Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:07
Balade en poney avec ma petite-fille

Balade en poney avec ma petite-fille

Hello !


Aujourd’hui, Saint Parfait, un petit billet s’imposait !

 

Il y a certaines périodes, dans la vie, où on peut avoir l’impression de ne pas être maître de sa vie, de son destin. 


Durant ces périodes là, on peut se retrouver bloqué, attendant quelque chose qui n’arrive pas, ou qui dépend de décisions d’une autre personne, voire d’autres personnes, nous mettant dans un état d’attente plus ou moins fébrile, suivant les circonstances et les dangers qu‘elles font planer sur nous, d’incertitude, mais aussi de craintes pour l’avenir…

En fait, comme si nous étions au bord d’un précipice avec pour unique échappatoire à la situation présente… le saut dans le vide !

Sachant, bien évidemment, que si le futur dépend du présent, ON NE PEUT PAS REVENIR SUR LE PASSE POUR ESSAYER UN AUTRE CHEMIN !

Ou bien l’on reste dans cette situation hautement toxique, en attendant… 

Dieu sait quoi …

Avec le risque que toute solution au problème qui ne viendrait pas de nous-même, de nos désirs profonds, ne serait pas forcément celle qui nous conviendrait le mieux, parce que lorsque des événements extérieurs nous poussent dans nos retranchements, la suite et les résultats peuvent s’avérer plus compliqués à vivre, avec leur lot d‘insatisfaction, de regrets, de remords...

Ne dit-on pas que le temps perdu ne se rattrape jamais ???

Ces situations, m’ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, se produisent quand on a fait passer les désirs des autres, réels ou supposés d’ailleurs, avant les siens propres, qu‘on s‘est sacrifié.

Par exemple, lorsqu’on reste dans une situation par crainte de blesser quelqu’un, par crainte qu’en quittant cette situation on puisse être mal jugé, voire rejeté, ou par sentiment de DEVOIR, et tant pis si on piétine son enfant intérieur. 


Parfois le stress nous a tellement fait perdre notre énergie qu’on n’a même plus le courage d’affronter l’inconnu, ni même le chamboulement que cela va entraîner.

Alors il reste l’alternative: on saute le pas, symboliquement, on se lâche, on brise ses chaînes, ON PREND SON ENVOL, seul moyen de sauter le pas sans risquer de s’écraser misérablement au sol.

Sauter le pas, prendre son envol, ces expressions sonnent bien à nos oreilles, ça fait envie… 


En théorie !

Sauf que pour mettre en pratique, c’est un peu plus compliqué, pas vrai ?


J’y va-t-y ? J’y va-t-y pas ???

« Aujourd’hui peut-être… Ou bien alors demain » comme chantait l’ami Fernandel.

- Grrrr ! Vous êtes marrants vous « Là-Haut » ai-je fait remarquer à ces chers Anges. Je voudrais vous y voir ! Chez vous tout semble facile, mais ici-bas, pas vraiment. S’envoler avec toutes ses casseroles accrochées aux basques (et pas seulement aux Basques d‘ailleurs, c’est pareil pour les Bretons, les Provençaux, les Parisiens, et j‘en passe… Hi ! Hi !).

Alors on fait comment ? Parce qu’il y a des casseroles qui pèsent un âne mort comme on dit, je ne vous apprends rien. Elles freinent, elles alourdissent. Pour voler, on a rêvé mieux… Et ça peut finir écrasé piteusement comme une crotte de pigeon dégoulinant sur un crâne lisse et chauve !

Loin de se formaliser, car leur sens de l’humour n’est jamais pris en faute, ces chers Anges m’ont remis en mémoire une pensée de Pascal. J’ai recherché sur Internet et ai trouvé ces passages:

« L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut qu’à trop faire l’ange on fait la bête. » (Pensées de Blaise Pascal).

En poursuivant mes recherches, j’ai trouvé:

« L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhumain, une corde par-dessus un abîme ». (« Ainsi parlait Zarathoustra » de Nietzsche).

Et aussi, dans un extrait de « Deviens ce que tu es - Pour une vie philosophique » de Dorian Astor, éditions Flammarion, Collection « Aux grands mots »:

« Non, l’homme ne peut tenir le milieu, il ne peut que régresser, s’élever ou être précipité dans l’abîme ». 

Oui, mais ça ne répond pas à ma question:

Comment faire pour arriver à le sauter, ce pas ????

Leur réponse:

« A l’aise Blaise, « Aux grands maux les grands remèdes » !

« Arrête de faire l’âne » entendais-tu demander à ton frère quand il faisait le pitre. Et d’ailleurs, tu t’en souviens, juste à l’instant où le véhicule funéraire s’est mis en marche, emportant l’urne avec ses cendres…

UN ANE S’EST MIS A BRAIRE, VENANT DE LA MAISON D'EN FACE, CE QUI T’A TELLEMENT FAIT RIRE QUE CELA A DEDRAMATISE LA SITUATION !

Il s’agissait bien sûr d’un clin d’œil, comme tu l’as bien compris, mais pas seulement…
Il contenait aussi une symbolique: l’âne est parti avec ton frère. Tu n’as plus à faire l’âne, symboliquement, mais pour ce qui te concerne: faire l’âne dans le sens de
« faire la bête ».

Pour t’y aider, te mettre dans cette dynamique d‘envol, nous te suggérons un exercice qu’il serait bien de faire régulièrement, pour te mettre en condition:

Après quelques exercices de respiration, de relaxation et/ou de méditation, alors que tu t’es retrouvée en ton cœur, ton Intérieur, tu te sens comme un ballon libre, qui s’élève tranquillement, confiant, rassuré…


Du cœur de ce ballon que tu es, tu sens naître et grandir, se développer, s’épanouir, une belle Lumière. Ce n’est pas une Lumière qui aveugle, qui écrase, non c’est une Lumière douce, parfumée, merveilleusement sereine…


Elle prend possession de tout ton être, puis tu la vois faire reculer l’ombre, peu à peu, sans fracas, sans piétiner, ni l’autre, ni les autres, ni toi-même, avec un Amour infini. L’ombre s’évanouit car rien ne peut résister à cette force tranquille… Elle est magique.


