Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 11:56

P1020744.JPG

Photo personnelle

 

 

Hello !

 

Je voudrais reparler d’un sujet important : les messages qui nous sont transmis par nos Anges Gardiens. Les mots ne sont jamais choisis à la légère.

 

Contrairement à nous, ils savent dire ou plus souvent suggérer en peu de mots un maximum de choses, qui peuvent porter sur plusieurs années, sachant que tout ne peut nous être dit, dévoilé, car nous avons un chemin de compréhension à faire. Cependant, le choix des mots est là pour nous aiguiller, nous aider dans nos recherches.

 

Pour cela, le dictionnaire peut nous être fort utile, car trop souvent, notre attention peut être focalisée sur le premier sens d’un mot, celui qui éveille en nous quelque chose sur le moment, mais on ne pense pas à chercher du côté des autres sens possibles.

 

Exemple : Résistance, qui évoquait pour moi, sur le moment, associé à Jean Moulin, (dont un dessin m’avait été inspiré et dont le nom émaillait ma vie : rues, lycée, bâtiments, etc.), le fait d’être trahi, torturé, fusillé, et la guerre.

 

Or, il y avait aussi l’autre sens : celui de résister, de ne pas lâcher prise, de ramer à contre courant, mais aussi celui de ne pas se laisser impressionner, ne pas se laisser écraser, etc.

 

Autre exemple dont j’ai compris le sens plus récemment, c’était le fameux « Don Quichotte », que ces chers Anges me donnaient en exemple du piège dans lequel il faut éviter de tomber : se tromper de cible, perdre son temps et son énergie à guerroyer contre des ennemis imaginaires, qui ne sont que des épouvantails.

 

Mais le nom de ce personnage de Don Quichotte évoquait aussi pour moi quelqu’un de bien précis, de mon histoire familiale, à l’origine d’un piège pour moi, là aussi. Mais cela, si j’en avais conscience, j’avais du mal à le mettre à plat pour chercher de ce côté-là les blocages.

D’autant plus que je me suis trouvée parfois confrontée (douloureusement) à des personnes qui me semblaient en être des « clones », les répliques parfaites, mais quelque chose en moi refusait de faire le lien.

 

Pourtant, cela expliquait beaucoup de mes soucis.

 

Même chose, parfois, s’il nous vient à l’esprit un mot ou une expression qu’il n’est pas dans nos habitudes de dire. Cela peut être pour essayer de nous mettre sur la voie d’un problème, ou d’une solution.

 

Un des exemples : quand une de mes copines est tombée, il y a plusieurs années, dans un groupe que la suite (et le présent !) a démontré dangereux, et qu’elle m’a enregistré des cassettes de leur prétendu « enseignement », cassettes que je n’ai pu écouter avant 2 bons mois (accident de mon chat suivi d’une grave otite qui m’ont empêchée d’aller les chercher), ce qui m’a laissé le temps de voir les « dégâts » s’opérer chez cette copine et sa famille…


Dès que j’ai compris qu’il y avait un gros problème de ce côté-là, mon otite a cessé, et j’ai pu aller chercher les cassettes sans risques (puisque j’en avais vu les effets), et ainsi avoir la confirmation, de visu, face au comportement complètement « fou » de ma copine et des siens.

 

Comme j’essayais, à ce moment là, de comprendre ce qui me bloquait ainsi, des intuitions me venaient, pour me mettre sur la voie : son prénom, expressions utilisées par cette copine, etc.

Mais à cette époque là, je ne savais pas et n’ai compris qu’un peu tard.

 

Il y a eu aussi un fait un peu trop long à raconter, mais qui, en résumé, me démontrait que suivre ses conseils (en l’occurrence écouter et suivre cet « enseignement »), pouvait s’avérer dangereux pour moi-même, et plus généralement pour d’autres. Là aussi, je ne l’ai compris que plus tard, en faisant des rapprochements.

 

Il y a aussi les « coïncidences », les faits étranges et désagréables qui se produisent juste avant, pendant, ou juste après ce qui pose souci.

Sans surtout tomber dans la paranoïa (ce qui n’arrangerait rien, bien au contraire), il est bon de chercher à faire des recoupements, de façon pragmatique, sans conclusions hâtives, en prenant le temps de voir venir, car parfois on peut penser à une raison qui nous semble la seule possible, et ne pas avoir tenu compte d’un autre fait concomitant, qui s’avèrerait pourtant le « bon ».

 

C'est pourquoi il est bon de bien prendre le temps d'écouter, de noter, d'analyser, de comprendre, de lire et relire, même des années après, les messages qui nous sont transmis.

 

A bientôt et bonne journée !

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
Coucou Marylou,<br /> Prendre le temps , d'écouter de regarder d'essayer de comprendre; mais tout ça est à contre sens de la vie moderne...et pourtant , et moindre souffle nous éteints!Moi je prend mon temps ; tiens je<br /> vais faire un tour jeudi dans une vile que tu connais bien. Notre bande de joyeux lurons nous amène(encore) à Narbonne...<br /> Bizettes ma mie et @ plus.
Répondre
L
<br /> <br /> Hello ma Jackette ! Régale-toi bien, mais n'oublie pas d'accrocher ton chapeau, rapport au vent (hi ! hi !). Gros bisous. Maryline<br /> <br /> <br /> <br />