Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 18:32
Cracotte décompresse !!!

Cracotte décompresse !!!

Hello !


On parle beaucoup, en ces temps dits de "crise", du "burn out" et de son corollaire, la dépression.


Si pour ce qui concerne la "déprime", mes chers inspirateurs célestes disent qu'elle arrive quand on n'a pas mis l'essentiel en "prime time", pour ce qui est de la dépression, ils expliquent qu'elle est la conséquence DES PRESSIONS, pressions que l'on s'est laissé imposer, pressions que l'on s'est imposées soi-même, pensant faire ce que l'on croit que notre entourage attend de nous, mais aussi pensant bien faire, parce qu'on est toujours influencé par le "formatage" de l'enfance et du début de notre vie. 


Ce d'autant plus que si l'on n'en a pas pris conscience, on aura attiré à soi des circonstances et personnes qui l'auront perpétué.


Il y a plusieurs mois, après en avoir entendu parler, j'ai ressenti l'intuition d'acheter le livre d'Isabelle Filliozat ("psychothérapeute, certifiée clinicienne en analyse transactionnelle et maître praticien en programmation neuro-linguistique"):


"L'intelligence du coeur - Rudiments de grammaire émotionnelle", éditions J.C. LATTES.


 Dans le même temps, peu avant notre dernier déménagement, en faisant le tri dans les bouquins de mon compagnon, je me suis aperçue qu'il l'avait ! Il l'avait acheté il y a plus de 10 ans, quand il était en activité, mais n'avait pas trouvé le temps de le lire et l'avait oublié. 
Récemment, j'ai entrepris sa lecture et ne le regrette pas !!!


Là encore, je trouve la confirmation de bien des explications de mes chers Anges, en ce qui concerne le domaine des émotions, des peurs, du sentiment de culpabilité, du poids de l'héritage transgénérationnel. 


De nombreux cas sont abordés, qui font écho au vécu de tout un chacun, je suppose, et au mien en particulier. Notamment, p. 102/103:


"Sylvie se perçoit comme émotive et trop sensible. Son hyperémotivité est le reflet de celle de sa mère. Celle-ci ayant refoulé ses affects, Sylvie prend en charge leur expression. L'horreur des camps était telle, que la société entière a tenté de minimiser l'impact psychique de l'épreuve sur les survivants. Aucun accompagnement psychologique ne leur a été fourni, pas même la reconnaissance de ce qu'ils avaient vécu. Il a fallu des années et des années avant que l'histoire vraie des gens ne commence à être entendue. Beaucoup de rescapés n'ont vu d'autre option que de refouler les émotions ressenties pendant cette période de leur vie. Mais ce qui est refoulé reste actif dans l'inconscient."


Les peurs, les colères, le sentiment de culpabilité y sont "disséqués". 


J'ai relevé aussi, p. 144:


"Pourquoi les victimes se sentent-elles coupables ? C'est injustifié. Leur sentiment de culpabilité est fait du retour sur soi de la colère ressentie, mais inexprimable, envers l'agresseur, et de la honte d'avoir été fragile et agressé, d'avoir été humilié.
Quand une victime accède à la fureur d'avoir été molestée, elle ne ressent ni honte ni culpabilité déplacée. Elle peut projeter sa colère sur le coupable, le laisser porter la honte.
Ce n'est pas facile quand dans son enfance on a intégré la honte et la culpabilité comme des parties de soi."


Plus loin, toujours dans ce livre, Isabelle Filliozat traite:


"L'art d'être heureux et de rendre les autres heureux"
"Empathie et résolution des conflits"


Si tous ces livres, tous ces témoignages pouvaient ouvrir les consciences et permettre à chacun, non seulement de se libérer du poids d'émotions héritées, des bâillons du passé, mais aussi, dans le présent et le futur, de ne plus se laisser bâillonner face aux agressions, maltraitances (qu'elles soient physiques ou psychologiques), humiliations, manques de respect, qui détruisent l'essence de l'individu, et le poussent à coup sûr vers la dépression et l'auto-destruction (qu'elle soit consciente ou pas).

Pour que plus jamais ne soient banalisés tous ces méfaits. Ces prises de consciences sont des passages obligés si l'on veut que règne un jour sur cette terre, la paix, le respect et l'harmonie...


Voilà, bonne soirée !

Partager cet article
Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 17:20
Ce n'est pas une maladie !!

Hello !


Je n'ai pas écouté mon intuition qui me disait de vérifier l'orthographe du mot "disgrâce" (billet précédent), que j'ai écrit avec un "Y", tant mon idée rapprochait inconsciemment ce mot d'un problème médical.


Le  préfixe "Dys" évoque un mauvais fonctionnement, ou un fonctionnement irrégulier, un trouble, une perturbation...
Ex.: dyslexie, dysentérie...


Le préfixe "Dis" est dit "séparatif", donc induit une idée de coupure.

Ex: disgrâce, discrédit...


Peu après avoir publié le billet en question, j'ai réalisé mon erreur.


"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ont dit ces chers Anges.
Une disgrâce (qu'elle qu'elle soit: physique, psychique, familiale (être, se sentir en disgrâce), voire supposée, n'est pas une maladie, même si elle se soigne aussi, et peut donc guérir !


Elle nous coupe de la grâce, des "dix grâces" même, tant qu'on la refuse, la fuit, la rejette, la déteste...


Il suffit juste de prendre conscience que grâce (encore !) à elle, nous avons un "laisser passer" vers la grâce, les "dix grâces", à condition de l'aimer, de l'accepter (ce qui ne veut pas dire baisser les bras, mais au contraire l'intégrer à sa vie comme une force), d'essayer d'en comprendre la richesse potentielle, de suivre le chemin de cette "croix", qui va nous conduire droit à notre être véritable. 


