Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 12:56

Hello !


Ces derniers jours, mes chers inspirateurs célestes insistent sur la nécessité de la compassion. Envers son prochain bien évidemment, mais AUSSI ET SURTOUT ENVERS SOI-MEME.


Comment pourrait-on prendre la juste mesure de la souffrance de son prochain si l'on a nié les siennes ???


"Il ne faut pas s'écouter" 


Combien de fois a-ton entendu cette affirmation, autrefois, mais encore aujourd'hui... Je l'ai d'ailleurs entendue pas plus tard qu'hier après-midi à la télé !


Evidemment, ces chers Anges ne partagent pas du tout, mais alors pas du tout cet avis. Pour Eux, cela a fait le lit de nombre de nos maux, encourageant les non-dits, mais aussi, d'une certaine façon, l'esprit de sacrifice.


Comment s'étonner de ce fait qu'il y ait tant de "burn-out", de maladies, de dépressions ?


S'écouter, c'est écouter ses ressentis, ses intuitions, les signes, y compris de notre corps, bien évidemment.... Lesquels préviennent EN AMONT des problèmes, AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD.


Rappel de ce que disent les Anges sur l'importance d'écouter son corps:


"C'est lui qui aura le dernier mot".
"Ne pas s'écouter, c'est rouler à "tombeau ouvert", la tête dans le guidon, droit vers le mur !"


Rappel encore de ce que disent les psy:


"Tout ce qui n'est pas exprimé s'imprime".


Et mes chers inspirateurs célestes aiment à rajouter:


"Et en prime, ça déprime".


"Comment pourrait-on exprimer ce que l'on n'entend pas parce que l'on ne l'écoute pas ????


Et justement, le fait d'écouter ses propres souffrances (dans le juste milieu, bien évidemment, il ne s'agit pas de s'y appesantir démesurément, on l'a bien compris), ce fait là donc va permettre de SE DONNER A SOI-MEME TOUTE LA COMPASSION NECESSAIRE A SA PROPRE GUERISON."


Là encore, comment s'étonner d'avoir la sensation que tout le monde se fiche de nous et de nos souffrances, ou que personne ne les voit ni ne les comprend, si soi-même on les a niées ?


Alors ces derniers jours donc, mes chers Anges m'ont conseillé de "travailler" à m'accorder de la compassion, notamment par rapport à la "perte" de "ma" Croquette (plus exactement par rapport au fait que la vision de son enveloppe corporelle, cotoyée et calinée depuis près de 15 ans, me manque). Car même si la souffrance a été diminuée, grâce à l'aide de ces chers Anges, et même si je sens ma "bébête" présente et radieuse en esprit, il n'en reste pas moins le traumatisme.


Et pour bien m'en faire prendre conscience "ma" Cracotte, pauvre Poulette, miaule beaucoup et semble chercher sa copine. Nous avions recueilli Croquette en premier (elle avait environ 2 mois et demi), et 15 jours après Cracotte (qui avait environ 3 mois), abandonnée au moment des congès, par d'abominables (censuré)...


Et de plus, ces derniers jours, Cracotte a eu une irritation à l'oeil gauche, qui m'a fait craindre que le stress ne lui déclenche à nouveau un ulcère. Je lui donne donc, en plus d'un collyre, des "Fleurs de Bach": "Star of Bethléem" (ces dernières dans l'eau de boisson).


Cet élixir est conseillé dans les situations de "Chocs émotifs passés ou récents, suite de mauvaise nouvelle, émotion, deuil, perte d'un être cher".


Il faut croire que mes chers inspirateurs célestes on trouvé que je n'avais pas assez travaillé sur le problème, car ce matin, après avoir mis l'élixir dans l'eau des chats...
J'ai renversé malencontreusement une bonne partie du flacon...


Sur moi... des cheveux aux pieds !


Cela m'a fait penser au traumatisme autour du "décès" de mon frère, en mai 2012.


Au lendemain de son incinération, un cousin de mon compagnon a annoncé son arrivée chez nous... le soir même.


Certes, nous savions qu'il avait l'intention de venir séjourner quelques jours chez nous, mais je ne pensais pas que ce serait si vite. Sur le coup, cela m'a énervée: je ne me sentais pas en état de faire la conversation, et étais fatiguée par les nuits sans sommeil. 


Mais il n'est pas venu à l'esprit de mon compagnon de lui demander de différer sa venue.


Et vous croyez que j'ai fait quoi ???


Je me suis tue ! *


** Ces chers Anges me font remarquer au passage l'autre sens de ce mot: TUE !!!


Finalement, je me suis dit que ce ne serait pas une mauvaise chose: ça changerait les idées de mon compagnon (à cause de ses soucis d'électrosensibilité), et moi, de mon côté, j'aurais moins le temps de penser.


La période fut difficile, très difficile pour moi. Difficile de se laisser aller à pleurer devant un tiers, alors je ravalais mes larmes. Et la fatigue n'arrangeait rien, bien évidemment. La situation était souvent tendue, ce d'autant plus que le cousin semblait trouver superflu que mon compagnon m'aide à la vaisselle ou autres tâches !


Et cela a duré...
12 jours !


Et encore, parce que je n'étais plus vraiment aimable, les derniers jours.


Alors évidemment, j'ai pris ces chers Anges à témoin de l'injustice de la situation, et de ma colère contre les 2 cousins qui me donnaient l'impression d'avoir enterré un chien, non mon frère.


Leur réponse ?


"Ce n'est ni plus ni moins que le reflet de la façon dont tu te traites !
Quand on n'a qu'un frère, la probabilité de vivre ce deuil est AU MAXIMUM d'UNE FOIS DANS SA VIE. A supposer bien sûr que le frère parte en premier, ce qui est le cas.
Tu vis donc une période d'une extrême importance, car extrêmement douloureuse, puisque vous n'aviez que 10 mois de différence, et de ce fait il faisait partie intégrante de ta vie. Il était donc d'une importance capitale que tu prennes soin de toi, que tu t'accordes du temps pour panser tes plaies.
Au lieu de cela, tu as fait passer les convenances, soucis et douleurs des autres en premier, piétinant les tiennes, comme on "met la poussière sous le tapis", espérant qu'en regardant ailleurs tout se remettra en ordre comme par enchantement.
Tu ne t'es pas respectée, tu n'as pas fait respecter cette période de deuil pour toi, comment t'étonner de ne pas être respectée dans ton deuil ?"


Voilà donc qui semble donner raison à ces chers Anges: quand Caliméro pointe son nez, il est bon de l'écouter, de prendre acte de ce qui est ressenti, ET D'EN SOIGNER LES EFFETS, au lieu de virer le volatile à coups de pieds.


Caliméro demande une juste compassion envers soi-même, et cette compassion que l'on s'accordera "exorcisera" les injustices ressenties du fait justement du manque de compassion et de reconnaissance des torts et blessures subis, au début de sa vie.
La vie, ni personne, ne réparera les souffrances dues aux injustices vécues ou ressenties si on ne se "répare" pas soi-même.


Voilà, excellente journée à vous, avec enfin du soleil ici !

Croquette et Cracotte, il y a 7 ou 8 ans

Croquette et Cracotte, il y a 7 ou 8 ans

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:44
Les 2 petits chats sauvés de la rue et adoptés par une gentille voisine

Les 2 petits chats sauvés de la rue et adoptés par une gentille voisine

Hello !


Si je n'avais pas trop envie d'écrire, ces derniers temps, c'est aussi à cause d'un ras le bol, d'une overdose d'infos et rétrospectives qui me donnaient l'impression d'un matracage.


Difficile d'y échapper, quelle que soit la chaîne et même l'émission sur laquelle on "zappe".


A croire que certains journalistes et autres personnages que cela arrange, ne peuvent vivre qu'à travers le "sensationnel", avec pour prétexte l'information et le "devoir de mémoire" (qui pourrait raisonnablement croire que l'on puisse oublier des choses pareilles ???) et tant pis si ce sensationnel est une bombe... à retardement de gaz toxiques !


