Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 16:52
"Des mots pour se rencontrer"

Hello !


Quelqu'un me demandait récemment:


"Comment faire pour visualiser l'Amour sur soi ? Pas facile !".
 

Le conseil de mes chers inspirateurs célestes:


"Repenser à un moment d'Amour intense éprouvé: enfant, amoureux, mari, parent, animal, etc., et à la bouffée de joie, de bonheur, à la gratitudé éprouvés à ce moment là.
Rester sur cette sensation merveilleuse et l'imaginer prenant possession de notre être tout entier, en la ressentant s'installer au plus profond de nos cellules.
Cet Amour là, il est à nous, il est pour nous, il nous est destiné en priorité et de toute éternité. Il est doux et exquisement parfumé. On s'ouvre à lui avec reconnaissance."


Voilà, j'espère que cela pourra vous aider.

 

Voici le dernier joli signe reçu.

C'était lundi matin aux alentours de 9h30, j'étais au volant et rentrais à mon domicile. J'écoutais la radio (Nostalgie) en déplorant ne pas avoir entendu Joe depuis pas mal de temps...


Quand le présentateur a dans la foulée annoncé... Joe !


Et la chanson a immédiatement commencé. C'était:


"Et si tu n'existais pas ?"


En savourant les paroles, je me suis demandé si cela pouvait être une petite déclaration de ces chers Anges, histoire de me motiver à écrire ???


Mais j'ai chassé aussitôt cette idée: c'est une chanson, point. C'est vrai qu'il y a longtemps que je ne l'ai pas entendu, et celle-là plus particulièrement, mais bon, ne rêvons pas.


J'en étais là de mes pensées, quand une autre mélodie a pris le relais, aussitôt:


"T'as rien compris !
Quand tu dis qu'cest une mélodie
Ton coup de folie,
C'est pas fini..."


En souriant, j'ai mieux écouté les paroles, et un peu plus loin, Thierry Pastor (l'interprète) disait:


"Des mots pour se rencontrer,
Pour changer de vie
Dernier espoir de printemps,
L'hiver, l'été, le mois d'août on s'en fout..."

 

Et ce même matin, tandis que j'écoutais les infos sur France Info, il a été rapporté, qu'à la suite de la victoire de l'équipe de France, il a été chanté par les supporters (si je ne me trompe):

"La balade des gens heureux", titre de mon billet précédent !!!!!!!!


"Ah !  Ca y est, on se réveille ! D'habitude, pendant les euros de foot", vous êtes plus excités !" ai-je fait remarquer à mes chers Anges.


Leur réponse:


"C'est toi qui n'es pas très disponible !"


Ce n'est pas faux. Bon, il faut vraiment que je me cadre, les pauvres, ils me font de la peine.


Je ne sais pas si ces chers Anges sont amateurs de foot, mais il est vrai que lors de telles rencontres sportives, normalement, ils sont très prolixes, non du fait que certaines équipes en battent d'autres, bien évidemment, mais du fait de la ferveur et de la joie que cela suscite.


Et cette année, ils doivent être ravis de voir l'exemple donné par les supporters d'Irlande, et aussi par l'équipe d'Islande, avec tout leur pays derrière eux.


Oui, bon, moi pas plus d'enthousiasme que ça, le sport ce n'est pas mon truc. Je dis souvent que rien que de le voir faire ça me fatigue...


Mais j'aime bien aussi voir les gens rêver, chanter, se retrouver pour faire la fête, toutes catégories sociales confondues, et oublier un peu les soucis et peines.


Cela fait beaucoup d'ondes positives, et ce n'est pas à négliger par les temps qui courent.


Excellente soirée à vous !

Partager cet article
Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 17:02
"La balade des gens heureux"


Hello !


"On finit toujours par ressembler à ce qu'on prétend combattre et utiliser les mêmes méthodes" tiennent à rappeler mes chers inspirateurs célestes.


Eux préfèrent encourager à rechercher des raisons de cultiver le bonheur, des raisons d'espérer, des moyens de trouver des solutions positives...


Il y a quelques jours, au marché, un Monsieur, près de moi, s'est mis à chantonner avec conviction:


"Il est où le bonheur il est où ?" de Christophe Maë.


Un autre Monsieur, à nos côtés aussi, a répondu:


"Pour moi, le bonheur il n'y a plus, et il n'y aura plus."


Connaissant le drame qu'il a vécu, il y a une paire d'années (la perte brutale de son fils unique, à l'âge de 42 ans), je le comprenais d'autant mieux. J'ai prié pour qu'ils soit aidé, lui et sa femme, (qui a découvert le corps sans vie) en posant la question:


"Comment survivre à cela ? Je sais bien qu'il faut arriver à trouver un sens à sa vie, malgré tout. Mais COMMENT, à cet âge là, surtout ????"


Je n'ai pas eu de réponse sur le moment, mais peu après, je démarrais ma voiture, quand s'est fait entendre dans l'habitacle:


"Bonjour Maryline !".

????!!!


Interloquée, avec un sentiment d'irréalité, j'ai écouté un peu mieux, malgré les parasites et les coupures. 


C'était la radio, sur Nostalgie, entre 8h30 et 8h45, le jeu de Philippe et Sandy qui demandaient de deviner le mot manquant dans une chanson de Gérard Lenormand.

La candidate s'appelait Maryline (ou Marie-Line).


La radio était brouillée, parfois le son disparaissait, mais j'ai réussi à entendre l'extrait:


"Tu peux écrire tout ce que tu veux... 
Je t'offre un titre..."


Et le mot à trouver: FORMIDABLE !!!


Titre de la mélodie en question:


"La balade des gens heureux." 


!!!!