Gâce à cette acceptation et cet Amour que l'on accordera à la prétendue disgrâce, ainsi qu'à soi-même, les portes de l'abondance s'ouvriront à tous les niveaux pour nous."

 

Et pour parfaire le" travail", voici une prière qui m'a été inspirée il y a pas mal de temps. Je ne sais si je vous l'ai déjà copiée ou pas. Au cas où, je vous la redonne:


"En tous temps, en tous lieux et en toutes circonstances Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner) a voulu, veut et voudra l'Amour pour moi. 
Je l'accepte donc simplement, naturellement."


Même chose pour l'abondance. Il suffit de remplacer le mot "amour" par abondance.


A adapter éventuellement avec un autre mot qui nous tiendrait à coeur...


"Abondance de biens ne nuit pas" !!!


Excellente fin de journée !

Partager cet article
Repost0
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 17:09
Quand dysgrâce donne DIX GRACES

Hello !


J'espère que vous avez passé un bon jeudi de l'Ascension.


Je vous ai un peu abandonnés car ma fille s'est remariée ce week-end. C'était un "hasard", mais cela tombait le lendemain du 8 Mai (fête de la Victoire de la guerre de 39/45).


De ce fait, j'espère que cette très belle journée sera de bonne augure et tirera un trait définitif sur les "séquelles" de cette guerre, dans notre famille.


Autre bonne nouvelle: pour le moment, mon chat Croquette va relativement bien, vu son problème de santé. Je suppose que cela doit aussi être dû à l'aide d'une amie qui se reconnaîtra, qui a eu la gentillesse de proposer de mettre son don au service de ma "bébête".

 

Ce billet sera un peu court, car nous repartons quelques jours, mais le sujet est important.


Mes chers inspirateurs célestes, pour nous aider à surmonter les difficultés dues à nos différences, qui nous amènent trop souvent à ne pas nous accepter, voire à ne pas nous aimer, principalement quand il s'agit de ce qui nous semble une disgrâce physique, par exemple, ces chers Anges ont rappelé ceci:


"Ne jamais oublier que tout ce qui peut nous sembler lourd à porter, nous donner l'impression d'être un être à part, dans le sens péjoratif du terme, TOUT cela a été choisi en toute conscience et connaissance de cause, et ce non pas pour nous détruire ou pire encore nous amener à nous détruire, parce qu'en ne s'aimant pas on finit par se détruire, mais bien au contraire pour nous permettre de développer une force, et faire de nous un merveilleux être unique !


Ainsi, toute DISGRACE apparente pourra, DEVRAIT se transformer en...


DIX GRACES !!!!!


Si on garde bien présente à l'esprit l'idée que si cela a été choisi et permis, c'est que nous en avons la possibilité, la force, les capacités.


Essayons donc de ne pas (trop) écouter la voix de notre part d'ombre (mauvais ego) qui nous pousse au découragement, à la révolte, à la colère, au repli, au rejet d'une partie de nous-même, et nous plonge dans un abîme sans fond, mais écoutons plutôt notre part de Lumière (bon ego), qui nous regarde avec émerveillement, enthousiasme et empathie, en voyant se profiler derrière cette "disgrâce" supposée, la Victoire  sur nous-même !


Rappel: la seule vraie victoire, c'est d'être heureux d'être soi, et c'est notre toute première misson.


Mission qui est la plus importante pour nous, mais aussi, par ricochet, pour notre entourage, car cela rejaillira sur tous et toutes, comme une source qui jaillit, telle la baguette d'une fée, dont fusera une pluie d'étincelles lumineuses qui illuminera tout autour d'elle.


Ce savoir ainsi diffusé permettra de faire profiter son entourage de cette formidable chance de bonheur, évitant ainsi à ceux qui voudront bien s'en imprégner, les méandres de l'ignorance, qui font parfois perdre pied ou tout au moins perdre un temps précieux qui pourrait être consacré à vivre pleinement sa vie, dans la joie et l'abondance. 
Car dès que l'on s'accepte totalement et joyeusement, toutes les portes de l'abondance s'ouvrent !"


Bonne fin de cette journée si symbolique !

Partager cet article
Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 18:28
les cailloux blancs du chemin

Hello !


J'ai demandé à modérer les com reçus avant leur parution. Ne vous étonnez donc pas si vous ne les voyez pas de suite.


En effet, les ou plus probablement la personne qui inonde les blogs et forums liés à la spiritualité, pour faire sa pub (voir com du billet du 31 mars 2015: "Quand l'Amour frappe à la porte"), a laissé à nouveau un com du même acabit vendredi 24 avril au soir (jour de Saint Fidèle !!!).


Mais ces chers Anges devaient veiller, car j'étais sur ma messagerie à ce moment là et j'ai pu supprimer ce com dans la foulée. Je ne suis pratiquement jamais sur ma messagerie à cette heure là habituellement.


Je n'ai pas supprimé les 2 premiers, car ce n'est pas à moi de penser à la place de quiconque (contrairement à ce que semble penser, pour ce qui le concerne, ce personnage), je préfère laisser chacun se faire son opinion.


 J'ai répondu avec courtoisie mais fermeté aux 2 com (contrairement à la plupart des réponses que l'on trouve sur la plupart des autres blogs et forums qui l'envoient promener sans ménagement, avec quelques noms d'oiseaux à la clé).


Pour ma part, j'estime que forcer et de ce fait ne pas tenir compte des désirs et et de la liberté de chacun n'est pas une marque de respect, et donc pas d'Amour non plus que de paix. Cela tombe exactement sous le coup de la DERIVE SECTAIRE.


Sur Internet, le meilleur côtoie le pire, mais chacun a la possibilité de s'exprimer... sur son blog.

Le monde, et la France en particulier, n'étant pas peuplé d'imbéciles, contrairement à ce que ce personnage semble croire, laissons chacun croire et penser ce qu'il veut.