Face à cette surenchère d'infos et commentaires divers et variés, j'avais un besoin vital de silence et de réflexion intérieure, un peu comme une nécessité de s'éloigner d'une atmosphère étouffante et/ou polluée, avec l'impression de ne plus être maître des ses pensées et ressentis...


A juste raison ??


Une étude, à Toulouse, a mis en évidence l'explosion des problèmes cardiaques à la suite des événements de novembre 2015.


Mais heureusement ces chers Anges veillent et m'ont inspiré quelques phrases à répéter pour contrer la noirceur, les peurs et le pessimisme:


"Ma vie est un champ d'Amour
Ma vie est un chant d'Amour...
Ma vie est pleine de Lumière
Ma vie est plaine de Lumière
Ma vie est pansée de bonheurs
Ma vie est pensée de bonheur
Ma vie est faite de joies
Ma vie est faîte de joie
Ma vie est fête et joie !!!"


Excellente journée à vous !

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 12:00
Croquette juste après l'intervention de la 1ère guérisseuse

Croquette juste après l'intervention de la 1ère guérisseuse

Hello !


Petite pause, malgré les encouragements de mes chers Anges à écrire.


Pour 2 raisons principalement.

La première, c'est que ces derniers temps, je voyais bien que "ma" petite Croquette (un de mes chats, pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire) déclinait, malgré sa formidable envie de vivre. Elle a bien profité de ce mois de décembre si clément, sortant tous les jours pour aller s'installer dans la haie, au contact de la Nature, qui lui rappelait sûrement sa naissance de petite chatte "libre", il y a près de 15 ans.


Je vous en ai parlé plusieurs fois: grâce à l'intervention et aux soins dispensés par 2 personnes ayant des capacités de guérisseuses (dont l'une au moins se reconnaîtra), grâce à elles donc, nous avons eu un sursis inespéré de 9 mois, puisqu'elle était mourante au début avril 2015, car elle ne tenait plus debout, à cause des effets de sa tumeur au cerveau.


Et ces effets là (pertes d'équilibre, malaises) ONT CESSE DEFINITIVEMENT AVEC L'INERVENTION DES 2 GUERISSEUSES.


Par contre, les poumons étaient atteints aussi déjà, j'avais bien noté une augmentation de volume de sa cage thoracique, et la maladie a donc continué, lentement, son évolution. 


Mais il s'est quand même passé des choses bizarres, autour du départ de ma petite "bête".


D'abord, durant ses derniers jours, AVANT donc sa fin, il m'est arrivé à plusieurs reprises de croire la voir passer, se dirigeant vers la cuisine, et évidemment à un moment où je ne pensais pas à elle. Vérification faite, elle était toujours dans son lit, et mes autres chats aussi.


Bien sûr, je me suis doutée que cela avait probablement une signification, et avec le recul de la suite des événement, je pense que c'était peut-être pour me faire comprendre qu'où qu'elle soit, sa présence nous accompagnera quand même.


Même si son appêtit déclinait aussi, elle a mangé jusqu'à 24 heures avant sa fin, son envie de vivre était évidente et l'a peut-être aussi aidée à passer cette période du mieux possible... ainsi que mes prières pour qu'il soit fait au mieux pour elle (je n'ai jamais rien demandé d'autre).


Ce délai de grâce qui nous a été accordé nous a permis de profiter au maximum de notre "bébête" que j'ai toujours comparée, et elle surtout, plus que mes 3 autres, à un petit Ange.


Mais samedi 9, ses problèmes respiratoires se sont beaucoup aggravés et nous avons dû l'amener chez ma véto.  

Malgré la reconnaisance du sursis et du travail d'acceptation qu'il avait permis, j'avais beaucoup de peine. Alors avant la piqûre d'anesthésie, j'ai prié avec beaucoup d'intensité pour que les Anges viennent la chercher et l'aident à passer.


ET ETRANGEMENT, alors que mes pensées étaient complètement tournées vers ma petite "bête", MA PEINE S'EST COMME ENVOLEE, les larmes ont cessé de couler, je me suis sentie rassurée d'un coup, CERTAINE QUE TOUT ETAIT POUR LE MIEUX. Pourtant je ne peux pas dire que j'ai senti la présence des Anges, (ce qui aurait pu expliquer cela), ma peine m'en empêchant probablement.


Et nous sommes repartis avec la caisse de transport vide, mais étonnamment je me sentais le coeur léger ! Alors que pourtant j'avais beaucoup appréhendé ce retour sans "ma" Croquette !


Depuis, même si j'ai un pincement au coeur parfois, je me sens sereine. Surtout parce que je sais avoir fait au mieux pour elle, et surtout qu'elle a été heureuse.


Souvent, quand j'entends des personnes en deuil dire qu'elles ont l'impression qu'on leur a enlevé une partie d'elles-mêmes, j'ai mal, car cela me semble "condamner" l'être disparu au néant...


Tout au contraire, il me semble important (mais ce n'est que mon avis) de bien prendre conscience que l'Amour ne meurt jamais, et donc ne peut pas nous être enlevé, même si l'image disparait comme le soleil parfois derrière les nuages...


Essayer d'intégrer le fait que cet Amour, justement, fait plus encore partie de nous, puisque nous ne sommes plus séparés que de par le sens de la vue, (contrairement quand même à l'impression de la vie terrestre), cela me semble la meilleure façon de surmonter une disparition.


Pour les personnes qui n'y arriveraient pas, elle peuvent demander de l'aide "Là-Haut", et je suis sûre qu'elles l'auront.


Les Anges ne demandent qu'à nous aider à surmonter une épreuve.


La suite bientôt, mais en attendant, et c'est peut-être aussi une réponse à mes prières pour que le sujet des Anges soit abordé par les media afin de peut-être aider ceux qui sont dans la peine ou "perdus" en ces temps particuliers, et peut-être ouvrir des perspectives à d'autres, 


La revue de l'INREES (Institut de recherche sur les expériences étranges): 


"INEXPLORE", est consacrée plus particulièrement à:


"L'Au-delà - Anges - Mediums - Autres mondes".


C'est le n° spécial 5 ans n° 29.


Je citerai le dossier: 


"Qui sont les Anges Gardiens" ? pages 74 et 77.


"Coïncidence", mon fils aîné m'a offert pour Noël le livre de Samuel Soquet, justement (Editions La Martinière), que je lis en ce moment:


"Qui sont les Anges Gardiens ? - Une enquête aux frontières de l'Amour" !!!


Etrangement, le dessin qui illustre l'article laisse apercevoir deux mains, une venant du "Ciel", en direction d'une main tendue vers elle. Au centre, une lumière. 


Cela me rappelle le dessin qui m'a été inspiré en août, dont je vous ai mis la photo récemment.


Tout comme l'illustration d'un autre article, toujours dans "Inexplore" n° 29:


"L'invisible est-il peuplé ?", par Samuel Socquet, p. 64 à 67.


A côté de l'illustration, il est cité une affirmation d'un guérisseur (Tiens !) - (Rodolphe Arnassalon): 


"En choisissant une certaine fréquence vibratoire, on a la possibilité de choisir le type d'êtres avec lesquels on veut entrer en relation."


J'adhère totalement bien sûr à cette affirmation.


Et cela nous ramène indirectement à l'autre raison de mon besoin de recul et de silence, ces derniers temps...


Je vous en parle dès que possible.
Excellente journée à vous !

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:35
Papa Noël était attendu !

Papa Noël était attendu !

Hello !


Je vous ai un peu abandonnés ces derniers temps prise par les préparatifs de Noël.

J'avoue aussi que je n'avais pas trop envie d'écrire.


Mais ces chers Anges avaient tout prévu. Outre les cadeaux de Noël que j'ai reçus, dont 3 portaient sur...