J'ai supposé que c'était la réponse de ces chers Anges: m'encourager à écrire leurs "recettes" de bonheur.


Je repensais à tout cela ce matin, aux alentours de 9 h (si je ne me trompe), toujours tournant dans ma tête le malheur de ces pauvres gens "orphelins" de leur enfant unique, ainsi que de cette pauvre famille des jeunes policiers assassinés récemment: 


"Comment arriver à retrouver un sens à sa vie dans ces conditions ????"


QUAND AUSSITOT A COMMENCE une chanson que j'aime beaucoup, de Bibie, sur Nostalgie:


"Tout doucement" !!!!


Effectivement, cela ne peut être qu'ainsi, peu à peu, jour après jour, comme on passe un onguent qui aidera à cicatriser les plaies...


Alors, on va suivre le programme de ces chers Anges, et relayer leur message, avec l'espoir que peut-être, ces mots d'Amour, de Paix, de Fraternité, de Tolérance, d'Harmonie, de Sagesse, qui chez Eux ne sont pas des vains mots "poudre aux yeux", ni des voeux pieux, s'envoleront vers ceux qui souffrent, se déposeront sur leur coeur et les aideront à survivre et à trouver un sens à l'épreuve.


"Coïncidence", aux infos, peu après, une lettre  de remerciements aux Français qui les ont soutenus, des parents du jeune policier, a été lue.


J'en ai eu et ai encore les larmes aux yeux. Ces êtres si durement et si injustement éprouvés, non seulement prennent le temps de remercier du soutien, mais encore ILS REFUSENT LA HAINE !!!


Extraordinaire non ? 


Mes chers inspirateurs célestes avaient bien raison de qualifier de "MERVEILLEUSES" toutes ces âmes victimes directes et/ou indirectes de ces horreurs innommables.


A bientôt !
Bonne journée !!

Partager cet article
Repost0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 17:47
Savourer sa vie

Hello !


Récemment, je lisais un conseil relatif au fait de penser qu'on a fait de son mieux, en évitant autant que possible de placer la barre trop haut, donc en s'adaptant à ses possibilités et capacités du moment.


"Faire de son mieux, oui mais comment savoir que l'on a fait de son mieux ?" ai-je demandé à ces chers Anges.


"C'est tout simple ! Demande à faire de ton mieux ! m'ont-ils répondu.


Mais plus simplement, et eu égard à l'adage:


"Le mieux est l'ennemi du bien", nous te suggérons simplement de demander à faire bien. Comme nous te le répétons souvent:


Il ne s'agit pas de faire beaucoup mais de faire bien !


Trop souvent, le mieux peut effectivement faire glisser sur la pente de la compétition, qui peut pousser à vouloir faire toujours plus, toujours mieux, y compris toujours plus et toujours mieux que les autres.

Cela se produit souvent quand l'on a eu l'impression, dans l'enfance, de manquer d'attention, de reconnaissance. Alors on cherche toujours à prouver, à se prouver...

En espérant inconsciemment que peut-être, si l'on est parfait, si l'on "réussit", alors on aura cette reconnaissance qui nous a tant manqué.


L'on risque de ce fait de ne pas savourer ses "réussites", occupé que l'on sera à planifier le prochain challenge, mais pire encore, vivre l'insatisfaction quand on n'arrive pas à ses buts, et développer frustration, découragement et mauvaise image de soi.


En savourant sa vie, sans chercher autre chose que la satisfaction de faire tranquillement, de s'épanouir, d'être, tout simplement, EN SE DONNANT DONC A SOI-MEME LA RECONNAISSANCE, alors on pourra atteindre un état de sagesse et de paix intérieures. 


Un peu comme les conseils qui sont donnés par les nutritionnistes pour les repas:

manger dans le calme, en savourant chaque bouchée, pour laisser à la salive le temps de bien l'imprégner, manger varié, en quantité raisonnable, le plus naturel possible.


D'ailleurs tu vois, depuis que tu suis -un peu- ces préconisations, et n'avales plus à toute vitesse, en pensant à ce que tu vas faire après, au point parfois d'oublier un plat, depuis donc, tu as pu remarquer que tes intestins s'en portent bien mieux !


Ce serait bien si tu pouvais appliquer ces conseils à tous les domaines de ta vie !


Rappelle-toi aussi, quand tu as l'impression qu'on t'en demande trop: c'est parce que TU T'EN DEMANDES TROP !"


Je suppose qu'il s'agit d'un avertissement sans frais à lever le pied, car en ce moment, je suis "un peu" fatiguée et ai parfois l'impression d'avoir mis le "pilote automatique"... pilote qui a quelques ratés, j'ai pu le vérifier avant-hier. 


J'avais entrepris de relooker un fauteuil Voltaire. Une fois bien désossé, poncé et repeint, j'ai voulu le vernir. Je passais le pinceau consciencieusement et en étais bien aux trois quarts de la tâche, quand j'ai enfin fini par "percuter" que le vernis n'avait pas l'odeur habituelle...


Et m'apercevoir que je m'étais trompée de produit ! Ce n'était pas un vernis à bois, et de plus, il était brillant alors que je voulais vernir le fauteuil en mat !


Bon, heureusement ce n'est pas laid et le vernis a l'air de bien se tenir... pour le moment !


Je ne sais pas si ce sera mieux... ou juste bien... pourvu que ce ne soit pas à refaire  !!!


Allez, bonne journée et pensez à vous reposer et profiter de la vie !

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 18:35
Savoir... Qu'on ne sait jamais...

Hello ! 


J'espère que le soleil revenu (pour ceux qui n'ont pas d'orage, bien sûr) remonte le moral et l'optimisme qui en avaient bien besoin.


