Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 13:56

Hello !


Introduction au billet du jour, voici les derniers clins d'oeil de ces chers Anges.


Lundi matin, vers 6h45, j'ai pris la route. Quand j'ai allumé le moteur, la radio nostalgique diffusait:


"Felicita" d'Al Bano et Romina Power.


J'adore cette chanson, et j'ai monté le son pour fredonner en même temps...


Mais la chanson s'est arrêtée presque aussitôt et...


Joe a pris la suite avec:
"La femme qu'on attendait" !


Quelle meilleure façon de commencer sa journée ?
Note: juste à la fin de la mélodie, le jingle de la station a suivi, dont j'ai pu entendre uniquement:


"Love is in the air" !


Hier, le lendemain matin, je suis partie faire différentes courses, essayant de caser un maximum de choses en un minimum de temps.
Juste comme j'arrivais devant un magasin de bricolage, la chanson :


"Felicita"


a à nouveau été diffusée. Je me suis arrêtée mais suis restée à écouter, me doutant que ces chers Anges avaient trouvé le bon moyen de me faire lever le pied.


A la fin de la chanson, j'ai attendu avant d'arrêter la radio, au cas bien improbable pensais-je, où Joe suivrait, comme la veille...


Et...
Bingo !


Et vous savez ce que c'était ??


"LES MATINS SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT (!!), QUAND L'AMOUR FAIT PLACE AU QUOTIDIEN" !!!!!


(début de "SALUT LES AMOUREUX !") !!!!


J'étais sidérée ! Ces chers Anges m'étonnent toujours, même après plus de 11 ans !


Le matin même, il m'avait été délivré un message sur le sens de l'Amour:


"L'Amour est humilité, comme déjà dit. Il n'exige pas, ne récrimine pas, ne vocifère pas. Il accepte avec joie et reconnaissance ce qui lui est donné, sans penser que c'est un dû.


Il donne sans calcul, et ne cherche pas à monnayer ce qu'il donne. L'Amour ne met pas d'élastique à ce qu'il offre, il n'y met "que" son coeur.


L'Amour, il laisse l'autre libre, car la Liberté est le plus sublime des cadeaux, celui que Dieu (ou le nom que l'on veut bien lui donner) a offert à chacun de nous, et attend impatiemment que nous en (re)prenions possession.
Alors qui pourrait se croire autorisé à aliéner l'autr
e ?


Comme souvent dit, l'Amour, c'est d'abord et avant tout...
Le RESPEC
T !


Respect de la liberté de l'autre, donc de sa volonté, de ses désirs, de sa façon de vivre, de SON TRAVAIL AUSSI !


Car le travail de chacun, c'est sa dignité, ne l'oublions pas, mais c'est aussi sa liberté: c'est son indépendance (à condition, bien évidemment, que cela ne soit pas une dépendance !).


Indépendance et liberté sont indissociables.


Mais l'Amour, c'est aussi la RESPONSABILITE.


Etre RESPONSABLE, c'est être autonome, c'est assumer les conséquences de ses choix, de ses "erreurs", de ses actes, sans demander (et pire encore exiger) à d'autres de le faire à sa place.


Reconnaître ses responsabilités dans ce qu'on vit, cela procède de l'Amour pour son prochain. C'est la seule façon de pouvoir pardonner.


Tant qu'on n'a pas pris sa part de RESPONSABILITES, on ne peut pardonner: pardonner à l'autre, et aussi, arriver à se pardonner à soi-même.


Cela ne veut bien sûr pas dire qu'il faut se culpabiliser, s'en vouloir, se détester, se punir, car ce serait la pire erreur (réelle celle-là) qu'il soit, ce serait s'enfermer dans une prison à perpétuité...


Ne pas reconnaître ses responsabilités, c'est mettre le DENI sur son (ses) sentiment(s) de culpabilité, (au lieu de les mettre en lumière pour pouvoir les soigner, les dépasser, les exorciser), ce qui conduira automatiquement à le(s) reporter sur d'autres autour de soi, et le plus souvent hélas sur des innocents.

Et c'est surtout un mauvais "calcul", car on aura à assumer les conséquences du mal fait à autrui, mais aussi du mal fait à soi-même, parce que le Maître intérieur sait ce qu'il en est et le fera savoir.


Car le déni de responsabilité rend insupportable la vue de ce qu'on pense intérieurement avoir dû faire, et inconsciemment, cela va amener à se "décharger" sur ceux qui agissent conformément à nos "critères" intérieurs sur lesquels on pense avoir failli.


Le déni de responsabilité peut amener à se réfugier durablement dans le giron des "volatiles" que sont Caliméro, le vilain petit canard, le canard boiteux, le dindon de la farce, eux-mêmes chapeautés par l'autruche, qui, et ce n'est pas une légende, est particulièrement rapide à détaler, donc A FUIR !


Assumer ses RESPONSABILITES, c'est SE RESPECTER soi-même, d'abord et surtout. En reconnaissant sa part de RESPONSABILITE dans ce qui est vécu, on prend l'ANTIDOTE au malheur, car c'est l'issue qui va conduire à la compréhension et au pardon, la porte ouverte en grand à la guérison (issue de la compréhension, donc de la solution trouvée et au pardon).
Le respect et la responsabilité permettent la juste répartition des rôles, et amènent à prendre sa place, la vrai
e !


En résumé LE RESPECT et LA RESPONSABILITE sont les poumons de l'AMOUR, c'est ce qui permet de RESPIRER l'Amour, de s'en charger, de s'en imprégner, et ensuite de le redistribuer.
Ces poumons de l'Amour vont lui donner PLACE AU QUOTIDIEN dans notre vi
e.


"Se mettre à la place de quelqu'un", c'est une expression qui invite à prendre en considération ses désirs, ses ressentis, ses espoirs, mais aussi ses difficultés, ses souffrances... ET SES DROITS !!"


Bonne journée !!!

Le travail de fourmis de notre jardin. Digne de respect non ?

Le travail de fourmis de notre jardin. Digne de respect non ?

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 16:27

Hello !


J'essaie de faire comme toi, Rose, car il s'est avéré une fois de plus que ces chers Anges avaient raison quand ils me conseillaient de lever le pied, durant les grosses chaleurs.