Devinez...


Qui vous savez ! Je vous mettrai les photos dans un prochain billet.


Il y a eu hier, comme cela ne suffisait pas, la surprise de revevoir un colis envoyé par une amie, contenant...


Un joli petit Ange blanc PARFUM D'AMBIANCE.


Et j'ai défait le paquet et installé l'Ange au son de:


"Il était une fois nous 2" ("Souviens-toi") de Joe:


"Souviens-toi c'était un jeudi, 
Souviens-toi on avait suivi
Le chemin des amoureux..."


Joli petit signe, non ?

Et quoi de mieux pour PARFUMER L'AMBIANCE que ces chers Anges ?


Alors, comme nous sommes jeudi, je prends un moment pour vous écrire, et revenir sur la notion de sacrifice parfois érigée en mode (dans le sens d'habitude) de vie.


Pour ces chers Anges, c'est dû, entre autres, à l'interprétation erronée qui a été faite de symboliques, et notamment de la vie de Jésus.

J'ai souvent évoqué le sujet et la version qu'en ont donnée mes chers inspirateurs célestes, mais il est bon de rappeler.


Il m'a été dit que l'interprétation du sens de la vie de Jésus ne devait pas être prise à la lettre, mais comme toujours, à travers les symboliques.


Jésus, selon ces chers Anges, a voulu démontrer qu'en ne perdant pas son temps à guerroyer contre ceux qui l'ont chargé de LEUR croix (c'est-à-dire de ce qu'ils rejettaient en eux-mêmes, consciemment ou pas), mais au contraire en SUIVANT LE CHEMIN QUE LUI MONTRAIT CETTE CROIX, c'est-à-dire en comprenant que la croix n'était que le révélateur de ce sur quoi Il devait "travailler", ce faisant donc, Il a pu "mourir" à ce qu'Il n'était pas vraiment, mais pour renaître à la Vérité de son âme, à la Divinité en lui.


Et ses "ennemis", c'est-à-dire ceux qui l'ont chargé de LEUR croix, se sont punis eux-mêmes, en "tuant" le Sauveur en eux, parce qu'ils n'ont pas compris que ce dont ils chargeaient Jésus, c'était ce qu'ils ne voyaient pas ou ne voulaient pas "corriger" en eux, qui leur aurait pourtant permis, à eux aussi, de renaître à leur Divinité.


Nos "ennemis" ici bas sont là pour nous aider à nous débarrasser de "fardeaux", dont nous avons cru devoir nous charger pour survivre, pour ne pas être rejetés, pour être aimés, "fardeaux" qui nous ont déformés, nous empêchant d'être dans la Vérité de notre âme.


Et sans tout à fait quitter le sujet, je vous donne des nouvelles des 2 petits chats que nous avions recueillis.


Ils ont été adoptés tous les 2 par la dame, ils se portent bien et commencent à s'apprivoiser.


La leçon que j'ai tirée de l'histoire, c'est la confirmation, comme toujours, que moins on se prend la tête, plus on lâche prise et fait confiance, plus on permet que les choses se règlent au mieux.


Confirmation que l'on ne peut et ne doit se charger de tous les malheurs de la Terre.


Pour la précédente portée de la chatte "libre", je m'étais fait beaucoup de soucis, et finalement, les 3 petits chats sont morts ou disparus avant qu'on n'ait pu les attraper.

Et là, que j'ai remis la situation entre les mains de la Force à laquelle je crois, tout s'est mis en place idéalement, terminé au mieux, et les petites "bêtes" ont été adoptées ensemble, par des personnes de confiance.


Excellente fin d'année à vous ! 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 15:18
Le dessin qui m'a été inspiré cet été

Le dessin qui m'a été inspiré cet été

Hello !


Avant tout, je voudrais vous parler d'un film:


"Demain" de Cyril Dion et Mélanie Laurent:


http://www.demain-lefilm.com/


Je suppose que mes "braves" Anges approuvent l'idée, car peu après le début de l'écriture de ce billet, Joe a chanté, sur Nostalgie (aux environs de 10h30):


"L'équipe à Jojo" !!!


Relevé sur le site:


"Alors que l’humanité est menacée par l’effondrement des écosystèmes, Cyril, Mélanie, Alexandre, Laurent, Raphäel et Antoine, tous trentenaires, partent explorer le monde en quête de solutions capables de sauver leurs enfants et, à travers eux, la nouvelle génération. A partir des expériences les plus abouties dans tous les domaines (agriculture, énergie, habitat, économie, éducation, démocratie...), ils vont tenter de reconstituer le puzzle qui permettra de construire une autre histoire de l’avenir."

 

Cela me semble faire écho aussi au billet du 01/10 dernier:


http://lesangesetmarylou8.over-blog.com/2015/10/des-paroles-ou-des-actes.html


"Des paroles ou des actes", traitant notamment de la générosité, bien plus profitable à tous quand elle est mise en pratique directement par les "acteurs" et peut ainsi se prendre en exemple, plutôt que quand elle demandée, le plus souvent par ceux qui se contentent de brasser du vent pour faire illusion.

 

Sans vraiment sortir du sujet, puisque le sacrifice est souvent confondu avec de la générosité et demandé, sinon imposé, au nom d'un autre être ou d'une cause en théorie plus importants. Le sacrificié devient ainsi le SAUVEUR... Enfin, du moins c'est l'idée qui l'aveugle, avec tous les risques que cela comporte, pour lui-même et/ou pour d'autres !


Voilà pourquoi mes chers inspirateurs célestes tiennent tant à aborder ce sujet "brûlant", en ce moment.


Pour Eux, travailler sur les énergies néfastes liées au sacrifice (de soi, des autres), représente un moyen pacifique et en tous cas inoffensif mais pourtant beaucoup plus efficace que des bombes, de contrer les discours manipulateurs et trompeurs destinés à pousser au sacrifice de soi-même et/ou des autres, qui aboutissent aux horreurs qu'on a vécues.


Peu avant la fin du week-end de constellations familiales, le Constellateur a été amené ("coïncidence" ? "hasard" ?) à expliquer la différence, entre le fait de renoncer volontairement à quelque chose, pour le plaisir de faire plaisir, comme on cède sa place à quelqu'un et le fait de se penser, se vivre en sauveur, donc, par ricochet, au final, à se nier, nier ses droits.


Rappel: le jour où mon frère est "parti", le samedi 26 Mai 2012 (week-en de l'Ascension), après l'appel de ma belle-soeur, j'ai donc pris ma voiture pour parcourir les 250 km qui nous séparaient. Quand j'ai allumé le moteur, la radio diffusait:


"Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel (remarque, Francis est le prénom de mon demi-frère "décédé" à 4 ans).


Evidemment, le désespoir "aidant, ", ces chers Anges en ont pris pour leur grade (la colère, la révolte font partie des étapes du deuil), mais, loin de s'en offusquer, Ils m'ont expliqué que mon frère avait fait ce choix d'incarnation, donc de "départ", pour plusieurs raisons, dont celle de me permettre de me délivrer du sentiment de culpabilité que j'avais par rapport à lui, qui m'avait poussée, plus ou moins consciemment, à me sacrifier. Entre autres sacrifices destructeurs: me nier, nier mes capacités, pour ne pas lui "faire d'ombre", par amour pour lui mais aussi pour ne pas être rejetée.


Et c'est ce qui a permis le "formatage" de ma vie: être souvent confrontée à la "nécessité" du sacrifice.


Et c'est là que la symbolique diverge subtilement: Calimero est confronté à l'injustice dont il est victime, qui n'est pas obligatoirement liée au sacrifice imposé (différence de traitement, de situation...), mais le dindon de la farce lui, est confronté au sacrifice qui lui est imposé: la farce est à ses dépens.


Je suis donc allée faire cette constellation familiale afin de "travailler" sur le sujet. Ce qui a eu lieu le samedi 28 novembre.