 

Voilà, ça c'est fait.


Revenons aux cadeaux de la vie.


Le 3 avril était jour anniversaire du "départ" de mon amie medium, et elle avait été enterrrée le 4, jour de mon anniversaire. 18 ans déjà !


Ce 3 avril, "ma" Croquette a commencé à avoir des crises dès le matin. Sa situation empirait et j'ai bien pris conscience qu'il ne s'agissait pas de crises d'épilepsie. Les symptômes étaient tellement rapprochés que j'ai bien cru que ma "bébète" n'allait pas passer la journée.

J'avais l'impression d'une fatalité.


Mais, quelques semaines plus tôt, j'avais assisté à la conférence d'une dame guérisseuse. En désespoir de cause, je l'ai appelée, ce d'autant plus que je n'avais pas la possibilité de voir ma véto. 


La dame guérisseuse m'a gentiment répondu et a accepté de tenter d'aider "ma" Croquette, même si elle m'a confirmé qu'il ne s'agissait pas de crises d'épilepsie mais de bien plus grave. Bien évidemment, nous avions conscience, l'une comme l'autre, que la suite ne nous appartenait pas, mais nous demandions à ce que Croquette vive du mieux possible le temps qu'il lui restait à passer sur cette terre.


Le résultat, en fin d'après-midi, a été assez impressionnant: ma "Poulette" semblait presque "ressuscitée ! Les crises ont cessé, et elle a recommencé à sortir et manger !


Hélas, cela n'a pas duré, les crises sont revenues dès le dimanche soir, mais le jour de mon anniversaire, elle allait bien. 


Le mardi, au retour de ma vétérinaire, j'ai pu la lui amener. Elle a tenté un traitement à la cortisone...

Et cela a marché ! Ma "bébête" mène une vie presque normale... même si le fait que la cortisone ait été efficace confirme bien qu'il s'agit d'une tumeur.

Mais pour le moment, on prend le sursis avec reconnaissance... Même si lui faire prendre ses comprimés n'est pas facile !


Par contre, il y a un fait qui me semble important, c'est que Croquette est extrêmement "froussarde", la plus craintive des 4 (ce qui n'est pas peu dire !). Elle a peur de tout: le moindre geste brusque, le moindre bruit, tout ce qui est inhabituel... le tonnerre, par exemple... et elle détale comme un lapin, même en plein repas.


J'ai souvent redouté que ce stress dû aux peurs ne lui racourcisse la vie. Certes, 14 ans, c'est déjà un bel âge, mais qui peut savoir si ce n'est pas à cause de ces peurs qu'elle va probablement partir la première ????


Raison de plus pour essayer de dépasser les peurs... celles qui n'ont pas lieu d'être !


Autre fait étrange: Cela faisait pas mal de temps (peut-être, à bien y réfléchir, depuis le début des symptômes de Croquette), que Biscotte lui feulait sans raison, et à elle seule, alors qu'elles étaient bien copines auparavant. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de me demander si elle ne ressentait pas un changement en elle. Mais Biscotte a aussi des problèmes de santé: hyperthyroïdie. Alors, je n'ai pas trop cherché plus loin...


J'en ai parlé à ma véto, dernièrement, qui pense aussi que les chats peuvent ressentir la maladie.

Ce qui est bizarre, c'est que depuis que Croquette est traîtée, Biscotte ne lui feule plus !


Cela me refait penser à un des chats de mon frère et ma belle-soeur, qui s'était couché sur une des jambes de mon frère, peu avant son décès. Comme il avait mal (ses jambes étaient gonflées), il l'a viré sans ménagement. Le chat lui a alors mordu la jambe.


Nous nous sommes demandé, avec ma belle-soeur, s'il ne tentait pas d'attirer l'attention sur le caillot qui allait l'emporter ??


Bonne fin de journée et bon week-end

Partager cet article
Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 10:17
Ma "poulette" ce 3 avril

Ma "poulette" ce 3 avril

Hello !


Petites précisions qui me semblent utiles: je rappelle que ce blog est un témoignage de mon vécu, rien de plus. 


C'est ce que mes "petits" Anges me demandent, et uniquement cela: témoigner, et diffuser ce qui m'est expliqué, un peu comme on sème des graines à la volée, sans chercher pour autant à veiller à la germination de ces graines, car cela, c'est leur "boulot" à Eux. C'est d'ailleurs pour cela que je ne publie même pas sur Facebook. 


Parfois ils m'inspirent un dessin, ou un message particulier à DONNER à quelqu'un dans la peine, si ce quelqu'un le veut bien. Rien n'est imposé, jamais.


C'est tout. "Et c'est déjà beaucoup" précisent ces chers Anges. Raison de plus pour ne pas faire plus qu'il ne t'est demandé."


Je répète encore qu'il n'a jamais été question pour eux que je me sacrifie, non plus que je sacrifie ma vie, mon travail, mon équilibre, ma santé, au nom d'une ou quelques personnes qui pourraient se croire autorisées à l'attendre de moi.


"C'est le B.A. BA de l'Amour" confirment-ils.


Eux savent ce qu'il convient de faire ou pas, ce qui est important ou pas, et sont bien placés pour savoir que "l'enfer est pavé de bonnes intentions".


En juillet 2002, une medium a reçu pour moi un message, dont je rappelle le début:


 "Il ne faut pas que Maryline se tourmente pour l'Univers tout entier. Elle doit se contenter de se tourmenter déjà pour elle-même, c'est-à-dire pour son équilibre et sa sérénité, pour rester en harmonie avec elle-même et ses activités artistiques et spirituelles, les 2 étant intimement liées, car dans sa peinture doit transparaître la spiritualité..."

