Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 14:23

Hello !


Si le billet écrit le 25 décembre semblait mettre en garde, le suivant, celui écrit quelques jours plus tard, dont le titre qui m'avait été inspiré était:


"C'est la fête", m'amène à espérer que les événements dramatiques de la semaine dernière pourraient déboucher sur une prise de conscience collective des dangers de la manipulation et des sectes, et leurs dérives, et ouvrir la voie à des "lendemains qui chantent", en essayant de remédier aux problèmes.


La mobilisation de samedi et dimanche, en vue de défendre les valeurs de paix, de liberté, et de liberté d'expression le laisse en tous cas espérer. Le tout étant de ne pas laisser retomber l'élan, mais aussi et surtout de tirer les leçons des événements, avec tolérance et compréhension mais aussi fermeté.


"La liberté d'expression, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, elle commence par la liberté d'expression... de ses ressentis. Quelle que soit la façon dont on s'exprime (orale ou écrite), on exprime d'abord un ressenti.
Après, on va le dire, l'écrire... voire le dessiner...
N.B. important: il est bon de ne jamais perdre de vue LE RESPECT. Dire ne veut pas dire hurler ou vociférer pour se faire entendre et imposer sa voix, non plus que de "cogner".
On ne peut pas demander ce droit là pour soi-même, ou certains autres, et l'interdire à quelqu'un sous prétexte que ce qui est dit ne correspond pas à notre ressenti."

 

**** Note:

J'hésitais, comme il m'était demandé, de souligner la phrase ci-dessus, mais de façon étonnante, quand j'ai fait la mise en forme, cette phrase, et uniquement celle-là, semblait soulignée d'un trait blanc. Donc, je m'exécute !

 


Ces explications ont fait suite à un discours entendu à la radio. Une dame, sous le coup, bien compréhensible, de l'émotion, racontait comment un de ses proches avait eu la peur de sa vie, car se trouvant à proximité d'une des prises d'otages. Elle a conclu son récit par un:


"Il faut aller manifester".


Cette affirmation un peu trop péremptoire m'a beaucoup énervée.

De quel droit imposer une conduite, une réaction, une obligation aux autres ????

 

Chacun est libre de réagir à sa façon, non ??? Cela ne fait-il pas partie de la liberté d'expression, là encore ?


Ces chers Anges ont poursuivi ainsi leurs explications:


"Face à un danger lié à un agresseur (qu'il soit réel ou supposé), chacun réagira à sa façon (réaction qui est d'ailleurs fonction de l'événement et peut donc changer).


Certains "fonceront dans le tas", cherchant à provoquer...
D'autres iront au devant du danger pour essayer de parlementer, de faire entendre raison, de désarmer...
D'autres encore iront voir en curieux... Quitte à filmer, même...
D'autres continueront leur chemin comme si de rien n'était...
D'autres resteront immobiles, paralysés par la peur et la sidération...
D'autres feront un malaise et perdront connaissance...
D'autres tomberont à genoux et supplieront, ou pleureront, ou prieront, ou seront secoués d'un rire nerveux...
D'autres partiront se cacher à proximité, observant à la dérobée... ou pas... par peur...
D'autres fuiront les lieux comme s'ils avaient le "diable" à leurs trousses...


NB: 2 ou plusieurs des réactions ci-dessus peuvent aussi se succéder.


Et quand tout sera terminé, certains auront besoin d'extérioriser, d'en parler, de partager, d'autres pas, allant même parfois jusqu'au mutisme, au déni, au repli sur soi...


Certains, par la suite, pourront regretter de ne pas avoir participé, d'autres au contraire, de ne pas avoir pris du temps pour réfléchir à la situation, à ses causes et conséquences possibles.


Nous voyons bien qu'il est important que chacun respecte ses ressentis, se respecte donc, et se fasse respecter, notamment aussi en veillant à ne pas céder à la "dynamique" de groupe mais qu'il écoute son coeur.


Cette attitude permettra d'éviter de laisser d'autres décider à sa place, de penser à sa place.


Cette indépendance de pensée est le garde-fou, elle va empêcher de se laisser manipuler.


N'oublions pas que la manipulation commence de façon infime, "anecdotique". On ne la voit pas démarrer, trop souvent.


C'est pourquoi il est important, dans toute situation bouleversante surtout, de se ménager des plages de solitude, afin de se retrouver soi-même, de réfléchir, de se "connecter" à son maître intérieur, et de prendre du recul sur les faits afin de bien les analyser."

 

La photo que j'ai mise est celle d'un "Albizia". 


L'histoire de cet arbuste est étrange.


Mon frère et ma belle-soeur en avaient un dans leur cour. Je l'admirais et ils m'en avaient donné des graines, (en 2006 ou 2007, je ne me souviens plus exactement), me précisant qu'il était très difficile d'en faire pousser. Ils n'y avaient pas réussi, car l'arbuste ne survivait pas au-delà de quelques centimètres, me dirent-ils.


J'ai essayé à plusieurs reprises, et n'ai pas réussi non plus. Quand l'arbuste germait, il dépérissait très vite...


Ce printemps, j'ai fait des semis de tomates, potimarrons et courgettes, et autres fleurs, ainsi que de capucines, toutes provenant de graines d'il y a 2 ou 3 ans, que je stockais dans un sachet.


Tout a poussé, sauf les capucines. A la place, a germé un plant que j'ai pris pour un oeillet d'Inde, au début. J'ai pensé qu'il avait dû être apporté par le vent.


Puis, au fur et à mesure qu'il a grandi, j'ai fini par me rendre compte qu'il s'agissait en fait...
D'un Albizia ! 


Probablement qu'une des graines données par mon frère avait dû se mélanger, allez savoir comment, avec les graines de capucines. Ces dernières, pourtant bien plus récentes, n'ont jamais germé.


Je veillais étroitement sur mon arbuste, craignant de le voir mourir comme ceux que j'avais semés autrefois.
Mais il n'est pas mort et est même devenu très beau (voir la photo prise cet été).


Poussée par une intuition, j'ai fait des recherches sur internet, pour apprendre son autre nom:


"Arbre à soie", ce qui donne phonétiquement: "ARBRE A SOI" !!!!!


Au moment du déménagement, qui a coïncidé avec les premiers grands froids, il a perdu ses feuilles (il était sur la fenêtre, à l'abri). J'ai craint qu'il ne survive pas...


Mais, mis dans la nouvelle maison, près de la grande baie vitrée, il repart, ces jours-ci !


Bonne symbolique, que cette graine donnée par mon frère, qui a survécu si longtemps et poussé "miraculeusement"... pour ce qui est d'être dans sa vie propre, libéré du poids des influences extérieures !


Excellente journée à vous !

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:46

Hello !