Je me suis entêtée à commencer à tapisser le couloir, avant d'attraper l'angine qui m'a heureusement arrêtée, finalement, car...
Le résultat ?


Il semblerait qu'avec la chaleur la colle a un peu trop séché par endroits. Le travail paraissait parfait pourtant, mais quand il a fait humide, la semaine dernière, des cloques sont apparues sur plusieurs lés... qui disparaissent dès que la chaleur revient.


Je vais être obligée ou d'arranger, ou de refaire 2 ou 3 lés... Si je retrouve le même papier.


J'aurais mieux fait de glandouiller !


"Cherchez l'erreur !" disent ces chers Anges.
Bon, mais ça finira bien par "rentrer", un jour !


Venons-en au sujet du billet.


Petite précision qui concerne celui sur


"Le Guide ad hoc".


Mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué "qu'il peut être tout aussi dangereux de chercher à "emprunter" des Guides qui ne seraient pas les nôtres, que de faire du spiritisme. On aboutirait au même résultat.


Notre "GPS intérieur" n'étant pas programmé pour cela, on s'exposerait donc à ne pas avoir les données de sécurité nécessaires à notre route et on risquerait, d'une part, de heurter ceux qui sont sur une route prioritaire, de les retarder, les immobiliser, les blesser, voire pire encore, mais aussi de se trouver soi-même stoppé dans sa route, de se blesser, ou pire encore.


A chacun de prendre les rennes de sa vie, donc la responsabilité de sa vie, et de ne pas les faire tenir par d'autres."


Il m'a été aussi expliqué que si, en règle générale, nos Guides répugnent à nous donner des noms, c'est parce que si, le cas échéant, ils se faisaient connaître comme des Maîtres ou hautes autorité spirituelles, cela équivaudrait à laisser entendre qu'eux et eux seuls doivent être écoutés.


Cette façon de faire là ne favoriserait pas le libre-arbitre, et n'exercerait pas le discernement.
Chacun doit apprendre à écouter et entendre selon ses ressentis, et non parce que c'est Untel ou Untel qui le dit.


"C'est le contenu du discours qui est important, non le porte-parole."


Ces "ficelles" là sont hélas trop souvent utilisées par les manipulateurs qui cherchent à susciter l'amalgame dans l'esprit de ceux qui les suivent.


Bonne fin de journée !

Non, Biscotte ne se cherche pas un Guide, elle essaie de boire l'eau au fond du pot !

Non, Biscotte ne se cherche pas un Guide, elle essaie de boire l'eau au fond du pot !

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 18:21

Hello !


Merci infiniment pour vos com et de nous faire partager vos expériences, j'en suis émue à chaque fois.


Merci Ange, de me confirmer l'importance de reprendre le collier. Mais si ce blog aide, ce sont les Anges qu'il faut remercier, je ne suis qu'un vecteur, parfois récalcitrant (hi ! Hi !).

Cela dit, si quelqu'un y trouve une piste d'inspiration, c'est un grand bonheur pour moi, à chaque fois.


Ces chers Anges tiennent, et je suis parfaitement d'accord avec Eux, à démontrer, à travers les miennes, que ce qu'on nomme "l'erreur" est un levier de compréhension impressionnant d'efficacité.


Oui, bon, cela ne m'empêche pas de je râler parfois en leur disant:


- Ras le bol de votre truc !


Mais, comme à chaque fois j'ai la même réponse:


"Ce "truc", c'est le chemin que tu as choisi !"


Alors je fais contre mauvaise fortune bon coeur.


Certes, ces chers Anges me disent que ceux qui se cherchent un Maître qui leur délivre le "prêt à penser/Vérité garantie", qu'ils pourront suivre aveuglément en pensant éviter de se tromper, et s'assurer ainsi un passeport pour le 7ème ciel, ceux-là passeront leur chemin avec quelques considérations, a minima condescendantes à mon égard et à celui de mes chers inspirateurs célestes, mais cela est dans l'ordre des choses.


Ce blog n'est rien d'autre que le reflet de ma quête spirituelle, à laquelle mes épreuves et souffrances m'ont amenée.


Il s'adresse à ceux qui cherchent humblement et sincèrement leur chemin à la Lumière de leur intérieur, et non à ceux qui pensent l'avoir trouvé, non plus qu'à ceux qui espèrent que quelqu'un va le leur vendre, même très cher, parce que, ils en sont persuadés, plus c'est cher, mieux c'est.


Je suppose que c'est pour répondre à cela que je suis tombée par "hasard, dans la revue "Science et NDE" de septembre toujours, en cherchant un autre passage, juste avant de m'installer à l'ordi.
Il s'agit de l'article intitulé:


"La réussite par la recherche d'équilibre", page 9:


"L'astuce est de trouver l'équilibre, mais ça ne se fait pas en claquant des doigts: la réussite passera toujours par l'effort."


Merci aussi à Ninette pour son com sur mon billet: "les signes liés aux objets qui tombent" !


Mon interprétation (mais rien ne prouve que j'aie raison, ce n'est peut-être qu'une piste de réflexion), c'est qu'effectivement ce livre n'est pas tombé par "hasard", bien sûr. Cela m'est arrivé plusieurs fois, et à chaque fois, cela avait un, des sens, même.


Il y avait sûrement une mise en garde, pour l'une ou pour l'autre.


Mais pas de sentiment de culpabilité, ni de regret surtout. Il n'arrive que ce qui doit arriver. Ce qui n'a pas pu être évité devait être. On part quand on a terminé. C'est en tous cas ce qui m'a été dit.


Par contre, c'était peut-être aussi et surtout pour te démontrer quelque chose, te mettre sur un chemin de compréhension (le fait que cela se soit produit chez toi). Peut-être aussi pour que tu prennes garde à t'écarter toi aussi, ou écarter de ta route quiconque te semblerait "prédateur", afin de te préserver.


De ce fait, difficile de dire quelle entité a voulu prévenir. Peut-être plusieurs (du côté de ta Maman, et du tien), car j'en suis persuadée, de par mon expérience, tout se fait en accord, depuis le "PC" de nos Anges Gardiens.


Rien n'arrive de façon désordonnée, mais toujours lié à la relation de cause à effet.


Merci aussi à Manou. J'aime beaucoup lire tes ressentis et impressions.