Hélas, comme toujours, je constate que ces chers Anges avaient bien raison de m'inspirer le billet du 1er juin

http://lesangesetmarylou8.over-blog.com/2016/06/le-respect-est-la-voie-de-la-paix.html


visant à mettre en garde, face au risque que cela retombe sur des innocents: "Qui sème le vent récolte la tempête".


Depuis les 1ers messages en juin 2002, Ils préviennent contre le risque lié aux mouvements sectaires et aux manipulations, risque majeur, selon Eux, car prédisaient-Ils déjà, j'en ai souvent parlé, nous avons affaire à des groupuscules, voire des "gourous-satellites" (eux-mêmes manipulés mais aussi manipulateurs et prédateurs), bien plus difficiles à appréhender, du fait de leur isolement, mais aussi parce qu'ils endoctrinent en priorité leur entourage ou leurs relations. Difficile donc de voir venir le danger.


Comme la plupart d'entre vous, j'ai été bouleversée, écoeurée, par l'agression de ce si beau petit couple de policiers, de l'âge de mes aînés, et de leur "petitou" pratiquement du même âge que ma 2ème petite-fille, victimes de leurs valeurs et de leur profession, et qui reposent désormais dans une région que je connais bien pour y avoir vécu longtemps.


Difficile aussi de ne pas remarquer la "coïncidence" avec cette belle jeune femme en Angleterre, tuée elle aussi sur la même période, du fait de ses opinions et de sa profession.


Comme à chaque fois, ces "pourquoi" ??? à l'attention du "Ciel".


Il m'a été répondu:


"Ces âmes merveilleuses (celles qui sont "parties" et celles de leurs proches qui sont restées) avaient fait ce choix de vie et de fin, afin de servir ce monde, jusque dans ce "départ", et provoquer peut-être, du moins était-ce leur dessein, une prise de conscience afin d'aider ce monde à devenir un monde de paix et de respect."


Lors de la conférence sur la N.D.E. (Expérience de Mort Imminente) dont j'ai parlé récemment, l'expérienceur a raconté que pendant son "voyage" dans l'Au-delà, il avait revu des phases de sa vie où il avait pu constater que parfois, alors qu'il pensait avoir mal fait, il lui avait été révélé qu'il avait bien fait, au contraire, et vice-versa !
Prions le "Ciel" de ne jamais avoir à tomber de honte, quand nous "repartirons", face à nos actes. 


Si seulement chacun pouvait se le tenir pour dit et cesser de livrer à la vindicte des ETRES HUMAINS, simplement parce qu'ils ne partagent pas leur idéologie, ou à cause de leur origine, de leur avis, de leur métier, (métier que la plupart exercent en leur âme et conscience et qui doit être respecté, car chacun a le droit de gagner sa vie et de faire ce qui lui est dit de l'intérieur), et tant d'autres raisons toutes plus absurdes les unes que les autres de jeter des graines de haine. 


"Car rien ne s'efface, rien ne disparaît: une graine de haine non identifiée comme telle et transformée, donnera naissance à une plantule de haine, puis un arbrisseau de haine, puis un arbre de haine... Avec tous les risques que cela comporte."


D'ailleurs mes chers inspirateurs célestes font remarquer que LE RACISME, IL COMMENCE AINSI: rejeter, détester, livrer à la vindicte publique, un autre ETRE HUMAIN, quelle qu'en soit la raison, surtout par idéologie.


Rappel: "Dieu, ou le nom qu'on veut bien lui donner, ne rejette personne."


Pour terminer, je voudrais rappeler une phrase d'une chanson de Jean Gabin, que j'ai déjà citée à la fin de mon livre, écrit en 2006:


"Je sais...
Je sais...
Qu'on ne sait jamais."


Belles paroles pleines d'humilité, non ?
Excellente journée à vous !

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 15:57
Le trésor de l'expérience

Hello !


Vivre des expériences dîtes "paranormales", cela fait partie du chemin de vie de ceux et celles à qui cela arrive. 


Cela peut d'ailleurs parfois s'apparenter à une patate chaude: on ne sait pas trop qu'en faire, le plus souvent on "la ferme" (passez-moi l'expression). Cela nous semble sur le moment plus confortable et plus prudent... jusqu'à ce que "quelque chose" finisse par nous pousser à témoigner.


Mais cela peut s'avérer aussi un piège: arriver à garder les pieds sur Terre, à ne pas "s'envoler", ne pas développer un sentiment de supériorité, ne pas s'en servir pour manipuler, ni se laisser manipuler,  pour "parader", écraser les autres, ne pas se laisser mettre le grappin dessus par des personnes "souhaitant soumettre à leur jeu dans la société" (mise en garde de mes chers Anges, en 2002, que j'aurais dû écouter davantage) bref, ne jamais sortir du sillon: 


"Amour, Amour, et Amour seulement, doit toujours être notre devise", comme Ils me l'ont recommandé.


"L'humilité est la richesse des coeurs purs, la seule qui ouvre les portes de "l'Au-delà", m'a-t-il été dit, dès les premiers messages.


Sans sortir vraiment du sujet, je voudrais vous parler d'un livre sur une N.D.E. (Expérience de Mort Imminente) un peu différente des autres (enfin, je veux dire de ceux qui ont le courage de témoigner de leur vécu).


Il y a une paire de mois, nous avons assisté, mon compagnon et moi-même, à une conférence sur ladite N.D.E. 


Très captivés par son contenu et le narrateur, nous avons acheté le livre... mais avons eu du mal à le lire, tous les 2. Moi plus particulièrement, il m'a fallu plusieurs semaines.


Je dois avouer que depuis l'enfance, j'adore la langue Française (même si je ne dédaigne pas pour autant l'argot, et quelques jurons, je le confesse bien volontiers !).