Aujourd'hui, j'aimerais prier la Force à laquelle je crois, ainsi que mes chers "petits" Anges.
Aujourd'hui, et à jamais, je souhaiterais être:

 

C     COMPREHENSION et COMPASSION
H     HUMANITE et HUMILITE
A     AMOUR (et seulement AMOUR)
R     RESPECT et là encore seulement RESPECT, car ces 2 
         qualités sont irremplaçables, et ne peuvent fonctionner 
         l'une sans l'autre
L     LIBERTE et LOYAUTE
I     INDEPENDANCE et INTELLIGENCE
E    ESPERANCE, ECOUTE, EMPATHIE, ENTRAIDE... pour finir  en beauté

 

Je me doutais que si le jour de Noël j'ai ressenti la nécessité d'écrire un billet sur le vrai sens du mot AMOUR, et de vous retranscrire les messages reçus les 18 et 19 Novembre 2014:


http://lesangesetmarylou8.over-blog.com/2014/12/le-vrai-sens-du-mot-amour.html#


c'était parce qu'il y avait urgence dans le coeur des Anges, tant j'avais senti leur colère et leur émotion en recevant ces messages, et aussi que nous n'étions pas au bout de nos peines.


Aujourd'hui, il m'est inspiré de rappeler que face à la violence, la haine et au désir de faire taire, de museler, nous portons tous notre part de responsabilité.


Comme beaucoup d'entre vous je suppose, je suis souvent épouvantée quand je lis certains coms sur des forums. Je ne vais d'ailleurs presque jamais sur les forums tant je trouve insupportable de lire les insanités qui y sont déversées, et qui y sont laissées au nom d'une prétendue liberté d'expression...  à géométrie variable, d'ailleurs, fonction de la modération (mot qui qualifie ceux qui sont sensés veiller au bon respect des règles de politesse et de respect).


Certains semblent s'en amuser, d'autres font semblant de ne pas voir ou ne voient peut-être plus d'ailleurs, tant cela semble entré dans les moeurs.


Le respect semble avoir totalement disparu des écrans.


La course au scoop, à la prétendue information (en continu, il faut bien dire quelque chose pour justifier sa paye) font que des faits et noms sont jetés en pâture, souvent sans vérification et sans respect de la présomption d'innocence, parfois pour des propos mal compris, mal interprétés, voire sortis de leur contexte pour faire le "buzz", pour se faire valoir, faire parler de soi, entraînant des déchaînements de haine et de violence. 


Informations parfois fausses, le plus souvent même, mais le mal est fait, et on ne prend même pas la peine de démentir ou de s'excuser... Trop occupé à chercher une nouvelle "tête de Turc".
La polémique est devenue un moyen d'expression courant. On montre du doigt, on lapide, on fait des procès d'intention pour se faire valoir.


Le comble, c'est que trop souvent, ceux qui sont payés pour pendre la parole et informer peuvent empêcher, de façon totalement arbitraire, d'autres personnes de s'exprimer, parce que ce qu'elles disent ne leur convient pas, ou ne convient pas aux lobbies auxquels ils sont inféodés, ou tout simplement parce qu'ils n'ont rien compris.


Il est où  le respect ????


Tout cela me rappelle tellement ce que j'ai vécu dans cette horrible association, que j'ai envie de hurler... et de baisser les bras !!!!


Et encore...


Des messages et soi-disant révélations reçus par internet sont relayés sans discernement, sans vérification, et sans souci de faire du tort à des innocents... Et on oublie ou feint d'oublier que ce sont des ETRES HUMAINS !


Le problème, c'est qu'autrefois, toutes ces réactions étaient limitées, circonscrites, mais avec internet et les moyens de communication modernes, maintenant, toutes les influences négatives liées à ces déferlements gonflent comme des cumulonimbus qui vont exploser, de par leur essence, en orages dévastateurs.


Des enfants sont harcelés à l'école, dans l'indifférence générale, souvent, y compris de ceux qui sont payés pour les protéger. 


Or, les blessures de l'enfance marquent à vie et peuvent induire, face à des vécus de rejet, de haine, d'intolérance, de moqueries gratuites, d'humiliations, des comportements qui peuvent pousser des jeunes en révolte dans les bras de fous, manipulateurs et pervers, qui vont les utiliser à leur profit... En leur faisant croire que leur Dieu a besoin d'eux pour faire régner l'ordre !


Quelle ignominie !


D'autres enfants ne se sentent pas écoutés, aimés et respectés dans leur propre famille, (parce que leurs proches sont eux-mêmes en souffrance), et croient ou veulent croire à toute marque d'intérêt (oubliant le double sens de ce mot), sympathie, sans voir qu'ils ne représent que des pions, des proies.


Et je ne veux même pas parler de la politique !


J'espère de tout coeur que cette union face à l'horreur n'est pas une union de façade, ni un feu de paille, et que tous, autant que nous sommes, nous aurons à coeur de regarder à l'intérieur de nous, afin que les seuls maîtres qui viendront à régner sur cette Terre soient la paix, l'Amour, l'harmonie, la compassion, l'humilité, la sagesse, le discernement, l'intégrité (dans le sens d'honnêteté), la compréhension, l'indépendance de pensée...


Janvier est le mois des Voeux...

 

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 16:47

Hello !


Avant-hier, mon amie Clo m'a envoyé un message pour m'avertir que son ami Jacques Pessis a réalisé un hommage à Joe, diffusé aujourd'hui, à 14h40 sur France5. 


Il semble que ces chers Anges aient été sur "pied de guerre" très tôt. Je me suis trouvée dans le bain dès 7h15 environ, ce matin, quand mon compagnon, qui écoutait RMC, a changé et mis Nostalgie...


Pour tomber sur le présentateur annonçant les "chansons de vos légendes", immédiatement suivi par Joe chantant:


"Salut les amoureux" !


Mon compagnon fit mine de râler que les Anges guidaient ses pensées, maintenant !!


Je regardai la pendule, qui indiquait 7h20, et pensai que c'est l'heure sur laquelle est arrêté depuis longtemps le petit réveil gris de mon compagnon, qui ne marche plus, d'ailleurs. Cela ramena mes pensées à mon horrible mésaventure de juin 2010, et des tentatives désespérées de mes chers Anges pour me prévenir de ne pas y aller, notamment par l'intermédiaire des signes donnés par mon petit réveil bleu.


Plongée dans mes réflexions, je n'ai pas fait attention à l'horoscope de mon signe, donné à la suite de la chanson, revenant trop tard à mon écoute attentive...


A la fin de l'horoscope...


"Words" de FR DAVID a pris la suite !

 

Quel bonheur !


En l'écoutant, je pensais à la difficulté effective de mettre des mots sur ses ressentis, de laisser parler son coeur librement quand, dès sa plus tendre enfance, on a appris à faire attention à ce qu'on dit, à se taire le plus souvent, avec toujours la peur des réactions...


Ce qui hélas a pour résultat d'attirer à soi des mésaventures telles que celle citée plus haut.


Peu après, (8h23, toujours sur Nostalgie), tandis que je vaquais à mes occupations, j'ai pu entendre la répétition de l'horoscope de mon signe: le bélier:


"Vos arguments sont percutants. Vous allez au bout des sujets traités. En amour, belle preuve de tendresse".


Vers 9h43, au moment où j'ouvrais ma messagerie (!!), nouvelle chanson de Joe:


"Souviens-toi" !!!


Il y parle du "chemin des amoureux".


Joli programme !


Un peu après 11 heures, tandis que je préparais le repas, mon attention a été attirée par la chanson diffusée à ce moment là, toujours sur Nostalgie:


"Aimer est plus fort que d'être aimé" de Daniel Balavoine, que je n'avais pas entendue à la radio depuis longtemps (heureusement, j'ai trouvé le CD dans un vide greniers, il y a quelque temps).