Très vite, le déroulement a mis en évidence le lien avec mes 2 frères (le "demi" que je n'ai pas connu) et mon presque jumeau (on avait 10 mois et demi de différence).


Même si les Anges m'avaient expliqué l'inanité, la vanité (dans le sens d'inutilité) de faire de la négation de soi, de l'auto-destruction inconsciente donc et du sacrifice un mode de vie, avec en filigrane le "sauvetage" ou en tous cas l'espoir de rendre le sort de quelqu'un meilleur, là j'ai vraiment pu le toucher du doigt. C'est, au contraire, comme Ils aiment à le répéter:


"La plus grande injustice que l'on puisse se faire à soi-même".


Les souffrances intérieures de mon frère, que lui seul pouvait soigner (ce qu'il a commencé à faire, mû par la découverte de son cancer, mais quelques mois seulement avant le bout du voyage, bien trop tard) l'ont conduit à la fin qu'il a eue. 


Et l'on prend ainsi bien conscience, au plus profond de soi, même si pourtant on l'avait bien réalisé, que la problématique concernait les parents et eux seuls, et que l'autre enfant, d'apparence "favorisé" n'est pour rien dans la situation et n'a donc pas à en porter la responsabilité, ni à en payer le prix.


La conclusion reste toujours la même: le respect de soi et des autres, avant même l'Amour, c'est le début de la Sagesse et de la Tolérance.


Et le juste milieu, toujours: ni trop ni trop peu. 


Le prochain billet sera consacré aux origines même du sacrifice. 
Excellent week-end à vous !

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 17:53

Hello !


Je développerai prochainement le "sacrifice" (qu'on s'impose ou qui est imposé), car le sujet est rès important pour mes chers inspirateurs célestes, mais, sans pour autant sortir d'ailleurs de cette idée, je voudrais vous raconter le dernier "cadeau" de ces chers Anges !

Preuve qu'il faut savoir leur faire confiance, même quand une situation semble compliquée.


Le 5 décembre est jour de la fête de mon frère (St Gérald). Comme à chaque date importante pour moi, j'ai un petit signe/cadeau souvent attendrissant ; j'attendais donc la date avec curiosité...


Quand on connaît le sens de l'humour de ces chers Anges, et celui de mon frère, on ne peut être qu'impatient !


Et je dois dire que je n'ai pas été déçue !


Enfin, bon, sur le moment je n'ai pas vraiment goûté le signe/cadeau.


Vous savez qu'on nourrit depuis notre arrivée ici un chat "libre" que les précédents occupants nourrisaient aussi. Chat, prénommé Puffy, qui en fait s'est avéré être...


Une chatte... quand en l'espace de 36 heures, nous avons constaté que son embonpoint supposé avait complètement fondu et que des tétines pendaient !


Vous vous souvenez aussi de ma grosse colère et de notre grosse peine, quand cet été, alors que nous tentions d'apprivoiser les 3 petits qu'elle nous amenait, afin d'essayer de les placer, nous avons constaté leur disparition en quelques jours, en trouvant un, mort dans le jardin du voisin, juste contre notre clôture, probablement empoisonné, ce qui laissait supposer le sort des 2 autres.


Evidemment ces chers Anges se sont fait remonter les bretelles pour ne pas les avoir protégés, et malgré leurs explications sur le sens de cette disparition, j'en avais eu gros sur la patate.
Le problème, comme la chatte est un peu sauvage, c'est qu'il est difficile d'envisager l'attraper pour la faire stériliser. Alors rebelote, aussi sec, elle a remis ça... puis, aux alentours du 17 septembre, le ventre de Puffy a à nouveau fondu d'un jour à l'autre !


Fataliste, j'ai décidé de moins prendre les choses à coeur, pour le cas où la situation se reproduirait, même si quand même, je recommandais leur protection à ces chers Anges. Le temps passant, ces derniers jours, je me suis prise à espérer que peut-être des âmes charitables avaient recueilli les petits.


Mais le 4, à 20h30, (veille de la St Gérald), mon compagnon a ouvert la porte...


Pour constater que Puffy était là... avec 2 petites boules de poils, miniatures de leur mère qui est très belle. Les petits étaient tellement affamés qu'ils étaient bien moins sauvages que la portée précédente et se sont laissés caresser tandis qu'ils mangeaient goulûment. L'un d'eux est même rentré dans le placard du couloir !


Pris de court, nous les avons laissés repartir, mais en y réfléchissant, avons décidé de les attraper dès le lendemain, si l'occasion se présentait, tant nous craignions de les voir disparaître de la même manière que les précédents.


Et ce 5 décembre, vers 18h30, ils étaient là !


Toujours aussi affamés et maigres. Mon compagnon a réussi à les attraper, avec des réactions diverses de nos 4 chats !


Nous avons fait rentrer la mère avec eux et les avons mis au garage. Mais Puffy est repartie assez vite, ne supportant pas d'être enfermée, et nous les a laissés.


Note: le lendemain, 6 décembre est jour anniversaire du "décès" de mon père.


Vous allez probablement me trouver ingrate, mais si j'étais soulagée de savoir les petites "bêtes" en sécurité, je n'étais pas très emballée d'avoir la corrida à la maison: faire en sorte que les miennes ne les voient pas, et risquer aussi d'avoir 2 petites âmes de plus sur le dos, si on ne trouvait pas à les placer.


J'ai dit ma façon de penser à ces  chers Anges: chapeau le signe/cadeau ! Pour le coup, on est en plein dans le dindon de la farce, et, en fait de blague, vu la période, je me sens assez comme la dinde de Noël: farcie !


Réponse de ces chers Anges ??


- "C'est meilleur, la dinde farcie !"


Oui, bon, question de goût !


J'ai "roumégué" quelque temps, mais heureiusement, l'incertitude a été de courte durée.


Hier en fin d'après-midi, nous sommes descendus de voiture en même temps qu'une voisine, et du coup, comme ellle nous avait mis des légumes de leur jardin quelques jours avant dans la cour, nous l'avons remerciée. Très rapidement, elle nous a dit avoir vu les 2 petits chats dans le chemin (nous avions alerté son mari  afin qu'il nous prévienne s'il les trouvait, mais il n'étaient pas nés dans sa remise cette fois-ci). Quand elle a su que nous les avions mis en sécurité, elle nous a parlé d'une amie à elle qui les prendrait probablement, car elle aussi était inquiète de savoir ces petites "bêtes" dans la rue.


Et nous avons appris du coup qu'il y en avait un 3ème qui a probablement été tué par le chien de chasse d'un voisin (celui qui avait tenté d'attraper le petit lapin qui "remontait la pente"), car retrouvé mort.


Il était en effet temps de mettre ces petites "bêtes" en sécurité !


Et peu après, l'amie de notre voisine est venue voir nos petits protégés et va les prendre la semaine prochaine. 


Nous voilà en train de sociabiliser nos petites boules de poils, au nez et à la barbe des nôtres (nos grosses boules de poils !). Et avons acheté la pilule à la Maman, en attendant une opportunité de la faire opérer, si on arrive à l'amener chez le véto...


Ce qui est une autre paire de manches, mais bon, à chaque jour suffit sa peine.


Voilà, la suite du dindon de la farce bientôt !

Les petites boules de poils

Les petites boules de poils

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 14:01
Un beau cygne (du Parc animalier de Gramat dans le Lot) et un canard (pas vilain ni petit !)

Un beau cygne (du Parc animalier de Gramat dans le Lot) et un canard (pas vilain ni petit !)

Hello !


