Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 11:48

 

 

 

Hello !

 

Là ou, en règle générale, face à certains comportements, nous portons des jugements négatifs, voire parlons de « névrose », mes chers inspirateurs célestes parlent« souffrance ». Eux sont les mieux placés pour comprendre l'origine et les causes de nos comportements individuels.


 

Venons-en au sujet d'aujourd'hui : ce que l'on nomme le Narcissisme.

 

Le Larousse nous donne cette définition :

 

« Admiration exclusive de soi-même ».

 

L'adjectif « exclusive » est plus ou moins « zappé » et nous en sommes trop souvent arrivés à l'idée qu'il n'est pas bien de s'aimer soi-même.

 

Ai-je souvent entendu cette expression, un peu dédaigneuse, dans mon enfance (pas spécialement à mon encontre) :

 

« Il (elle) s'aime trop ! »

 

Phrase venant sanctionner quelqu'un soucieux de sa santé, de son confort, de son bien-être... Alors, l'enfant, lui aussi, il « zappe » le « trop » et en conclue qu'il NE FAUT PAS S'AIMER... et il se construit avec cet impératif catastrophique.

 

J'ai lu il y a quelque temps le livre de Frédéric Lenoir :

« Petit traité de vie intérieure ». Lui aussi déplore cette façon de voir, citant la phrase de la Bible :

 

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même », qu'il estime lui aussi devoir être prise dans le sens de prendre garde à s'aimer autant que l'on aime son prochain, tant il lui semble difficile de s'accorder à soi-même ce droit minimum et indispensable afin de vivre du mieux possible.

 

Sur le sujet de Narcisse, mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué le sens qu'ils donnent à cette histoire :

 

« Narcisse, parce qu'il ne s'aimait pas de la bonne façon, lui-même, s'est fermé à l'Amour, et a repoussé sa part de Lumière qui a tenté à maintes reprises de lui offrir son Amour. Malheureusement, il a écouté sa part d'ombre, qui pour causer sa perte, l'a amené à n'entrevoir de lui que son reflet, au travers de « situations miroir » et des mémoires induites, inscrites en lui (« mémoire de l'eau »).

 

Il est malheureusement resté figé sur ces images, n'a réussi à n'aimer que son reflet, qui lui était renvoyé par ces situations, et n'a pas su chercher et aimer ce qu'il était réellement, à l'intérieur. Il ne s'est ainsi aimé qu'à travers le regard des autres, à travers l'image qui lui était renvoyée.

 

Ceci est le comportement typique des êtres en souffrance, qui ne s'aiment pas de la bonne façon car ils ont une image faussée d'eux-même, laquelle leur a été inculquée de l'extérieur. Ils attendent donc l'Amour par le biais du reflet qui leur est renvoyé par le regard des autres. Quête vaine, qui ne permet bien sûr pas d'aimer ce que l'on est réellement au fond de soi, puisqu'on fait dépendre cette nécessité absolue du bon vouloir des autres...

 

« Charité bien ordonnée commence par soi-même », y compris et surtout l'Amour. Comme déjà dit, n'est-ce pas la pire injustice que l'on puisse se faire à soi-même que de ne pas s'aimer, au même titre que l'on aime son prochain ? Comment alors s'étonner que toute sa vie soit à cette image ????? »

 

Je répète, comme toujours, que personne n'est obligé d'adhérer à cette version. A chacun de chercher en lui.

 

A méditer, peut-être ?

Bonne fin de journée !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

W
Hello,<br /> S'aimer soi même correctement n'est pas simple,on tend à être prisonnier de l'image, de l'illusion, d'un besoin de reconnaissance,et j'en passe... et on sait rarement qui on est vraiment, pourtant<br /> si on savait et si on osait...que de belles découvertes, bisous
Répondre
L
<br /> <br /> Merci Witney. Dommage, en effet, de se laisser formater. Gros bisous. Maryline<br /> <br /> <br /> <br />