 
Cette mélodie représente beaucoup pour moi. Je rappelle que la 1ère fois que je l'ai entendue, ce fut après la dite mésaventure, à un moment où je me sentais perdue et me posais des questions sur cette épreuve difficilie. Elle semblait écrite pour la circonstance, tant chaque mot était évocateur de la situation. J'ai souvent des sigfnes avec.


Et enfin, vers 11h30, avant que mon compagnon n'éteigne la radio pour mettre la télé, Joe a chanté:


"Ca va pas changer le monde"


Ces chers Anges ont murmuré à mes oreilles que si, effectivement, nul n'a la possibilité, à lui seul, de changer le monde, chaque "contribution" est importante et ne peut être remplacée.
C'est comme une ronde. Qu'un seul chaînon manque, et il ne s'agit plus d'une ronde, où chacun se fait face, mais d'une chaîne, où le (les) premiers(s) conduit les suivants, leur barrant la vue, souvent.


Avec le risque de manipulation, et de ne pas faire son chemin personnel.


Bon, la toile de fond semblait tendue !


En début d'après-midi donc, me voilà assise confortablement sur le canapé, dans les starting block ! En attendant 14h40, je regardais:


"Cherche appartement ou maison" (!!!!)


J'adore cette émission et ses intervenants. Et pas parce que chez nous, c'est une habitude de chercher une maison, (hi ! Hi !), mais parce que j'adore le naturel de Stéphane Plazza, notamment.


L'heure approchant, j'ai zappé sur France5 pour surveiller le début de l'émission, qui n'était pas encore commencée...


Par contre, une voix de femme disait ceci, à cet instant précis:


"Vous n'avez jamais été aussi proche de ce qui est loin. Bonne chance sur France5" !!!


Puis enfin:


"L'air du temps", réalisé par Jacques Pessis, en l'honneur de Joe a commencé. Presque une heure de douceur, d'élégance et de tendresse !


Que Jacques Pessis, Clo et les Anges en soient remerciés.


J'ai beaucoup aimé voir rappeler le goût de Joe pour le canular. Nul doute que "là-haut", il ne doit pas être dépaysé, vu le sens de l'humour de ces chers Anges, et leur goût pour les surprises.


Avant de me mettre à l'écriture, j'ai ressenti de chercher le Saint du jour, et l'ai trouvé sur le site "ephemeride-jour.fr").


Aujourd'hui, on fête la Saint Innocent, d'Innocens: "qui ne fait pas le mal", et aussi...
Saint Gaspard, signifiant, toujours suivant le site: "Voyant", mais qui était aussi le nom d'un des trois Rois Mages.

 

Pour terminer, petit fait étrange: quand je fixais mon regard sur le regard de Joe, à l'écran, mes yeux piquaient, me donnant l'impression d'avoir moi aussi une "coquetterie" à l'oeil.
Précision: si ma vue est redevenue normale, après mes problèmes d'yeux au début du "burn out", je ressens toujours comme une gêne au niveau de la paupière droite, notamment quand je suis fatiguée.

 

Voilà, il semble que les choses bougent, avec mes perceptions qui évoluent... Je vous en reparlerai.


Excellente fin de journée à vous !

c'est la fête !
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 11:33

Hello !


Je ressens important de prendre un petit moment, en ce jour particulier, pour vous souhaiter à tous de passer cette période du mieux possible.


En ce jour, on se surprend à rêver que s'étende sur cette Terre et ailleurs, la Paix, la Tolérance, le Respect, l'Amour, la Solidarité, l'HUMANITE dans le sens noble du terme.


Malheureusement, il suffit d'écouter la radio, la télé, et autres media pour constater que ce n'est trop souvent qu'un voeu pieu. La critique, les jugements, le non respect du droit à être, penser, s'exprimer, vivre même, dans sa différence sont trop souvent au menu.


Que cela semble bien difficile de vivre sa vie selon ses ressentis propres, MAIS AUSSI de permettre à "l'autre" d'en faire autant, même si cela ne correspond pas à nos schémas de vie.
Puissions-nous tous prendre exemple sur nos chers Anges !


Après mon "petit" coup de colère lors de notre recherche de maison, comme d'habitude, une fois cette dernière trouvée, je me suis confondue, comme d'habitude toujours, en excuses plus ou moins piteuses.


En réponse, voici les messages qui m'ont été délivrés les 18 et 19 Novembre 2014:


"Notre Amour t'est acquis (et est acquis à chacun de vous), quel que soit son caractère, son degré d'évolution (qui n'est pas forcément ce que vous pouvez être amenés à croire, et surtout pas proportionnel à votre médiatisation, non plus qu'au nombre de personnes autour de vous, qui  peuvent, éventuellement, ne chercher qu'une lumière illusoire).


Nous vous aimons donc tels que vous êtes, avec vos "qualités" et vos "défauts" (sachant que ce qui peut paraître une "qualité" ou un "défaut", ne l'est pas forcément, en tout cas pas de la façon dont vous l'entendez)...


Nous connaissons le vrai sens du mot "Amour", et de ce fait, nous ne vous demanderons pas de vous conformer à notre image et nous ne vous demanderons surtout pas de devenir ce que nous voudrions que vous soyiez, mais nous cherchons à vous guider vers le but que vous avez choisi pour cette vie... Si vous le voulez bien !


Comme nous connaissons le vrai sens du mot Amour, donc, nous n'allons pas vous obliger à être, ce serait un non sens "monstrueux". Tout au contraire, nous essayons de vous aider à vous débarrasser de l'image de vous que vous vous êtes efforcés de donner, y compris à vos propres yeux, depuis votre naissance, dans le seul but de ne pas être rejetés, d'être acceptés, et surtout aimés. 


Cette image s'est imprimée en vous à votre insu, mettant à mal la "Vérité de votre âme", et paradoxalement, cette image de vous qui s'est forgée au contact des proches, au contact des conditions de vie elles-mêmes, afin d'obtenir de l'Amour, rappelons-le, cette image donc, elle est devenue, au fil du temps et de votre construction, un carcan, une carapace, qui peuvent, tout au contraire, empêcher l'Amour, par le "jeu" des interdits intégrés: parfois interdits d'aimer et/ou interdits d'être aimé et/ou interdits de "briller", interdits de "réussir" mieux que telle ou telle personne de l'entourage, ce qui devient interdits puissance +++ et s'étend, sans qu'on en ait conscience, à notre entourage actuel, au fil du temps.


Nous n'allons donc pas vous obliger à être ce qui ne vous ressemble pas, ce qui n'est pas VOUS. Ce ne serait pas de l'Amour, en tout cas pas envers vous. 
Nous vous aidons plutôt à vous défaire de ce germe de contrainte qui vous a été imposé et/ou que vous vous êtes vous-même imposé !


Quiconque détruit physiquement un autre être au nom d'un prétendu Dieu commet une abominable erreur dont il aura à subir les conséquences, qu'il le veuille ou non ; mais quiconque "tue" intérieurement un autre être en l'empêchant d'être lui-même en lui coupant les ailes commet lui aussi une erreur tout aussi néfaste. Tout cela n'a rien à voir avec l'amour !
L'Amour, il laisse l'autre être.