Voilà donc qui confirme encore et toujours que l'Amour Divin ne demandera jamais à personne de se sacrifier et encore moins de sacrifier quiconque en son nom. Nous devons veiller à notre bien-être intérieur personnel, et cela rejaillira sur notre entourage. Personne ne peut faire ce travail à la place de personne. 


En se laissant "bouffer", on passe à côté de son chemin, et on ne rend même pas service à ceux qui vampirisent ainsi, tout au contraire ; de plus, on n'a plus ni temps ni énergie pour ceux qui en ont réellement besoin, d'où tout un tas de problèmes par ricochet.


Je n'ai jamais eu envie d'être, non plus que de devenir un "maître". Les candidats au "poste" ne manquant pas, ça tombe bien. Et ce d'autant plus que ce n'est pas ce qui m'est demandé.


Ma "petite" vie me convient. Si elle peut aider ceux qui le souhaitent, à travers ce blog, à prendre conscience de certaines choses, j'en suis très heureuse. 


Le chemin n'est facile pour personne, mais la meilleure façon de le simplifier, c'est d'essayer de redevenir soi-même. Je ne pense donc pas que quelqu'un d'autre ait nos solutions, même avec la meilleure volonté du monde, tout au plus une piste qu'il nous appartiendra d'étudier.  
Cela dit, ce n'est que mon avis.


J'essaie de ne jamais perdre de vue un conseil de mes chers inspirateurs célestes, dès 2002, afin de me mettre en garde contre les risques d'épuisement, de manipulation et de dérives sectaires qui ne manquent pas en ces temps bouleversés:


"Sous l'apparence du bien peut se cacher le mal, et inversement, sous l'apparence du mal peut se cacher le bien".


Et pour arriver à voir clair, seuls nos ressentis, intuitions et signes peuvent nous y aider, puisqu'ils nous sont propres. Et sans oublier que notre Vérité d'hier n'est plus forcément celle d'aujourd'hui, non plus que celle de demain.

 

Et justement, parfois, un événement peut nous sembler, sur le moment, une épreuve injuste. Mais si on veut bien y réfléchir, cela peut s'avérer un cadeau de la vie.

C'est ce que j'ai réalisé grâce à "ma" Croquette (un de mes chats).


Il y a plus de 2 ans (janvier 2013), elle a eu une sorte de malaise: elle a semblé tituber, brutalement, et roulait des yeux à l'expression bizarre. J'en avais les jambes fauchées. Ma première pensée fut: AVC ou tumeur au cerveau. 


Mais heureusement, cela n'a duré qu'une minute (même si une minute, cela semble long !). C'était un soir, donc je n'ai pu l'amener en consultation. Puis ce n'est pas revenu. J'en ai parlé à ma véto, mais vu la brièveté et l'atypicité du symptôme,  elle n'a pas vu sur le moment à quoi cela pouvait correspondre, et l'examen n'a jamais rien mis en évidence. 


Cela s'est reproduit une paire de fois, à un an d'intervalle environ, mais chaque fois hors horaires de consultation de la véto, et de façon aussi brève. De plus, cela semblait se produire à la suite d'un stress (un chat étranger qui tentait de s'infiltrer  sur son territoire, le plus souvent). Alors j'essayais de croire que c'était nerveux...


Mais ces derniers mois les malaises se sont accentués et le diagnostic vétérinaire qui supposait au départ des crises d'épilepsie s'est orienté plutôt vers une tumeur au cerveau.


Cependant, ma vétérinaire est étonnée, vu l'ancienneté du 1er symptôme, que "ma" Poulette ait pu vivre si longtemps et aussi bien, sachant que la tumeur est antérieure aux signes cliniques, bien sûr.


Je n'ai rien dit, mais je me doute de qui l'a protégée, et m'a protégée aussi par ricochet, car le début des symptômes date de quelques mois seulement après le "départ" de mon frère, et savoir à ce moment là aurait été bien plus difficile à vivre, tant sur le moment que sur ces 2 années.

Même si le diagnostic avait été posé dès le début, je n'aurais jamais imposé à ma petite "bête" des trajets sur Toulouse, des examens et opérations invasifs, stressants, douloureux et peut-être inutiles. Ce d'autant plus qu'elle est particulièrement craintive et sensible, et que lui  mettre une pipette ou lui faire avaler un cachet est déjà une épopée .


Je dois bien avouer aussi que l'exemple de mon frère m'a rendue assez réservée. Certes le traitement contre son cancer du poumon semblait marcher, comme l'ont confirmé les analyses reçues juste avant l'embolie pulmonaire qui l'a emporté, et qui certainement  était la conséquence de son immobilité consécutive à ses problèmes de hanches qu'il a trop longtemps négligés, mais peut-être aussi... un effet secondaire de la chimio !


Mais pour revenir à ma "Poulette", la suite m'a encore plus démontré le gros "merci" pour services rendus à la cause animale, dont ma Croquette bénéficie et qui lui permet de vivre au mieux, pour le moment !


Je vous raconte dès que possible.


Excellente journée, avec, si cela vous "parle", la recommandation de mes chers inspirateurs célestes:
"Sortir des énergies néfastes du sacrifice, la vie DE CHACUN est sacrée, la vie est joie, la vie est bonheur, la vie est Amour et paix !"

Partager cet article
Repost0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 19:00
Frapper à la porte, oui... mais pas cogner !

Hello !


"Quand l'Amour frappe à la porte" beau titre que celui de mon billet du 21 mars non ?


Ces jours derniers l'ont confirmé, grâce à "ma petite" Croquette (un de mes chats, que je compare souvent à un "petit" Ange), et j'ai pu mesurer avec reconnaissance le cadeau annoncé, aussi.


Je vous raconte dès que possible, mais auparavant, et sans quitter tout à fait le sujet, j'aimerais vous parler d'une "petite" précision que m'ont donnée mes chers inspirateurs célestes.


