Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 09:58

Photo personnelle: 2 carcasses de cigales, une grosse, une plus petite

P1010416.JPG

 

 

Hello !

 

Le « hasard » a fait que le village où nous habitons était autrefois un hôpital. « Coïncidence » si c’est aussi une annexe du Chemin de Saint Jacques ?

 

J’y vois une symbolique encourageante par rapport aux malades que j’ai autour de moi, et à leur cheminement vers la spiritualité qui devrait les aider à guérir, ou en tous cas à mieux vivre.

 

Plus précisément, afin d’avoir l’impression de faire quelque chose face au gros problème de santé de mon frère, j’ai acheté hier le livre de Guy Corneau :

 

« Revivre ! » (Les Editions de L’Homme)

 

Note : Guy Corneau est un célèbre psychanalyste au Québec, auteur notamment des excellents ouvrages :

 

« Victime des autres, bourreau de soi-même » et aussi « Le meilleur de soi ».

 

Atteint d’un cancer de grade 4 (le plus élevé), en 2007, il s’en est sorti et raconte son vécu.

J’en suis déjà à la page 140, tant il semble faire écho à tout ce que m’inspirent mes « petits » Anges.

 

Je voudrais citer ce passage, notamment, pages 116 et 117 :

 

« La perfection de ce mécanisme transpire à travers les symptômes qui nous affectent et qui s’accompagnent immanquablement d’émotions. Ces dernières agissent comme des signaux d’alarme qui indiquent le mal être. Les réactions émotives elles-mêmes prennent leur source dans des blessures fondamentales liées à des expériences comme le rejet, la trahison, l’incompréhension, la non-reconnaissance ou l’humiliation. Ces heurts importants qui parcourent nos vies ont entraîné la formation d’attitudes défensives qui se sont mises en place pour éviter que nous soyons heurtés de nouveau. Ainsi la personne qui s’est sentie rejetée peut démontrer une fidélité à toute épreuve vis-à-vis de personnes qui ne lui correspondent pas dans le simple but de ressentir qu’elle appartient à un milieu donné.

 

(…) Ce mécanisme protecteur se compose d’un ensemble de façons de penser, de sentir et d’agir qui nous possède à notre insu. Nous croyons que ce personnage nous définit et nous résume. Mais cela n’est pas vrai. Il représente essentiellement une mesure d’adaptation.

Dans un premier temps, cette carapace protectrice à laquelle nous nous identifions inconsciemment nous permet de survivre aux heurts et aux blessures ; dans un second temps, toutefois, elle nous étouffe. Le problème vient du fait qu’une telle carapace affaiblit nos capacités perceptives et sensitives, si bien que la saveur même de la vie s’en trouve diluée ».

 

Nul doute que je n’ai pas décidé d’acheter ce livre par « hasard », mais que ces chers Anges veulent ainsi bien me faire prendre conscience, s’il en était besoin, de la nécessité de « secouer le cocotier », afin de sortir de cette « prison ».

 

Lors de ma dernière « constellation familiale », j’ai pris conscience, en entendant le professionnel de santé me répéter exactement ce que me disent mes chers inspirateurs célestes, que trop souvent, il me faut une « caution » humaine extérieure pour croire tout à fait à ce qui m’est dit de l’intérieur.

 

Cela rassure peut-être, mais quelle perte de temps !

 

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0

commentaires