Pour ce qui est du terme "tsunami", il parle de lui-même. Vivre quelque chose qui nous bouleverse au point qu'on se ressent comme écrasé, broyé, laminé par un tsunami, c'est probablement le signe que cet événement fait écho à un souvenir et un vécu de l'enfance le plus souvent, qui nous ont laissé cette même impression, "bombes à retardement", comme disent ces chers Anges, qui n'ont pas été désamorcées (soignées et évacuées).


Il paraît judicieux d'y travailler en psychologie, car ce n'est pas anodin et étouffer tout cela peut être risqué.


C'est le paradoxe de l'épreuve: elle va nous permettre de soigner la blessure occasionnée, et par la même occasion, de remonter à la racine, en direction d'une ou des blessures anciennes "enkystées", potentiellement destructrices à long terme.


Voilà pour aujourd'hui !
Bonne fin de journée !

image du site mamietitine

image du site mamietitine

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 14:30

Hello !


Oui, ça y est, j'ai repris le collier, vous pouvez le constater ! Ces chers Anges ont su trouver les mots ET les "coups de pouce".


Nos Guides et Anges savent se faire comprendre, en utilisant, notamment, des mots ou expressions qui vont nous "parler".
Ils m'ont notamment "inspiré" ceci, "un peu" impatients, apparemment:


"Tu te décides à accepter, oui ou non ? Il y en a qui ne feraient pas tant de chichis, tu as pu le constater !"


Sur le coup je n'ai pas réagi, mais la tournure de phrase, et le mot "chichi" ont résonné (et raisonné) à mes oreilles, jusqu'à ce que je m'interroge, et n'étant pas sûre de mes souvenirs, interroge ma mère.


Effectivement, mon frère utilisait ce mot, entre autres expressions bien plus imagées, soit dit en passant (c'est de famille !) !


J'ai un peu grincé des dents à l'intention de ces chers Anges, sur le moment:


- Oh ça va, hein, il n'y a pas si longtemps, ça le faisait bien rigoler tout cela !


Réponse:

"Oui, mais ce n'est plus le cas maintenant. Rappelle-toi, quand il a réalisé, vous avez rêvé tous les 2 unir vos forces et capacités pour aider autour de vous. Et rappelle-toi aussi le passage du message de Mme Li:


"Accepte ce qui t'est octroyé et ce qu'on t'ouvre dans l'évidence des choses."
"Qu'est-ce qu'il te faut de plus comme évidences
?"


En fait, j'évitais de trop penser à mon frère et aussi de m'adresser à lui, par respect pour ma belle-soeur, car que je craignais de lui "voler" quelque chose.


Cela est une question de respect et aussi d'Amour, de ne pas vouloir "phagocyter" les êtres que l'on aime*. Ils avaient vécu 30 ans d'Amour, son âme était avec elle, pas avec moi, je devais garder ma place.


* Tiens, l'étagère a émis un craquement quand j'écrivais la phrase avec astérisque !


Bon, mais ces chers Anges ne l'entendent pas de cette oreille, et ils m'ont fait remarquer ceci:


"L'un n'empêche pas l'autre, l'Amour est indestructible, tu le sais. Oui, ils ont vécu 30 ans, et leurs âmes sont reliées à jamais, mais vous aussi l'êtes, il a été ton frère pendant 57 ans, vous avez été élevés ensemble, presque comme des jumeaux. Personne d'autre ne peut en dire autant. Tu ne dois surtout pas sacrifier cela.


Certes, c'est une grande preuve d'Amour, l'Amour qui s'efface pour le bonheur de l'autre, la plus grande preuve d'Amour qu'il soit POUR L'AUTRE...


Sur cette Terre, l'Amour peut parfois être sacrifié, car ne pouvant se partager (cas de 2 personnes ayant un même Amour), mais ici, ce n'est plus le cas, bien au contraire, car les différent liens d'Amour travaillent en synergie."


Le signe avec le téléphone voulait me faire comprendre cela, mais je n'osais y croire, comme pour d'autres choses qui me semblaient trop belles pour être vraies.


"Sauf que, m'a-t-il été expliqué, les cadeaux divins sont à la mesure des difficultés que tu as à assumer."


D'autre part, afin de mieux me motiver, il m'a été expliqué qu'il est aussi important de ne pas s'arrêter trop longtemps en chemin que de bien être sur son chemin propre, car cela permettra aux autres de trouver plus facilement le leur, leur évitant de faire leur celui d'un autre.


Cela dit, et il n'y a rien pour rien, si j'avais du mal à reprendre le collier, c'est parce qu'une peur inconsciente me bloquait. Et cette peur avait un sens. Le découvrir a fait sauter le dernier verrou.


Et comme d'habitude, plein de choses s'éclairent, se confirment, se révèlent.


Notamment, pour revenir sur un passage de mon dernier billet, dans lequel j'écris que l'argent est important, cela a déjà été évoqué à plusieurs reprises sur mon précédent blog, notamment en 2010, certains s'en souviennent, je suppose, par ces mots là:


"L'argent est une énergie comme une autre, indispensable pour vivre sur cette Terre. Seul l'usage que l'on en fait peut être bon ou mauvais. Si quelqu'un réussit à vivre ici sans argent, sans vivre aux crochets (donc sous la dépendance) de quelqu'un et sans voler, qu'il nous explique."


Mes chers inspirateurs célestes ont souvent mis en garde contre les discours et manoeuvres destinés à manipuler, (afin d'utiliser le système des vases communicants !), laissant croire qu'il faut mépriser l'argent, le considérer comme sale, mauvais. Trop souvent ces discours ont pour but d'amener à se dépouiller, à donner, par le biais de la culpabilisation.


Mais il est bon de bien remarquer que les personnages tenant ce genre de discours, ils ne donnent jamais rien ou très peu (juste ce qu'on appelle "le pied dans la porte"), afin de rendre redevable jusqu'à plus soif, ils ne savent que prendre, sous le prétexte de redistribuer...


Mais encore faut-il en avoir la preuve de cette redistribution, et ce n'est pas le cas, le plus souvent, sauf à profiter entre eux, ce qui est loin du but affiché !


"Hasard" ?
En fin de matinée, j'ai acheté en kiosque le magazine:


"Science et NDE", n°10 , de septembre 2013.