Toute petite, je dévorais tout ce qui me tombait sous la main. Et quand je n'avais plus rien à lire et relire, je me rabattais sur la bibliothèque de mes parents (je revois encore le livre: "Les Pensées de Pascal", quand j'avais une douzaine d'années). Je me suis même "tapé", dans les moments de "disette", une partie d'un ouvrage en vieux Français, avec les terminaisons particulièrement indigestes en "ois".

Même si j'ai perdu faute de pratique, il y a quand même des restes !


Bon, mais revenons au sujet. Je culpabilisais un peu de me laisser arrêter par les fautes d'orthographe, grammaire, etc., de ce témoignage, même si, bien que passant beaucoup de temps à relire mes billets parce que cela me semble une marque de respect de rendre une lecture la plus agréable possible, il y a malgré tout parfois quelques fautes qui m'échappent et ça me contrarie (je ne sais pas mettre le correcteur orthographique sur mon traitement de texte) ; d'ailleurs je profite de l'occasion pour m'en excuser.


Ecrire un livre, c'est très long et difficile, (surtout pour ceux qui n'ont pas été préparés à cela, de par leur profession), il faut bien le savoir. C'est un véritable travail. 
Aussi, à 2 reprises, alors que j'étais en train de me reprocher d'être trop "chochotte", tant je peinais dans ma lecture, j'ai entendu, par "hasard"' donc, aux infos, une mise en garde à l'attention des candidats à l'emploi: les recruteurs sont très attentifs à cela aussi et à CV égal, ils privilégient celui exempt de fautes. 


D'autre part, comme en ont fait état beaucoup d'internautes et autres commentateurs, à l'occasion de la réforme récente, suivant l'orthographe et la ponctuation d'une phrase, (sans parler de la grammaire), le sens n'est pas du tout le même, ex:


"Je suis sûr, Simone"
"Je suis sur Simone".


Et par ces temps d'incompréhension plus ou moins généralisée, tant dans les conversations orales que mal écrites, il semble important de respecter des règles communes afin d'essayer de se comprendre du mieux possible.
Ca éviterait bien des disputes, procès d'intention, voire haines inutile
s.


Mais ce n'est que mon avis.


Voilà, cela n'empêche pas le témoignage de "l'expérienceur" d'être intéressant, de confirmer les messages reçus par certains "channels", mais il me semble utile de prévenir, pour les "sensibles" attachés à nos racines culturelles.


Il s'agit de: "Mémorandum pour l'au-delà - Un pas dans l'éternité" de Vincent Hamain, éditions La Providence.


Par contre, et cela m'a amenée à hésiter à parler du livre, malgré tout son intérêt, tant cela m'a mise en rogne, dans les dernières pages, 2 personnes ont écrit leur avis sur le témoignage.


C'est leur avis, et je le leur laisse, mais je trouve difficilement supportable cette façon de mettre les vécus et témoignages en compétition (ce que ne font pourtant pas, pour la plupart, ceux qui témoignent de leur vécu "extra-ordinaire").


"Ce n'est pas la course à l'échalote", m'ont toujours recommandé mes chers Anges.


Le 2ème avis, qui conseille de lire ce témoignage et d'oublier tout ce qui a été lu auparavant m'a vraiment agacée, surtout parce qu'il semble, en plus, jeter le discrédit sur d'autres témoignages. Il semble insinuer que beaucoup de témoignages seraient "enjolivés".


Evidemment, si on cherche les scoops pour ameuter les foules, il ne faut pas s'étonner de tomber sur des affabulateurs, mais cela me semble marginal, PARCE QUE QUAND ON A VECU DES CONTACTS AVEC L'INVISIBLE, ON N'EST PLUS LE MEME ET ON SAIT MIEUX QUE QUICONQUE QU'IL NE PEUT Y AVOIR, A TRAVERS LE "SCANNER CELESTE", QUE LA VERITE, A LA VIRGULE PRES !


Une de mes amies (qui est la belle-fille d'une de mes plus anciennes amies) a vécu une N.D.E. en 1987, à l'âge de 23 ou 24 ans, à la suite d'un très grave accident dont tous les médecins disaient qu'elle ne s'en sortirait pas, ou alors avec tant de séquelles qu'il valait mieux qu'elle parte, même s'ils ont réussi à la ramener à la vie.


Nous n'étions que 2: un ami guérisseur et moi-même à la voir s'en sortir. Et Dieu sait que j'avais peur de me tromper ! 


Mais elle s'en est sortie. 


Je pense, même si elle n'a pas vécu une aussi longue N.D.E. que celle évoquée dans le livre, que son expérience a quelque part participé à mon  retour sur ce chemin de la spiritualité. 
Et que dire de son entourage, et de toutes les personnes qu'elle peut aider grâce aux capacités qu'elle a développées (pourtant elle n'était pas sur ce chemin là, à l'époque), et qu'elle peut toucher par son histoire !


Pendant près de 4 ans, je n'ai pas voulu faire partager mon vécu, en dehors de mes relations, même si je voyais bien que ça pouvait aider, justement à cause de tels raisonnements, par peur du mépris de l'ignorance. Une épreuve m'y a poussée, bon gré mal gré, et j'ai écrit mon livre en 2006 ("Pluie de poussières d'Etoiles", qui est épuisé), puis commencé un blog en 2007.


Pour mes chers Messagers de "l'Au-delà", CHAQUE EXPERIENCE EST IMPORTANTE, QU'ELLE SOIT GRANDE OU PETITE, CHAQUE ETRE EST IMPORTANT, A LE DROIT DE  S'EXPRIMER, D'ETRE ECOUTE. IL N'Y A PAS D'ELUS A LEURS YEUX, NOUS AVONS TOUS NOTRE TOUCHE A APPORTER DANS LA GRANDE FRESQUE DE LA VIE.