Demander à quelqu'un de se sacrifier au nom de l'Amour, est un non sens monstrueux. Toute vie doit être respectée, toute intégrité doit être respectée, y compris morale et spirituelle. Toute émotion doit être respectée.


Décider de sacrifier quelqu'un au nom d'une cause n'a rien à voir avec l'Amour. C'est une monstrueuse erreur, un abus de pouvoir.


Vouloir défendre un Dieu en faisant du mal est une monstrueuse erreur. Comme déjà dit, mais nous ne le répèterons jamais assez, Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner) n'est pas un chef de gang qui a besoin de sbires pour le faire respecter. Dieu n'est "qu'Amour" et Amour seulement, (mais aussi donc Amour de chaque être).


Il n'y a pas de favoritisme, non plus que de "chouchous" et encore moins "d'élus". 
L'homme n'est pas Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner). Aucun "humain" ne s'attirera l'amour divin en tuant et détruisant et surtout pas des êtres faibles et sans défenses (animaux compris).


Dieu (ou le nom qu'on veut bien Lui donner) a créé la diversité, parce que Sa volonté est qu'il y ait diversité de pensée. 


La diversité, c'est la richesse !


La grande joie de Dieu, son profond désir, c'est de voir chacun venir librement vers Lui, d'où qu'il vienne, par lui-même, et surtout... S'IL LE SOUHAITE ! 


On ne peut forcer à aimer. Forcer, même avec la meilleure intention du monde, ce n'est pas aimer.


La croyance, elle ne se force pas, elle vient d'elle-même, quand chacun y est prêt."


Voilà, en canalisant ces messages, il m'a semblé ressentir la colère de mes braves "petits" Anges. Et au vu de l'actualité, je comprends mieux pourquoi.


Que le soleil brille dans tous les coeurs !

Le vrai sens du mot Amour
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:03

Hello !


Ca y est, nous avons déménagé et sommes à peu près installés. La signature de la vente de notre maison s'est faite le jour de la fête de mon frère.


Bon, mais beaucoup de fatigue pour ce déménagement. Heureusement, j'avais ressenti de commencer une cure de gelée royale quelques jours avant (je n'y suis pas allergique, il faut y faire attention), et cela m'a aidée, je suppose, à faire face.


Plusieurs signes avec les chansons de Joe, comme toujours, mais un surtout a été marquant et significatif.


C'était le dimanche 7 décembre au matin, j'étais en voiture, sur la route pour vaquer à mes occupations, et me sentais très fatiguée. Vers 9h20, sur Nostalgie, Joe a chanté:


"Le petit pain au chocolat".


Cela m'a ramenée quelques mois en arrière, peu avant mon mini burnout et mes problèmes d'yeux, quand le présentateur, à l'époque, avait insisté à la fin de cette même chanson, en répétant 2 fois le refrain:


"Aïe ! Aïe ! Aïe !", d'un ton qui m'avait semblé, à ce moment là, comme une mise en garde...


Oui, mais comme la chanson finit bien, je ne m'en suis pas préoccupée plus que ça.


En y réfléchissant, depuis, il m'a bien semblé que c'était effectivement une mise en garde, puisque dans le texte, le jeune homme avait dû acheter une paire de lunettes à la demoiselle, parce que ses problèmes de vue l'empêchaient de le voir.


"Et quand on y pense, la vie est très bien faite,
Il suffit de si peu,
D'une simple paire de lunettes, 
Pour rapprocher 2 êtres, 
Et pour qu'ils soient heureux".


Donc ce dimanche là, en écoutant la chanson, je repensais à ce signe et me demandais si cette fois encore il allait y avoir un commentaire du présentateur, vu mon état de fatigue avancée, ce qui signifierait probablement que j'étais sur la corde raide...


Et Bingo !


Je n'en croyais pas mes oreilles quand, à la fin de la mélodie, le commentateur a répété:


"Aïe ! Aïe ! Aïe ! Joe Dassin"...


Et qu'il a rajouté:


"Puisque c'est lui-même qui vous le dit ! Aïe ! Aïe ! Aïe !"


Là, pour le coup, j'ai bien compris que si je ne prenais pas le temps de me reposer davantage...
Ca allait chauffer pour mon matricule !


N. B.: ce n'était bien sûr pas, ce jour là, la première fois que j'entendais cette chanson là depuis, mais n'y avais pas prêté plus attention que cela.


Oui, mais comment faire quand vous avez de tout partout, et que, où que vous posiez les yeux, il y a du boulot ?????


Bon, mais ça n'a pas traîné, la question s'est vite résolue, car le soir même, une tendinite qui couvait depuis la veille, s'est beaucoup amplifiée, et il a bien fallu s'arrêter, en grimaçant de douleur !


Voilà, j'essaie donc de me remettre peu à peu et de ne pas trop forcer, car le corps me rappelle vite à l'ordre.


Mais ces chers Anges ont aussi de la suite dans les idées, et ils peuvent aussi faire d'une pierre 2 coups.


A l'approche de Noël, on pense plus encore à nos chers disparus. Dernièrement, je déplorais ne pas avoir entendu depuis longtemps une des chansons préférées de mon frère, que j'aime beaucoup aussi, tant son texte est évocateur pour nous, il s'agit de...


"Words" de FR DAVID.


Samedi matin, j'y pensais encore en me garant devant la supérette, aux alentours de 10 heures. La radio était sur Nostalgie. J'allais arrêter pour descendre, quand une intuition m'a poussée à zapper sur Chérie, dans l'espoir d'entendre "Words"...


Et... bingo ! 


Chérie diffusait cette même chanson !


Je suis donc restée tranquillement assise dans la voiture à l'écouter (elle venait juste de commencer).


Ces chers Anges devaient être contents, comme moi, de ces quelques minutes de repos !!!!


Et à la fin de la mélodie, le présentateur a annoncé le titre de l'émission:


"Des musiques pour se relaxer !"


Voilà !!!


Mais lundi matin, rebelote ! J'ai eu un double cadeau, car j'ai entendu une première fois "Words" en arrivant à destination, sur Chérie, à nouveau, puis une deuxième fois, un peu plus tard dans la matinée, alors que j'arrivais, cette fois encore, sur le parking du supermarché, mais diffusée sur Nostalgie cette fois. J'ai donc dû rester dans ma voiture, à l'écouter religieusement.


A la fin, le présentateur a déclaré:


"Ca sent le pognon !"


!!!!! ????


Stupéfaite, j'ai prêté l'oreille. 


Il a répété cette même phrase, puis a rajouté:


"Ca sent le Chanel" 


J'étais pressée, et n'ai pas écouté plus avant (ce que j'ai quand même regretté, cela m'aurait peut-être éclairée), mais il s'agissait probablement de l'annonce d'un jeu ou d'un concours.


Jouer, s'amuser, en ce moment, c'est rare pour moi !


Bon, mais en parcourant les allées du supermarché, je repensais à ces phrases.


Ces chers Anges deviendraient-ils matérialistes ?


Certes, leur souhait est que je vive tranquille, délivrée des soucis du quotidien, pour pouvoir me consacrer à ma tâche, ils sont bien conscients que pour nous, pauvres humains, l'argent est indispensable pour vivre décemment, mais bon, cela me semblait assez inattendu...