Tu te sens comme un bébé dans le ventre de sa Mère Divine. Il sait qu’il est protégé.


Tu te laisses emporter par cette Lumière. Elle veut le meilleur pour toi, mais aussi le meilleur pour tout ce qui vit et est autour de toi. Elle saura trouver le juste milieu, elle saura trouver le moment, elle saura trouver les mots, les situations se dénoueront… Tant que tu resteras guidée par cette Lumière, tant que tu la garderas comme fil d’horizon. »

Voilà, bonne journée !!!

Partager cet article
Repost0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:00
Photo de la photo du chaton après nettoyage des particules

Photo de la photo du chaton après nettoyage des particules

Hello !

 

Non, je n'ai pas rendu mon tablier mais j'ai eu une période agitée, Ma mère est tombée il y a juste 2 mois, s'est fracturé la clavicule droite, et donc j'ai dû m'en occuper, Heureusement, mon déménagement m'a rapprochée de son domicile, ce qui diminue par 2 le temps de transport,

 

Et aussi je suis en train de mettre la dernière main à mon 2ème livre, qui rassemble tous les billets écrits de juin à décembre 2007, J'écrivais beaucoup en ce temps là,

 

Pour aujourd'hui, je voudrais revenir sur le rôle « d'Anges » des animaux, pour nous, sur cette Terre,

 

A l'appui de ces dires, je vous ai mis la photo d'un joli petit chat blanc aujourd'hui « parti » dans l'au-delà à la suite d'un cancer,

Ce chat faisait partie d'une portée née chez mon frère et ma belle-soeur, Une de mes amies l'avait adopté pour son plus grand bonheur, La petite « bête » lui a donné beaucoup d'affection quand il était physiquement auprès d'elle,

 

La veille de Noël, cette amie m'avait appelée, Ayant par ailleurs de grosses peines personnelles, elle m'a fait part de sa difficulté à vivre sans l'affection de son chat, même si elle pensait bien qu'il était toujours proche d'elle, malgré son départ,

 

Il se trouve que quelques jour avant cette communication j'avais retrouvé une photo du chat en question car nous l'avions gardé une paire de jours en attendant que mon amie vienne le chercher,

 

J'avais mis le cliché sur la table, afin de le lui envoyer, pensant qu'il apporterait réconfort à mon amie,

Sauf que,,,

Biscotte était montée sur la table et avait vomi l'herbe qu'elle venait de manger sur une partie de la photo !

 

J'étais agacée et perplexe, Cela voulait-il dire qu'il ne fallait pas donner cette photo à mon amie ?

J'ai regardé les formes qui apparaissaient après nettoyage des particules mais sur le moment je n'y ai pas vu grand chose qu'une boule et une forme rappelant un demi cœur,

 

Mais après cette conversation téléphonique avec mon amie, j'ai repris la photo et l'ai mieux observée,,,

 

Mon attention a alors été attirée par le trait blanc en haut de la forme blanche en ½ cœur,

 

Et c'est là que j'ai pu distinguer nettement les 2 yeux, le museau et une ébauche d'oreille sur fond blanc,,, Soit une forme et notamment la tête d'un chat blanc !

J'ai montré le cliché à mon compagnon qui n'a pu faire autrement que d'acquiescer à mon impression,

 

J'ai immédiatement envoyé la photo à mon amie afin de l'aider à passer cette période de « fêtes » si difficile quand on est seul et/ou malheureux,

 

J'espère que vous pourrez distinguer, une photo de photo c'est moins net, surtout quand la photographe n'est pas une pro ! L'image se situe sous le chat, un peu comme son reflet, en bas, vers le milieu de l'image, dans la forme blanche en 1/2 coeur, qui rappelle une forme de chat stylisée. Les yeux et le museau apparaissent sous le trait blanc oblique. Je ne sais pas encadrer l'endroit, désolée.

 

A n'en pas douter, le chat tant aimé assurait à sa gardienne qu'il était bien toujours auprès d'elle,

 

La tache blanche bien ronde, au niveau de la queue du chaton sur la photo semble être une orbe, selon l'avis de mon amie Guylaine qui exerce la profession d'interprète animalier (un animal des ani'mots), C'est-à-dire la manifestation d'une présence céleste,

 

Voilà, bonnes fêtes de Pâques, symboliques de résurrection,

Partager cet article
Repost0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 17:32
Le livre "Plus de peurs que de mal", très utile à lire, dans ce cas là, me semble-t-il

Le livre "Plus de peurs que de mal", très utile à lire, dans ce cas là, me semble-t-il

Hello !

Quand on a des soucis importants, on peut être amené à penser, puis à croire être victime de « mauvais oeil », de travail occulte, de magie.

Cela m’est arrivé autrefois, ainsi qu’à plusieurs de mes amis.


Heureusement, mes chers inspirateurs célestes m’ont expliqué la raison de cette impression, j’en ai parlé dans mon premier livre (épuisé).

Au mois d’octobre, quand j’ai traversé une période où tout semblait aller de travers (opérations chirurgicales de mon compagnon, décès d’un de mes chats, etc., j’avoue que l’idée m’a effleurée, tant la période semblait chargée.

Mais j’ai vite chassé cette idée pour me concentrer sur la solution à chercher en moi, dans ma façon d’être, de me traiter, d’appréhender la vie, etc.