Pour terminer, je voudrais citer cette phrase attribuée à Gérard de Nerval:


"L'experience de chacun est le trésor de tous".


"Ne laissez personne vous détourner de votre petite graine. Regardez la pousser. Avez-vous vu 2 arbres exactement similaires ? Parfois, on peut voir une petite graine pousser dans des conditions improbables, pourtant elle pousse, comme un défi, elle a le courage d'être elle-même, même si elle ne devient pas un cèdre centenaire." rajoutent ces chers Anges !

Excellente journée !!

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 16:18
Les limites de la "voyance" et le respect des droits de chacun

Hello !


Mes chers inspirateurs célestes disent souvent que personne ici-bas n'ayant la Vérité (Eux-mêmes reconnaissent bien volontiers ne pas tout savoir), "la Vérité donc se situe à mi-chemin entre chacun de nous."


Raison de plus pour s'écouter les uns les autres et essayer de trouver la solution intermédiaire, en cas de désaccord ou d'incompréhension, non ?


Et c'est dans tous les domaines, me semble-t-il.


C'est encore et toujours une question de respect, "ce même respect qui interdit la prise de pouvoir sur quiconque, parce que lorsque l'on respecte l'autre, on se place au même niveau que lui, et non au-dessus.

C'est aussi une question d'humilité, mais en même temps d'empathie, le signe que l'on se met au service de l'Amour, et non de notre ego."


Cela me rappelle une interview entendue par "hasard" sur une radio que je n'écoute pas habituellement, du moins pas à cette heure là.


C'était une "medium" dont j'ai oublié le nom, connue, paraît-il, qui laissait entendre ne pas se tromper, ou tout au plus une paire de fois (!?), et qui racontait complaisamment le cas d'une cliente qui pleurait en entendant ses prédictions, la suppliant de lui dire autre chose !


Ce que la "medium" a refusé de faire !


Je suis personnellement outrée devant de telles attitudes, qui ne sont ni plus ni moins que le signe d'une tentative de prise de pouvoir sur une personne fragile, au nom d'un ego hypertrophié.

Car la nature de l'humain, c'est d'ETRE FAILLIBLE.


 Et ce d'autant plus qu'on croit et/ou prétend le contraire.


Je ne suis pas en train de dire qu'il faut mentir, mais ON N'A PAS LE DROIT DE TOUT DIRE.

Et il me semble PRIMORDIAL de respecter les désirs des personnes, y compris quand elles sollicitent un avis. 


SI ELLES NE VEULENT PAS ENTENDRE UNE PREDICTION, C'EST LEUR DROIT.


Une de mes amies m'a raconté, qu'elle a demandé à une "voyante" qu'elle consultait pour la première (et dernière !) fois, avant de commencer, de taire les prédictions trop mauvaises (décès, par exemple). Sur le moment, la professionnelle a refusé obstinément. Mon amie s'est levée pour partir, lui disant que dans ce cas cela ne l'intéressait pas.


La "voyante", du coup, l'a rattrapée en promettant de faire attention.


Elle pensait peut-être au manque à gagner ????


Il y a des moyens de rassurer, quand on se rend compte qu'une prédiction inquiète: en atténuant l'impact de ladite prédiction, car tout peut se dépasser et se transformer, mais aussi EN RECONNAISSANT QUE L'ON PEUT SE TROMPER, et surtout en conseillant D'ECOUTER SON COEUR, SON INTUITION. 


J'ai tellement eu de mauvaises expériences, pendant ma période de "dépendance" à la voyance, notamment, où j'ai été confrontée à des prédictions de "voyant(e)s" trop sûrs d'eux (elles) et de leur "don", mais aussi lors de ma mésaventure dans une association, que j'avoue être très en colère devant ces abus.


CAR TOUS SE SONT TROMPES, PEU OU PROU, et LES TROP SURS D'EUX PROU.


Peut-être devrais-je encore travailler là dessus, vu la colère, car cela vient de loin:

 

Une des origines du malheur de mon frère, et du mien par ricochet vient des prédictions d'une "voyante" (voyance directe, potentiellement la plus dangereuse, et qui demande beaucoup de prudence, selon mes chers inspirateurs célestes). 


Le plus grave, c'est qu'elle a fait une "révélation" à un collègue de mon père, venu la consulter, qui concernait non pas ce collègue là, mais... mon père, qu'elle ne connaissait bien sûr pas plus que mon père ne la connaissait, lequel n'avait rien demandé d'ailleurs. Selon cette stupide bonne femme (et encore, j'essaie d'être polie !), il fallait prévenir mon père de ce qu'elle "voyait".


Ce qu'a fait ce crétin de collègue.


Le destin était en marche.


Il y a gros à parier que ces 2 là ont dû payer ce mal fait par manque de discernement. Au moins dans cette vie, après, je ne sais pas. Cela dépend de leur prise de conscience ou pas.


Cela dit, je concède bien volontiers qu'il est important de savoir relativiser toute prédiction, (ce qui n'a pas été fait assez tôt), en ne perdant pas de vue son caractère aléatoire, car elle dépend de l'intégrité, du niveau spirituel de la "voyante", de ses bonnes compréhension et interprétation du message reçu, du récipiendaire concerné, de son discernement et de son humilité, mais aussi du temps de sa réalisation supposée.

Cela fait beaucoup d'incertitudes qui me semblent réclamer un maximum de prudence.


