avait dû se mélanger, allez savoir comment, avec les graines de capucines. Ces dernières, pourtant bien plus récentes, n'ont jamais germé.


Je veillais étroitement sur mon arbuste, craignant de le voir mourir comme ceux que j'avais semés autrefois.
Mais il n'est pas mort et est même devenu très beau (voir la photo prise cet été).


Poussée par une intuition, j'ai fait des recherches sur internet, pour apprendre son autre nom:


"Arbre à soie", ce qui donne phonétiquement: "ARBRE A SOI" !!!!!


Au moment du déménagement, qui a coïncidé avec les premiers grands froids, il a perdu ses feuilles (il était sur la fenêtre, à l'abri). J'ai craint qu'il ne survive pas...


Mais, mis dans la nouvelle maison, près de la grande baie vitrée, il repart, ces jours-ci !


Bonne symbolique, que cette graine donnée par mon frère, qui a survécu si longtemps et poussé "miraculeusement"... pour ce qui est d'être dans sa vie propre, libéré du poids des influences extérieures !


Excellente journée à vous !

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Partager cet article
Repost0

commentaires