Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 15:47
Les mémoires

Hello !

La période a été rude ! Mais ma mère, déjouant tous les pronostics, le mien compris... va mieux ! 

Le médecin avait quand même prescrit les soins palliatifs !!! 

Par contre, je n'ai pas dû savoir mettre des limites, ni déjouer le piège de "l'enfant pansement" et me suis probablement trop mis la pression, car, trop fatiguée, stressée et manquant de sommeil, j'ai attrapé sa grippe, puis l'ai passée à mon compagnon et nous avons été tous les 2 au tapis, mon compagnon voyant les symptômes de son électrosensibilité aggravés !

Bon, mais ces chers Anges ont l'air de trouver que je peux reprendre l'écriture car hier matin, jour anniversaire de mon père qui aurait eu 103 ans, j'ai tiré au "hasard" une carte du tarot de Doreen Virtue "Les Maîtres Ascencionnés", et c'était

"Ecrivez !".

Au même moment, la lampe s'est mise à clignoter !!

Un peu agacée quand même, j'ai grommelé intérieurement à l'intention de ces chers Anges que pour être suffisamment "zen" pour écrire, encore faudrait-il que j'aie un peu d'aide de leur part. Ces derniers temps, ils se sont fait remonter les bretelles, accusés de "buller" tranquilles pendant que moi je "m'emmerdais", passez-moi l'expression !!

"Ecrire, écrire !" Ils sont marrants eux !!!"

Et en réponse, la lampe s'est remise à clignoter !

Je suppose que c'est la solution préconisée: écrire d'abord et la paix viendra ???

 

Je voudrais donc aborder le sujet des mémoires inscrites en nous sans que nous en ayons conscience.

Je suppose que beaucoup parmi vous ont été chamboulés par la disparition de cette si jolie petite fille, cet été. Elle me fait penser à un Ange.

Par contre, le mot "chamboulé", pour ce qui me concerne, est largement en dessous de mon ressenti. En effet, chaque fois que je tombais sur une information se rapportant à cette disparition, cela me perturbait d'une façon très importante, j'en pleurais, me sentant déprimée et cela me "plombait" la journée.

Je me suis toujours sentie très concernée par ces disparitions d'enfants, mais pour cette petite, c'était un cran très en dessus.

Et quand j'entendais la chanson qui avait été diffusée pour la marche blanche, choisie par la Maman, chanson qui semble avoir été écrite pour la circonstance, alors la peine me submergeait... Et je l'entendais très souvent cette chanson, par "hasard", écrite par la compagne de Calogero, et chantée magistralement par Louane.

Le 14 janvier, je vous l'ai rapporté dans un précédent billet, tandis que mon amie Clo me dédicaçait une chanson de Joe:

"Si tu t'appelles mélancolie",

j'ai réussi à secourir une petite mésange bleue, qui s'était assommée contre la baie vitrée.

Ce même matin, un peu plus tard, tandis que nous arrivions en voiture chez la tante de mon compagnon, chez qui nous devions manger avec un couple de cousins, la chanson a été diffusée à la radio. Elle résonnait d'une telle manière dans l'habitacle, que l'on avait l'impression que Louane chantait devant nous, dans la voiture. C'était si fort, si prenant, que même mon compagnon en a été touché. Nous sommes descendus de voiture les larmes aux yeux, tristes très tristes.

C'était 6 jours avant que je fasse une formation particulière, qui annonce permettre de travailler, entre autres, sur les dysfonctionnements et mémoires. Je m'y étais inscrite un peu par curiosité, surtout avec l'idée de peut-être aider mon compagnon dans ses soucis d'électrosensibilité

Je suis partie 5 jours après le 14 janvier, le vendredi 19, afin de faire étape chez ma fille et mon gendre, la formation devant se dérouler le 20, tôt le matin, non loin de chez eux.

J'arrivais à quelques kilomètres de mon lieu de destination quand, tout d'un coup, sans raison particulière, j'ai repensé à cette petite, constatant avec soulagement que cela faisait 24 heures que je n'y avais pas pensé, trop occupée par mes préparatifs de départ.

24 heures sans avoir envie de pleurer, ça s'améliore, ai-je pensé !!!

MAIS A CET INSTANT PRECIS, LA MELODIE DIFFUSEE SUR CHERIE FM a été interrompue, et ces mots ont raisonné dans l'habitacle:

"BONJOUR, C'EST LOUANE !

"EST-CE QUE TU M'ENTENDS, EST-CE QUE TU ME VOIS ?"

Et autre chose a pris le relais. J'en ai été tellement sidérée, retournée, le souffle coupé par l'émotion, que j'avoue avoir perdu quelques secondes le fil...

Et l'ai retrouvé en entendant la chanson qui avait pris la suite, de Michel Berger:

"Je veux chanter pour ceux,

qui sont loin de chez eux,

et qui ont dans leurs yeux,

quelque chose qui fait mal, qui fait mal..."

Et quand l'interprète est arrivé au passage:

"Et cette petite fille qui joue,

Qui ne veut plus jamais sourire"

J'en ai eu encore plus la chair de poule ! Je crois que ces chers Anges ont dû prendre les commandes de ma voiture, car j'étais particulièrement bouleversée !

 

La suite bientôt !

Bonne journée, en attendant le printemps !

 

Les mémoires
Partager cet article
Repost0

commentaires