Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:06

 

P1030543.JPG

Photo personnelle de mon chat Biscotte

 

 

Hello !

 

Les signes. Signes de nos chers disparus, signes de nos Anges Gardiens, difficile de savoir exactement. Peu importe, ils sont là pour nous aider et aussi pour nous guider, m'ont expliqué mes « petits » Anges.

 

Cependant, il ne faut pas confondre les « coucou », et autres « clins d’œil » destinés à prouver leur présence à nos côtés, leur survivance, voire leur guidance, avec les signes du destin qui sont le reflet de notre situation, de notre comportement, de notre bagage émotionnel, de ce qui nous perturbe, la réponse à nos questionnements... ou à ceux qu'on aurait intérêt à avoir, avec aussi une indication sur la suite des événements.

 

Il m'a été précisé, mon expérience me l'a confirmé, et pas seulement depuis bientôt 11 ans maintenant que je reçois leurs messages, (car j'ai toujours ressenti qu'il m'en était donné, dès l'enfance, même si je n'en voyais qu'une partie, et même si, auparavant, je n'en avais pas compris la finalité), il m'a donc été précisé que tous ces signes et « clins d’œil » ne survenaient pas par « hasard » (sauf à croire au « hasard », et c'est le droit de chacun, y compris de ne pas vouloir y voir quoi que ce soit, quel qu'en soit le motif), mais pour donner des indications.

 

Il n'est qu'à constater qu'ils n'arrivent pas toujours quand on le demande, rarement comme on le demande, et le plus souvent quand on ne s'y attend pas.

 

Le choix du signe est donc symbolique. Ces chers Anges m'ont enseigné, dès 2002, à les décrypter.

 

Remarque, souvent faite, mais qu'il est bon de répéter : un même signe a souvent plusieurs sens, différant parfois d'une fois à l'autre, mais aussi d'une personne à l'autre.

 

Évidemment, on a le droit de penser le contraire, et de ce fait là de s'imaginer que nos Anges Gardiens familiaux (proches « disparus ») et/ou Guides, décideraient d'un coup, (lubie ?) :

 

« Tiens, aujourd'hui j'ai envie de faire un petit coucou. »

 

On a le droit de le croire, bien évidemment, mais cela me semble mal connaître leur attention à notre égard et leur désir omniprésent de nous aider, de nous guider, y compris en tentant de nous alerter sur un souci... Quand le besoin s'en fait sentir donc, c'est-à-dire au moment même auquel l'action se situe :

 

  • pensée, projet, souci, questionnement, personne sur qui on attire notre attention, etc.

     

C'est ainsi que j'ai pu constater que très souvent, un bruit bizarre, inattendu, la chute sans raison d'un petit objet parfois précis, (sans conséquence bien évidemment), quelque chose d'inattendu, etc., peuvent intervenir pour attirer notre attention sur ce à quoi on pensait à l'instant même, et de ce fait donner une indication, par des symboles, des similitudes, un peu, j'en ai souvent parlé, comme autrefois le jeu « pyramide », dans lequel Marie-Ange Nardy excellait.

 

Il me semble particulièrement important de préciser que, pour nous donner un signe, surtout si c'est un « clin d’œil » d'encouragement lors d'une période difficile, ILS NE FERONT JAMAIS DU TORT A PERSONNE, ET SURTOUT PAS A DES GENS QUI NE SONT POUR RIEN DANS NOS SOUCIS.

 

NE PAS CONFONDRE SIGNE DE PRESENCE ET RELATION DE CAUSE A EFFET, qui découle donc d'une action, QUI TENTE DE DONNER UNE INDICATION, mais aussi DE REVELER UN PROBLEME.

 

Cela me ramène à une certaine conférence, qui m'a interpellée, mais que j'ai mise de côté, sous le prétexte que « ce n'était pas mes oignons » .

 

Une personne racontait les signes reçus d'un proche disparu. La narration de l'un d'eux m'a laissé un sentiment de malaise, qui m'est toujours resté, et qui aurait dû me faire toucher du doigt la non prise en compte de dégâts faits à autrui, tout à cette recherche et ce témoignage de signes. Je me suis arrêtée, à ce moment là, au fait que si ça amenait un apaisement, c'était déjà ça.