Je n'ai pas eu le temps de le lire encore, bien sûr, mais mon regard est tombé sur un article intitulé:


"Le guerrier(!!!)-guérisseur" du Docteur Jean-Jacques Charbonnier (médecin urgentiste qui n'a pas peur de mouiller sa chemise et de se mouiller tout court d'ailleurs, sur le sujet des NDE), et plus particulièrement sur ce passage, que j'approuve mille fois, vous me comprenez, je suppose:


"Cela fait maintenant quelques années que je fais des conférences dans des associations d'aide aux personnes en deuil et je dois dire que certains comportements me choquent profondément.
En effet, sous couvert de spiritualité et de bénévolat, certaines associations peu scrupuleuses s'enrichissent sans vergogne en faisant intervenir gratuitement des médiums et conférenciers qui donnent de leur temps, de leur énergie et de leur travail pour apaiser les souffrances de leurs contemporains. Est-il normal que celles et ceux qui remplissent des salles de plusieurs centaines de personnes ne soient pas récompensés à hauteur de leurs efforts, tandis que les individus qui ont organisé ces rassemblements perçoivent 80 % des bénéfices une fois tous leurs frais déduits ? Cette répartition est-elle logique et juste ?


Reflète-t-elle l'effort fourni et le talent ? (...)


Dans cette affaire, existe-t-il des personnes qui s'enrichissent trop facilement en profitant du travail des autres ? Qui profite de qui ? Les réponses semblent évidentes ! J'ai bien conscience de jeter un pavé dans la mare en rédigeant ces lignes, mais les réflexions que j'entends ici et là m'incitent à le faire. Il est temps de faire le ménage et de pointer du doigt les associations trop mercantiles qui restent fort heureusement minoritaires. Mon nom me prédestine à "aller au charbon" pour dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Je ne supporte pas les injustices, et celle-ci est flagrante." (p.10, revue Sciences et NDE).


Je voudrais remercier des milliers de fois le Docteur Charbonnier, et la revue "NDE", cet article est une bénédiction, pour moi, et pour toutes les victimes, y compris potentielles de brebis galeuses avides.


Pour ma part, j'ai vécu une épouvantable expérience, ceux qui me suivent le savent, je l'ai raconté et l'évoque assez souvent. Il m'a fallu beaucoup de temps pour m'en remettre, même si cela avait un sens, et que cela m'a amenée à comprendre plein de choses réveillées par le "tsunami" provoqué par ces ignorants.

Mais tout le monde n'a hélas pas ce "ressort", ni surtout la chance d'avoir des Anges Gardiens si extraordinaires que mes braves "petits" Anges.


Vous comprendrez que je n'aie pas envie de me les faire "souffler", alors je leur emboîte le pas à nouveau, enfin libérée des freins.


Bonne journée !

J'y retourne, j'ai pris du retard !!!! (image du blog mamietitine)

J'y retourne, j'ai pris du retard !!!! (image du blog mamietitine)

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 12:13
Les signes, les faits et leur(s) sens

Hello !

Mémère (un de mes chats) s'interroge !


Ceux et celles qui me suivent depuis le début (blog Femme Actuelle ouvert en juin 2007) ont pu constater que mes chers inspirateurs célestes aiment bien me donner des signes (ou plutôt des indications) principalement en chansons.


Mais cela peut être aussi par d'autres biais: livres, télé, rencontres, conversations entendues par "hasard", mais aussi de par ce que l'on nomme les synchronicités (événements qui se produisent à des moments particuliers).


Ces chers Anges ont toujours eu à coeur de varier les sources d'inspiration, afin que je ne me focalise pas sur une seule (celle qui me tiendrait à coeur, ou que je voudrais m'approprier).


Ceci, afin que j'apprenne à garder l'esprit en éveil, mais aussi et surtout peut-être, pour que je ne me prenne pas à idôlatrer telle ou telle source, tel ou tel défunt, car il est bien évident que ce n'est pas à moi, dans cette vie là, de choisir ni de décider.
Ils conseillent de s'en tenir aux faits, point. Cela s'appelle être fact
uel.


Revenons-en aux signes/indices/éclaircissements/explications en chansons. J'en ai effectivement beaucoup par l'intermédiaire de mélodies de mon chanteur préféré...
Mais pas seulement, loin s'en faut !


Si je m'étais mis dans l'idée de ne voir ou entendre que cette source de signes là, je serais passée à côté d'autres tout aussi importants, réconfortants (notamment une chanson de Daniel Balavoine que je ne connaissais pas, mais donc chaque phrase, chaque mot presque, semblaient écrits pour certaine circonstance, et dont je garde un souvenir émerveillé).


Les signes et clins d'oeil viennent autant d'interprètes vivants que "morts".


Le risque, à ne vouloir considérer qu'une seule source, c'est de ne pas se rendre compte qu'on peut prendre ses désirs pour des réalités, et ne plus être sur son chemin propre, mais vivre une vie virtuelle, artificielle, par procuration...


Nos défunts n'ont pas vocation à vivre notre vie à notre place.


Attention donc à bien rester centré sur ses désirs propres, afin de ne pas les confondre avec des supposés désirs de nos chers disparus, non plus que de se croire investi d'une mission de réparation de destin, voire de vengeance, car, ne l'oublions pas, quand nos disparus sont dans la Lumière, ils savent que ce qui a été vécu avait été choisi, et que derrière, il y a une compréhension d'Amour, quelle que soit l'impression que l'on puisse avoir sur le plan terrestre.


Une des difficultés de nos vies, c'est de bien trouver son chemin, et non pas de se perdre dans celui de quelqu'un d'autre.


Et cela est valable aussi par rapport à nos êtres chers vivants. Les fidélités inconscientes ne le sont pas que par rapport aux défunts.


Ceux qui me suivent depuis le début ont pu constater tous les soucis et épreuves que j'ai été amenée à vivre parce que je n'avais pas conscience que je cherchais à "rattraper" le chemin d'épreuves de ma mère (aide aux mères en deuil, notamment, qui n'était pas mon chemin) .


Afin de ne pas tomber dans ces pièges là, il est primordial, répétons-le encore et encore, de chercher en soi ses solutions, à travers ses propres Guides (et tant pis si on ne connaît pas leur nom), ses propres inspirations, ses propres intuitions, et ne pas confier ce soin là à d'autres.