"Quand l'amour frappe à la porte", cela ne veut bien sûr pas dire enfoncer la porte, non plus que la forcer d'ailleurs, et ce surtout s'il y a eu fin de non recevoir.
L'Amour ne force pas l'amour, il n'impose rien, ne s'impose pas, bien évidemment il ne phagocyte pas non plus . 
Où serait le respect ??? 
Ne s'agirait-il pas plutôt dans ce cas là de sectarisme, voire de harcèlement ?
L'Amour, outre le respect, et notamment des droits, ressentis, pensées, désirs, rêves... il est douceur, compréhension, tolérance, écoute. 
Répétons le, l'Amour laisse libre, il ne dérange pas, n'indispose pas, ne MEPRISE SURTOUT PAS.
L'Amour ne prétend pas avoir la Vérité de l'autre, tout au contraire, l'Amour est heureux quand l'autre a trouvé sa voie, son équilibre, sa joie, parce que ces constatations suffisent à le rendre heureux."


Le Larousse, concernant le mot "sectarisme", dit ceci:


"Etat d'esprit d'une personne sectaire ; tendances sectaires: Opposer l'esprit de tolérance au sectarisme".


Et pour ce qui est de l'adjectif "sectaire":


"nom masculin: Partisan intolérant d'une secte religieuse, philosophique, d'une opinion politique - adjectif: Qui fait preuve d'intolérance et d'étroitesse d'esprit: Esprit sectaire".


Dès 2002 et les premiers messages, mes chers inspirateurs célestes m'ont appris à ne pas chercher à imposer ce qui m'était inspiré. Il m'a été demandé de dire ce qu'il m'était demandé de dire, de témoigner de ce que je vis, mais ensuite, ce que la personne en fait ne me concerne pas, et si elle ne veut pas écouter ni entendre, il m'a été demandé de respecter ce droit et de la laisser faire son chemin.


Ils m'ont aussi recommandé de bien prendre garde à ne pas commettre les erreurs de Don Quichotte, qui a perdu temps et énergie à se battre contre les moulins à vent, et de ce fait n'a pu remplir sa mission: faire ce qui lui était demandé, ni plus ni moins.


Et quant au mot "combat", je rappelle encore ce que m'ont dit ces chers Anges:


"On finit toujours par ressembler à ce qu'on prétend combattre et utiliser les mêmes méthodes."


Autre observation, il y a une dizaine d'années, toujours valable:


"Bien malheureux il est celui qui pense avoir trouvé la Vérité, car cela veut dire qu'il ne peut plus progresser."
"Avant de vouloir conduire les autres, encore faut-il être sûr d'être soi-même dans la bonne direction..."
"Vivre et laisser vivre".


Sauf à se croire parfait et à estimer ne plus avoir à progresser, il me semble d'une extrême importance de s'attacher à vivre sa propre vie, ses propres rêves, ses propres aspirations, de faire son travail sur soi, d'écouter ses propres intuitions, de trouver sa force en soi, et de veiller avec opiniâtreté à ne pas se laisser entraîner dans des voies, buts et parfois même combats qui ne sont pas les nôtres, au risque de se "réveiller" trop tard et de regretter amèrement d'être passé à côté de sa vie... sans compter tous les "emmerdements" que cela a attiré dans sa vie !


Hélas, c'est ce qu'a vécu mon frère. Il n'a pas pu rattraper le temps perdu.


Excellente soirée à vous !

Partager cet article
Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 20:29
image du site petits bonheurs quotidiens center blog

image du site petits bonheurs quotidiens center blog

Hello !

 

Excellente nouvelle !


Notre Créateur, Dame Nature, Dieu, ou le nom qu'on veut bien lui donner (les Anges ont toujours eu à coeur de ne rien imposer, estimant que suffisamment de gens se battent pour imposer leur croyance, et qu'il est donc inutile d'en rajouter),

Notre Créateur donc nous a accordé à tous la chance d'avoir un cerveau, 5 sens et un coeur !


C'est merveilleux, car cela nous permet A TOUS de voir, écouter, entendre, réfléchir,

comprendre... ou croire comprendre, mais aussi de ressentir !


Cela me fait penser à la chanson de Joe: 


"Et quand on y pense, la vie est très bien faite, il suffit de si peu..."


Grâce à cela, nous avons tous la possibilité de ressentir au plus profond de nous ce que nous devons croire et faire, si on évite bien sûr de laisser d'autres décider pour nous.


Cela ne veut bien sûr pas dire qu'il ne faut pas écouter avec respect les avis des autres (rappel: le respect est une des composantes principales de l'Amour, au même titre que la liberté), mais il convient de ne pas oublier que la décision finale doit rester celle que nous ressentons.


Depuis longtemps maintenant, mes chers inspirateurs célestes m'encouragent à nourrir et abreuver les oiseaux, y compris en dehors de la saison d'hiver, en adaptant bien sûr les quantités aux conditions extérieures, notamment pendant la saison de reproduction, ceci pour compenser la disparition de nourriture due aux pesticides, à l'urbanisation et au déboisement... et donc pour éviter que certaines espèces n'en viennent à dénicher les oisillons pour nourrir leur progéniture, et que chaque nichée mange à sa faim.


J'ai souvent eu des signes allant dans ce sens. 


Pour répondre à l'argument qui voudrait que cela rendrait les oiseaux dépendants, les empêchant de se débrouiller seuls, ces chers Anges, (déplorant que certains humains prennent les animaux pour des imbéciles, alors qu'il serait plus judicieux de les observer, au contraire), ils affirment que les oiseaux sont habitués à l'impermanence des choses et qu'ils ne restent pas bêtement près d'une mangeoire vide à attendre que ça tombe rôti. Ils sont tout le temps en mouvement et ont des points de nourriture un peu partout, ce que leur permet leur vue perçante. 