Sachant, premièrement, que personne, « ici bas » n’est Dieu (ou le nom qu’on veut bien lui donner), même si chacun de nous l’a en soi (ni plus ni moins). De ce fait, personne n’a la capacité de changer le destin de quelqu’un, quoi qu’il en pense, si cela n’est pas prévu dans le plan de vie.

Sauf si on cède à quelqu’un d'autre son propre pouvoir, en croyant qu’un tiers, quel qu’il soit, puisse avoir accès à nos données, un peu comme le ferait un virus informatique.

Cela se produit donc quand on n’écoute pas son cœur, ni ses intuitions, et qu’on se sacrifie, qu’on sacrifie ses désirs pour ne pas déplaire à quelqu’un, voire qu’on sacrifie nous-même quelqu’un.

Donc, si ce qui arrive a été permis, C’EST QU’IL Y A UNE BONNE RAISON. C’est donc UN MAL POUR UN BIEN, et pour éviter que cela ne dure ou s’aggrave, il convient de méditer sur le sujet pour comprendre ce qui ne va pas et rectifier le tir.

C’est pour cela qu’il est inutile, sinon dangereux, de demander à un tiers de nous enlever cet « occulte » qu’on pense avoir, puisque PERSONNE NE PEUT FAIRE CE TRAVAIL DE COMPREHENSION A NOTRE PLACE.

C’est réconfortant, non, de savoir que nous sommes maître de notre vie, et que ce qui ne se fait pas, ne se fait pas, non pas parce qu‘un tiers l‘a interdit par quelque tour de passe-passe, mais parce que nous n’y somme pas prêt, ou qu’il y aura un meilleur moment, ou qu‘il y aura mieux pour nous ? 

Alors, ayons la foi, ne donnons surtout pas plus de pouvoir au « mal » qu’au Bien, au risque de voir le « mal » se perpétuer, voire s’aggraver.

Le meilleur rempart c’est encore et toujours L’AMOUR: l’Amour de soi-même, l’amour de son prochain, l’Amour de tout ce qui vit et est.

PERSONNE NE PEUT RIEN CONTRE DIEU (ou le nom qu’on veut bien lui donner), PERSONNE NE PEUT RIEN CONTRE L’AMOUR.

Se croire « envoûté » peut aussi insinuer en soi de la peur, de la colère, de la haine même, qui favorisent l’action d’un éventuel « travail occulte », et lui ouvre la porte en grand.

Voilà, bonne soirée !!! 

Partager cet article
Repost0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 10:12
Le livre "Plus de peurs que de mal"

Hello !

Quelque temps avant de déménager, j’ai commandé un livre dont le titre avait attiré mon attention, mais je ne me rappelle pas où je l’ai vu. 


Ce livre c’est: 


« Plus de peurs que de mal », d’André Charbonnier, éditions « Points Vivre», préface de Frédéric Lenoir.

J’ai commencé à le lire, et ai constaté beaucoup de similitudes, sur le fond, avec les explications données par mes chers inspirateurs célestes, même si elles diffèrent sur la forme, l’auteur étant Educateur Spécialisé, directeur de centre de formation, puis coach.

Ces explications portent sur l’élaboration des peurs dans l‘enfance, puis sur les mécanismes inconscients qui conduisent à se retrouver confronté à des expériences similaires à celles vécues dans l’enfance, avec toujours les mêmes résultats induisant les mêmes souffrances.

Pour ceux et celles qui ne me lisaient pas à l’époque où j’avais donné les explications livrées par mes chers Anges, en voici le rappel:

« L’enfant, lorsqu’il naît, a gardé en lui le souvenir de l’Amour dans lequel baignait son âme, dans ce que l’on nomme « l’au-delà ». Il a gardé aussi le souvenir du fait que cet Amour, lorsqu’il est « refusé », cela provient d’un comportement et/ou de pensées inappropriées. D’où sentiment de culpabilité, car il n’a pas intégré les limitations induites par son enveloppe physique terrestre et sa totale dépendance, de ce fait, envers le milieu dans lequel il se retrouve « parachuté ».

Le corps humain est composé en majeure partie d’eau.
Si l’on verse de l’eau dans un vase carré, elle prend une forme carrée, si on la vide dans un vase rond, elle prend une forme ronde. De ce fait, n’ayant pas encore les outils de compréhension qui lui permettraient de ne pas s’identifier à son environnement, l’enfant va se « formater » suivant ce qu’il vit. »

Je suppose que c’est à rapprocher de ce que l’on nomme « la mémoire de l’eau », et renvoie encore à « la face immergée de l’iceberg », qui, toujours suivant les explications qui m’ont souvent été données, influence notre vie et notre comportement, le plus souvent à notre insu.
Je citerai l’exemple de l’enfant, qui culpabilisera lors du divorce de ses parents.

C’est pour cela qu’il est important de bien prendre garde à ce que vit un enfant, et à la façon dont il comprend les choses. Que de souffrances et d’épreuves pourraient être ainsi évitées. C’est vraiment une chance d’apprendre l’importance de cette période capitale, où l’enfant est tellement fragile.

Mais revenons au livre. Bien que très intéressée, je l’avais commencé puis, trop occupée par mon déménagement, le travail, la fatigue, les invitations et la grippe, je l’avais laissé de côté.

Mais il se trouve que je fais mettre un implant dentaire en ce moment. J’ai donc récupéré l’ouvrage pour patienter chez le dentiste. Bien m’en a pris car il y avait beaucoup de retard, et la poursuite de ma lecture m’a vraiment captivée. 

Voilà pourquoi j’ai résolu de vous en parler aujourd’hui, ce d’autant plus qu’il est d’un prix abordable: 10 €.