Comme j'habite assez loin du lieu où se déroulait la Constellation familiale, je suis partie vendredi après le repas de midi, pour faire étape chez l'amie avec qui je devais y aller.
JE VENAIS JUSTE DE PASSER LE PANNEAU MARQUANT LA FIN DU VILLAGE DE MON DOMICILE, écoutant le CD:


"WORDS" de FR David ("Mots"), qui était une des chansons préférées de mon frère, et que j'ai aussi toujours aimée, mais beaucoup plus depuis son "départ". J'ai d'ailleurs dû commander le CD au pays d'où était originaire "l'occupant" qui a tué le 1er mari de ma mère et son frère ("coïncidence" ?), durant la guerre de 39/45. 


Il y a à peine quelques semaines que je l'ai, et il passe souvent en boucle quand je conduis...


"Words don't come easy to me" (les mots ne me viennent pas facilement)


"This is the only way (C'est la seule manière)


For me to say (Pour moi de dire)


I love you" (Je t'aime)


Enfin, plus précisément j'écoute la version originale, qui, "coïncidence" encore, est la... 13ème (13, c'est le chiffre de l'arcane qu'on dit sans nom, qui symbolise "la mort", mais dans le sens de transformation: "mourir pour mieux renaître").


Juste à la sortie du village donc, LE CD S'EST BRUSQUEMENT ARRETE !!!!


Après
"It is just un simple song" (C'est juste une simple chanson), et juste avant:


"That I've made for you on my own" (que j'ai écrite moi-même pour toi)


Arrrrgggh ! 


Grosse angoisse, car il ne voulait plus remarcher !
En dernier recours, à tout "hasard", j'ai éteint puis rallumé le poste,  et...


Le CD est reparti normalement !!!


Ouf !!


J'ai pensé que le travail allait sûrement porter sur ma relation à mon frère, puisque les paroles évoquent quelqu'un qui ne sait pas dire je t'aime (maladie familiale), et qui pour ce faire, écrit une chanson.


Depuis le début des messages, mes chers inspirateurs célestes ne lésinent pas à me faire remarquer à quel point nos désaccords à tous sont le plus souvent liés au sens de mots auxquels on n'accorde pas la même signification.


Voilà pourquoi Ils me demandent souvent de bien préciser, et notamment la différence de sens entre l'expression 


"empêcheur de tourner en rond" (parfois remplacée par "empêcheur de danser en rond"), dont la signification est: 


"trouble-fête", "voire "emmerdeur" n'ayons pas peur des mots" ajoutent-Ils malicieux" !!


Et l'expression: "tourner en rond" qui signifie ne pas trouver de solution, faire du sur-place.
Intéressant non ???


Et c'est aussi ce que l'on apprend lorsqu'on étudie "LA COMMUNICATION NON VIOLENTE":
S'assurer que l'on a bien la même définition d'un mot qui cause problème.


Comme à chaque "constellation familiale" que je fais, toujours beaucoup de signes et ce que l'on nomme des "synchronicités".


Peu après l'épisode du CD muet, la radio sur laquelle j'avais "zappé" (Chérie !!!) a diffusé une autre de mes chansons préférées: 


"Tout doucement" de Bibi:
"Tout doucement,
Envie de changer d'atmosphère, d'attitude..."


Puis quelque temps plus tard, a été diffusée une autre que j'adore, celle du film: 


"Dirty Dancing" !!!!


Je suppose que celle-là parle à beaucoup d'entre vous, principalement les femmes, car ce film et cette chanson réussissent le miracle de réveiller un petit coeur de midinette, même à 60 piges !!


"Coïncidence" ? Ce film a été rediffusé durant les fêtes du 1er Noël sans mon frère (2012). Et nous l'avons regardé, ma petite-fille, ma fille, ma belle soeur, ma mère et moi !!! 4 générations et la personne que je considère comme ma soeur, puisque c'est le grand Amour de mon frère.
Pourquoi le miracle évoqué plus haut ?


Parce que dans le film l'Amour triomphe de l'adversité, des a priori, et les menteurs et manipulateurs sont démasqués !


L'enfant fragilisé par un sort adverse (sinon injuste), le "vilain petit canard", (joué par Patrick Swayze), y compris dans le regard de la société et de ses stéréotypes, est devenu, symboliquement, un beau cygne. 


L'enfant fragile s'est avéré ne pas être "Bébé" (sa partenaire), choyée, aimée, pour ne pas dire adorée par son père, mais celui qui, bien qu'ayant dû se "sauver" (dans le sens de se secourir) tout seul, n'en avait pas moins gardé et/ou développé des qualités de coeur et d'honnêteté remarquables, par opposition à son rival qui tentait de lui faire porter le chapeau de ses vicissitudes. 


Tout cela était bien encourageant !!!!
Revenons donc à la constellation. Nous voici samedi matin très tôt. Je me sentais en "hyper vigilance", attentive à d'éventuels signes, comme à chaque fois.

Nous sommes arrivées, avec mon amie, vers 5 heures, à la gare de départ, ayant choisi de faire le trajet en train. Mon amie s'est dirigée vers la borne permettant d'imprimer les billets réservés sur internet, posant son sac au sol, à ses pieds. Elle devait insérer sa carte bancaire afin que la transaction se fasse.


Je m'étais un peu éloignée, par discrétion, tandis qu'elle pianotait. 


- "Ca marche" ! s'est-elle exclamée.


Du coup, je me suis rapprochée d'elle...
Quand mon attention a été attirée par un jeune homme qui me semblait bien près d'elle, et en position stratégique, me semblait-il, pour potentiellement voir ca que mon amie faisait.


Il y avait peu de monde à cette heure là. J'avais remarqué un groupe de jeunes (4 ou 5), à la porte d'entrée, mais personne si près. Prise d'un pressentiment, j'ai fixé le jeune homme, qui du coup a fermé les yeux, donnant l'impression d'être captivé par ce qu'il entendait (il avait des écouteurs aux oreilles), avec un air angélique (!!), mais sans bouger pour autant...


Pensant m'être trompée, j'ai tourné la tête de l'autre côté...

Pour, machinalement, la tourner à nouveau vers le jeune en question...


Et constater, éberluée, avec une impression d'irréalité, qu'il s'était rapproché au niveau du côté droit de mon amie...
Et dans la minute qui a suivi...


Je ne l'ai plus vu !


J'ai plongé le regard par terre, pour voir, toujours avec ce sentiment d'irréalité..


LA MAIN DE L'INDIVIDU DANS LE SAC DE MON AMIE !!!


j'ai crié, prête à lui courir derrière pour récupérer le larcin, ce qui a fait pousser un cri à mon amie, et...
L'individu a tout lâché, montrant ses mains vides, assurant qu'il n'avait rien !!


J'étais soulagée, je n'aurais pas à faire un 100 mêtres de bon matin, (ce d'autant plus que je ne suis pas douée comme l'autruche pour la course !), mais outrée quand même. Quel culot !
Je lui ai répondu:


- "Eh ! Vous aviez la main dans son sac !"


Réponse/disque rayé (à croire qu'il a suivi un cours d'affirmation de soi !):


- "J'ai rien, vous voyez bien, j'ai rien" (phrase répétée 3 fois, en montrant ses mains).


Puis il est retourné auprès de ses "collègues", leur parlant dans une langue que nous n'avons pas comprise, mais, selon mon amie, il devait me traîter de qualificatifs peu amènes (noms d'oiseaux ? de VOLATILES ???).


Je me posais la question si appeler les forces de l'ordre, mais mon amie m'a dit craindre une agression violente (il n'y avait plus qu'eux et nous dans le hall de gare). Et puis l'heure du départ approchait.


Bien évidemment, j'ai ressenti qu'il ne s'agissait pas d'un "hasard", et ai réfléchi aux symboliques.
Première constatation: le danger ne venait pas de ce qui a la réputation d'être dangereux, qui est désigné comme tel, en tous cas au moins dans l'esprit des gens !


En effet, nous avions été beaucoup mises en garde par notre entourage par rapport à notre ville de destination. Mais nous étions confiantes.
Et effectivement, nous n'avons rien vécu de négatif là bas.