 

La personne faisait état d'une journée où, au long de son chemin, plusieurs objets sont tombés bizarrement. Cela allait d'ailleurs crescendo, jusqu'à ce qu'une pile d'objets dans un COMMERCE, s'effondre, sans raison apparente, près d'elle. Vu l'importance et l'étrangeté des faits, la personne qui témoignait les a mis sur le compte d'un « clin d’œil » de son être cher de l'au-delà.

 

Au moment de poser les questions, après ce témoignage, j'ai demandé à la personne qui racontait si elle ne pensait pas, vu que tant de choses tombaient à ses pieds, pratiquement, que cela pouvait vouloir lui dire que quelque chose ne tenait pas debout, se « cassait la figure », n'allait pas. Elle a semblé étonnée et m'a dit ne pas y avoir songé.

 

Mon intuition me confirmait pourtant que ce n'était pas un « clin d'oeil » mais un signe cherchant à prévenir d'un problème, mais je ne me sentais pas assez en confiance avec tous ces gens pour en dire plus.

 

Nos « défunts » et nos Anges Gardiens ne nous feront jamais de tels « clins d’œil », ils sont trop respectueux de tous pour, simplement pour notre convenance personnelle, aller provoquer des dégâts susceptibles de causer du tort à des tiers innocents.

 

Penser le contraire, n'est-ce pas considérer que nos peines seraient les seules importantes aux yeux de nos chers Anges, et tant pis pour les « dommages collatéraux » ?

 

Eux respectent chacun ici bas, d'autant plus qu'ils sont mieux placés que quiconque pour savoir que chacun a ses peines et ses épreuves, et n'a pas à payer injustement, et ils savent à quoi s'en tenir sur tous et tout.

 

On pourrait se dire que ce n'est pas grave, comparé aux souffrances d'un décès, mais qu'en sait-on exactement ? Qui peut savoir les conséquences de dégâts faits aux autres ?

 

Etre dans l'Amour et la Lumière, est-ce que cela ne doit pas commencer par être attentif aux autres (et pas qu'à ceux qui ont des douleurs similaires, à notre sens, ou qui servent nos buts), et à plus forte raison ne pas mépriser les peines des autres, y compris de ceux qui les cachent ????

 

Il s'agissait simplement d'une « synchronicité », m'ont expliqué mes chers Anges, d'une « relation de cause à effet » destinée à alerter sur le fait que cette recherche liée aux signes (réels ou supposés) de « défunts », pour parfaitement louable et respectable qu'elle soit, et quelque réconfort qu'elle puisse donner, pouvait AUSSI, sans analyse de tous les paramètres, ni discernement, dans l'attente de quantité et non de qualité, donc au stade à finalité COMMERCIALE, faire des dégâts chez des innocents, sabotant leur travail légitime.

 

Dégâts dont il semblait y avoir non conscience, tout à un désir (compréhensible) d'apaisement mais aussi de convaincre afin d'apporter du soulagement aux peines semblables.

 

Mais bon, si on se place du côté des personnes concernées par ces dégâts, et c'est quand même la moindre des choses, quoi que certains puissent en penser, même aveuglés par leur souffrance, car pour avoir fait un stage dans une grande surface, en 1981 (pourtant période plus « cool » que l'actuelle sur le plan de l'emploi), juste avant de me tourner vers le métier d'ambulancière, je peux témoigner que le métier est loin d'être facile, et qu'on a à répondre de la façon de mettre en rayon.

 

Alors, cela laisse quand même un sentiment d'injustice, si on le voit sous l'angle d'un signe d'un défunt qui serait dans l'Amour et la Lumière, et à qui cela ne poserait pas de problème de causer des problèmes à des innocents, pour donner satisfaction à un proche aimé.

Je ne pense pas que ce soit compatible.

 

Enfin, ce n'est que mon avis et mon ressenti, fruits de mon expérience mais aussi de l'intérêt et de la compassion dus à chacun.

A chacun de voir...

 

Face à la perte, je l'ai vécu avec le « départ » de mon père, puis de mon amie « medium », et enfin de mon frère, surtout aussi parce que ce furent des départs rapides, on a envie de rattraper ce que le temps ne nous a pas permis de faire, et de ce fait, on fait notre possible pour qu'ils soient fiers de nous, avec l'envie de « travailler » pour eux. C'est humain et normal, et peut-être justifié.

 

Encore faut-il garder à l'esprit que :

 

« Il ne s'agit pas de faire beaucoup, mais de faire bien ».

 

 

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0

commentaires