Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:22
Les mystères des "Loyautés Familiales Invisibles"

Hello !


Eh non je n'étais pas partie en vacances ! 


Par contre, j'espère que vous avez bien profité des vôtres si vous en avez pris.


Pas mal de choses se sont passées, en lien avec les livres trouvés par "hasard" au vide-grenier, dont j'ai parlé récemment. Notamment:


"Le Syndrome du Gisant - Un subtil enfant de remplacement" de Salomon Sellam - Editions Berangel.


Mais remontons au début janvier de cette année.


J'avais trouvé la fêve dans une galette des rois, ce qui en soi est assez exceptionnel car je ne trouve jamais la fève, habituellement. La dernière fois, cela remonte à janvier 2011, après peut-être vingt ans sans jamais la trouver. Il s'agissait de:


Monsieur Loyal.


J'avais supposé, comme il semblait parler dans un micro ou souffler dans une trompette, que c'était un encouragement à faire entendre ma voix, en liaison avec ma mésaventure, quelques mois plus tôt, dans l'association où une mère en deuil m'avait hurlé et vociféré dessus, m'imposant le silence, au motif qu'elle avait la Vérité.


Avec le recul, je me rends compte que c'était très significatif tout cela, bien plus que tout ce que j'avais découvert jusque là, car il y avait aussi la notion de "LOYAUTE Familiale Inconsciente", pour "l'enfant de remplacement" que je suis (née après un enfant mort), et sur laquelle mes chers Anges tentaient d'attirer mon attention, théorie qu'étudie la Psychogénéalogie.


Apparemment il y avait encore un travail de découverte et de "nettoyage" à faire.


Et cette fois-ci, la fève que j'ai trouvée était:


OBELIX !


J'avoue ne pas avoir compris du tout la symbolique jusqu'à la lecture du livre cité plus haut.


En effet, vu mon gabarit (43 kg pour 1m54), j'avais fait remarquer à ces chers Anges que son compère (Astérix) me paraissait plus approprié. 


Et que dire de sa force physique, loin, bien loin de la mienne !


La solution, je l'ai trouvée p. 220, où l'auteur, qui utilise l'expression "Fidélité Familiale Invisible", explique qu'il s'agit d'une "sorte d'ordre, d'exigence gravée dans les discours inconscients des témoins de l'épisode douloueux. Ces derniers "font passer" ce message de génération en génération jusqu'à la résolution "biologique" finale par l'intermédiaire de l'un de leurs héritiers".


Et Obélix, il est où ???


Le voilà, un peu plus bas, toujours page 220 de l'ouvrage, par la plume de Salomon Sellam:


"Ces FFI (Forces Familiales Inconscientes), je les compare à Obélix, le fameux Gaulois qui était tombé dans la potion magique dès son plus jeune âge. Il ne se rend plus compte de sa force magique invisible, inconsciente. A la place de potion magique, vous pouvez mettre FFI."


!!!!!!!!!!!!!!!!


Parallèlement, sur la même période, une nuit où j'avais un peu de fièvre (je reviendrai sur mon souci de santé et ses sens plus tard), j'ai "vu" une dame "décédée", dont la photo m'avait été envoyée par une gentille jeune femme avec laquelle j'avais sympathisé à l'occasion d'une


Constellation Familiale !!!


Et qui était passée me voir, lors d'une escale sur le Chemin de Saint Jacques (lequel passe près de chez moi) qu'elle effectuait avec son compagnon.


La dame "décédée" de la photo m'a parlé d'un fait précis qui concernait apparemment la jeune femme, sa filleule, mais aussi elle évoquait une "soeur".


Or, elle n'avait pas de soeur.


??????


J'ai ressenti de faire le lien, de mon côté, avec des jumeaux, frères et soeurs de ma mère, morts en bas âge.


Ma belle-soeur m'a renseignée sur eux, car mon frère avait étudié notre généalogie jusqu'en 1300 environ !


Il y a eu 2 paires de jumeaux décédés. Les dates retrouvées par ma belle-soeur d'un des 2 couples de jumeaux m'ont semblé intéressantes, sachant qu'il s'agissait:


D'UN GARCON ET D'UNE FILLE.


Le garçon était mort-né, et la fille était "partie" à 5 mois. Ma mère était âgée de 8 ans à ce moment là.


Ils sont nés le même mois que moi, et c'est donc aussi la date de décès constaté du garçon.


Comme stipulé par Salomon Sellam, j'ai comparé les prénoms, et... Bingo !


Le 2ème prénom de cette petite tante est mon 2ème prénom aussi, et aussi le 2ème prénom de ma grand-mère maternelle (mère des jumeaux donc). Précision: ma grand-mère maternelle se faisait appeler par son 2ème prénom.


Autre précision importante: quand nous étions petits, les gens nous prenaient, mon frère et moi pour...


DES JUMEAUX ! 


Nous avions moins de 11 mois de différence, mon frère étant né 1 mois avant la date prévue...


Et a failli mourir lui aussi, bébé, victime d'asthme. Rappel: notre demi-frère, est décédé en 1948, le jour anniversaire de son père, d'une angine diphtérique (étouffement).


Bon, à l'âge adulte, vu nos différences physiques, nous aurions plutôt pu évoquer...


Astérix et Obélix !!


Ce n'est pas terminé, la suite bientôt !!!

Belle journée à tous et toutes !!!

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires