Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 17:59
L'autruche n'est pas un monstre

Hello !

 
En ce triste jour pour la paix, je voudrais envoyer des flots de bonnes ondes et de COMPASSION pour toutes les victimes innocentes de ce conflit qui s'est déclaré...
Victimes, y compris leurs proches, cela va de soi, car tout malheur se répercute sur les proches de la victime, victimes eux-mêmes donc.
 
 
L'année 2022 est une année universelle 6 (2 + 2 + 2), chiffre qui, en numérologie, dans les périodes positives est le chiffre de l'Amour, de la famille, la maison, etc. mais qui dans les périodes négatives peut amener... Conflits, divorce, ruptures et hélas... Guerre.
 
 
Mais gardons surtout l'espoir et souvenons-nous des excellents signes que je vous ai racontés, qui m'ont été délivrés en début d'année.
 
 
Et ayons surtout confiance en nos Guides et Anges qui nous aident à nous délivrer de nos blessures enfouies, en miroir avec les événements que nous traversons et qui trouvent un écho en nous, afin de nous amener à nous délivrer de nos blessures, certes, mais aussi des comportements qui nous font ou pourraient nous faire du tort.
 
 
Il n'est pas compliqué de comprendre qu'une blessure cherche à être soignée. 
 
Cela se manifeste par nos réactions de peurs, qui peuvent se camoufler derrière l'aveuglement, de peines, de colères surtout, de rage même parfois, ces 3 dernières sont bien sûr beaucoup plus parlantes !!! 
 
 
Et ce sont elles que j'ai été amenée à affronter.
 
 
Pour cela, revenons à la compassion qui me semble due, à minima, à tout être en souffrance.
 
 
Ces derniers temps, j'ai été ulcérée de constater le peu de cas qui est fait des personnes VICTIMES d'effets secondaires des injections.
 
Si certain(e)s de ces VICTIMES étaient volontaires, d'autres hélas n'ont pas eu le choix de décider, ce qui rend leur situation terriblement injuste. Rien que de l'écrire, j'en ai des bouffées de rage pour eux, car j'en connais personnellement. 
 
 
Je suis 2 sites qui leur donnent la parole et ça me met la rate au court bouillon de lire leur détresse.
Ces sites sont d'ailleurs obligés de demander de bannir dans leurs témoignages, certains mots ou de les encoder POUR ÉVITER LA CENSURE DONT ILS SONT RÉGULIÈREMENT VICTIMES.
 
C'est insupportable, MONSTRUEUX même pour un pays "civilisé" qui se targue d'être la "PATRIE DES DROITS DE L'HOMME". Même la souffrance d'un animal susciterait plus d'intérêt ou d'empathie (Dieu merci, là n'est pas la question).
 
 
Certes, j'avais déjà été amenée à comprendre pourquoi le sort de ces VICTIMES collatérales me touche tant: mon père qui était diabétique et était traité, est mort subitement en 1988 d'une inversion du rythme cardiaque alors que 3 semaines plus tôt, lors de la visite de contrôle, son cardiologue était très optimiste.😡J'ai un méchant doute qu'il ait pu s'agir du Médiator, mais à l'époque on ne savait pas... Et je ne saurai probablement jamais.
 
 
Mon amie médium "Mme Ly" a été victime du sang contaminé, à la suite d'une transfusion lors d'une opération, ce qui lui a coûté la vie à 61 ans😡
 
 
Si mon compagnon est électrosensible, c'est entre autres à cause des métaux lourds et dits lourds qui se sont logés dans son corps: aluminium, adjuvant de certains vaccins (il en a reçu beaucoup car enfant, il allait à chaque vacances rejoindre ses parents en Afrique), mais aussi le mercure et autres métaux de ses nombreux plombages dentaires, là encore pour le protéger ou le soigner.
 
La mère d'un copain d'enfance est morte à 42 ans environ à cause d'un médicament qu'elle prenait pour maigrir (je crois que c'était l'Isoméride)
 
Mais il y avait aussi, et mes braves Anges me l'ont rappelé pour l'évacuer, un traitement que j'ai reçu personnellement, très jeune, lors d'une de mes grossesses, afin de m'empêcher de faire une fausse couche.
Quand j'ai appris qu'un médicament administré dans ces cas-là était retiré du marché (il l'a été en 1977) à cause des graves effets secondaires qu'il entraînait sur les patientes mais aussi les 2 générations suivantes, j'ai été épouvantée, car j'ai craint d'avoir été "soignée" avec celui-là. A l'époque et vu mon jeune âge, je n'avais personne pour me renseigner et je n'en ai jamais parlé autour de moi pour ne pas inquiéter. Je suis restée plusieurs années avec cette peur. Heureusement, j'ai pu être rassurée.
 