Mais en réfléchissant aux mots, j'ai réalisé que "Chanel", si cela peut être le nom d'un parfum, c'est aussi phonétiquement le mot "channel", qui en Anglais veut dire...


Canal (le canal de la médiumnité, par exemple).


Petit rappel à ne pas perdre de vue qu'il est important que je me remette vite de la fatigue pour pouvoir réécrire rapidement, ce que mon frère attend aussi avec impatience ???


A bientôt pour des messages !


Excellente soirée à tous et toutes !

 

Priorité au repos
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 16:35

Hello !


La prière, certains y croient, d'autres pas. Et elle n'a d'ailleurs pas la même définition pour tout le monde.


Dès l'enfance et l'éducation au catéchisme, j'ai toujours eu du mal à accepter de réciter des paroles toutes faites, parfois alambiquées...


Je ne parle donc pas de cette forme de prière mais de celle qui vient du coeur, qu'on adresse spontanément au "Ciel" ou à ses Guides et Anges.


J'ai l'habitude d'adresser des prières tout au long de la journée, quand je suis confrontée à la vision de la misère ou du danger, voire simplement de soucis, pour les personnes et êtres dont je viens à croiser le chemin.


C'est ainsi que sur la route, si je vois un animal susceptible de se faire écraser ou blesser, et ici, à la campagne, c'est souvent, je demande à mes chers Anges et à la force à laquelle je crois de lui venir en aide, de le protéger, de l'aider à rentrer chez lui. Faut croire que ça marche car je n'ai jamais revu un animal pour lequel j'ai demandé de l'aide, blessé ou écrasé.


De même, pour un animal mort sur le bord de la route, écrasé, je demande la Lumière et l'aide pour cette "petite" âme, c'est systématique, dès que j'aperçois une petite forme...


Ce qui m'a valu récemment de demander la Lumière et la protection Divine pour...


Une bouse de cheval que j'avais prise, de loin, pour une petite "bête" écrasée !!!!
Mais bon, pas de souci, ces chers Anges savent faire la différence, ils ont dû bien rigoler, comme moi après coup !


Même chose pour des gens en panne sur l'autoroute, ou qui me semblent en détresse,  ou qui me confient leurs peines, voire des cas dont on parle dans les journaux ou la télé. 
Il va sans dire que je n'en parle pas, en règle générale, aux personnes en cause. Je prie, point, et j'ai remarqué que c'est là que c'est le plus efficace.


Parfois, dans mes moments de doute, j'en viens à me demander si c'est vraiment efficace...


Et chaque fois, la suite me prouve que oui. 


Ce fut le cas il y a quelque temps, au marché. Je déambulais en me posant la question, quand j'avisai un fourgon piloté par un Monsieur, qui reculait péniblement dans l'allée centrale, essayant de se frayer un passage entre les stands et les clients. Je me suis mise sur le côté pour ne pas encombrer, mais la situation me semblait dangereuse car certains badauds ne faisaient pas attention, et le véhicule a frôlé une dame... qui ne s'en est même pas aperçue. 


J'avais mal pour ce pauvre conducteur qui semblait suer sang et eau, et ai demandé de l'aide "là-haut" pour lui et les passants, afin d'éviter un accident...


Et aussitôt, alors que jusque là personne ne semblait s'inquiéter, un vendeur a quitté son stand et s'est occupé de faire de la place en écartant les passants, avec autorité, et de guider le conducteur qui a enfin pu sortir de cette situation difficile !!!!


Mais voici le dernier exemple, le plus extraordianire. Cet été, nous avions des frelons qui avaient fait leur nid dans un trou d'un moellon de l'abri à bois. Ils ne nous posaient pas de problème et ne nous empêchaient pas de vaquer à nos occupations dans le bâtiment, donc nous les avons laissés. De plus, vu la taille du trou, pas de risques qu'un essaim s'y mette.


Mais à l'automne, nous avons constaté qu'un énorme essaim avait "poussé" à l'opposé, contre l'autre mur. Il était très fréquenté, et bien maçonné. Les "bébêtes" s'apprêtaient à passer l'hiver.


Mais comme la maison a été vendue, nous l'avons signalé à notre agent immobilier qui s'y connaît vu qu'il a été apiculteur. Il est allé constater le problème et s'est inquiété par rapport à notre acheteur qui a été opéré et a des problèmes de santé importants. Il craignait, s'il venait à se faire piquer, que cela ne soit dangereux pour lui.


Il a donc décrété qu'il viendrait un matin, dès que la température serait suffisamment descendue afin que les bestioles soient suffisamment endormies et "éradiquerait" l'essaim.


Inutile de dire que j'ai essayé de plaider la cause des insectes, mais bon, que dire face à la menace d'un danger pour quelqu'un de malade ???


J'en ai encore l'angoisse rien que de l'écrire, vous imaginez mon état d'esprit...


Alors, parfois, lorsque je passais devant l'essaim, mentalement, je me "connectais" aux frelons et leur expliquais la situation, leur conseillant de "déménager", vu le danger pour eux. Parallèlement, je demandais aussi à mes chers Anges et au "Ciel" de les protéger et les mettre en sécurité... si c'était possible.


Cela dit, je n'y croyais pas trop, vu l'avancement de la saison et la taille imposante de l'essaim ; cela me semblait difficile de le refaire à temps ailleurs. Même si cette année il ne fait pas très froid, et qu'il n'a pas encore gelé, on a parfois 3, 4 ou 5° seulement la nuit.


Avant-hier soir, l'agent immobilier nous a appelés pour nous prévenir qu'il viendrait "s'occuper" des frelons à 8 heures le lendemain (soir hier matin).


Grosse angoisse, tant par rapport aux frelons que par rapport à notre agent, car l'opération est risquée. Evidemment, j'ai battu le rappel de tous les "Anges du Paradis", priant pour que tout se passe au mieux.


Hier matin, rebelote, j'ai encore prié, pendant l'intervention...


Puis l'agent est revenu pour boire le café que j'avais préparé. Il avait un air bizarre. L'angoisse m'a saisie et j'ai demandé ce qu'il en était. Il m'a répondu avec un air d'incompréhension totale:


"Ils n'y étaient plus, ils sont partis" !!!!


"Ouf ! Ca a marché" !!! ai-je répondu, "aux Anges", en lui expliquant. Il semblait un peu dépité car il ne croit pas trop à tout cela.


L'agent m'a regardée avec une lueur d'incompréhension, mais il s'est aussitôt ressaisi pour me prier de...


"Demander à mes Anges qu'il fasse 3 ou 4 ventes d'ici la fin de l'année !"


Voilà, bonne fin de journée !!

 

Les tourterelles dans la mangeoire

Les tourterelles dans la mangeoire

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 15:03

 

Hello !


Actuellement, le temps est une "denrée" rare ! Le déménagement est prévu pour toute fin de ce mois et début de décembre. 


Ca y est, nous avons trouvé une location...


Avant-hier, le 17, au soir, soit environ 2 heures avant le début de l'émission consacrée à Joe, sur France3 !!!


Inutile de dire que l'angoisse commençait à monter "un peu".