Voici la quatrième de couverture:

« Entre nous et le bonheur, il n’y a que nos peurs


Nous sommes tous confrontés à des peurs irrationnelles ou disproportionnées qui nous empêchent de vivre pleinement: peur d’être jugé, de réussir, de dire à quelqu’un qu’on l’aime… En s’appuyant sur sa propre expérience, André Charbonnier démontre de manière claire et accessible la mécanique qui se joue derrière l’apparition de nos peurs. Le danger repose en réalité sur une illusion car ces peurs ne correspondent à aucune menace réelle: nous les créons de toutes pièces, nous rendant prisonniers de nous-mêmes.
Heureusement, il est possible de s’en libérer ! C’est tout l’objet de ce livre qui donne des clés essentielles pour y parvenir. »

Il conclue sa 4ème de couverture par cette phrase: 

« Plus nos peurs se dissolvent, plus la joie se déploie, plus la vie devient simple et merveilleuse. »

Page 141, André Charbonnier écrit:

« Ce à quoi je porte attention devient ma réalité. »

Ces chers Anges disent souvent:


« Ce que vous mettez dans vos pensées, vous le mettez au menu ! »

Bon, j’en suis là, à la page 141. Ces derniers jours je n’ai pas eu le temps de continuer ma lecture. Mais je ne résiste pas à vous transcrire la fin de cette page, tellement conforme à ce que préconisent ces chers Anges:

« Si nous sommes capables de nous représenter sincèrement nos échecs comme la voie la plus directe vers notre succès, nous allégeons immédiatement la charge émotionnelle car nous montons dans une spirale ascendante, au lieu de plonger dans les affres de la peur. A partir de là, nous avançons plus légèrement dans la vie et affrontons nos échecs en restant positifs. »

Voilà, cela me remet en mémoire le jeu de mot d’une de mes amies, très consciente de ses peurs irrationnelles:

« Aie peur d’avoir peur ! »

Il s’agit bien sûr des peurs irrationnelles, non de celles qui signalent un danger, qu’il faut analyser et écouter, celles là.

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 08:19
une vitrine de Strasbourg

une vitrine de Strasbourg

Hello !!!

 

Beaucoup de changements ces dernières semaines, ce qui explique mon long silence,

 

« Grâce » à l'analyse des signes et symboliques, notamment ceux liés à la maladie que j'ai attrapée suite à une piqûre de tiques, j'ai pu prendre les décisions qui s'imposaient et cela a amené des tas de changements positifs qui n'attendaient visiblement que le signal de compréhension et de mise en pratique, surtout, pour se manifester,

Car il ne suffit pas de comprendre, bien sûr, encore faut-il mettre en pratique !

 

* Première constatation, évidente, c'est que, bien que très (trop?) fatiguée, je m'étais forcée à accompagner mon compagnon en promenade,

* Ensuite, je n'avais pas écouté mon intuition qui mettait en garde contre le risque d'attraper une tique, et l'avais suivi dans les herbes hautes le long de la rivière Lot,

* Et enfin, bien que piquée moi-même, je m'inquiétais de cette maladie,,, pour mon compagnon, négligeant mes propres symptômes !

 

J'ai donc bien fini par réaliser, admettre, que j'étais trop obnubilée par sa santé, foulant aux pieds la mienne, au risque de tomber moi-même malade,

 

D'autre part, cette maladie donc, je l'ai attrapée en me forçant à le suivre, le long du Lot ! Ce qui m'a amenée à m'interroger sur la pertinence de chercher une maison dans le Lot, et sur la nécessité d'écouter mes besoins, et pas seulement, comme toujours, ceux de mon compagnon, quitte à finalement accepter de faire ce qu'il voulait, au nom de sa santé et de son bien-être, tout en sachant pertinemment que ce n'était pas la bonne solution, ni pour lui, ni pour moi,

 

Je me doutais donc qu'il ne me fallait pas rester là-bas, que je devais d'abord et enfin faire ce que je savais bon pour moi, Mais voilà, difficile de mettre en pratique,

Toujours ce fichu sentiment de devoir se sacrifier, de devoir veiller sur l'autre, le sauver, Bref, si j'avais relativement bien réussi à sortir du formatage de « l'enfant pansement », restait encore le formatage du PANSEMENT, et le besoin de réparation par rapport à mon frère, que j'ai perpétué avec mon compagnon,

 

Ce qui n'a bien sûr aidé ni mon compagnon ni moi-même, puisque chacun doit d'abord commencer par être son propre sauveur,

 

Et qu'il ne sert à rien de perdre son temps et son énergie à attendre que quelqu'un comprenne,,, ce qu'il n'est pas prêt à comprendre, soit parce qu'il ne le veut pas, soit parce qu'il ne le peut pas,

 

Pour arriver à mettre en pratique ce que je savais devoir faire, j'ai bien compris qu'il me fallait travailler sur le « formatage » du sacrifice, et me suis fait aider par une thérapeute E.M.D.R. (Traitement des traumatismes par mouvements oculaires, et reprogrammation),

 

UNE SEULE SEANCE A SUFFI !

 

Et j'ai pu constater, presque incrédule, que tout se mettait en place au mieux pour me permettre de faire ce changement,

 

Plusieurs amies et personnes que j'avais été amenée à aider par le passé, grâce à mes capacités, m'ont à leur tour apporté leur aide, spontanément,

 

Et surprise, j'ai réussi à accepter toutes ces aides, enfin sortie des injonctions inconscientes (qui s'étaient enregistrées à mon insu pensant mon enfance, de par mon histoire familiale), qui ne me permettaient pas d'accepter d'être aidée, d'accepter de recevoir, d'accepter d'être, liée par l'injonction inconsciente du sacrifice comme mode de vie, pour racheter inconsciemment et illusoirement les « chances » que la vie m'avait accordées, Et quand je parle de « chances », il s'agit bien sûr de ce que j'avais ressenti lire dans les yeux de ma mère et mon frère comme un favoritisme, un peu comme une usurpation, une injustice, focalisés qu'ils étaient sur leurs souffrances, et de ce fait inconscients des miennes,