Dieu merci, mon gynéco exerçait aux Etats-Unis et là bas, il avait été interdit dès 1971 😳. Dieu merci encore, là bas, il n'y avait pas (ou pas encore) les "tolérances" qu'il y a en France avec les médicaments.
 
 
Quel est le rapport avec ce déni incompréhensible vis-à vis des victimes d'effets secondaires me demanderez vous ???
 
Le voilà : mes chers Anges m'ont demandé de me rappeler mon état d'esprit de l'époque. 
 
Et vous savez quoi ???
Plus que la peur (je n'ai jamais eu la moindre peur pour moi-même), j'étais surtout aux prises avec...
 
LE SENTIMENT DE CULPABILITÉ😮
 
Oui, encore lui !!!
 
Ce qui revient à dire que je n'étais pas en colère contre les vrais responsables, mais CONTRE MOI-MEME !!!😫
 
Car à cette période de doute et d'ignorance, ce sentiment là, ajouté à l'angoisse, occultait toute colère contre cet abus qu'il y avait eu (6 ans que l'on savait et que l'on a laissé faire !!!) qui aurait pourtant été plus justifiée.
 
Non, je m'en voulais surtout à moi-même !!!!
 
Quand on parle du sentiment de culpabilité ressenti par  la victime, alors que le bourreau ou responsable ne se sent pas coupable, le plus souvent !!!! 😖
 
Revenons aux explications que m'ont données mes chers Anges, sur le pourquoi de cette apparence de "je m'enfoutisme", voire même de colère pour certain(e)s vis- à-vis des victimes d'effets secondaires.😮
 
 
"POUR CE QUI EST DES PERSONNES "LAMBDA" (Ils ne parlent pas de ceux qui sont aux "manettes", bien évidemment), il ne s'agit pas bien sûr d'indifférence venant de ceux (celles) qui ont eu la chance de ne pas avoir d'effets secondaires, ou qui ne les ont pas rattachés à ça, mais au contraire de DÉNI. 
 
Ce déni est érigé par l'ego, EN PROTECTION (estime-t-il) de la personne, pour la libérer de la PEUR et du SENTIMENT DE CULPABILITÉ liés aux conséquences éventuelles qui pourraient découler de ces injections.
 
Pour eux (elles) mêmes, mais aussi et parfois surtout par rapport à leurs proches à qui ils(elles) ont conseillé ce qu'ils pensaient (à tort ou à raison, c'est à l'appréciation de chacun) être une précaution, une protection, voire une chance.
 
Alors évidemment, il est hors de question pour ces personnes de VOULOIR VOIR, ENTENDRE tout ce qui pourrait ÉVEILLER DES PEURS mais aussi et SURTOUT UN SENTIMENT DE CULPABILITÉ.
 
Ils (elles) oublient juste que nier un problème n'a jamais permis de le régler, et que faire l'autruche peut dans certains cas mener DROIT DANS LE MUR, AVEC TOUTES LES CONSÉQUENCES (parfois graves) que cela peut entraîner.
 
Comme déjà dit et redit, la peur ne doit pas être ignorée. 
 
Il convient de l'analyser pour déterminer si elle pointe un danger et dans ce cas là il est primordial de prendre les mesures adéquates qui sont en notre pouvoir pour éviter le danger.
 
Mais s'il s'avère que nous soyions impuissant à nous prémunir de ce danger, alors LA FOI en NOUS, en nos CAPACITÉS à nous sortir de toute situation fâcheuse, et notre foi en la VIE nous aideront à mieux surmonter l'épreuve. C'est le VRAIS SENS du mot "POSITIF".
 
Si, après examen attentif, il s'agit d'une peur irrationnelle, il convient bien évidemment de la chasser. Dans ce cas-là, il ne s'agit bien sûr pas de déni.
 
Faire l'autruche N'EST PAS UNE ATTITUDE POSITIVE, mais une ATTITUDE DE FUITE ALEATOIRE, LA "TÊTE DANS LE GUIDON". 
 
Voilà, merci à nos chers Anges de nous aider à nous comprendre et à nous entraider.
 
Si seulement ceux que l'on nomme "puissants" de ce monde voulaient bien écouter, nous n'en serions pas au point où nous en sommes.
 
"Priez, demandez la Lumière sur ces âmes et sur la situation, prenez soin de rester dans des vibrations élevées (donc soignez vos blessures pour celà), c'est d'une extrême importance en ce moment, même si cela vous semble dérisoire, c'est pourtant le gage de jours lumineux à venir".
 
Voilà *****
**** Tiens, ce mot est prononcé à la télé au moment où je l'écris, sur France 2, vers 17h43, dans...
 
"AFFAIRE CONCLUE" !!!!😇😀
 
Bon, que dire de plus à part...
 
"La balle est dans notre camp"
L'autruche n'est pas un monstre
Partager cet article
Repost0

commentaires