J'ai l'habitude, pratiquement à chaque déménagement, une solution est trouvée... une quinzaine de jours avant la date fatidique. 


Donc, jusqu'au 15, je ne me suis pas trop inquiétée, mais ensuite, l'angoisse est montée comme un jet de vapeur, j'ai tapé du poing sur la table, et ces chers Anges ont, comme d'habitude, essuyé quelques "débordements".


Je me doutais bien que quelque chose "coinçait", puisque malgré la confiance du début, nous n'arrivions pas à trouver une maison qui "colle" au mieux à nos obligations réciproques.


Et aussi parce que quand j'entendais Joe à la radio, il chantait pratiquement à chaque fois:


"Siffler sur la colline".


C'est souvent le signe qu'il m'est demandé de me prendre le temps de méditer pour me "connecter" un peu plus afin de recevoir l'inspiration qui m'aiderait, ou un message qui doit m'être délivré (élever mes pensées: "siffler sur la colline", à rapprocher de: "j'ai attendu, attendu, elle n'est jamais venue").


Ce lundi 17 donc, vers 6h30 du matin, alors que je venais de quitter, en voiture, le chemin conduisant à notre maison actuelle, Joe a chanté, sur Nostalgie: 


"Siffler sur la colline" !


Au retour, un peu plus tard dans la matinée, la radio a encore diffusé une chanson de lui, mais j'ai oublié de noter le titre et ne m'en souviens plus, pourtant il était significatif aussi.

 

Rentrée chez moi, gros stress, "sauve qui peut" ; j'ai donc pris le temps de méditer, rien que méditer, concentrée sur ma méditation, et en m'efforçant de rester assise, et de ne pas faire autre chose en même temps !


La réponse qui m'est venue fut:


"Accepte ce qui t'est octroyé et ce qu'on t'ouvre dans l'évidence des choses".


Cette phrase, elle faisait partie d'un message qui m'avait été délivré par une médium que je ne connaissais pas, un mois après le "décès" de mon amie "voyante".


A l'époque, je n'avais pas compris ce que cela voulait dire, et n'avais pas trop attaché d'importance à ce message, y croyant plus ou moins, surtout parce que justement, je ne comprenais pas le sens de tout ce qui était dit... 


Ce n'est que plusieurs années plus tard que ce message prit tout son sens et que les pièces du puzzle se sont mises en place.


Bon, mais je ne me sentais pas pour autant très avancée par rapport à ce qui bloquait pour trouver la maison.


Petite piste cependant: sa maison, on l'appelle souvent "mon intérieur", donc cela peut représenter ce que l'on est intérieurement. Par déduction, cela peut vouloir dire que l'on n'arrive pas à se trouver intérieurement...


Donc peut-être à accepter ce que l'on vit ??


Etait-ce à rapprocher du 5 novembre ?


Ce jour là est l'anniversaire de la naissance de Joe. 


Comme chaque année, j'attendais mon petit "signe-cadeau-surprise", optimiste, et pleine de bonnes intentions en rapport avec mon chemin de vie et ces chers Anges... 


A appliquer plus tard, certes... quand j'aurai le temps, d'accord... 
Mais pleine de bonnes intentions quand même !


Mais voilà, la journée a passé, et  la surprise c'est que je n'ai rien vu d'autre que...


D'entendre la fin du "petit pain au chocolat" à la radio quand j'ai allumé la voiture et...
Dans une émission à la télé, un présentateur, je ne me souviens plus lequel... peut-être Naguy... a qualifié quelqu'un...


"d'Attachiant".


C'était ainsi qu'était surnommé Joe par son parolier.


Je n'ai pu m'empêcher de faire remarquer à ces chers Anges que c'était un peu piètre, comme "signe-cadeau-surprise"...


Mais bon, vu le peu d'empressement dont je fais preuve en ce moment avec eux, c'était peut-être normal.


Peut-être d'ailleurs s'étaient-ils lassés d'attendre les calendes grecques, et peut-être m'avaient-ils abandonnée ????


J'étais quand même un peu inquiète.


Alors j'ai demandé un signe pour me rassurer...


Et le lendemain, quand j'ai consulté ma messagerie, j'avais un message, arrivé la veille au soir, donc ce fameux 5 novembre (ça m'apprendra à remettre au lendemain !), intitulé:


"Joe l'astuce" !


Il disait ceci:


"Bonjour,
Bon plan et promo vous présente la newsletter de Joe l'astuce.
Vous serez désormais informé personnellement des meilleures offres ainsi que des bonnes affaires du moment afin de vivre mieux moins cher.
Merci de votre confiance et à très bientôt ,
Julie"


Remarque: ce message était dans les "spams". Je les avais consultés machinalement (je n'y vais que de temps en temps pourtant).


Je n'ai pas vraiment prêté attention au texte, mais ce même message est arrivé 3 jours de suite: les 5, 6 et 7 novembre, et le 10 (je l'avais enlevé des spams), toujours avec le même texte. J'ai donc examiné de près le contenu, et me suis sentie un peu étonnée... puis réconfortée:


1èr point étrange: Julie est le prénom d'une des soeurs de qui vous savez !


2ème point: si ces chers Anges m'apportent leurs Lumières pour vivre mieux, avec plaisir, et si c'est moins cher, c'est magique !!


Et effectivement, cette maison représente le meilleur rapport qualité/prix par rapport à tout ce que nous avons visité et semble avoir le moins de points susceptibles de poser souci pour mon compagnon. A voir à l'usage.


Et de plus, le fait de trouver dans la dernière ligne droite évite d'avoir à payer un mois de loyer en plus, tout semble s'enchaîner au mieux.

 

Alors, au "diable" les doutes et les atermoiements, il ne me reste plus qu'à accepter cet intérieur que m'ont concocté ces chers Anges, avec ses bons mais aussi parfois ses côtés plus difficiles, si au final c'est pour du mieux !

 

Excellent intérieur à vous de même !!!

 

 

 

 

Un pic vert dans le jardin des voisins

Un pic vert dans le jardin des voisins

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 17:36


Hello !


Quelques petites nouvelles !


On cherche notre future maison, à louer en attendant de trouver, donc pas mal d'activités... 


Et puis, j'ai eu la grippe (la "machine" s'est encore grippée !).


Ces chers Anges ont bien raison, dès qu'on se repose, qu'on prend le temps de vivre, tout va mieux: le moral et la motivation reviennent !


Mais aussi, chassez le naturel il revient au galop, la tendance à courir et avoir envie de faire plein de choses. 


Heureusement, il y a les signes qui sont là pour donner des indications qui, si on les suit, peuvent éviter bien des soucis. 


Il suffit d'être attentif !


"Il faut et il suffit", comme disent les théorèmes mathématiques", recommandent ces chers Anges ! 


Lundi 20 octobre, levée à 5 heures, je suis partie en voiture vers 6h30.

A la sortie du village, soudain, dans la lumière des phares, j'ai vu une petite souris traverser en diagonale, en courant à toute vitesse. Ce qui était étrange, c'est que la diagonale était descendante, et l'a amenée presque sous les roues de ma voiture !


Qu'est-ce qui pouvait bien motiver une telle course pratiquement suicidaire ? Rien ne semblait la poursuivre, pourtant.