 

Mais bien évidemment personne n'a le droit d'éteindre la Lumière de quiconque, sous prétexte que lui-même est dans le noir, Tout au contraire, c'est cette même Lumière qui, bien comprise et bien utilisée, va permettre de s'éclairer,

 

D'où la nécessité impérative de ne jamais accepter d'éteindre sa propre Lumière, au prétexte qu'elle dérangerait celui qui se trouve dans l'ombre,

 

Et pour parfaire ce résultat, mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué ceci, et à l'heure où tant de gens attendent un prétendu sauveur parachuté d'on ne sait où, négligeant de ce fait leur propre chemin de compréhension, de progression, au profit de celui d'un autoproclamé guide, messie, sauveur, cela me semble au moins valoir la peine d'être écouté :

 

« Ce retour annoncé de Jésus, cela signifie comprendre enfin et intégrer définitivement que le sauveur est en soi, et non extérieur à soi,

C'est le fait de (re)devenir soi-même, de retrouver sa souveraineté et son INDEPENDANCE, débarrassé des injonctions inconscientes qui se sont imprimées dans l'enfance, nous amenant à nier notre être véritable, afin de nous conformer à ce que notre entourage attendait de nous (ou que l'enfant innocent et non-conscient que nous étions pensions qu'il attendait de nous),

 

 

Si l'on ôte le I à JE SUIS, cela donne JE SUS (Jesus), Et ce I, c'est celui de IL, qui laisserait croire que le sauveur ce serait Il, donc un autre que soi-même, De ce fait, celui pour qui on renierait sa Souveraineté, la Divinité en soi, au profit de la prétendue souveraineté, de la prétendue Divinité de quelqu'un d'autre,"

 

D'où, me semble-t-il, l'utilité de « travailler » à démonter ce « formatage », et retrouver suffisamment d'Amour de soi, d'estime de soi, d'indépendance, de confiance en soi, de compréhension de soi, afin de ne plus se trouver, consciemment ou non, à travailler pour le chemin de quelqu'un d'autre, au lieu de travailler pour son propre chemin, Avec tous les risques et les épreuves que comporte le fait de ne pas être dans sa propre vie,

 

« Avant de vouloir conduire les autres, encore faut-il être sûr d'être soi-même dans la bonne direction » m'avaient conseillé ces chers Anges en 2002,

 

Et ils rajoutent aujourd'hui :

 

« Et le seul moyen de savoir si l'on est dans la bonne direction, c'est de suivre son propre chemin, non celui de quelqu'un d'autre, donc d'écouter sa propre voix, ses propres ressentis et intuitions, de laisser sa Lumière s'épanouir librement, sans attendre de permission de quiconque, Donc, de ne surtout pas laisser à quelqu'un d'autre le pouvoir sur sa vie,  C'est certes bien moins facile que de suivre docilement, mais c'est le seul moyen de ne pas se fourvoyer,»

 

 

CE QUI NE SIGNIFIE BIEN EVIDEMMENT PAS DE REJETER L'AUTRE ET ENCORE MOINS DE NE PAS AIDER SON PROCHAIN, MAIS CELA DOIT SE FAIRE A BON ESCIENT ET EN PRENANT GARDE A LA DEPENDANCE.

 

D'où le sens du signe fréquent qui m'était donné grâce à la chanson de Christophe Maé :

 

« Il est où le bonheur ? », et notamment le fait que fréquemment, avant cette période de remise en questions, de compréhension et d'exécution, alors que je croulais sous les soucis, je me retrouvais sans arrêt à n'entendre, par « hasard », que cette phrase :

 

« Il est là ! Le bonheur il est là ! »

 

Christophe Maé, lui-même originaire de Provence, la région d'origine de ma famille maternelle,

 

Voilà, ***

Tiens, bizarre, signe ?

 

*** Tandis que j'écrivais « Voilà », la phrase précédente, soit :

 

« Christophe Maé, lui-même originaire de Provence, la région d'origine de ma famille maternelle, »

 

Cette phrase, et elle seule s'est trouvée surlignée !!!!

 

 

Bon, va falloir méditer sur le sujet !

 

Voilà voilà ! Bonne journée !!

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 17:27
Du rôle des animaux dans nos vies

Hello !

 

Aujourd’hui, ces chers Anges m’ont envoyé quelques signes sympa pour m’amener à reprendre l’écriture.

Je vais donc vous parler du 15 octobre, jour du « départ » de mon chat « Mémère », le lendemain de la première opération chirurgicale de mon compagnon.

 

Mémère, c’est nous qui l’avions baptisée ainsi quand nos voisins l’ont plus ou moins abandonnée. Elle avait l’air tellement miteuse, la pauvre que nous l’avons crue âgée. Mais elle n’avait que 4 ou 5 ans à l’époque.

C’était une Persane, noble, excusez du peu. Pourtant, plus tard, quand nous avons su son nom: Tara, et que nous l’avons appelée ainsi, elle ne se sentait pas concernée et ne répondait qu’à Mémère !

Ce matin du 15 octobre donc, une dizaine d’années plus tard, quand je me suis réveillée, à 5 h du matin, j’ai constaté qu’elle agonisait. Certes, j’avais ressenti qu’elle allait partir, que c’était la fin pour elle, mais je ne pensais pas si vite.

Immédiatement, j’ai prié pour « qu’on » vienne la chercher, pour qu’elle parte au mieux, et j’imaginais que cela allait se faire rapidement.

Mais ce ne fut pas le cas.

Je me sentais terrifiée !

Au bout d’un certain temps, j’ai invectivé les Anges. Qu’est-ce qu’ils attendaient ? C’était trop difficile à vivre tout cela, tant pour Mémère (même si elle ne semblait pas souffrir), que pour moi !

