Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:54

Hello !

 

Dernièrement, j'ai lu le livre de Sophie Davant :

 

« Au-delà... Grandir avec la perte » écrit avec le Dr Christophe Fauré, psychiatre et spécialiste en soins palliatifs.

 

Je l'avais depuis quelque temps mais n'avais pas eu le temps de le lire.

Dans cet ouvrage, Sophie Davant revient sur « une blessure restée longtemps à vif : le décès de sa mère d'un cancer généralisé ». Elle avait 20 ans.

 

On y apprend que sa Maman était tombée sous l'influence d'un « gourou » (je cite le livre) et a suivi (et toute la famille avec, par amour pour elle), les préceptes qui, vu de l'extérieur, font assez froid dans le dos.

 

P. 73/74, un passage a attiré plus particulièrement mon attention :

 

« Je m'étonne encore de ce parcours aberrant chez une scientifique éclairée. Je comprends seulement aujourd'hui que Maman essayait de se protéger. En effet, face au stress psychologique majeur que générait en elle son cancer, il fallait qu'elle tienne intérieurement. Elle était en pleine fusillade, il lui fallait un gilet pare-balles !»

 

!!!!

 

P. 69 et 70, enseignée par Christophe Fauré, Sophie fait part des travaux d'Elisabeth Kübler-Ross (médecin psychiatre, pionnière en soins palliatifs), qui a déterminé les 5 phases émotionnelles auxquelles sont confrontés ceux à qui on annonce un cancer ou toute autre maladie grave :

 

« Le choc, l'incrédulité – la colère (avec accès de culpabilité, parfois, là encore) – le « marchandage » - la phase dépressive - l'acceptation »

 

De la page 160, à 163, l'auteure fait part de la force que l'épreuve l'a amenée à développer, ce que j'ai appelé, quand je vous en ai parlé :

 

« Les cadeaux des épreuves »


Nous ne sommes pas responsables du « départ » de nos êtres chers, chaque fin de vie ayant été programmée (c'est ce qui m'a été dit, et que je crois profondément), car tout « décès » est un tel séisme dans la vie de chaque personne de l'entourage, qu'il ne peut en être autrement, me semble-t-il.


Mais je crois tout aussi fermement (mais personne n'est obligé de partager cet avis) que la meilleure façon d'être fidèle à nos chers disparus, eux qui sont dans l'amour inconditionnel, c'est de transformer cette épreuve en force intérieure, en la gérant du mieux possible afin que personne n'en porte le poids indûment, et en voit ainsi son existence bouleversée.

 

Je parierais ma chemise que ceux qui sont « partis » car leur chemin était terminé, ne demanderont jamais de se perdre dans des guerres ou vengeances, le plus souvent destinées à leur prouver l'intensité de notre amour, eux qui sont bien mieux placés que quiconque pour le mesurer, et qui n'ont probablement qu'un souhait : nous voir faire le chemin de compréhension prévu, celui du retour à notre être véritable.

 

Et quant à la dépression, trop souvent compagne des épreuves, voici un lien vers le site « Notre famille », qui permet de mieux connaître cette maladie, car ça en est une, et peut-être éviter ainsi à ceux qui en sont victimes, d'entendre les sempiternels :

 

« Secoue-toi » et autres injonctions du même acabit qui ne font que culpabiliser, désespérer, isoler et enfoncer davantage la personne malade.

 

http://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/la-depression/les-causes-biologiques-de-la-depression-o56247.html?source=NewsSante

 

J'espère que ça fonctionnera.

 

Bonne soirée !

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Je ne connais pas ce livre ni tous ces conseils pour avancer après un deuil.Lorsque ma maman est dcd il y a trois ans j'ai acheté beaucoup de livres "comment vivre un deuil" mais ils ne m'ont pas<br /> apporté grand chose.Merci de tous ces conseils qui peuvent nous aider ,je ne connais pas le site dont tu parles ,je vais bien le noter.<br /> bonne fin de journée Marylou<br /> gros bisous<br /> rosedesneiges
Répondre
L
<br /> <br /> Oups ! J'ai confondu avec le livre de Marie Fugain. Christophe Fauré a écrit sur le sujet. Gros bisous et merci à toi aussi. Maryline<br /> <br /> <br /> <br />
G
Tiens, je ne savais pas qu'elle avait écrit un livre. Je crois qu'il me plairait bien, ayant perdu ma "maman" à 16 ans.Ce séïsme me bouleverse et perturbe ma vie encore aujourd'hui... Merci à toi<br /> pour ce partage. Bisous
Répondre
L
<br /> <br /> Malgré le titre, Sophie ne parle pas de vie après la mort (tout au plus évoque-t-elle le fait qu'elle ressent que sa Maman est toujours auprès d'elle), mais du chemin après l'épreuve. Il pourrait<br /> peut-être t'aider, à mon avis. Rose (ou d'autres l'ayant lu) nous donnera paut-être son avis. Gros gros bisous à toi et courage ! Maryline<br /> <br /> <br /> <br />