Et pour couronner le tout, mon amie "medium" décédée a vu une de ses clientes, qu'elle tentait du mieux possible de rassurer, la sachant fragile et vulnérable, finir par se suicider, à cause de "révélations" de "voyantes" ignorantes, sur une prétendue trahison de son mari.


Avoir développé des capacités dîtes "médiumniques", cela ne donne aucune supériorité sur quiconque et ne rend pas pour auant "extra-lucide" en tout. 


IL NE NOUS EST DIT QUE CE QUI PEUT ETRE DIT.


ET DE BONS MESSAGERS CELESTES NE DEVOILERONT JAMAIS DES ASPECTS DE LA VIE PRIVEE DE QUELQU'UN QUI NE LE SOUHAITE PAS A UN MEDIUM.


ILS SONT BIEN TROP RESPECTUEUX POUR CELA.


Ils m'ont toujours dit "Les demandeurs et seulement les demandeurs".

 

Il est donc primordial de ne pas chercher à fouiller dans la vie privée de quelqu'un qui ne le demande pas et ne le souhaite pas.


Dès le début de mes messages, en juin 2002, et face à l'aventure extra-ordinaire qu'il m'était donné de commencer à vivre, mes chers inspirateurs célestes ont insisté sur le fait qu'il s'agissait de ce que j'avais choisi de vivre, et non de quelque signe de favoritisme, de préférence, de supériorité ou de quoi que ce soit de tel.


D'ailleurs quand mon chemin me semble difficile et que je leur envoie rageusement:


"Ras le bol de vos conneries !", 


Ils me répondent invariablement:


"C'est ce que tu as choisi".


Cela nous amène au prochain billet... dès que possible !


Excellente journée, si le temps et les éléments vous le permettent !

Les limites de la "voyance" et le respect des droits de chacun
Partager cet article
Repost0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 10:56
Cela pourrait ne pas être un rêve

Hello !


"Tout ce qui naît dans la haine et la violence, engendrera la haine et la violence" expliquent mes chers inspirateurs célestes.


Sans sortir vraiment du sujet, avez-vous remarqué ce qu'il se passe quand vous êtes à la caisse, si vous remerciez la personne qui vous précède d'un sourire quand elle prend soin de déposer la barre de séparation entre ses courses et les vôtres ?


Eh bien, en règle générale vous obtenez un sourire et/ou un mot aimable, mais parfois, cette personne prend même la peine de rassembler davantage ses courses pour vous laisser un peu plus de place !


Un jour, un Monsieur m'a même aidée à  sortir mes achats du caddie !


Il y a quelques jours, j'accompagnais mon compagnon dans une administration. La personne de l'accueil n'était pas très gracieuse. Je me suis évertuée à lui sourire gentiment, et ai pu constater que mon sourire a été peu à peu contagieux, et son regard s'est illuminé !


Et moi je suis repartie avec l'impression d'avoir peut-être contribué à lui rendre son travail plus agréable.


De plus en plus les vertus d'un simple sourire sont étudiées et reconnues, tant pour celui qui le donne que pour celui qui le reçoit.


Ce n'est pourtant pas compliqué à faire !


J'ai été frappée, en écoutant les infos sur les inondations en région parisienne, d'entendre mettre en exergue la solidarité face à ces catastrophes.


Dommage qu'il faille des catastrophes, justement, pour déclencher ces mouvements altruistes et/ou pour faire ce constat. 


Je suis sûre que si la solidarité devenait un mode de vie, nous aurions moins de catastrophes pour nous y amener. Et comme la solidarité que nous offrons nous revient, comme tout ce que nous faisons, nous pourrions tous vivre mieux.


"Aide-toi le Ciel t'aidera" ces chers Anges aiment à le rappeler, et ils rajoutent:


"Aide ton prochain et le Ciel t'aidera".


Et cela, je peux l'attester !

Il m'a été expliqué que lorsque l'on aide autour de soi à bon escient (il est important de ne pas aider qui fait du mal ou du tort, bien évidemment), les Anges Gardiens de la personne aidée à bon escient ont à coeur de nous aider en cas de besoin.


Evidemment il ne faut pas le faire dans l'esprit d'avoir un retour, mais de façon désintéressée, sinon cela ne "marche" pas, bien sûr.


"Un bienfait n'est jamais perdu."


Excellente journée !

Cela pourrait ne pas être un rêve
Partager cet article
Repost0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 17:47
Le respect est la voie de la paix

Hello !


"Qui sème le vent récolte la tempête" dit l'adage. Ce n'est plus à démontrer.


"Mais avant de semer le vent, recommandent mes chers inspirateurs célestes,  il est très important de bien réfléchir et mesurer les conséquences possibles, car la foudre peut tomber n'importe où, et pas forcément où l'on pense, et elle peut blesser, parfois gravement, des innocents."

L'actualité de ce samedi au Parc Monceau l'a tristement illustré.


Les Anges ne prennent jamais parti, dans un conflit, car dans toute situation, chacun a quelque chose à comprendre, au 1er, au 2ème ou au 3ème degré.


Il est très important de se respecter soi-même, et tout aussi important de respecter son prochain.


Il est très important de faire respecter ses droits, mais tout aussi important de respecter les droits de chacun, et ceci au même niveau.


Et il en est de même pour le travail, pour l'emploi.


"Tout travail mérite salaire".


Et les Anges sont très respectueux du temps, de travail, de la santé de chacun de nous.

Je peux en témoigner. Ils savent quand je suis fatiguée et me laissent me reposer.


Oui, bon, en cas d'urgence, je me trouve mise au repos "vite fait bien fait" pour pouvoir être opérationnelle sans danger.