- « Faites quelque chose !!!»

Oui, mais toujours rien !

Le temps passait. Cela faisait maintenant près de 2 heures que cela durait. Malgré mes prières, mes demandes pour que ma « bébette » aille vers la Lumière, rien ne changeait.

Je me préparais à l’amener chez ma veto mais le cabinet n’ouvre qu’à 8 heures, et honnêtement, je ne me sentais pas de faire le trajet en voiture dans ces conditions…

Alors, dans un dernier accès de rage impuissante, je me suis enfin adressée à celui qui m’a été désigné comme étant mon Guide principal. Comme j’ai du mal à y croire, généralement, je ne m’adresse pas à lui directement, préférant parler au pluriel.

Mais là, en désespoir de cause, je l’ai interpellé:

- « Écoute, toi « là-haut » ! Si vraiment tu fais partie de mes Guides, FAIS QUELQUE CHOSE pour elle ! Les autres, ils ne m’écoutent pas ! Je t’en supplie, ne la laisse pas comme ça, viens la chercher ! »

Et enfin, Mémère est partie !

Étrange « coïncidence », dans la même nuit, mon ex belle-mère est « partie » aussi !

Autre « coïncidence » troublante: j’ai souvent constaté, ces dernières années, une similitude entre les soucis de santé de Mémère, et les problèmes que cela amenait dans ma vie, et les soucis de santé de ma mère (Mémère = mes mères ??!!).

Apparemment, il semblerait que j’aie fini de « travailler » sur les influences familiales liées aux épreuves de ma mère, qui parasitaient ma vie.

Voilà, bonne soirée !!

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 11:10
Gif Center blog

Gif Center blog

Hello !


Voici le petit message reçu le jeudi 24 Novembre de bon matin. Je l'ai mis en pratique immédiatement, et ça a l'air de fonctionner car mon fils aîné m'a appelée peu après pour me dire qu'ils viendraient pour les fêtes, alors que cela ne semblait pas être possible !


Le voici le billet, si le coeur vous en dit:


"Je crois en moi,
Je crois en la Vie,
Je crois en la Paix,
Je crois au Bonheur,


Je crois à la JOIE DE VIVRE !


Je crois en un avenir plein de douceur, de Paix et de Bonheur.
Je crois en la Lumière qui éclaire et baigne tout et tous autour de moi.


Je sais que la page qui se tourne ouvre la porte à un nouveau bonheur, une nouvelle conscience des choses, une nouvelle compréhension, pour une Vie plus harmonieuse.


JE SAIS QU'IL EN SERA AINSI !!!!"

Peut-être sont-Ils contents car j'ai enfin envoyé le manuscrit de mon 2ème livre -tiré des premières années de mon blog sur Femme Actuelle, (à partir de juillet 2007)- à un éditeur ? C'était la veille, le 23.

Ca faisait des années que je savais devoir le faire, et que je disais... que j'allais le faire !

Comme quoi, tout arrive !!!!


Allez, belle soirée à vous !

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 11:38
Si on chantait ?????

Hello !


Le temps passe vite ! 


Je reviens sur ce 2 novembre si chargé en signes, comme l'avait annoncé mon rêve.


Vers 19 h, une jeune femme que j'aime beaucoup m'a appelée. Je lui ai fait part d'un article lu dans une revue médicale, qui était susceptible de l'aider à concrétiser son voeu de grossesse, voeu qui tarde un peu. A peine ai-je terminé ma phrase, que j'ai entendu à la télé ("N'oubliez pas les paroles" de Naguy)**:

"Je veux l'avoir et je l'aurai" !!! Extrait de "l'Amérique" par Joe, justement).


J'ai fait la remarque à la jeune femme, au téléphone: 


"Qui sait, c'est peut-être un bon signe d'encouragement ??"


Elle a ri, mais à la suite, cette même phrase a été rediffusée ! Confirmation ?


Etrange "coïncidence"; justement, je lui ai souvent conseillé d'aller passer quelques jours de vacances à Cottignac, dans le Var, village où Joe s'est marié avec Christine, qui aurait la réputation de favoriser les grossesses.


Je tiens cette "info" d'une amie qui l'a elle-même vérifié, car elle est revenue de ses congès là-bas, enceinte de jumeaux !


Après, on y croit ou on n'y croit pas, on ne va pas surtout pas se mettre la pression avec ça, mais bon, il y a quand même plus désagréable que des vacances à Cottignac, non ???


Et faire sienne cette devise, comme la chantait Joe, non pas sur le registre de l'obsession, mais de l'assurance tranquille, cela n'est pas compliqué non plus.


Autre clin d'oeil ?

Alors qu'elle avait prévu de passer me voir le vendredi suivant, le 4, la jeune femme m'a rappelée quelques minutes après, s'étant souvenue entre temps qu'elle ne serait pas disponible ce jour là, et m'a demandé de reporter au...


Samedi 5 novembre, qui est jour anniversaire de la naissance de Joe, (note: c'est aussi jour de la fête de ma belle-soeur !) !!!


Et étrangement, le 5 novembre, l'horloge de notre ordinateur avait un décalage de 6 heures... Comme le décalage entre la France et... l'Amérique !!


Voilà, à bientôt et belle fin de journée à vous !

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 03:41
La photo de l'expo

La photo de l'expo

Croquette au soleil (qui éclaircit un peu son pelage)

Croquette au soleil (qui éclaircit un peu son pelage)


Hello !

Réveil en fanfare ou "branle-bas de combat" ? Les signes ont continué ce 1er novembre.


Mon plus jeune fils descendait de Paris en co-voiturage pour nous voir et avait laissé 2 SMS pour me tenir au courant, mais je ne les avais pas reçus, non plus que son appel téléphonique. 