Si les populations diminuent, c'est parce qu'ils ont de plus en plus de mal à trouver leur pitance pour les raisons citées plus haut.


Cela dit, ont-ils fait remarquer, quand l'oiseau a le choix entre des fruits, légumes et insectes et des graines, son bon sens ne l'y trompe pas, il mange ce qui lui est nécessaire.


C'est d'ailleurs bien ce que je constate.


Dernièrement, après avoir lu un article dans une revue bio préconisant de ne pas nourrir les oiseaux ou alors au gros de l'hiver, tout au plus, au risque de "favoriser une espèce aux dépens des autres", ma tendance naturelle au doute, face à des préconisations venant de gens qui se veulent apparemment faire autorité, ma tendance au doute donc m'a amenée à réitérer la question à ces chers Anges. C'était un samedi soir.


Pourtant, en comptant sur mes petits doigts, j'ai dénombré plus d'une douzaine d'espèces fréquentant ma mangeoire (on est loin d'une seule !). 


La réponse est venue dès le jour suivant, dimanche matin très tôt !
Par la voix de "Miss Véto" sur RMC, qui a confirmé en tous points les dires de mes chers inspirateurs célestes, encourageant elle aussi à mettre des mangeoires !

 

Et tout récemment, dimanche dernier, ou le précédent, je ne me souviens plus, tandis que je mettais le couvert, mon attention a été attirée par une émission sur Arte je crois, qui montrait la vie de beaux oiseaux et plus précisément de grues du Japon si je ne me trompe. Il était expliqué que lors d'un hiver particulièrement rigoureux, les habitants ont été amenés à nourrir les grues pour éviter qu'elles ne meurent de froid.


Et ils ont continué depuis.


A la suite, le reportage a montré une colonie de ces magnifiques oiseaux occupée à picorer de la nourriture dans la neige. Le commentateur a attiré l'attention sur d'autres espèces, prédateurs des grues, qui arrivaient d'un côté et d'autres de la colonie.


Il a souligné le fait que les grues n'avaient pas l'air effrayées du tout et continuaient à se restaurer tranquillement.


Et il a donné l'explication:


Grâce à cette nourriture déposée par les humains, chaque espèce avait de quoi se nourrir et donc ne s'attaquait pas aux grues...


ET LA PAIX REGNAIT ENTRE LES ESPECES !!!


Mot de la fin de ces chers Anges:


"Il en est de même pour les nourritures spirituelles que nous semons via de nombreux canaux sur cette terre: elles sont destinées à toutes les espèces, d'où leur diversité. A chacun de se nourrir comme il le ressent, et laisser les autres en faire de même."


D'après mes observations, les oiseaux ont la sagesse de se nourrir eux-mêmes et de ne pas forcer les autres à ingurgiter leur nourriture. Parfois on les voit se chamailler pour un bout de brioche, mais ce n'est jamais méchant et ne dure pas longtemps. 


Au fait... Pour les humains, les oiseaux font partie des "bêtes" non ????


Bonne soirée et excellentes fêtes de Pâques !

"Et quand on y pense..."
Partager cet article
Repost0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 17:08

Hello !


Commençons par des nouvelles de la petite chatte, baptisée par mon amie qui l'a adoptée:
"Pépette" ("coïncidence... ou pas, c'est aussi le surnom que mon compagnon me donne !).


Elle va très bien, est en de bonnes mains, car mon amie l'adore déjà, et Pépette le lui rend bien et s'est adaptée à tous ces changements. Elle est toujours aussi adorable et sage. 


Ces chers Anges avaient bien raison, elles étaient faites l'une pour l'autre, pour tout un tas de raisons.
Grâce à elle, nous avons eu la démonstration qu'il n'y a que des avantages à faire confiance à la vie et à nos Anges Gardiens. Que de soucis pour rien ! 


Enfin, pas vraiment pour rien, puisque cela a permis beaucoup de travail sur soi.


Mes chers inspirateurs célestes m'ont fait remarquer que cette petite "bête" n'a pas peur de donner de l'Amour et de suivre son instinct.


Grâce à cet amour et cette confiance touchante qu'elle a au coeur, elle a été guidée vers qui était bon pour elle. Certes, elle a probablement eu affaire à quelques grincheux, les derniers temps on voyait bien qu'elle commençait à avoir des peurs, ayant probablement été chassée par certains, mais tout s'est parfaitement terminé.


Grâce à elle encore, il a été répondu à nos problématiques réciproques: "ne pas avoir peur des changements, apprendre des portes qui se ferment, ne pas avoir peur surtout de l'Amour, donc soigner les blessures d'abandon afin qu'elles ne nous amènent pas à nous couper de l'amour, sachant que si des portes se sont fermées, c'est parce que ce n'était pas le bon moment et/ou les bonnes personnes et que d'autres portes s'ouvriront pour une vie convenant mieux, au contact de personnes au coeur immense, bien loin des ignorants au coeur sec."


Mes amis l'ont emmenée le lundi 23 mars. Le lendemain matin, juste comme je venais d'avoir des explications sur le sens de tout cela, et avant de transmettre le message aux personnes concernées, qui répondait parfaitement à des questionnements, je repensais avec gratitude au gros "merci" de la carte virtuelle dont j'ai parlé dans le billet précédent.


Juste à ce moment là, mon compagnon m'a appelée pour me montrer, derrière la porte-fenêtre, un pic-vert magnifique qui picorait avec entrain et sans peur, dans l'herbe du jardin, juste face à nous...


C'est alors qu'en même temps, a commencé, sur Nostalgie...


la chanson de Joe:


"Le petit pain au chocolat" 


qui se termine par:


"Et quand on y pense, la vie est très bien faite, 
Il suffit de si peu,
D'une simple paire de lunettes
Pour rapprocher 2 êtres, 
Et pour qu'ils soient heureux !"