Par contre, le danger se situait là où nous nous pensions en sécurité, puisque connaissant les lieux: la gare du domicile de mon amie, que je connais bien aussi pour avoir habité plusieurs années le coin.


Et là, encore une histoire de MOTS: GARE, cela peut aussi s'entendre dans le sens de la mise en garde: "Gare à ceci" !


La suite des explications bientôt !
Excellente journée !!

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 13:18

Hello !


Ce week-end, j'ai fait (accompagnée d'une de mes meilleures amies), une "constellation familiale" (psychogénéalogie)...


Constellation que j'aurais dû faire il y a 2 ans si j'avais suivi les conseils de mes chers "petits" Anges. A cette époque là, j'en avais ressenti le besoin. Un matin je circulais en voiture, et me posais intérieurement la question si la faire ou pas, et si oui où, en écoutant un CD de qui vous savez...


Soudain, alors que Joe chantait:


"Je pense à toi...


Le CD s'est interrompu...


Laissant la parole à une station de radio, au micro de laquelle le présentateur a prononcé le nom et le quartier de la ville dans laquelle devait se dérouler ladite constellation... puis le CD A CONTINUE normalement avec la suite, dont:


"Où es-tu, que fais-tu ?"


Voilà, c'était net et sans ambiguïté !!! 


Avec une telle précision, pas moyen, ensuite, de faire preuve de mauvaise foi en disant qu'on n'avait pas compris, quand, à la place, on a fait une formation en "affirmation de soi", parce que c'était proche du domicile, et qu'à cause de la fatigue due aux travaux de la maison on craignait de ne pas avoir la force de faire le trajet... mais aussi par peur de tomber en panne de voiture (elle donnait des signes de fatigue qui tentaient pourtant d'attirer mon attention sur la nécessité de "réparer") ****


*** Tiens, confirmation ?!! Juste comme j'écrivais la ligne ci-dessus, mon oreille a été attirée par ce qui se disait à la radio (RMC): 


"La peur est mauvaise conseillère" (discussion liée aux effets de la peur, entre un politique et M. Bourdin, sur les solutions à trouver par rapport aux attentats, peu après 8h50).


Le sujet de ce billet, il s'est dévoilé le dimanche 29 novembre  (1er dimanche de l'Avent, bonne symbolique non ?!!).


Rappel mais aussi précision pour les personnes qui ne me lisaient pas durant la période 2008/2009 (environ), sur le site de "Femme Actuelle".


A cette époque là, mes chers inspirateurs célestes m'ont permis de prendre conscience des influences liées à "5 volatiles", comme ils disaient, plus précisément (ce sont des symboliques, bien sûr):


- Caliméro (l'injustice)


- Le vilain petit canard (le rejet)


- Le dindon de la farce (la victime)


- Le canard boîteux (la mauvaise image de soi)


Et "la quintessence", selon l'expression de mes chers Anges, c'est:


- L'autruche !!!


Cette dernière, c'est la symbolique de qui ne veut pas voir, qui est dans le DENI donc, et, pour ce qui me concerne, c'est celle qui rapplique "ventre à terre", dès qu'elle détecte un risque "d'attaque" des 4 volatiles pré-cités, afin d'en contrer (illusoirement) les effets potentiellement perturbants, voire dévastateurs, du moins le craint-elle. 


Et comme l'autruche est championne à la course (au moins la mienne), elle les coiffe généralement au poteau !


Et quand on finit par ouvrir les yeux et voir la réalité en face, généralement à la suite d'une épreuve, alors pour le coup, les effets des 4 volatiles sont vraiment dévastateurs puisque trop longtemps "enterrés" et ignorés, ils jaillissent comme des "diables" de leur boîte !


Le volatile qui m'a donné le plus de "mal", ce fut Caliméro, à mes yeux, jusqu'à dimanche: "le gros pénible", "l'emmerdeur patenté", et sa "réplique": 


Le dindon de la farce. 


Le vilain petit canard, il n'a pas eu la même charge négative pour moi, puisqu'il devient un beau cygne à la fin, et grâce aux conseils de mes chers Anges, le travail a été efficace.


De même pour le canard boîteux, lui aussi "réplique" du précédent.


Bon, mais si de temps en temps il m'arrive de subir quelques assauts de ce qui me semblait une guigne, j'avais quand même intégré, grâce à mes chers Anges, qu'ils ne sont que le reflet, le plus souvent, de la façon dont je me traîte moi-même (mais qui peut aussi être, éventuellement) la façon dont je traîte quelqu'un d'autre). 


Alors je cherche la solution, afin d'en sortir... tout en déplorant quand même de mettre une bonne quinzaine de jours à m'extirper du puits sans fond !


Mais bon, les effets pervers de "l'animal" me semblaient limités quand même. Je m'en étais débarrassée, donc.


Quand, lors d'une****
****
Tiens Joe chante juste à l'instant... 


"Les yeux d'Emilie" ! 


Mon compagnon a dû changer de station avant de partir, et mettre Nostalgie (il est aux alentours de 9h40), notamment ces phrases qui me sautent aux oreilles:


"Je réchauffais ma vie à son sourire (...)
Et la mélancolie, au soleil d'Emilie, devenait joie de vivre..."


Bon présage, je suppose puisque ma constellation personnelle a porté aussi sur la joie de vivre, qui est le challenge que je suis venue relever... péniblement, très péniblement pour ne pas dire assez vainement jusqu'à présent.


Bon, mais reprenons le sujet du volatile: 


Quand, lors de la constellation d'une participante, l'injustice venant sur le tapis, le "Constellateur" a proposé de mettre en scène Calimero. 


J'ai glissé à l'amie qui m'accompagnait:


"Calimero, les Anges m'ont aidée à m'en défaire" ***


*** Quand j'ai rapporté ma phrase, plus tard, j'ai dit "débarrasser" au lieu de "défaire", réalisant par la suite que le choix de mot est important, même si dit sans y faire attention.


Quelle ne fut pas ma surprise d'être choisie par la participante pour incarner "l'emmerdeur patenté" ! J'ai accepté, même si je n'y étais pas obligée, curieuse de voir "l'ennemi" de près, trop intriguée aussi d'avoir été choisie sur tant de personnes, en expliquant au groupe que "le petit père Caliméro" et moi étions de "vieux potes".


Oui, "Vieux potes" mais, dans mon esprit, pris dans le sens de l'illustration parfaite de l'expression:


"AVEC DE TELS AMIS, ON N'A PAS BESOIN D'ENNEMIS."


Je commençais à imaginer le poussin geignard collant à la personne comme la misère au pauvre, entrant par la fenêtre alors qu'on venait de le jeter par la porte, et qu'on soupirait de soulagement, adossé à cette dernière !


Afin de ne pas être "parasitée" par mes a priori et nos vieux "différends", j'ai demandé la Lumière et à être parfaitement neutre...


Et le comportement de Calimero n'a pas été, mais alors pas du tout ce que je pensais !


Dès le début, le ressenti de devoir tourner autour des participants, généralement en sens inverse de leur marche, en veillant à passer derrière chacun, afin de les avoir sous contrôle, un peu comme traçant une frontière invisible, pour baliser (dans le sens de signaler un danger particulier).


Quand le constellateur a demandé, dès que j'arrêterais de tourner en rond, de me placer, Caliméro est allé se placer DEVANT la personne qui constellait, comme un rempart,  même si je ne ressentais pas l'intensité de ses souffrances, face à ceux qui les déclenchaient. 


Quand la "protégée" de Calimero a cherché à l'écarter de son chemin, il a refusé, expliquant:


"Je ne veux pas que tu m'écrases ! Mais si tu me le demandes gentiment, je veux bien."


Elle a fait ce qui lui était demandé et le poussin s'est écarté de son chemin, avec un sourire  ("je réchaussfais ma vie à son sourire" ??) et un gentil petit signe, mais est resté à surveiller la situation...