De mon côté, ignorant ces soucis de réseau, j'attendais son coup de fil pour aller le récupérer. Pour gagner du temps, j'ai entrepris de passer l'aspirateur sur le tapis.

Soudain, une forte intuition m'a amenée à arrêter pour écouter...


Et bingo !

Mon téléphone sonnait ! La communication était rétablie et j'ai pu aller le récupérer !


Peu après, nous nous sommes rendus à l'hôpital, quand, en traversant un village, nous avons avisé que le véhicule arrivant en face nous faisait des appels de phare.

Je n'ai pas vu de suite de quoi il s'agissait. Mon fils, lui, l'a répéré et m'a mise en garde: une petite "bête" (j'ai cru un petit lapin sur le coup tant c'était petit) arrivait en courant face à nous, accompagnée parallèlement par la voiture en question qui tentait de le protéger.

Grâce à nos précautions, la petite "bête" a pu être évitée. 


C'était un chihuahua !!!!


Heureusement, une voiture et une moto qui suivaient mon véhicule se sont arrêtées aussi et n'ont pas essayé de me doubler !


Bonne symbolique non ? Tout le monde a joué le jeu pour protéger la petite "bête", et personne n'a tenté de doubler (dans le sens roublard du terme ?). Ainsi, grâce au rôle de chacun, la petite "bête" a été sauvée.


Je ne sais pas ce que ça a donné par la suite, car le chien a continué à courir, toujours accompagné par la voiture (une conductrice !), mais je ne suis pas inquiète, car j'ai prié les Anges de tout mon coeur, et je sais qu'ils se seront arrangés pour le mettre en sécurité.


Ensuite, le plus étonnant, c'est que ma copine du blog (dont le lien est apparu sur le Facebook de ma belle-soeur) avait laissé, ce même 1er novembre, sur son compte Facebook,

2 photos prises dans une expo que je n'ai vues que le lendemain (2 novembre, fête des Défunts), très tôt.


Cette expo montrait des livres transformés en oeuvres d'art (par un savant pliage des pages), ainsi que des dessins et photos...


Elle m'a autorisée à en mettre une, c'est celle du billet.


Le plus étrange, et elle a attiré mon attention sur le fait, m'écrivant:


"Regarde "cha" Maryline": 


C'est qu'un chat s'était installé tranquillement sur un coin de la table d'exposition.


Et ce chat, C'EST LE SOSIE PARFAIT DE "MA" CROQUETTE, PETIT ANGE "PARTI" LE 9 JANVIER !!!!


J'ai fait part de mon émotion en commentaires, faisant aussi remarquer un petit réveil bleu* sur la droite de l'image, concluant par:


"Bon, ça fait beaucoup pour la journée ! Il faut reprendre l'écriture ? Faire éditer les livres ? Reprendre la peinture et le dessin ? Ou tout à la fois ?"


Ce à quoi mon amie a répondu, confirmant les impressions que nous avions échangées à la suite de l'apparition du lien de son Facebook (avec une "coïncidence" pour elle aussi, de soucis de chats !):


"Idem pour moi", rajoutant: "et la photo, et la communication (téléphone**). Il faut se "réveiller".

Elle a signalé aussi qu'il y avait en fait "une quinzaine de réveils, dans l'armoire sur la droite !".


Notes:


* J'ai très souvent eu des signes avec des réveils ou pendules, pour me demander de me "réveiller" et reprendre la communication, mais aussi quand "on" cherchait à m'alerter sur des dangers de dérives sectaires dans mon entourage, que je ne voulais pas voir.


** Il y avait sur une des 2 photos un téléphone ancien, accroché à un mur, sur la droite, que je n'avais pas remarqué.


J'ai répondu: 


"15 réveils ! Ca fait beaucoup ! Hi ! Hi ! Ca va faire du bruit !!!"


A la suite, j'ai écrit à peu près ces mots: 


"Va falloir trouver le temps !", en pensant que du temps, je n'en ai pas beaucoup justement en ce moment" !


Mais une fausse manip a effacé cette dernière phrase, et seul le passage sur les réveils est resté !


?? 
Pas de "fausse manip" en prétextant ne pas avoir le temps ????


Ou bien le temps ne sera pas un problème ?

Il est vrai qu'avec 2 chats en moins, et le 3ème, le chat des rues dont nous prenions soin, "parti" lui aussi cette année, j'ai un peu plus de temps.


Ma copine m'a répondu avec humour:


"Eh oui !... Allez Action-réaction ! En avant la création !"


Peu après, j'ai pris la voiture pour aller faire des courses. A quelques minutes de mon arrivée à destination, j'écoutais sur Nostalgie une chanson dont la mélodie me plaisait beaucoup.


Pourtant, une intuition forte me poussait à passer sur "CHERIE" (!!).


Je me faisais un peu tirer l'oreille, car non seulement l'air me plaisait, mais sur Chérie, on n'entend jamais qui vous savez, alors bon...


Pourtant, l'intuition s'est faite si pressante, disant que j'allais rater ce "qu'on" voulait que j'entende, que j'ai obtempéré...


Pour entendre la présentatrice (il était 8h55 environ):


"Merci de nous avoir choisis !
Merci de nous envoyer des messages très drôles parfois sur notre page FACEBOOK !" 


!!!!!!!!!!!!!


Adorable clin d'oeil d'encouragement, qui rappelle gentiment que l'on a choisi ce chemin, mais également que nos chers Anges ont aussi besoin de nous pour réaliser leur mission et nous sont reconnaissants d'être leur relais, même si ce n'est pas toujours facile ?????


Bon, mais, direz-vous, et les signes avec les chansons de Joe ???


Patience, ce sera pour le prochain billet !!
Excellente journée !!

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 04:33
Ils ont tenu parole !!!!

Hello !