Mal interpréter un signe ne vaut pas mieux que ne pas le voir. Mais ce n'est pas une catastrophe non plus ! Car toute "erreur" amène une ou des compréhensions, donc fait avancer parfois bien plus qu'un danger évité.


Mais si on préfère ne pas perdre de temps, d'énergie, d'argent parfois aussi, car c'est important, quoi que voudraient le laisser croire certains, et s'épargner des soucis: prendre le temps de bien chercher à interpréter les signes, c'est bien aussi. Quand il s'agit d'importantes décisions (achat, vente, départ, proposition de travail, etc), cela peut s'avérer payant !


"Pour ce faire, il est utile (et même capital) de bien séparer les faits (encore !), tous les faits, rien que les faits, en se gardant bien de tirer des conclusions hâtives, donc d'extrapoler."


Quels étaient:


Les circonstances, la situation, le but poursuivi


La ou les personnes en présence, le rôle de chacune


Le déroulement des faits, la finalité, etc.


Même si un signe ou synchronicité semblent mauvais, bien s'assurer qu'ils le sont vraiment: si les choses finissent bien, que le danger a pu être évité, par exemple, cela n'est pas automatiquement mauvais signe.


Mais cela peut plutôt pointer le déroulement d'une action, un comportement, des croyances, etc.


Mémoriser les paroles dites ou entendues, car cela peut aussi contenir une indication.


Et si on ne voit pas, ne comprend pas, rien n'interdit (et c'est même d'ailleurs fortement conseillé), de prendre le temps et du recul pour essayer de comprendre.


Et si on pense avoir compris, reprendre le temps de demander à la Sagesse divine si on a bien compris ou pas, ou partiellement.


Un signe pouvant être interprété de plusieurs façons peut vouloir dire qu'on n'a vu juste que pour une partie du problème, et/ou que la finalité sera la même quelle que soit l'éventualité choisie, mais aussi qu'il conviendrait de prendre encore le temps de s'interroger pour mieux comprendre.


Demander conseil, cela n'est pas forcément négatif, il ne s'agit pas d'être sectaire, bien évidemment. Mais ne pas oublier que ce n'est qu'à titre consultatif, indicatif, et que le (la) mieux placé pour comprendre ses propres besoins, donc décider de sa vie, c'est soi-même (et non le dernier qui parle).


Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 10:49
Le Guide ad hoc

Hello !

J'espère que tout va bien pour vous, en ce vendredi 13, jour de chance !

Aujourd'hui le sujet qui m’a été désigné, se rapporte à nos Guides et Anges, Gardiens.

Pour ma part, je n’ai jamais cherché à savoir l’identité, de mes chers inspirateurs célestes, n’ayant pas de toute manière, je l’ai souvent dit, la possibilité de vérifier, et encouragée en cela par leurs conseils dans ce sens. Il m’en a été désigné, mais dans un but bien précis, et en spécifiant « fait partie de tes Guides ».

L’humilité fait partie intégrante de l’Amour, et chez Eux, ce n’est pas un vain mot, et surtout pas un miroir aux alouettes destiné à tromper les foules.

Ils n’ont jamais cherché à se faire passer pour des Maîtres, n’ont jamais cherché à m’éblouir (au risque d’aveugler), bien au contraire, ils m’ont toujours mise en garde contre le piège à ego qui pourrait pousser à se vouloir un Guide ou Ange Gardien qui flatterait notre ego, nous laisserait penser que c’est le « top », ou nous donnerait l’impression de combler un vide affectif.

« Ce dernier cas nécessite de soigner ses blessures. Et soigner ses blessures, ce n’est pas seulement les constater » m’ont-ils précisé.

Revenons-en à la discrétion et l’humilité de ces chers Anges.

J’ai été amenée à me rendre compte, des années plus tard, que dès le premier message (dont j’ai compris le et même les sens bien plus tard), message qui m’a été fait par « hasard », par une médium que je ne connaissais pas, un mois après le « départ » d’une grande amie à moi, medium aussi, et en son nom, que dans le texte, Ils se sont exprimés au pluriel, et en m’incluant dans leur propos. Notamment :

« L’Ange se révèle et nous donne voyance. Mais pas voyance de la Terre (…). »

Cinq ans après ce message, quand j’ai commencé à recevoir les miens par écriture automatique et intuitive, Ils ont continué et continuent toujours à parler au pluriel. Ils se mettent à mon niveau, afin justement de ne pas se faire passer pour des Maîtres ou des donneurs de leçons, de ne pas m’écraser de leur supériorité, mais bien pour que je les ressente comme faisant partie intégrante de moi, m’accompagnant, de tout cœur avec moi.

Et il en est bien sûr de même pour chacun de nous. Il n’y a pas de favoritisme.

MAIS IL EST IMPORTANT DE BIEN PRENDRE EN COMPTE QUE NOS GUIDES NOUS SONT PERSONNELS, MEME S’ILS PEUVENT A L’OCCASION AMENER AUSSI LEUR AIDE A D’AUTRES.

Attention donc au piège à ego, au risque de « perdre les pédales », qui consisterait à se choisir un Guide, un ou des Anges, conformes à nos envies ou admirations, car ce piège à ego nous mènerait à vivre une vie par procuration, non celle que nous devons vivre, avec tous les problèmes et épreuves que cela sous-entend.

Ces chers Anges ont toujours insisté sur le fait que leur rôle est de nous aider à trouver Dieu en nous (ou le nom qu’on veut bien lui donner), donc notre Nature Divine, la seule force qu’il soit, mais qu’ils ne sont en aucun cas Dieu.

Je suppose que ce n’est pas un « hasard » si ce matin, juste après la réception de ce message, sur RMC, il a été raconté ceci :

L’acteur Tom Hanks a été désigné par le « hasard » pour être juré, dans un procès.

Le problème, c’est qu’il a dû être récusé pour une erreur de procédure…

En effet, la juge (ou procureure, je ne me souviens plus), s’est saisie de l’occasion pour lui faire part de sa profonde admiration pour lui…

Ce qui est contraire aux règles !

