Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:30

 

photo-carte-ambulanciers.jpg

Le recto de la carte des ambulanciers

 

Hello !

Oui Rose, ne t’inquiète pas, je remercie toujours (je ne râle pas tout le temps ! Hi ! Hi !).


Le 29 Mai, j'ai été appelée car les problèmes psychologiques de ma mère s'étaient aggravés. Une hospitalisation devant intervenir dans la journée, j'ai pris le volant pour m'y rendre vers 11h30. La situation paraissait grave.


J'étais plongée dans mes pensées quand, au moment de prendre la bretelle de l'autoroute, quelques kilomètres après la sortie du village, le présentateur de Nostalgie a annoncé:

« Tout va bien ! Excellente matinée avec Joe Dassin ! »


J’ai bien compris qu’il y avait un petit message pour me rassurer.

Mais la chanson suivante fut :

« Many rivers to cross » (pour plusieurs étapes à franchir ?).


Puis, ensuite, comme annoncé, Joe :

“Les yeux d’Emilie”


A rapprocher de mon récent billet évoquant l’aide que m’a apporté le fait de me « connecter à la force divine », qui s’avère être l’Amour ?

Car la chanson dit notamment :

« Moi j’avais le soleil, nuit et jour dans les yeux de l’Amour… »


J’ai roulé plus de 2 heures, quand en arrivant au dernier village avant celui de ma mère, la radio a diffusé Johnny Halliday dans :

« Les portes du pénitencier ».


Comme je n’avais pas envie d’entendre ça, j’ai zappé pour tomber sur l’autre station pour entendre…

Johnny Halliday, encore, chantant :

« Je n’ai jamais appris à donner tant d’Amour ».


Chanson de Johnny à sa fille (!!) Laura.


Evidemment, pas de « hasard ». J’ai bien entendu le message :

Ma mère, de par l’enfance qu’elle a eue, au sein d’une famille nombreuse régentée par le père, le patriarche terriblement craint, au rythme du fouet, des coups, des humiliations, ma mère donc n’a pas appris à exprimer son Amour. Et les pertes dramatiques d’êtres chers qu’elle a subies n’ont rien arrangé, bien sûr.


Même si j’ai l’habitude de ce genre de signes, j’ai quand même voulu en avoir le cœur net et ai « rezappé » sur la station de radio précédente, pour entendre, bien sûr, toujours Johnny, et cette fois:

« Toi la fille qui m’as aimé (ou aimée ?),

Je t’ai trop fait pleurer,

Les larmes de honte que tu as versées,

Il faut les oublier… »


Mon cœur a fait un bond en entendant cette phrase, qui me semblait destinée. Alors j’ai mieux écouté, et du coup réalisé que le pénitencier, c’est aussi une prison… Tout comme l’hôpital, aux yeux de ma mère.


Cela suggérait-il qu’elle allait y finir ses jours, elle qui a toujours dit qu’elle voulait mourir chez elle, pas à l’hôpital ???


Rappel du début de la chanson :

« Les portes du pénitencier,

Bientôt vont se fermer,

Et c’est là que je finirai ma vie,

Comme d’autres gars l’ont finie… »


Je ne savais que penser… Comment être sûre de faire ce qu’il fallait, tout en respectant les volontés de ma mère ???

Car, outre le fait qu’elle était complètement désorientée, le médecin craignait aussi un angor, vu l’état de son cœur.


J’ai rejoint ma belle-sœur qui habite le même village que ma mère, et lui ai raconté le signe avec les chansons de Johnny.

Quand j’ai parlé du « Pénitencier », elle s’est exclamée que c’était une des chansons préférées de mon frère, qu’il aimait fredonner, et dont il connaissait les paroles par cœur !


L’ambulance est arrivée vers 14h30…

N.B. : elle devait venir à 16 heures, et je n’aurais pu être à temps pour l’accompagner, mais sans que nous ne demandions rien, le départ a été ramené à 14 h 30 !

L’ambulancier était celui qui amenait mon frère passer ses examens médicaux, pour son cancer, ce qui a beaucoup ému ma belle-sœur !

En prenant congé, il m’a donné sa carte (voir la photo).


Je l’ai montrée à ma belle-sœur, car il me semblait qu’il s’agissait d’un petit couple. Mais elle, elle y a vu le frère et la sœur !

Il s’agissait probablement des 2, car à regarder de près, le petit garçon semble murmurer à l’oreille de la petite fille, qui a une tenue colorée de rouge, et qui tient une rose rouge à la main. La rose rouge est symbole de l’Amour.