Mais je suis toujours récompensée pour le "travail" qu'Ils me demandent, matériellement d'abord (mes frais me sont toujours largement "remboursés" par "hasard"), parce qu'il est important pour Eux que je sois libérée d'une partie au moins de mes soucis afin d'être plus disponible et moins "parasitée", et je suis aussi "récompensée" par tout un tas de jolis signes/ "cadeaux" qui me transportent de joie et me facilitent la vie.


Et il est primordial pour Eux aussi que je veille à faire respecter mon travail, mon temps et ma vie. Si je fais un peu trop la sourde oreille à leurs mises en garde, face à des exagérations, la situation se finit toujours en eau de boudin. Avec le temps, j'ai fini par retenir la leçon.


Pour le meilleur !


Ils m'ont expliqué que si je laisse une ou quelques personnes abuser de mon temps, c'est au détriment des tâches qui me sont demandées par Eux, que Eux savent urgentes et importantes.

Mais j'ai bien compris aussi, avec l'expérience, que je ne rendais pas service en me laissant "vampiriser".


C'est à chacun de se prendre en charge, et toute aide doit être ponctuelle et ciblée afin de ne rendre personne dépendant.


Personne n'a à être forcé à se sacrifier, non plus que personne n'a à demander à autrui de se sacrifier.


"LE RESPECT EST LA VOIE VERS LA PAIX."


Dernièrement, ces chers Anges m'ont fait remarquer qu'entre les mots:


"SOLITAIRE"

et

"SOLIDAIRE",


Il y a une seule letttre de différence: 


L'un a un T, l'autre un D.

TD, cela fait phonétiquement "T'AIDER".

C'est joli non ?


SI CHACUN L'APPLIQUE ET N'ATTEND PAS QUE CE SOIT L'AUTRE QUI LE FASSE.


Excellente journée et les suivantes !

 

 

Le respect est la voie de la paix
Partager cet article
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 13:17
Et la tendresse... "Bon Dieu" !!!

Hello !


Jeudi 26 Mai, cela a fait 4 ans que mon frère est "parti", un samedi de Pentecôte.

 

"Coïncidence" ? 
Ce 26 jeudi Mai 2016, c'était jeudi (ou JE DIS ?) de FETE-DIEU !

 

Et ces chers Anges ont fêté ce jour si important, de façon touchante, avec la délicatesse et l'Amour pur qui les caractérise, en m'interrompant dans une occupation pour me dicter ce message qui m'a émue jusqu'aux larmes, message plus particulièrement destiné à 2 amis qui ont "perdu" leur épouse chérie, mais plus largement aussi pour ceux et celles qui seront guidés par "hasard" vers ce billet.

 

Le voici:

 

"Tu sais bien que je ne suis pas partie, ton coeur te l'a dit.
Tu sais bien que je ne t'ai pas "quitté", tu l'as ressenti.
Je suis la pluie qui t'arrose
** tendrement, le soleil qui te repose doucement...
Je suis l'air et les choses qui t'entourent, l'Ange qui s'interpose...
Je suis la vie en toi, je suis la vie pour toi.
Je suis la vie qui te tend la main, je suis la vie qui te tient la main.
Je suis la vie qui te dit "Continue"...
Parce que je le vaux bien,
Parce que tu le vaux bien,
Parce que la vie le vaut bien...
La vie si tu veux bien,
L'Amour si tu veux bien..."

 

J'adore leur "communication non violente"...

 

Que nous ferions bien aussi, tous autant que nous sommes, à mon avis, d'étudier et de mettre en pratique, pour le bien de tous, toutes, et du tout, parce que la "communication non violente", elle permet de se faire comprendre, certes, mais aussi d'entendre la voix de notre prochain, en ne perdant jamais de vue que "l'autre", comme nous, "lutte" pour sa survie... Et que sa survie, elle est aussi respectable que la nôtre.

Parce que l'autre, son avis, sa vie, sont aussi respectables que nous-même, notre avis, notre vie.

Paradoxalement, ce jeudi 26 Mai était aussi journée de manif générale, et l'on a vu aux infos des êtres "humains" se taper dessus et/ou se faire taper dessus au nom de...

La démocratie !

Et même d'ailleurs...
Pour un plein d'essence !


Et tant pis s'il y a des innocents qui sont touchés, impactés...

Je suis malade de voir tout cela, et d'imaginer la satisfaction de ceux qui fomentent des attentats horribles contre notre pays et contre nous tous, enfants et petits-enfants compris.

Et en ce jour de fête des mères, cela me semble primordial de rappeler qu'il est important de veiller, au moins, à l'exemple que l'on donne à voir aux générations futures.

En ce jour où Français et Allemands commémorent les cent ans de la Bataille de Verdun, c'est le jour où jamais, me semble-t-il, de rappeler les vertus de la "communication non violente".

Voilà...

 

Pour terminer en tendresse, douceur et Amour, (et personnellement j'en ai un besoin vital, car quand on est "connecté" à des Anges aussi extraordinaires, on a du mal à comprendre et à admettre la violence, de quel bord qu'elle vienne) , pour cela donc, voici la suite donnée à la transmission du message à l'un des 2 destinataires principaux:

 

Depuis jeudi, je n'ai pas eu trop le temps de m'occuper de le relayer. Ce matin, je suis partie assez tôt, et ai promis à mes chers Anges que je m'en occuperais au retour.

 

Mais je suis revenue à la maison un peu avant 11 heures, et, devant l'insistance de mes Chers Anges, j'ai composé le numéro, tout en leur prédisant qu'en ce jour de fête des mères, il n'y serait probablement pas, car invité par ses enfants.

Mais non, il a décroché immédiatement. Il ne s'était pas senti le courage d'accepter l'invitation de ses enfants.

Après lui avoir expliqué et avec son consentement, je lui ai lu le beau texte, qui l'a ému (et moi avec !).