« CQFD, disent ces chers Anges. Veillons à bien rester dans nos rôles, et à suivre nos règles de conduite. »

Au fur et à mesure que nous avançons sur ce chemin de spiritualité, d’autres Guides et Anges nous rejoignent, notamment si notre chemin nous amène à servir les autres.

N’est-ce pas la meilleure motivation possible ?

Il est donc important de bien garder les pieds sur terre, et de faire preuve de sagesse, et de discernement.

Pour s’y aider, comme dit souvent, il est utile de demander ces qualités là, dans ses prières, mais aussi de prendre du recul sur sa façon d’être, de penser, et de faire, afin de pouvoir rectifier le tir le plus tôt possible.

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 11:23
"Qu'il est long, qu'il est loin, ton chemin !"

Hello !

Merci pour vos com., ravie de vous lire et de vous retrouver !


Le chemin vers la découverte de soi n'est pas toujours facile, car nous sommes souvent entravés et aveuglés par tout un tas de fidélités inconscientes, de sens du devoir induits par nos idées fausses et croyances inadaptées, voire un entourage qui, de bonne foi, et croyant bien faire, nous les ont suggérés, parfois inculqués, mais qui ne sont pas toujours pertinents, ou en tout cas ne le sont plus parce que les circonstances et/ou les connaissances ont changé.


"C'est pourquoi il est important, disent ces chers Anges, de se ménager des plages de solitude, régulièrement, et de questionnements intérieurs (la méditation peut aider), afin de bien mesurer ce qui vient de notre for intérieur (rappel: homonyme de l'adjectif fort), donc ce qui nous est dit de l'intérieur, et de prendre de la distance avec ce que d'autres pensent ou veulent pour nous, même les mieux intentionnés."


Mes chers inspirateurs célestes ont fait un parallèle avec l'observation d'un tableau: il s'avère que l'image n'est pas la même vue de près, et vue en prenant du recul.


Et le recul permet d'avoir une vision plus vaste de l'image.


D'ailleurs, si on ne prend pas le temps pour cela, le "hasard" nous y amène, tôt ou tard, soit par une panne internet et/ou téléphone, soit par un souci de santé, soit par une période de solitude imposée, par exemple.


Chacun doit trouver son chemin propre, et le suivre, car il n'y a pas 2 êtres totalement similaires.


Nous vivons une période d'intense communication. Nous sommes sollicités en permanence par une ronde d'images, un débit de paroles, et nous avons de plus en plus de mal à ne pas nous perdre dans ces dédales.


Quand on voit des gens que l'on aime bien errer, ou victimes, abusés, malheureux, etc., on peut être tenté de vouloir les défendre, y compris parfois contre eux-mêmes.


Ces chers Anges "demandent de méditer sur le mot:
DEFENDRE
...


Et de réaliser que ce mot signifie PROTEGER...


Mais peut aussi prendre le sens de...
INTERDIRE
!!"


Il convient donc d'être attentif et de bien prendre garde à ne pas vouloir trop bien faire, ni trop en faire, en ayant bien en tête que les Anges Gardiens, ils sont "là-haut", que chacun a les siens, qui connaissent l'intégralité de l'image, et que surtout, face à ce que l'on nomme ERREUR, ces chers Anges disent:


"Première marche vers la compréhension, donc vers le succès".


Il peut donc être salutaire de laisser chacun faire ses "erreurs".


Il m'est demandé de rappeler que "chacun a sa place ici bas, de par la volonté Divine (ou le nom qu'on veut bien lui donner). De ce fait donc, PRENDRE SA PLACE ne signifie en aucun cas prendre la place de quelqu'un d'autre, MAIS TROUVER LA SIENNE PROPRE, qui, à n'en pas douter, sera merveilleuse, puisque choisie de toute éternité."


Si de plus en plus de personnes sont poussées à témoigner de leur vécu, c'est pour démontrer l'immensité des possibilités qui s'ouvrent à chacun de nous, mais aussi le vrai cadeau du Ciel que représente le fait de se permettre à soi-même d'y accéder.


Le but est de donner envie à chacun de trouver sa place, et/ou de ne surtout pas s'en laisser détourner.


Ce sont des exemples qui sont donnés à titre indicatif, m'a-t-il été expliqué, mais qui ne sont pas pour autant des exemples à suivre à la lettre, car adaptés à chaque fois à un cas particulier, à un être unique.


"Dans ce même esprit, il convient de ne jamais perdre de vue, que personne n'a à s'approprier le chemin de personne, le clônage n'est pas de mise dans cette voie là, car cela ne mènerait qu'à l'échec, le vrai, celui qui fait qu'on ne trouve pas sa propre Lumière, aveuglé par celle des autres.
Et pour ne pas être aveuglé par la Lumière des autres, (car ce n'est pas le but), il faut veiller à diriger son regard en priorité sur son propre chemin, et se concentrer sur sa propre Lumière, donc sur sa voix intérieur
e."


Je rajouterai que si certains chemins, vus de l'extérieur, peuvent donner envie, ils ont, comme toute médaille, un revers, et comportent des difficultés que je qualifierai de proportionnelles.


Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:16

Hello !


J'espère que le moral est bon en cette rentrée et que tout va bien pour vous.


J'essaie de ne pas redémarrer sur les chapeaux des roues, maintenant que l'angine est passée, vu que pendant une dizaine de jours, ce fut un peu difficile...

Inutile de chercher le bâton pour se faire battre !


Bon, mais cela m'a permis de lire entièrement le 1er livre de Patricia Darré.
Avant d'y revenir, voici le dernier gentil petit signe.


Dimanche, je suis allée, avec mon compagnon, chiner dans un super vide-greniers près de chez nous. Très rapidement, mon attention a été attirée par un stand qui mettait en vente un carton plein de revues consacrées à Claude François.


Non, je ne fais pas d'infidélités à Joe. Mais j'ai pensé faire un cadeau à la compagne du meilleur ami de mon frère (ce dernier l'appelait d'ailleurs "mon frère", et ça valait son pesant d'or, dans la bouche du mien, de frère !), qui est fan absolue de Claude François.
J'étais ravie de trouver une occasion de leur faire plaisir, car ce couple se serait fait couper en petits morceaux pour mon frère et ma belle-soeur. Pour eux, l'amitié n'est pas un vain mot.