Sur le pic-vert, j'ai trouvé comme symbolique: protection et sécurité. 


Conclusion de ces chers Anges:


"L'Amour mènera toujours à l'Amour, le vrai, à condition de ne pas lui tourner le dos, jamais !
Et de ne surtout pas lui préférer ses peurs, et un illusoire sentiment de sécurité dicté par elles.
Sans Amour, point de sécurité."

 

Voilà le beau programme, très symbolique d'ailleurs avec Pâques qui approche !


Excellente soirée à vous !

Quand l'Amour frappe à la porte !!!!
Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 16:45
image du site mamietitine

image du site mamietitine

Hello !


Juste après avoir publié mon billet du 6 avril, jour de la Sainte Colette, et avoir vu le vol de cigognes, je suis revenue au salon...


Pour me retrouver nez à nez, chacune d'un côté de la porte-fenêtre avec...


La petite chatte !


J'ai poussé un hurlement sinistre, en criant à mon compagnon:


"La petite chatte, elle est revenue et n'a plus de ventre !"


La pauvre "bébête", affolée par mon cri, a disparu aussi sec.


Un peu hébétée, j'ai eu l'espoir fou d'avoir eu une hallucination...


Oh ! Juste quelques secondes, car la petite poulette a réapparu, la faim étant trop grande, je suppose.


Nous l'avons nourrie, bien sûr, mais n'avons pas voulu la garder de crainte qu'elle n'ait des petits quelque part.


Inutile de dire que je n'étais pas très contente, me demandant où elle avait fait ses petits, dans quelles conditions, et comment allaient se passer les choses. Certes, pour ce qui nous concernait, cela simplifiait les choses, mais bon, le problème restait quand même.
L'esprit en ébullition, je suis allée machinalement voir mes mails. Il y avait une carte virtuelle de remerciements, que m'avait envoyée une amie prénommée Colette, à la suite de l'envoi de la mienne lui souhaitant bonne fête.


Il s'agissait d'un petit ours qui a bougé une oreille, puis l'autre, émettant un 


"Bof !"


qui semblait assez dubitatif.


Mais immédiatement, le ciel a semblé s'obscurcir, en forme de triangle dont la pointe était au ciel et la base aux pieds de l'ours. Ce dernier a levé la tête, et...


UN ENORME PAQUET CADEAU AVEC INSCRIT: MERCI !!!


lui est tombé dessus, venant du ciel, et l'écrasant complètement !!!!


J'ai bien compris que par ce biais, ces chers Anges essayaient de me rassurer sur la bonne fin de l'histoire, et sur le remerciement pour "services rendus", sachant aussi qu'ils me comparent parfois gentiment à ...


Un ours !!!


De par mes réactions parfois un peu... disons... bourrues, dues, m'ont-ils expliqué, à ma peur de souffrir, à rapprocher de "l'effet coucou" qui me fait claquer la porte au nez de quiconque me blesse, sans chercher à comprendre !


Bon, mais tout cela ne m'a rassurée qu'à moitié. Certes, le cadeau était bien gros...


Mais, quitte à passer pour un esprit chagrin, je n'ai pu m'empêcher d'être un peu méfiante, vu que l'ours, il disparaissait compètement dessous. 


Bon, ces chers Anges m'ont rassurée en me disant que ce n'était que le côté ours qui allait disparaître.


On allait bien voir.


Revenons à ma "bébête". Dans les jours suivants, j'ai tâté son ventre mais n'ai pas vu ni senti la moindre tétine. Et elle était souvent là, à quémander. Enfin, quand elle ne se faisait pas chasser par les autres chats. Et justement, pour lui éviter cela, je l'ai réintégrée au garage. Visiblement elle n'avait pas eu de petits, car bien nourrie, son ventre s'est à nouveau arrondi. Il semblait que c'était sa carrure naturelle un peu trapue.


Apparemment, toutes ces péripéties semblaient bien vouloir m'amener (et à d'autres peut-être), à travailler encore sur le sentiment d'abandon.


Le temps passait, et mes recherches pour lui retrouver son foyer ne donnaient toujours rien. Mais je me sentais quand même un peu plus rassurée, ma "bébête" retrouverait un foyer. Cela dit, le temps pressait car j'ai eu du souci avec ma Croquette, qui a fait des malaises (malaises qu'elle avait déjà eu à 2 ou 3 reprises, à un an d'intervalle, mais nous n'avions pas eu d'explication tant ils avaient été rapides). Les analyses et l'examen n'ayant rien montré de mauvais, la vétérinaire a conclu à de petites crises d'épilepsie. Je devais donc régler le problème rapidement afin de la préserver de ce stress. 


J'ai bien compris le sens de cette nouvelle épreuve: aider les autres, oui bien sûr, mais n'oublions pas la "leçon" liée au décès de mon frère: ne pas s'oublier ni oublier ses proches. 
Beaucoup de signes me ramenaient à une amie, de par les "coïncidences" notamment, et il me semblait bien que la petite chatte lui était peut-être destinée et qu'avec elle elles seraient heureuses. Encore fallait-il que mon amie le veuille et que le courant passe.


Le 18 mars au soir, je lui ai envoyé un message, lui demandant si elle ne voudrait pas venir la voir (elle y avait déjà pensé et nous en avions parlé).


Et la réponse est venue, le matin du 19 mars...
Jour de la Saint Joseph, fête de mon fils aîné José et de...
Joe !!!


Oui, mon amie acceptait de venir la voir, et elle semblait déjà conquise, ayant vu les photos !
Et hier, jour de la Saint Victorien (mais aussi fête des Victoria, comme ma 2ème petite-fille !), ma petite poulette a retrouvé un foyer, mais aussi et surtout la sécurité et l'amour !