Je ne pense pas l'avoir écrasée, Dieu merci, n'ayant rien vu de tel, mais cette façon de faire m'a donné à penser que si elle avait voulu se faire écraser, elle n'aurait pas agi différemment.


Cela m'a mise mal à l'aise, bien sûr, tant par rapport à la petite "bébête" que j'aurais pu écraser, que par rapport au fait que mes chers inspirateurs célestes me comparent souvent à... une petite souris, et c'était un des surnoms de mon enfance.


"On" attirait probablement mon attention sur quelque chose...


J'ai donc réfléchi, tout en conduisant:


"Est-ce que cela veut dire que je recommence trop à courir, et que c'est dangereux pour moi ???"


Réponse ?


Dans la foulée, la radio a diffusé une chanson que j'entendais pour la première fois, et dont j'ai écouté les paroles:


"On court, on court (...)
On s'arrête et on danse !!!", de Yannick Noah.


J'étais un peu étonnée, il ne me semblait pas courir tant que ça. Mais bon, j'ai essayé de ralentir le rythme, même s'il me semblait déjà flaiblard (avec un déménagement dans 5 à 6 semaines, il faut bien se bouger un peu quand même !). Ce d'autant plus que je recommençais à peine à marcher un peu plus "normalement", car ces derniers mois, dès que je m'agitais, j'avais la tête qui tournait, et devais ralentir le rythme, bon gré mal gré.


Faut croire que ce ne fut pas assez, parce que dès le vendredi suivant, une méchante grippe m'est tombée sur le paletot... dont je me relève à peine.


Voilà, il y a ce genre de signes (quand il laisse une impression étrange, désagréable, notamment), mais aussi ce à quoi l'on est confronté de façon récurrente:


Pendant plusieurs mois avant mon mini "burn out", j'étais très souvent amenée à m'inquiéter pour la santé de personnes autour de moi, que je sentais épuisées parce qu'elles travaillaient trop. Je mettais en garde, en me demandant comment elles faisaient pour arriver à tenir avec un tel train d'enfer.


Ce fut le cas notamment de notre maçon. Cet homme ne marche pas quand il travaille, il court ! Et il ne connait pas les week-end et pas beaucoup les vacances. Il faut dire qu'il est très sollicité. 


Quand il nous a refait la salle de bains, en Novembre, je le mettais souvent en garde contre...


Le risque de burn out, lui en détaillant tous les effets secondaires, le prévenant, comme à d'autres sur le fait que l'on risque de tomber du jour au lendemain ! 


Et je trouvais inquiétant qu'il ne tienne pas compte de mes ressentis, il semblait sûr de ses forces. 


La suite ???


Nous nous sommes retrouvés à l'hôpital à peu près à la même période, lui ce sont les jambes qui ont lâché.


Et ce ne fut pas le seul !


Avec le recul, je me rends compte que tous ces gens usés, fatigués par le travail, les responsabilités et les soucis de toutes sortes, si j'y étais confrontée, c'est parce que j'étais dans le même état. Et comme eux, je n'écoutais pas les avertissements !


Alors, comme nous sommes veille de week-end et de Toussaint, donc fête de tous les Saints, essayons de nous reposer et de faire la fête, comme les enfants qui viendront frapper à notre porte pour réclamer des bonbons.


Nous, bien que dans un "lieu dit" un peu isolé, nous en aurons, des bonbons, car il y avait un papier dans notre boîte à lettres disant:


"Ceci est un avertissement !"


!!!!


Et qui expliquait que vendredi soir, des créatures viendraient frapper à notre porte et ne nous feraient pas de mal si nous leur donnions des bonbons !


Bonne soirée !!!

 

 

Un joli petit champignon rouge, symbole de vie qui renaît (il était sur le passage, quelques jours avant ma grippe, heureusement je l'ai vu !!)

Un joli petit champignon rouge, symbole de vie qui renaît (il était sur le passage, quelques jours avant ma grippe, heureusement je l'ai vu !!)

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 18:08

Hello !


Comme le laissait supposer mon rêve, nous sommes sur la ligne de départ: nous avons vendu notre maison et nous devrions déménager 1ère semaine de décembre.


Petite précision: j'ai fait ce rêve au moment où nos acheteurs sont venus pour leur 1ère visite. C'était la première visite d'acheteurs tout court d'ailleurs. Ils ont eu le coup de coeur. Les choses ont un peu traîné car le Monsieur a été opéré.


Coïncidence troublante, notre acheteuse a, à une lettre près et phonétiquement, les mêmes nom et prénom qu'une personne en lien avec mon chanteur préféré, celle qui a d'ailleurs donné à ses enfants les dessins que ces chers Anges m'ont inspirés pour eux !


Et cette lettre, c'est un... I (comme Ira ???).


Ce déménagement c'est, je suppose, une autre des raisons qui m'ont fait mettre un peu brutalement au repos depuis 3 mois et demi.


Je dois reconnaître que vu l'état de fatigue dans lequel j'étais, je n'aurais pas été capable de préparer un déménagement. 


Comme d'habitude, il y a une bonne raison à tout ce qui arrive, même si c'est d'apparence négative sur le moment.


Nous avons décidé de vendre car même si le site est magnifique, cela représente trop de travail pour nous, et c'est trop grand. 


Et nos acheteurs la prennent telle qu'elle est, ils prendront la suite des travaux, et feront à leur goût ! Il était donc inutile de se fatiguer à continuer la rénovation. Tout le monde est content.


Qui l'eût cru ? Nous voilà décidés à profiter de la vie, au lieu de ne penser qu'au travail.
La maladie nous en apprend beaucoup, si on veut bien chercher humblement le sens de ce sur quoi elle attire notre attention, et ne pas ruminer sur son sort.


Autre "coïncidence", la maison s'est vendue, commission de l'agent immobilier comprise, AU PRIX EXACT QUE M'AVAIENT ANNONCE CES CHERS ANGES !


Ce qui a amené mon compagnon à me demander sur le ton de la plaisanterie:


"Ils ne pourraient pas te donner les chiffres du loto ??"


Bon, mais du coup, nous voilà à rechercher un toit, sinon à acheter, du moins à louer provisoirement, en attendant.


Toujours ce même challenge: avec les obligations liées à l'électrosensibilité de mon compagnon et nos goûts différents, ça ne va pas être de la tarte. Nous voici repartis pour user (bien involontairement) quelques nerfs d'agents immobiliers.


Pour revenir sur ce que nous apprend la maladie, et pour ce qui me concerne, le fait de m'être trop laissée piéger par les soucis liés à ma mère, j'ai réalisé que le signe astrologique chinois de cette dernière est...


Le chien !!


A rapprocher, je suppose, à ce qu'il s'est passé dans la nuit du 19 au 20 juin (jour où ont commencé mes symptômes liés à la vue).


Rappel: cette nuit là, un chien a forcé l'entrée de l'enclos que nous avons fait sur une partie du terrain afin que mes chats soient en sécurité le soir et le matin, ainsi que quand nous partons. L'animal n'arrivait plus à trouver la sortie et a aboyé toute la nuit, par peur probablement, mais il nous a empêchés de dormir. D'où ma grosse fatigue de ce jour là, qui a probablement été l'élément déclencheur: soit pour avoir attrapé un virus, soit pour avoir été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de l'épuisement.