Pour se retrouver en conflit de pouvoir avec...


LA JOIE DE VIVRE !


Laquelle ne le supportait pas, ne le quittant pas des yeux...


Le résultat ?


Calimero ne savait plus où donner de la tête, comme hypnotisé par la joie de vivre, l'attention attirée cependant par les manifestations de souffrance de certains personnages, qu'il aurait voulu aller limiter, consoler, mais qu'il ne pouvait aller faire, tant le poids du regard et du rejet de la joie de vivre le clouaient sur place.


Note: j'ai été obligée, à plusieurs reprises, de fermer les yeux, aux prises avec les signes de mon burn out: tête qui tourne, troubles de la vision, peur de tomber, envie de fuir... 


Mais le besoin de régler la situation, pour la guérison de la protégée de Calimero a été plus fort...


Et Calimero est resté jusqu'à la guérison !


La constellation finie, j'ai réalisé que la solution, pour la résolution de mon challenge lié à la joie de vivre, POUR CE QUI ME CONCERNE, bien évidemment, c'est d'accepter ma partie Calimero, j'ai ressenti même de l'affection pour elle, puisque j'avais ressenti l'Amour de Caliméro pour toutes les parties souffrantes et son besoin de leur venir en aide.


Je ne dois plus en avoir HONTE, ni en avoir PEUR. Ce n'était pas une marque de faiblesse mais celle de la difficulté à m'accepter telle que je suis. Lui, versait les larmes que je n'avais pas pu verser enfant, lui reconnaissait et écoutait mes souffrances niées et reniées. 


Et si Calimero signale une INJUSTICE, c'est d'abord et avant tout celle que nous nous faisons à nous-même, qu'il convient de reconnaître et réparer.


J'avais déjà réalisé depuis longtemps que Calimero est le REVELATEUR d'une souffrance enfouie, non reconnue ou pas suffisamment, sur laquelle il convient de travailler, mais là j'ai eu la confirmation du fait que l'urgence n'est pas de se débarrasser du sentiment d'injustice, mais de SOIGNER LES EFFETS DU SENTIMENT D'INJUSTICE, donc de bien soigner les effets des souffrances sur lesquelles il alerte.


Non Calimero n'est pas un "empêcheur de tourner en rond" puisque c'est lui qui tourne autour de la situation, mais il cherche à consoler des peines qui n'ont pas été reconnues. Et ce, tant que ces souffrances ne seront pas reconnues et SOIGNEES, en prenant le temps qu'il faut pour cela. 


"ON N'ECRASE PAS UNE PETITE "BETE" QUI SOUFFRE PARCE QU'ON NE VEUT PAS ENTENDRE SA SOUFFRANCE, C'EST INHUMAIN !


En clouant le bac de Calimero dès qu'il se manifeste, on cautionne les injustices ressenties ou subies, donc on les perpétue, et on va attirer des expériences qui vont les faire ressortir, comme on se prend les pieds dans le tapis sous lequel on a glissé la poussière.


Entendons nous bien, même si tu l'as bien compris et intégré, mais ce qui va sans dire va mieux en le disant, nous ne sommes pas en train de dire qu'il faut faire de l'apitoiement sur soi un mode de vie, mais qu' au contraire, il convient de reconnaître le signal que Calimero pointe: les souffrances de "l'enfant intérieur" que chacun a en soi, qui n'ont pas été soignées, et qui ne peuvent être reconnues que par soi-même.
Note: la définition de l'adjectif "volatil" est: "qui s'évapore".


Calimero, bien compris et bien utilisé peut s'avérer un baume pour les plaies.


Mais comme tout médicament, il ne doit pas être utilisé ad vitam aeternam, afin D'EVITER TOUT RISQUE D'ACCOUTUMANCE et d'EFFETS SECONDAIRES NEFASTES qui feraient que le REMEDE SERAIT PIRE QUE LE MAL, puisqu'il perpétuerait aussi le problème: LE JUSTE MILIEU, comme toujours !


Cependant, il est nécessaire de faire le traitement adéquat à chaque crise, car, pour reprendre la citation de Mark Twain:


"On ne se débarrasse pas d'une habitude en la flanquant par la fenêtre: il faut lui faire descendre l'escalier marche par marche."


Et pour ce faire, il convient de bien la voir, la soupeser, afin d'adapter la procédure, de la prendre dans ses bras, l'envelopper d'amour et d'attention, de compassion surtout, compassion à la mesure de celle qu'éventuellement on a eu l'impression de ne pas recevoir, du moins pas à notre convenance.


Et le poussin pourra devenir une belle poule...


Aux oeufs d'or ???"


Du coup, je me suis souvenue avoir vu, il y a pas mal de temps, un article sur la nouvelle version de Caliméro destinée aux enfants, j'en avais parlé dans ce blog, sur le moment, mais l'avais oublié. J'ai retrouvé l'article, sur internet, qui date de janvier 2014 (il y a près de 2 ans !!).


Titre:


"Calimero, non il n'est plus une victime, il agit !"


Il est écrit notamment: plus loin:


"Sa célèbre phrase a été conservée, mais elle est désormais devenue « le signal pour agir et surmonter les obstacles ». « Il peut être affecté mais rebondit toujours. Grâce à ce changement radical, il devient proactif (...)"

Je mets le lien, mais je ne sais pas s'il fonctionnera:


http://www.toutelatele.com/calimero-non-il-n-est-plus-une-victime-56286#x8vdyyk1tgCfxbeC.99

 

Suite et complément à toutes ces explications dès que possible !


Excellente journée !!

La poule aux oeufs d'or, un de mes dessins peint à l'encre vers 2003 je crois

La poule aux oeufs d'or, un de mes dessins peint à l'encre vers 2003 je crois

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 11:32

Hello !


Pas facile de cultiver la paix en soi afin de la faire émerger autour de soi, surtout en cette période "chamboulée", avec tout ce qu'on entend aux infos ou lit dans les gros titres.
Pour nous y aider, ces "braves" Anges mélomanes préconisent de fredonner intérieurement ou à haute voix, seul ou en groupe, une chanson, et celle qui a leurs faveurs, un peu oubliée semble-t-il, c'est:


"Que la paix soit sur le monde 
Pour les cent mille ans qui viennent 
Donnez-nous mille colombes 
A tous les soleils levant 
Donnez-nous mille colombes 
Et des millions d'hirondelles 
Faites un jour que tous les hommes 
Redeviennent des enfants..."


Titre de la mélodie: "Mille colombes" de Mireille Mathieu.


Non pas que ces chers Anges soient chauvins, mais  "il en faut pour tous les goûts.


Mais peut-être aussi parce que les initiales de l'interprète sont M.M. (Aime. Aime.), qu'on peut aussi prononcer M et M (Aime et Aime) !!!!"

 

Et pour parfaire la méthode, afin de se sentir rassuré aussi, mes chers inspirateurs célestes rappellent que l'on peut visualiser la Paix, la Sagesse, l'Amour et la Lumière autour de soi, ainsi qu'autour de ceux que l'on aime ("et même de ceux que l'on n'aime pas" ajoutent-ils malicieux !), ainsi que sur le Pays, et sur la Terre entière.


- Est-ce la fameuse lanterne promise (la statuette de l'Ange à la lanterne que j'ai trouvée récemment dans un vide-greniers) ? leur ai-je demandé.


"Plus des lumières verront le jour, plus le jour se fera et dissipera la noirceur".


Voilà ! Ils se montrent optimistes, même si "pas optimistes béats", car il y a du boulot !!!


Excellente journée de Sainte Catherine à tous, et bonne fête aux Catherine !

Mes trouvailles de cet été

Mes trouvailles de cet été

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 17:30
Tolérance et politique de l'autruche

Hello !

Nous sommes nombreux à appeler de tous nos voeux


La Paix,
La Tolérance,
L'Amour,

L'Union,

L'harmonie, et tant d'autres choses positives, et c'est le bon côté de l'épreuve actuelle.


