Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:52

P1020829.JPG

Photo personnelle prise tôt le lendemain matin du "départ" de mon frère. Le soleil qu i perce les nuages.

 

 

Hello !

 

Merci pour vos souhaits de bienvenue à Victoria !

 

Signe encourageant, j’avais un plumbago qui semblait mort, bien que certains rameaux soient un tout petit peu verts au niveau du tronc. Je l’avais sorti un peu trop tôt, et la gelée de la veille du jour de l’ascension a eu raison des timides pics verts.

 

Par contre, un beau plant de tomate y a poussé. Comment la graine a-t-elle atterri là ?

Mystère !

 

Eh bien, depuis la naissance de Victoria, il est reparti et semble même vouloir rattraper le temps perdu !

 

Et bienvenue aussi à angevip qui vient de créer un blog sur les Anges, sur le site de Femme Actuelle (blog du même nom).

 

 

Faire les choses tant qu’il en est temps, ne pas remettre à plus tard en pensant avoir le temps. C’est une des leçons que m’a appris le « départ » de mon frère, pourtant…

 

Ce matin, pendant que l’ordi se mettait en marche, j’ai noté sur mon agenda le numéro de téléphone d’un ami d’autrefois, perdu de vue depuis longtemps, que m’avait donné notre amie commune, il y a une semaine environ. J’avais promis de l’appeler, car il avait lui aussi un cancer qui s’était généralisé, et il s’était, m’avait appris mon amie, tourné vers Dieu.

 

Je devais lui donner du même coup les coordonnées de mon blog, car mon amie m’avait confié qu’il passait son temps sur Internet à la recherche de ce genre de lecture.

 

Mais j’avais hésité un peu, du fait que j’y parlais du « départ » de mon frère, craignant que cela ne lui sape le moral, vu son cas et son état…

Dès que l’ordinateur a été prêt, je suis allée sur ma messagerie, pour trouver…

 

L’avis de décès de cet ami, que m’avait envoyé ma fille.

 

Voilà, alors du coup, je prends mon courage à 2 mains pour vous parler des éclaircissements supplémentaires que mont apportés mes chers inspirateurs célestes, concernant l’influence du passé, et plus particulièrement des DENIS DE SENTIMENT DE CULPABILITE qui, non mis au jour, non évacués, se transmettent, comme un relais à l’entourage et à la, voire aux générations suivantes.

 

Mon grand-père maternel était disons « particulier » (probablement du fait lui aussi de son vécu de l’enfance et de la jeunesse, donc de son bagage émotionnel). Il avait la main lourde, comme on dit, et maltraitait sa femme et ses enfants (il reproduisait peut-être ce qu’il avait vécu, qui sait ?), un surtout.

 

Ma mère, sans en être consciente, en a conçu, outre des sentiments négatifs vis-à-vis de son père et des hommes en général, un SENTIMENT DE CULPABILITE dont elle n’a pas eu conscience, semble-t-il. Tout comme un enfant peut se croire responsable du divorce ou de la mésentente de ses parents, elle s’est reproché inconsciemment de ne pas avoir protégé son petit frère.

 

Ce sentiment là, non mis au jour, s’est perpétué et aggravé lors du décès de son fils (mon demi-frère), alors qu’elle l’avait confié à sa belle-famille, pensant faire au mieux pour lui, notamment par rapport à son activité professionnelle. Le problème, je vous en avais parlé l’an dernier, c’est qu’elle avait promis à son mari, la dernière fois qu’elle l’a vu vivant, juste avant qu’il ne soit fait prisonnier et fusillé, en tant que Résistant…

 

DE NE JAMAIS S’EN SEPARER.

 

Mes chers inspirateurs célestes m’ont expliqué que la Maman se sent responsable de la vie de son enfant : elle la lui donne, et de ce fait pense inconsciemment qu’elle doit la lui conserver. D’où un sentiment de culpabilité en cas de décès de son enfant, décuplé évidemment dans de telles conditions.

 

Bien évidemment, ce sentiment de culpabilité n’a pas lieu d’être, puisque personne ne détient de pouvoir sur la vie de quiconque, et il est capital de pouvoir évacuer ce sentiment destructeur pour tout le monde, entourage et descendants compris.

 

Seulement voilà, à l’époque, point de cellule psychologique, point de psy, on faisait comme on pouvait avec le malheur et ses conséquences dramatiques. Le plus souvent d’ailleurs, on n’en parlait pas, tout cela se trouvait étouffé dans l’œuf.

 

Alors, face à un drame tellement insupportable, le DENI s’installe…

 

Et le sentiment de culpabilité non mis au jour, donc non exorcisé, non soigné, non évacué…

 

RISQUE DE  SE TRANSMETTRE, Y COMPRIS A LA GENERATION SUIVANTE.

 

Car, m’ont-ils dit depuis longtemps déjà, je vous en ai fait part en son temps :

 

« Il y a 2 façons tout aussi négatives l’une que l’autre de  vivre la culpabilité et le sentiment de culpabilité, c’est, soit de les retourner uniquement contre soi, en prenant à son compte la responsabilité totale, sans faire la part des choses et des autres, et sans s’accorder le droit aux circonstances dites « atténuantes », notamment celles de l’ignorance, soit au contraire, de lui opposer le DENI, afin de s’en protéger personnellement, et de s’en « débarrasser » totalement sur les autres. Ces 2 façons sont aussi dangereuses l’une que l’autre, parce que totalement injustes.

 

Alors, le sentiment de culpabilité va contaminer et détruire tout ce qu’il approche, (à l’image du fonctionnement du cancer), qu’on le prenne entièrement à son compte, ou qu’on le rejette sur les autres. 

 

La seule façon de soigner ce « mal » là, c’est de bien faire la part de toutes les forces en présence ainsi que de la part de responsabilité de tous les êtres concernés, y compris de la force du destin, qui ne pouvait pas être contourné. »

 

Et c’est hélas ce qu’il s’est produit. J’ai « hérité » de ce sentiment de culpabilité, mais surtout du sentiment que j’étais responsable des peines de mon frère, et que je devais me « punir » pour cela, étouffer en quelque sorte ma vie, m’ont expliqué mes chers inspirateurs célestes. C’est le choix de vie que j’avais fait en venant sur cette terre, afin de pouvoir en témoigner.

 

Comme dirait le Grand Meaulnes :

« Si j’aurais su, j’aurais pas v’nu ! »

 

Je reviendrai ( !) là-dessus bientôt.

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0

commentaires