Depuis que j'ai analysé la situation et ai décidé de prendre du recul et de moins m'impliquer par rapport aux soucis de santé de ma mère, et à ses peurs pathologiques, en laissant les professionnels de santé et l'association qui s'occupe d'elle prendre les choses en mains, non seulement ma santé s'améliore peu à peu, mais ma mère va mieux aussi.


J'ai chassé le sentiment de culpabilité, ce qui a été salutaire aussi, je suppose.


Nous avons été élevés, mon frère et moi, dans la peur du décès de notre mère. J'ai réalisé aussi que de ce fait peut-être, mon frère, trop attentif à notre mère et pas à lui-même, n'a pas su voir quand le danger frappait à sa propre porte. 


En relisant par "hasard" certains billets de mon blog, à l'époque où l'état de santé de mon frère est devenu préoccupant, j'ai pu me rendre compte que de ce fait probablement, j'ai attribué les signes négatifs qui m'étaient adressés, à la santé de notre mère, et les signes positifs, à celle de mon frère. 


Pourtant, cela faisait des années que j'avais un mauvais pressentiment par rapport à la santé de mon frère...


Un signe était probablement parlant, quand notre mère a été hospitalisée à la suite de son AVC. Mon frère était déjà très handicapé par ses soucis de santé liés à ses problèmes de hanche (un début de nécrose des os), et cela m'inquiétait. Il n'avait d'ailleurs pas pu se rendre à l'hôpital pour la voir.


J'étais partie un matin de chez moi en voiture, pour leur rendre visite (ils habitaient le même village). En prenant la bretelle d'autoroute, je me suis trouvée derrière un véhicule qui roulait très doucement.

Au bout d'un moment, ça a commencé à m'agacer et du coup, j'ai mieux regardé ce véhicule... Il s'agissait d'un corbillard ! J'ai donc pris mon mal en patience et dès que j'ai pu accéder à l'autoroute en quittant la bretelle, j'ai eu la possibilité de dépasser le corbillard et rouler plus vite.


Si j'ai bien compris que le signe n'était pas encourageant, conditionnée par notre vécu, j'ai attribué, comme à chaque fois, l'avertissement au cas de ma mère, et non à celui de mon frère.


Maintenant, avec le recul, je suppose que le signe cherchait à me prévenir qu'un décès allait ralentir ma route (ou mon avancée), le temps de réaliser certaines choses, mais qu'ensuite, je pourrais le dépasser et "rouler" plus vite.


Voilà, la suite dès que possible !


Bonne soirée à vous !

"La poule aux oeufs d'or", une de mes oeuvres (encre de chine et acrylique)

"La poule aux oeufs d'or", une de mes oeuvres (encre de chine et acrylique)

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:57

 

Hello !


D'abord, grosse pensée pour les victimes d'inondations et surtout pour la petite ville de Lamalou les Bains, dans l'Hérault.


Pardon pour mon silence, ces derniers temps.


Non, je n'ai pas rendu mon tablier en catimini. Simplement, j'essaie de prendre le temps du repos et de la "déconnexion". Le signe que j'avais eu début Mai, que je vous ai raconté en son temps, donné par l'alarme incendie était très parlant et j'aurais dû écouter.


Rappel: elle s'était déclenchée de manière bizarre, mais si elle ne signalait pas un incendie, elle signalait bien que les batteries de l'appareil étaient à plat... alors que nous les avions mises neuves peu de temps auparavant.


Cela signifiait que, contrairement à ce que je pensais, mes "batteries" étaient à plat ! Pourtant il me semblait m'être assez reposée, à cette époque là, et comme toujours, je ne sentais pas réellement à quel point j'étais fatiguée.


La meilleure façon de recharger ses batteries, c'est de se reposer... Ce que je n'ai pas su faire.


Je pense avoir un "mini burn-out" car, pour en avoir déjà eu un quand j'étais ambulancière, j'en reconnais bien les symptômes... Et la difficulté à remonter la pente.


J'ai toujours les séances d'orthoptie, 2 fois par semaine, car il y a encore une petite résistance du côté de la récupération des yeux (non pas de la vision mais du muscle qui s'est paralysé). Ces séances font travailler les yeux à l'aide de prismes grossissants, vision de près et de loin. Ceci aussi pour réhabituer les 2 yeux à travailler ensemble (et à voir sur une plus grande échelle ???).


Symbolique et significatif, non ?


Mais bon, inutile de rouméguer, j'ai été assez prévenue que l'important n'était pas de s'éreinter au travail, mais de faire ce que j'étais venue faire. Alors je prends mon mal en patience et j'essaie d'accorder autant de temps au repos, à la détente et l'amusement, au soin de ma santé... qu'au travail !


La leçon fut mémorable ! 


Mais difficile de ne pas faire passer les autres avant soi, quand on est sollicité.
Je suppose que cela va pourtant être une nécessité pour la suite...


"Qui veut voyager loin ménage sa monture".


Et ces chers Anges sont très attentifs à cela.


Cela frise un peu l'obsession, à mon avis, mais bon...


Mais il semble que ce soit particulièrement justifié par rapport à la suite: ce dernier mois a été riche en changements et perspectives de changements. Nous sommes bien sur une ligne de départ, comme le laissait supposer mon rêve, et il fallait bien ce temps de repos...


J'en reparlerai quand tout sera effectif.


Pour terminer, et pour revenir sur le billet précédent, il paraît important de bien prendre conscience de nos blessures et surtout de s'assurer qu'elles ont été suffisamment soignées, ceci afin d'éviter de glisser sur les "peaux de banane".


Je m'explique: ne pas oublier que même si nous avons 60 ans, l'enfant qui vit en nous et qui n'a pas été guéri, cherchera toujours à réécrire l'histoire de son passé... afin de combler ses attentes.


Voilà pourquoi il est important de bien prendre en compte tous les paramètres de l'histoire en question, et de bien intégrer que pour que les choses changent, il faut que les 2 protagonistes soient en état de le faire, aient les capacités psychiques pour le faire...


Dans le cas contraire, il faut faire le chemin du "deuil blanc", qui permet de renoncer à notre vision (!) du parent, et accepter qu'il y a maladie, mais aussi apprendre à se préserver.


Nous en avions pourtant parlé avec mon frère avant son "départ". Il avait réalisé ce qu'il avait vécu et était bien décidé à enfin vivre pour lui et sa chère épouse...


Trop tard, la vie ne lui en a pas laissé le temps.


Et moi, après son "départ", malgré cela pourtant, j'ai glissé sur la "peau de banane" de la "pieuvre" (le sentiment de culpabilité), bien que prévenue aussi sur tous les tons pourtant par ces chers Anges. Le sentiment de culpabilité donc m'a amenée à penser plus ou moins consciemment que si mon frère y avait laissé la vie, je me devais de me dévouer à prendre la suite... et insensiblement je suis retombée dans l'ornière.


Voilà, pas facile ; d'où la nécessité de ne pas avoir la tête dans le guidon et de bien prendre le temps de revenir en soi pour faire le point, régulièrement.


Bonne journée !

Le jardin au couchant

Le jardin au couchant

Partager cet article
Repost0