Pourtant, comme probablement beaucoup d'entre vous, je trouve effarant de voir, notamment chez des personnes qui clament vouloir les choses positives citées plus haut, ET AUSSI LEUR HORREUR DE CE QU'IL S'EST PASSE, à quel point, entre gens d'un même pays "martyrisé", d'une même nationalité...


BEAUCOUP, MALGRE CES POINTS COMMUNS, NE SONT PAS CAPABLES DE SE SUPPORTER ENTRE IDEES POLITIQUES OPPOSEES ! 


Chacun défendant et vantant son "héros".


Mes chers Anges posent cette question:


"Héros ou HERAUT ?????? Voir dans le dictionnaire la définition.
A méditer ?"


Effectivement, sur le sujet "brûlant" de la politique, on assiste trop souvent à des empoignades qui font penser aux cours d'école, quand les enfants sont dans la surenchère pour épater ou intimider leurs petits camarades:


"Moi mon Papa, c'est le plus fort du monde, il fait ceci..."


Et l'autre d'en rajouter sur son Papa.


A cela, et ceux-là, mes chers inspirateurs célestes, qui définissent la politique telle qu'elle est pratiquée dans ce monde comme "un germe de guerre", répondent:


"Essayez donc de vivre en vous coupant VOLONTAIREMENT de votre côté gauche, ou de votre côté droit, ou de votre centre, ou encore d'une de vos extrémités, voire de plusieurs, et vous nous en direz des nouvelles !


Les personnes handicapées physiques connaissent bien les difficultés et sauront vous les expliquer."


Mais comme toujours, les Anges comprennent le pourquoi de tels fanatismes, quel qu'en soit le degré: ce sont des blessures de l'enfance qui n'ont pas été reconnues et soignées. Parfois il s'agit d'un manque de reconnaissance ressenti dans l'enfance, parfois d'un sentiment de rejet, d'injustice, car rappelons-le le politique ramène à l'idée d'autorité (parentale, scolaire, par exemple). On parle de "FAMILLE POLITIQUE". Il conviendraitt donc de travailler sur ces blessures pour sortir de cette sorte d'immaturité.


Ils rappellent aussi que "Personne n'a la Vérité ici bas", reconnaissant eux-mêmes ne pas tout savoir, et rajoutent qu'elle "(la Vérité) se trouve à mi-chemin entre chacun de nous.
Raison de plus pour faire un pas les uns vers les autres, s'écouter et essayer de se comprendre.


Cette paix que nous appelons tous de tous nos voeux, il convient de la faire éclore en soi. C'est la seule façon de la créer autour de soi."


Autre sujet.


Je râle souvent de constater la façon dont on prend les Anges pour des "neuneu", j'en ai déjà parlé dans ce blog il a quelque temps. Et je dois dire qu'en ce moment, j'ai beaucoup "les boules", passez-moi l'expression, toujours plus ou moins dans le domaine de la politique, d'entendre les sempiternels reproches d'ANGELISME, dans le sens de stupidité et d'aveuglement.


J'invite une fois encore à lire la définition du mot en question dans le dictionnaire.


Si dans ce bas monde on connaît et pratique remarquablement bien "LA POLITIQUE DE L'AUTRUCHE", et pas qu'en politique, ce n'est bien évidemment pas le cas des Anges et Guides de l'Au-delà, loin, très loin s'en faut, car Eux ont la vision totale de la situation et connaissent les vrais pensées et desseins de tous.


"Je vois tout, je sais tout le secret des choses cachées" disait un message de mon amie medium "décédée", qui m'avait été transmis 1 mois après sa "mort", par une medium que je ne connaissais pas et qui ne la connaissait pas.


Depuis 13 ans cette année, je suis bien placée pour savoir qu'ils alertent sur ces problèmes avec opiniâtreté: les risques liés à la manipulation, à tous les niveaux puisqu'elle est susceptible d'être présente partout, mais aussi et surtout la manipulation liée à la "spiritualité" (ou prétendue telle) et aux "religions" (ou prétendues telles), donc plus particulièrement des sectes et gourous, qu'ils soient "indépendants", si j'ose dire, ou à la tête d'un groupe.


Pour ce faire, les Anges ne jugent ni ne condamnent personne, mais ils préviennent, alertent, signalent les faits et donnent des conseils pour déceler la manipulation et s'en préserver (sachant qu'on peut être manipulé, mais aussi manipuler les autres, et soi-même, consciemment ou pas). 


Et ceux qui lisent mon blog depuis longtemps savent que nous sommes tous susceptibles de tomber dans la manipulation.

Pour l'avoir souvent pratiquée, la politique de l'autruche, malgré les mises en garde de mes chers Anges, ceux qui me lisent savent que je m'en suis souvent mordu les doigts. La suite donnant toujours raison à mes inspirateurs célestes.


Les Anges ne font pas, n'ont jamais fait de politique, et encore moins la politique de l'autruche. Depuis plus de 13 ans donc, je sais que pour les Anges et Etres de Lumière, Guides ou le nom qu'on veut bien leur donner, LES RISQUES LIES A LA MANIPULATION SONT UN GRAVE DANGER POUR NOTRE INTEGRITE, NOTRE LIBERTE CERTES, MAIS AUSSI POUR NOS VIES.


Ce d'autant plus qu'on ne la voit pas toujours venir car elle est multi forme.


En règle générale d'ailleurs, ceux qui sont sous influence jurent leurs grand dieux ne pas l'être, et en sont souvent persuadés. Ils suivent la ou les lignes que d'autres leur fixent, persuadés que c'est leur choix.


Alors, comment se prémunir en "urgence", contre la manipulation ?


Les conseils qui m'ont toujours été donnés, outre de faire attention aux signes négatifs, c'est de prendre du recul, le plus souvent possible. 


De se visualiser dans la Lumière, en demandant à être toujours guidé par la Lumière Divine, afin de se "connecter" à sa "Petite Voix", donc de méditer, de prendre du temps pour se retrouver soi-même, s'interroger, respirer, se relaxer, afin de bien recevoir les intuitions et inspirations qui viennent de notre for intérieur (rappel, homonyme de l'adjectif "fort").


La prière est une aide précieuse. 


A chacun d'adapter en fonction de ses ressentis.


Très important, pour ne pas dire capital: essayer de savoir si on ne se sent pas dépendant, ce qui est signe qu'on ne s'appartient plus vraiment.


Tout aussi important: est-on fidèle à ses valeurs intérieures, celles qui nous viennent de nos "tripes" ou à celles de quelqu'un d'autre ?

 

Prendre garde aux "dynamiques de groupe" qui peuvent éloigner de son propre jugement.


Qu'est-ce qui nous guide ? Est-ce l'Amour ou notre ego ?


Autre point important qu'il m'a toujours été dit: "nous sommes tous égaux. Il n'y a pas "d'élus", car cela supposerait que la Force Créatrice aurait des préférences, voire des rejets, alors qu'elle est Amour inconditionnel."


Encore un point commun avec la politique: les "élus" !

 

Les gourous, pour piéger leurs proies, leur font croire le plus souvent qu'ils seraient des "élus". Et c'est là le piège, quand cela s'adresse à des êtres en échec, perdus, à la dérive. D'un coup ils pensent avoir trouvé leur voie, leur vie a enfin un sens ! Ils ne sont plus "rien", mais au contraire une force en puissance. Et ils vont trop souvent s'accrocher à cette idée: "être un élu", afin de ne pas retomber dans leur ornière. Reconnaître qu'ils se sont trompés peut être trop douloureux.


Voilà pourquoi il est toujours préférable de travailler en amont de la manipulation, afin d'avoir plus de chances de la déceler si elle se présente, car quand elle est installée, il est toujours plus difficile et plus long de s'en dépêtrer.


Excellente soirée !!!!

Partager cet article
Repost0