Quand j’ai lu l’adresse de l’ambulancier, au dos, je n’ai plus eu de doute sur le message indiquant que mon frère nous soufflerait à l’oreille des intuitions, car le nom de la rue de l’ambulancier (rappel : j’ai exercé cette profession, autrefois), est la même que celle de mon frère et ma belle-sœur, et le numéro est le même à un chiffre près (3 et 32) !

J’ai patienté 5 heures dans la salle d’attente, n’osant rien demander pour ne pas embêter, vu qu’il s’agissait des Urgences. Puis, n’y tenant plus, je suis allée me renseigner… Ce que j’aurais dû faire avant !

Le personnel m’a amenée auprès de ma mère, qui attendait sur un brancard, dans le couloir. Elle était très agitée, et n’arrêtait pas de parler, de parler, avec un débit précipité…

Je me suis tellement sentie épouvantée de la voir ainsi « partie » ailleurs, qu’alors que j’avais décidé de rester dormir chez elle, vu l’heure tardive, et d’en profiter pour lui faire du ménage… je suis rentrée chez moi, malgré la fatigue, la nuit et la pluie.

Je savais que je n’allais pas fermer l’œil si je restais. Tout cela me rappelait trop la fin de mon grand-père, son père, qui m’avait tant marquée, enfant. J’en avais parlé, il y a quelques années, sur le blog F.A., ces chers Anges m’avaient pourtant prévenue qu’il faudrait « évacuer » ce souvenir là…


Ma mère a notamment dit qu’elle avait vu passer ses parents devant chez elle, mais qu’ils ne s’étaient pas arrêtés !!!

« Vision » significative, qui voulait dire qu’ils ne venaient pas encore la chercher ???


Autre « coïncidence » signe : ce même jour, ma fille a été réveillée vers 7h30 en sursaut par «le duo des non », sur Sud Radio, chantant Joe :

« On ira où tu voudras quand tu voudras » (« L’été indien »),


Elle les a entendus à nouveau par « hasard », le soir, parodiant la même chanson de Joe. Un des 2 a à ce moment-là dit à son compère :

« Heureusement que Joe Dassin ne t’entend pas, car les ailes lui en tomberaient » !!

Et le lendemain matin, quand elle a franchi l’entrée de son bureau, à la clinique où elle travaille…

Joe, cette fois, chantait lui-même cette même chanson !

Ils étaient tous là, ces chers Anges, auprès de nous, la suite nous l’a prouvé.

Bonne soirée !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Courage Marylou,ces signes ne sont peut être que coincidences .J'espère que ta maman est bien prise en charge maintenant.Donnes nous des nouvelles<br /> gros bsious<br /> rosedesneiges
Répondre
L
<br /> <br /> Merci ma chère Rose ! Non, il ne s'agissait pas de coïncidences, cela avait un sens. Je vais essayer d'écrire la suite aujourd'hui. Gros bisous. Maryline<br /> <br /> <br /> <br />
R
bonsoir Marylou<br /> J'ai des frissons ne lisant ton billet car moi je crois à toutes ces coincidences ,mais d'entendre ta mère dire qu'elle avait vu ses parents passés,j'y crois fermement.Je te souhaite bon courage<br /> pour la suite ,ce n'est pas toujours facile,je suis passé par là.<br /> bon weekend<br /> gros bisous<br /> rosedesneiges
Répondre
L
<br /> <br /> Merci à toi aussi, Rose. Je vs raconte bientôt tout le reste. Il est plus facile de passer ces soucis quand on a appris à décrypter les signes, tu approuveras, je suppose. Gros bisous à toi.<br /> Maryline<br /> <br /> <br /> <br />
E
Bonsoir Marylou ,<br /> En effet , beaucoup de "coïncidences"... Cette vision de voir passer ses parents sans qu'ils s'arrêtent ; ça donne des frissons... Oui , ils viendront un jour surement la chercher et elle sera en<br /> paix avec ce père qui a été dur avec elle. Moi , j'aimerais que ce soit ma mère!<br /> Je t'embrasse Maryline et bon courage .<br /> Bizettes.
Répondre
L
<br /> <br /> Merci de ta présence, Jackette. Dommage qu'il n'y ait pas eu les psy modernes, de son temps. Tant de choses auraient pu changer ! J'y reviendrai ds un billet prochainement. Avant le "départ" de<br /> mon frère, elle rêvait beaucoup de sa mère. Gros bisous. Je réponds dès que possible à ton mail. Maryline<br /> <br /> <br /> <br />