J'ai acheté un magazine "au hasard", espérant ne pas faire un doublon. Puis, j'ai continué ma promenade, mon précieux achat serré contre ma poitrine, pour m'arrêter devant un autre stand de livres d'occasion.


J'étais affairée à fouiner, quand le vendeur s'est approché de moi, 3 illustrés à la main, qu'il m'a tendus.


"Puisque vous aimez Claude François, m'a-t-il dit, je vous offre ces 3 revues, qui parlent de lui."


Je lui ai répondu que c'était un cadeau que je faisais pour une passionnée, que ce n'étaient pas mes goûts, mais il a tenu à quand même me les offrir, du fait de leur état, refusant que je paie !


En prime, j'ai trouvé à acheter (3 € !), sur son stand, un livre qui me semble très intéressant et utile:


"Guérir ses blessures intérieures - Porte de la liberté, de la paix et de la joie", Jouvance Edition.


L'auteur: Daniel Maurin, a fait des études de médecine, naturopathie, entre autres, et a écrit d'autres ouvrages, dont plusieurs livres sur Sainte Hildegarde de Bingen.


Je me suis dit que sûrement mon frère était dans les parages !


Réponse ?


Tandis que nous parcourions les derniers stands, une dame, près de moi, s'est adressée à une autre, de l'autre côté de l'allée, lui criant:


"J'ai passé le téléphone a Gérald, et ça a marché, il a pu appeler".


Et d'expliquer qu'elle avait mis la carte sim, tout en répétant le prénom de Gérald (je m'étais demandé si j'avais bien entendu, s'il s'agissait bien de ce prénom,qui est celui de mon frère, car il n'est pas des plus courants).

"Coïncidence", sur le matin, j'avais rêvé que mon téléphone portable sonnait une fois.


Et en parcourant les revues offertes, j'ai constaté qu'une a au centre un trou. Il semble qu'une petite souris ait tenté d'y goûter !!!!


Voilà !!!!


Revenons aux livres de Patricia.


J'y ai lu tout un tas de similitudes avec ce que m'apprennent mes chers inspirateurs célestes.


Elle aussi déplore, comme Eux, et comme Marie Fugain elle aussi, avec la même expression d'ailleurs, "la hiérarchie de la douleur", qui tend à minimiser les douleurs n'entrant pas dans un cadre préréglementé.


D'autre part, pour elle aussi, comme pour mes "petits" Anges, ce que l'on nomme "le Diable", n'est rien d'autre que la part d'ombre qu'il y a en chacun de nous.


Même s'il lui arrive de faire des exorcismes dans des cas particuliers, elle explique aussi que c'est à chacun de faire un travail sur soi, pour se libérer, ce qui rejoint parfaitement ce qu'il m'a été expliqué.


Pour ces chers Anges, cela a fait l'objet d'un chapitre entier de mon livre, quand on se trouve victime de magie, c'est, entre autres, parce qu'on est devenu son meilleur ennemi, qu'on se voit d'un "mauvais oeil" donc, et notamment parce qu'on se laisse détruire par une ou des dépendances, en oubliant de ce fait sa nature divine.


Lire ces livres m'a aussi permis de relativiser. Ce qui lui est demandé me semble bien plus difficile à faire et supporter que ce qui m'est demandé: simplement de témoigner, et de tenter d'informer et de prévenir contre les manipulations mentales.


Ce d'autant plus qu'il lui a été dit aussi, comme à moi, que ce que nous vivons, nous l'avons choisi. Donc, ça doit pouvoir se faire !


Pour ce qui est de nos choix de vie et d'épreuves, nous sommes donc très loin de ce que prétendent trop de manipulateurs, à savoir faire partie des "élus".


Cela a été évoqué dans un billet, il y a quelque temps. Mes chers inspirateurs célestes disent que Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner) entoure chacun du même Amour, sans restriction ni calcul. Avoir des "préférés", voire des "élus", cela sous entendrait qu'Il émettrait des jugements, qu'Il aurait des a priori, ou pire encore des rejets.


Pour Eux, ce n'est pas la définition de l'Amour inconditionnel et absolu, n'en déplaise aux ego surdimensionnés qui aimeraient croire le contraire.
Voilà, bonne journée ensoleillée pour tous, j'espère !

Image du site mamietitine sur centerblog

Image du site mamietitine sur centerblog

Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 10:41
La corde et le miroir

Hello !


Merci mille fois pour vos gentils com, qui me font beaucoup plaisir. Ravie que vous nous fassiez partager vos expériences. J'espère qu'ils apparaissent: Manou, Angevip, Eglantine...


"Ces chers Anges ont le sens de l'humour, ce n'est plus à démontrer", écrivais-je dans un des derniers billets.


En revoyant l'image gif que j'ai ressenti devoir mettre pour illustrer le billet précédent, (sans en comprendre trop le pourquoi sur le moment d'ailleurs), en la revoyant donc ce matin, je n'ai pas manqué de faire le lien, et d'en rire !


Oui, bon, un peu jaune quand même !


Pour ceux et celles qui me lisent depuis peu, mes chers inspirateurs célestes aiment bien me comparer gentiment à une petite souris, pour ma façon de raser les murs. Et c'était un des surnoms qui m'était d'ailleurs donné par ma mère, quand j'étais petite.


Alors, quand je vois la petite souris qui se sert de la boule comme d'un miroir pour tirer la langue...


Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec ces cerniers jours, où, la bouche ouverte devant le miroir, j'ai pu constater horrifiée l'étendue des dégâts au niveau d'une de mes amygdales (symbolique: la glande du même nom serait très importante dans la communication avec "l'au-delà" !).


Car la corde a lâché, comme annoncé d'ailleurs par ces chers Anges: grosse angine, très douloureuse, accompagnée de grosse fatigue et de moral dans les chaussettes...


Et ça a commencé... jeudi, juste au moment où une partie de mes enfants arrivaient !


Les jours précédents, j'avais mis le paquet pour que tout soit du mieux possible, et pour m'avancer afin de pouvoir disposer de temps pour aller promener avec eux...


Le résultat ?


Je me suis retrouvée vendredi "dans le coma", au lit, pendant qu'ils allaient visiter, et le reste du temps avec l'impression d'être dans un bateau ivre !


"Cherchez l'erreur" persiflent ces chers Anges.