Quand je suis arrivée au passage: 

"Je suis la pluie qui t'arrose** tendrement", je lui ai signalé qu'ici, pour arroser, elle arrosait !


Il m'a répondu "Ici aussi !"


J'avais eu la "vision", dès l'annonce du "décès" de cette amie, de faire son portrait, mais avais ressenti d'attendre un peu pour le lui proposer.


J'ai senti pouvoir le faire, à ce moment là, s'il voulait bien m'envoyer une photo de son visage.


Il a accepté tout de suite, et a rajouté en avoir fait faire, justement, pour donner autour de lui. Quand j'ai précisé qu'il me fallait une photo où elle soit gaie, il m'a dit que c'était justement le cas, elle était belle et radieuse.


Voilà, ces chers Anges avaient tout prévu, mon chemin est balisé, comme toujours.
Je les adore !


J'aimerais tellement que tous et toutes, sur cette Terre, fassent un chemin vers ces Etres si exceptionnels, qui n'attendent que cela, et qui en seraient si heureux !
Comme cela changerait le monde !


J'en ai les larmes aux yeux rien que d'y penser !


Encore un petit rappel, grâce à cette citation de Jean de la Fontaine:
"Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ; mieux vaudrait un sage ennemi." ("Condition humaine").


Et ces chers Anges ont coutume de rajouter, à chaque fois:


"Un sage ne se voit pas d'ennemi et ne s'en cherche surtout pas."


Et ils complètent, aujourd'hui:

 

"Sous quelque prétexte que ce soit."

 

Excellente journée à tous et toutes !

Partager cet article
Repost0
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 20:17
Suite 1 de ma 1ère constellation des 7 et 8 Mai 2011

Billet du 12 05 11 La biche

 

Hello !

 

Merci pour tous vos com. et messages.

 

Avant de continuer le récit, dans le prochain billet, je ne résiste pas à vous raconter les signes de ce matin, qui est, est-ce un « hasard » Saint ACHILLE (pour talon d’Achille ?).

 

Aux alentours de 7 heures, je réfléchissais à mes ressentis nouveaux, avec la conviction que quelque chose a réellement changé en moi, même si cela semble incroyable et fou, et même si j’ai du mal à vraiment y croire : des peurs sont parties, cela semble une évidence.

 

Oui, 4 jours après, j’ai toujours cette impression que l’affreux et énorme cafard qui « squattait » ma poitrine depuis près d’un demi-siècle (bon sang !), et quelles que soient les circonstances de ma vie…

 

Il n’y est plus, l’affreux, le monstrueux cafard, la « bête noire » !

 

Je me sens faisant partie de cette terre, non pas parce qu’il faut, vaille que vaille, non parce que c’est un devoir, mais parce que c’est ma place !

 

J’en étais là de mes réflexions quand mon compagnon m’a appelée à voix basse. Je l’ai rejoint face à la baie vitrée du séjour. Il y avait, et pour la première fois depuis que nous sommes là…

 

UNE BICHE,

 

de l’autre côté de la clôture du jardin arrière (où il y a eu les arcs-en-ciel et le nuage en forme de flèche). Elle nous a vus mais n’a pas semblé effrayée le moins du monde, au contraire, elle s’est approchée contre le grillage et nous a regardés un long moment (photo ci-dessus) !

 

Croquette (un de mes chats), qui, en tant que chat « sauvage » (elle est née dehors, de chats errants), a habituellement peur de tout et rentre ventre à terre à la moindre « alerte », Croquette donc, bien que proche de la biche et de la clôture, n’a pas semblé du tout effrayée, et est restée à sa place. Deux autres de nos chats, à nos côtés, l’ont aperçue aussi mais n’ont pas eu peur non plus (mes chats ont peur de tout, habituellement, est-ce un « hasard » ?).

 

Puis au bout d’un assez long moment, la biche est partie en courant et a disparu. J’ai vaqué à mes occupations puis suis allée dans la chambre d’amis où se trouve maintenant l’ordinateur. Machinalement, j’ai regardé par la baie vitrée de cette pièce, dans le prolongement du séjour, quand mon regard a été attiré par une forme, sur la gauche, que j’ai cru un instant être un tronc d’arbre, mais qui, en l’observant mieux, était…

 

LA BICHE EN TRAIN DE M’OBSERVER ! (photo ci-dessous, prise par mon compagnon qui a vu la scène, du séjour) !!!**

 

J’étais sidérée, tant l’atmosphère semblait surréaliste. Sidérée, mais en même temps, j’ai nettement ressenti le signe encourageant, car la biche, c’est un animal « sauvage » (je me définis souvent comme « sauvage », dans le sens de craintive). Mais cet animal est (trop) souvent chassé et tué …

 

A COUPS DE FUSIL !

 

J’ai relevé cette phrase, dans Le Dictionnaire des symboles de Chevalier et Gheerbrant, sur la symbolique de la biche, où il est d’ailleurs évoqué les… « plaques de combat » :

 

« Jean-Paul Roux remarque, ce qui est capital sur le plan du symbolisme, qu’elles représentent un fauve, non pas en train de chasser sa victime, mais de la couvrir (…)».

 

Et c’est exactement ce que j’ai ressenti en voyant cette biche si gracieuse : elle n’avait pas (plus ?) peur, elle nous observait avec curiosité, (bienveillance peut-être ?), et moi plus particulièrement sur la 2ème photo**), et aussi même… FAMILIARITE (comme si nous étions de la même… FAMILLE !).

 

Je crois qu’au moins, je n’ai plus peur… de mes peurs.

 

Bonne journée !

 

** Je vais essayer de retrouver les photos

Partager cet article
Repost0