J'avais besoin de repos, et "grâce" à la maladie causée par la tique, je me suis bien reposée et bien soignée, et de fait, j'étais en bien meilleure forme qu'avant !


Et heureusement, car la période allait être très bousculée, ce mois d'octobre !


D'abord, mon compagnon a subi une opération chirurgicale prévue depuis plusieurs mois.

L'opération s'est bien passée, mais le lendemain matin, alors que j'étais seule à la maison, mon chat Mémère est "morte" (la persane recueillie il y a 10 ans environ), elle avait 14 ans et demi environ (même âge que Croquette "partie" le 9 janvier). J'y reviendrai si j'ai le temps.


Dans la même période, c'est Biscotte qui a attrapé le coryza, bien que dûment vaccinée chaque année, et malgré les divers traitements je crains que cela ne l'emporte, car ça ne passe pas. Elle a...


14 ans et demi !!!! Ce n'est bien sûr pas une "coïncidence", j'en reparlerai.


Et pour couronner le tout, alors que tout semblait aller pour le mieux après l'opération de mon compagnon, il a dû revenir à l'hôpital et être réopéré à cause d'un hématome qui s'était formé à l'intérieur et le faisait souffrir énormément.


Alors donc, la motivation à écrire n'était pas là, et le temps non plus d'ailleurs, même si j'essayais justement de me motiver à écrire aujourd'hui.


Mais grosse surprise ce matin !


Cette nuit j'ai beaucoup rêvé de qui vous savez. Il m'était dit que j'allais avoir des signes à travers ses chansons, et que certains seraient sur une échelle plus importante, donc destinés à un plus large public.


Bon, vu les circonstances, et considérant le fait qu'aujourd'hui est la fête de tous les Saints, dont celle de chacun de nous, j'ai émis ce matin, auprès de ces chers Anges, l'espoir, sur un ton un tantinet grinçant, que cela ne soit pas "ma fête", pris dans le sens familier qu'on lui donne !


Mais ils ont tenu parole ! 


Cela a commencé tout doucement à 5h45 par...


"Words" de...
FR David !!!! 


A un moment où je pensais à mon frère justement et à une problématique de ma vie, sur laquelle j'essaie de "travailler" (rappel: c'était une de ses chansons préférées).


Allez, ensuite, dès 7h08, la radio nostalgique a diffusé

"Les yeux d'Emilie", suivie, sur un laps de temps d'une heure/1 heure 30, par 3 djingles dans lesquels figuraient un court extrait de 3 de ses chansons, dont

"Souviens-toi" et "Tu sais, tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin là"

!!!!


Bon, mais ce n'était rien à côté de la suite...


Peu après, cette même radio a diffusé la chanson de Daniel Balavoine:


"Aimer est plus fort que d'être aimé". (Extrait de l'album "Sauver l'Amour").


Rappel, cette chanson est devenue une chanson fétiche pour moi, car je l'ai entendue pour la première fois autour de mon horrible mésaventure dans une association à grave dérive sectaire. Elle semblait tellement écrite pour la circonstance, que cela m'a bien aidée à remonter la pente et à "travailler" sur le "formatage" qui avait amené cette épreuve dans ma vie.


La chanson finie, je suis allée sur le nouveau compte Facebook de ma belle-soeur, n'ayant pas de nouvelles d'elle depuis quelque temps


Pour y apprendre qu'elle aussi venait de "perdre" un de ses chats, un de ses préférés (elle en avait "perdu" un il y a quelque temps cette année).


Du coup, je lui ai laissé un commentaire pour lui expliquer la "coïncidence" avec ma situation.

J'ai écrit "Et pour finir", suivi du récit de la nouvelle opération de mon compagnon. 


M'apercevant qu'entre le E et le T, un G s'était glissé subrepticement, j'ai voulu l'effacer, et n'en ai pas cru mes yeux quand un lien s'est affiché à la place de la conjonction "Et" et juste avant "finir", et c'était:


"Le souffle de l'Ange -Inspirations et Citations" !!!!!!!


Bien évidemment, je n'avais cliqué à aucun moment auparavant sur un site ou lien qui puisse justifier cette "apparition". J'ai fait part de mon étonnement à la suite, dans mon commentaire, et de mon espérance, du fait que c'était apparu avant "finir", que cela signifiait la fin de nos épreuves.


Allez, y'a pas de mal à se rassurer !!


Puis j'ai quitté l'ordi. 


Mais cela me turlupinait, c'était trop étrange. Alors je suis revenue sur le compte de ma belle-soeur et ai cliqué sur le lien en question.


L'image de la page me rappelait celle du blog d'une copine de l'époque de mon blog sur Femme Actuelle (même nom: "lesangesetmarylou8"), commencé en juin 2007.

Puis j'ai cherché et me suis rendu compte qu'il s'agissait bien d'elle.


Je n'en revenais pas, car je ne pense pas être jamais allée sur ce site, qui semble à l'arrêt, ce d'autant plus que nous sommes en contact sur son autre compte Facebook, à ses nom et prénom !


Alors j'ai réfléchi aux "coïncidences".


. Cette personne a elle aussi perdu quelqu'un de très cher, à un jour près, en même temps que nous "perdions" mon frère.


. Le "G" qui s'était subrepticement glissé, c'est aussi l'initale du prénom de mon frère.


. Et G, phonétiquement, cela fait "J'ai" !!!!


. Autre "coïncidence", depuis hier, j'avais remarqué voir souvent une petite Lumière bleue apparaître furtivement, comme un flash. La couleur bleue serait la couleur des Anges.


Voilà ! Ils sont là, toujours présents, même s'ils se font houspiller dans les moments difficiles (on ne se refait pas !).


Bonne fête à tous et toutes, avec plein de beaux signes. Ouvrez bien les yeux et les oreilles !!! 

 

Ils ont tenu parole !!!!
Partager cet article
Repost0