Bon, malgré la douleur, j'y ai vu le bon côté des choses: je peux me reposer sans culpabiliser, et puis, ai-je pensé, il vaut mieux cela qu'un pied ou qu'une jambe cassés...


Réponse de ces chers Anges, du tac au tac:


"L'un n'empêche pas l'autre !"


Sauve qui peut ! On va se tenir à carreau et raser les murs (dans le sens de faire profil bas !) plutôt que de les peindre ou tapisser.


Un des derniers signes, quelques heures avant de tomber malade, c'est, au moment où j'allume le moteur pour partir aux courses, d'entendre:


"Je ne fais rien, je me repose,
Je suis très heureux ainsi...", chanson de Daniel Guichard.


J'ai souri (sans S !), amusée, me promettant d'écouter cette invitation...


Dès que possible.


Le même jour, mes chers inspirateurs célestes m'ont rappelé une des phrases d'encouragement personnel qu'ils m'avaient conseillé de me répéter intérieurement, il y a pas mal de temps:


"Ma vie est belle,
Parce que la vie est belle !"


- Ah oui ! ai-je répondu ! C'était dans un billet du blog de Femme Actuelle. C'est vrai qu'il faut que je m'occupe de les faire éditer.


- "Quand ???" ai-je entendu.


- Incessamment sous peu, promis !


Réponse de ces chers Anges, un rien découragés, m'a-t-il semblé:


"Oui, quand les poules auront des dents !"


J'ai souri, et cela m'a fait penser immédiatement aux poules, justement... J'aimerais beaucoup en avoir deux (pour se tenir compagnie), car on a un grand poulailler. Mais j'ai déploré intérieurement que mon compagnon s'y refuse obstinément.


Réponse de ces chers Anges:


"Ben oui, prends des poules, cela te fera des occupations en plus, tu en manques tellement !"


Bon, du coup, j'ai acheté le 1er livre de Patricia Darré, sur lequel je suis tombée par "hasard":


"Un souffle vers l'éternité", éditions "J'ai Lu". J'ai le temps de le lire.


Je vous en reparle dès que possible !
Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:16

Hello !


Vos com. n'apparaissent pas, car je ne sais pas les afficher ! Depuis la nouvelle formule, je pédale dans la choucroute ! Si une âme compatissante pouvait m'aider à les faire apparaître, ce serait bien.


Avant de parler du sujet de ce jour: le dernier livre de Patricia Darré:


"Les Lumières de l'invisible", éditions Michel Lafon, que j'ai lu il y a quelques mois, et dont je n'ai jamais pris le temps de vous parler, je vais vous raconter le dernier clin d'oeil de ces chers Anges.


C'était vendredi 16 août. A 7h du matin, avant de partir faire les courses, j'ai décidé de faire les vitres du bureau (pièce que nous étions en train de terminer, et qui est celle, est-ce un hasard, qui nous a donné le plus de mal).


J'étais perchée sur mon escabeau, quand tout à coup, j'ai entendu une chanson de Joe, à la radio, venant de la cuisine.


Et c'était ?????


"Souviens-toi" !!!!!


Mon compagnon avait dû zapper de sa station habituelle du matin (RMC), pour tomber sur Nostalgie. Du coup, il a monté le son pour que je l'entende.


J'étais "aux Anges", souriant intérieurement du clin d'oeil réitéré à prendre le temps...


Mais ai continué à frotter mes carreaux !


Mon compagnon a soudain baissé le son, ce qui m'a amenée à descendre de mon perchoir pour courir vers la cuisine et lui réclamer de remonter le son.


Mais il a refusé, prétextant qu'il ne voulait pas réveiller les voisins !


Vu l'éloignement, ça ne risquait pas, lui ai-je rétorqué. Mais il n'a rien voulu savoir et m'a dit que si je voulais écouter, je n'avais qu'à rester là !


Voilà, nul doute, ces chers Anges devaient être derrière pour lui souffler les mots. Ces chers "bougres" sont lève-tôt, inutile de chercher à leur échapper !


Le résultat ?


Vu que la lumière n'était pas suffisante, à cette heure là, les vitres sont pleines de traces, et ce n'est ni fait ni à faire, donc à recommencer !


Venons-en au livre de Patricia Darré, cité plus haut.
Il m'a été offert par mon fils aîné pour mon anniversaire, mais je n'ai pu le lire que quelque temps plus tard.


Le "hasard" avait fait qu'au moment où je le lisais, Guylaine l'a lu aussi de son côté, sans le savoir, et en a parlé sur son blog.


Pas mal de passages intéressants dans ce livre (je n'ai pas lu le 1er).


Beaucoup de similitudes avec les messages de mes chers inspirateurs célestes, notamment la même expression:


"Il n'y a pas de hiérarchie dans la douleur".


Cela rejoint parfaitement ce qui m'a souvent été expliqué : personne ne peut savoir l'intensité des souffrances que chacun a vécues et subies.


Patricia, qui a "perdu" son mari, trouve aussi insupportable qu'on classifie les souffrances.


Mes chers inspirateurs célestes ont souvent dit:


"Un abandon peut tuer,
Un rejet peut tuer,

Une trahison peut tuer,
Une maladie peut tuer,
Une perte d'emploi peut tuer,
La perte d'un être cher peut tuer, etc.
Alors que d'autres résiteront à plusieurs de ces épreuves."


Maintenant que j'ai réalisé le mal que peuvent faire ces façons de penser et agir, cette espèce de "terrorisme émotionnel" me semble monstrueux.


Nous ne sommes hélas pas égaux quant à la gestion de la souffrance, notamment de celle qui a pris racine dans la petite enfance, et qui n'a donc pas pu être mesurée, comprise, soulagée, soignée.


Qui peut se permettre de penser avoir la connaissance suffisante pour décréter que telle ou telle épreuve a le droit d'imposer le silence à d'autres ?


On cherche vainement l'Amour, le respect et l'humilité dans ces façons de faire et de penser.


Il y a aussi des informations très intéressantes, dans le chapitre

"Mémoires et psychométrie", sur la mémoire dont se chargent les objets, mais aussi celles que chacun d'entre nous laissera, même après son décès.
J'y reviendrai bientôt.
Bonne journée !

Image du site: mamietitine

Image du site: mamietitine

Partager cet article
Repost0