Et ces chers Anges avaient bien raison quand ils m'ont dit que les animaux sont comme de petits Anges envoyés sur terre pour nous aider, grâce aux signes qui nous sont envoyés à travers eux, mais aussi de par leurs épreuves, qui sont destinées à nous éclairer sur nos failles.


Grâce à cette petite chatte, mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué beaucoup de choses qui devraient éclairer la vie des adoptants de ma petite "bébête", mais aussi la mienne, par ricochet !


Plus d'explications dès que possible !


Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 18:14
Ne pas perdre la boule !!!

Hello !


Ce vol de cigognes que m'a montré mon compagnon, juste comme je mettais la photo de la petite chatte sur mon blog, le 6 Mars, attirait probablement l'attention sur le bagage émotionnel lié à ma naissance (les cigognes sont souvent représentées portant un nourrison).


Le 3 Mars, le "hasard" (aux ailes d'Anges), a fait que j'ai pu regarder une partie de l'émission

"Toute une histoire" sur France2.

Une des 2 excellentes "psy", Yvonne Poncet-Bonissol a parlé de "l'enfant de remplacement", c'est-à-dire l'enfant qui naît après un enfant mort.


Elle connaît bien le sujet, étant elle-même un "enfant de remplacement". Cet enfant là, a-t-elle expliqué, cherche toujours sa place, et est hanté par la mort.


Le 28 février, jour anniversaire de mon frère et 1er jour du week-end hommage aux chansons de Joe, j'ai reçu des livres commandés. Parmi eux, il y avait, justement:


"Secrets de famille et non-dits" d'Yvonne Poncet-Bonissol !


J'ai ressenti de commencer à lire celui-là en premier. Très instructif sur le sujet, et qui confirme ce que m'ont amenée à comprendre mes recherches en psychogénéalogie ainsi que les "constellations familiales" que j'ai faites.


Parallèlement à tout cela, mes chers inspirateurs célestes m'ont donné des éclaircissements et conseils.


Quand j'ai piqué ma colère, je leur ai signifié que ça suffisait maintenant, que finalement, moi aussi j'aimerais bien vivre comme tant d'autres bien égoïstement, centrée sur ma petite vie bien tranquille et mon petit confort, à profiter de la vie ! Après tout, ça ne doit pas être si difficile que cela. En tout cas, probablement plus facile que de faire le chemin inverse !


Réaction de ces chers Anges ????


"Enfin ! Tu es enfin décidée à sortir de la logique (!) du sacrifice et du sentiment de culpabilité qui n'ont pas lieu d'être. Comme souvent dit: aider, oui, mille fois oui, mais pas mue par ces sentiments là mais par le coeur, rien que le coeur.


Pour cela, tu dois soigner tes blessures et ainsi tu ne te retrouveras pas toujours dans des situations qui te font souffrir, mais au contraire, tu pourras apporter aide et soutien avec joie.


Il t'a été expliqué, et tu l'as bien intégré, que la mort de Jésus n'a jamais voulu instituer le sacrifice comme règle de vie, bien sûr que non.

Toute sa vie, il a cherché à démontrer les pouvoirs de la foi et des "miracles" qu'elle peut créer, mais aussi l'importance de prendre conscience de sa Nature divine.

La fin qu'il avait choisie était pour démontrer, rappelons-le, l'intérêt de chercher le chemin de la croix dont ses "ennemis" l'ont chargé (croix qui représentait tout ce qu'ils n'acceptaient pas chez eux-mêmes et qu'ils projetaient sur lui).


Jésus a voulu démonter qu'en cherchant ce chemin de la croix, (au lieu de perdre son temps à guerroyer), c'est-à-dire en cherchant à comprendre le pourquoi de telles attaques, pour trouver les failles qu'elles pointaient (et ainsi pouvoir les guérir), ce chemin de la croix là lui a permis de "mourir" à la fausse image de lui, et à enfin renaître à la Divinité en lui.


Si tu as bien intégré ces notions là, tu dois encore te libérer du conditionnement lié à ta naissance et à ton bagage émotionnel qui t'ont amenée à croire, penser, intégrer le sacrifice comme mode de vie. 


Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner), rappelons-le encore et toujours, n'a pas de "chouchou", de préférence, d'élu, et encore moins de rejet ni de mauvais jugement sur quiconque. Il ne se permettra donc JAMAIS d'imposer à quelqu'un de se sacrifier. C'est TOUT LE CONTRAIRE ! Son Amour est le même pour tous, il baigne chaque création de ce même Amour, sans distinction.


C'est vraiment une nécessité vitale d'intégrer cela complètement afin de pouvoir te libérer de ton conditionnement. 


Ainsi, tu pourras mieux aider !"


Afin de guérir les blessures qui sont réveillées lors d'événements ou épreuves, mes chers inspirateurs célestes m'ont donné une "recette":


"Après avoir pris le temps de te relaxer, respirer amplement et tranquillement dans un endroit calme, les yeux fermés, tu repenses aux souffrances mises au jour. 


Tu visualises chaque souffrance sortant de ton coeur, puis tu les pétris une à une, de façon à en faire une boule (comme tu pétrirais une pâte). 


Tu vois cette boule qui grossit au fur et à mesure que tu te sépares de ces blessures. 


Quand tu penses avoir terminé, tu saisis cette boule, puis tu la montes vers le ciel, toujours les yeux fermés. Tu la tends à Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner).


Là tu ouvres les yeux, et tu regardes la boule dans le ciel. Elle est devenue lumineuse. Elle brille de mille feux. Elle revient vers toi tout auréolée de Lumière. 


Elle t'est rendue ainsi afin que tu gardes la "substantifique moëlle" de ton vécu, mais qu'enfin tu puisses en faire une force qui va irradier ta vie de Lumière, faisant enfin de toi un être libre et Divin !


Ressens bien les effets, et rends grâce pour cette richesse !"

Voilà, la suite bientôt.
Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0