Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 11:38
"Quand les hommes vivront d'Amour"
Hello !
 
Beaucoup de tristesse aujourd'hui.
 
Hélas les mauvais pressentiments se  réalisent. Je me doutais que si mes chers Anges avaient déconseillé de reporter notre voyage au marché de Noël à Strasbourg (nous y étions le 30 et le 1er décembre), il y avait une bonne raison.
 
Cela fait quelque temps que cette chanson de Raymond Levêque, reprise par les Enfoirés me trottait dans la tête. J'étais allée sur le site de 
 
"paroles-musique.com" pour en relever des passages.
 
Il me semble opportun aujourd'hui d'en rapporter l'intégralité ici:.
 
 
"Quand les hommes vivront d'amour,
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours

Mais nous nous serons morts, mon frère


Quand les hommes vivront d'amour,
Ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours,
Mais nous nous serons morts, mon frère

Dans la grande chaîne de la vie,
Où il fallait que nous passions,
Où il fallait que nous soyons,
Nous aurons eu la mauvaise partie

Quand les hommes vivront d'amour,
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours,
Mais nous nous serons morts, mon frère

Mais quand les hommes vivront d'amour,
Qu'il n'y aura plus de misère
Peut-être songeront-ils un jour
À nous qui serons morts, mon frère

Nous qui aurons aux mauvais jours,
Dans la haine et puis dans la guerre
Cherché la paix, cherché l'amour,
Qu'ils connaîtront alors mon frère


Dans la grande chaîne de la vie,
Pour qu'il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants,
De la sagesse ici-bas c'est le prix


Quand les hommes vivront d'amour,
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours,
Mais nous serons morts, mon frère."
 
Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.
Gardons quand même l'espoir et le moral.
"Quand les hommes vivront d'Amour"
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 17:49
Magasin à Riquewhir, si je ne me trompe

Magasin à Riquewhir, si je ne me trompe

Hello !
 
Le moral, à la fin du mois de novembre n'était pas au mieux, entre la fatigue de cette année si chargée en événements et en travail, et les mauvais pressentiments en rapport avec les événements nationaux, difficile d'être vraiment optimiste et en forme.
 
Ce d'autant plus que nous avions prévu, avec une amie, de nous rendre sur les marchés de Noël, afin de retrouver un peu d'élan, de joie de vivre, et pour ce qui me concerne, prendre enfin quelques jours de vacances qui n'étaient pas du luxe ! Sauf que, vu les barrages et les événements, cela semblait risqué.
 
 
Mais ces chers Anges tenaient apparemment à ce que nous y allions.
 

 Dès lundi en fin d'après-midi, j'ai ressenti comme un balayage, et le moral et l'optimisme sont revenus d'un coup !!!!!

 
Le lendemain, j'ai pris la route pour me rendre chez mon amie, le trajet étant plus direct de l'Hérault. Peu après mon départ, la station "Nostalgie" a diffusé un jingle.
 
J'ai failli en lâcher le volant, quand j'ai entendu...
 
"On ira où tu voudras, quand tu voudras" (et seulement ces mots), chanté par Joe bien sûr !
 
Cela fait bien un an que je n'ai plus entendu Joe chanter sur Nostalgie !
 
Bon, le voyage semblait bien s'annoncer !
 
Confirmation peu après…
 
A 2 reprises, alors que j'écoutais le CD de Daniel LEVI (suivant les endroits, la radio ne passait pas):
 
"L'ENVIE D'AIMER"...
 
Le CD s'est arrêté complètement de fonctionner sur:
 
"A NOUS DE LE VOULOIR" !!!!
 
A chaque fois, j'ai dû quitter le CD et mettre la radio pour que cela refonctionne.
 
Et une 3è fois, quand j'ai mis le CD, il a démarré sur:
 
"A NOUS DE LE VOULOIR".
 
Voilà !
 
"A nous de vouloir ce qui est bon pour nous (et qui n'est bien sûr pas fait pour nuire à quelqu'un).
 
A nous de croire à la joie, à la vie, à l'abondance, au bonheur, à nous de nous les accorder et les accepter.
Veillons cependant à instaurer en nous la paix, l'Amour, la sagesse, le respect et la tolérance, car ces ingrédients sont indispensables à cette Terre et à tous les êtres qui la peuplent."
 
Ces chers Anges m'ont toujours recommandé de ne jamais entrer en "guerre" avec qui ou quoi que ce soit.
 
Dès le début des messages, en 2002, qui mettaient en garde contre les manœuvres de manipulation des sectes et autres gourous, mais pas seulement, en en expliquant le fonctionnement, il m'a été demandé seulement d'informer, de témoigner, mais de ne pas intégrer de structure ou groupe qui se proposerait de lutter contre toute forme de manipulation, en disant:
 
"On finit toujours par ressembler à ce (ceux) qu'on prétend combattre et utiliser les mêmes méthodes."
 
De même pour ce qui concerne la politique, car telle qu'elle est exercée dans ce monde, elle représente à leurs yeux:
 
"Un germe de guerre et de division" !!!
 
Et effectivement, très souvent, on constate qu'elle peut transformer totalement les êtres, qui par ailleurs appellent pourtant l'Amour de tous leurs vœux. J'avoue que cela m'angoisse beaucoup pour ces personnes, car elles ne semblent pas se rendre compte qu'elles sont en guerre intérieurement…
 
Mais bon, faisons confiance à la vie et à leurs Guides et Anges !
 
 
 
Vous l'avez compris, notre voyage et notre séjour se sont passés parfaitement bien pour nous, nous avions l'impression très forte d'être accompagnées, guidées, protégées, et nous n'avons rencontré sur notre chemin que des personnes aimables, gaies, souriantes.
 
Merci mes chers "petits" Anges, de vos conseils et de votre aide. Je souhaite de tout cœur que vous réussissiez à rallier à vous tous ces gens qui souffrent et sont perdus, afin de les aider à vivre mieux enfin !
 
En attendant, permettez-moi de vous rappeler cette affirmation positive conseillée par ces chers Anges, qui, dite sans modération et avec conviction, peut vous aider à vivre du mieux possible:
 
"De tout temps, en tous lieux, et en toutes circonstances, Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner) a voulu, veut et voudra l'abondance pour moi.
Je l'accepte donc simplement, naturellement."
 
REMARQUE: on peut remplacer le mot "ABONDANCE" par "AMOUR", ou bien "PAIX", ou encore "BONHEUR", ou ce que l'on veut, tant qu'il s'agit d'un état positif et respectueux de soi et du prochain  !!!!
 
 
"A nous de le vouloir"
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 17:30
Se servir de sa colère comme d'un levier
Hello !
 
Voilà, j'ai presque terminé la lecture du livre que j'ai cité dans le précédent billet:
 
"Revenue guérie de l'au-delà" par Anita Moorjani, préface du Dr Wayne Dyer, éditions J'ai lu Aventure secrète.
 
Grâce à sa NDE, Anita a appris que l'autre gros problème, dans cette vie ici-bas, c'est...
 
LA PEUR !!!
 
Là encore, cela rejoint les dires de mes chers Anges, la peur (celle qui n'a pas lieu d'être) qui selon Eux est une des composantes, avec le manque d'Amour, de ce que l'on nomme "Le diable".
 
Je voudrais citer ce passage, page 124 de ce même livre d'Anita Moorjani;
 
"Pour accéder à cet état d'ouverture, je devais seulement être moi-même ! Je pris conscience que durant toutes ces années, la seule chose que j'avais à faire était d'être moi-même, sans jugement et sans ce sentiment obsédant d'être imparfaite. En même temps, je compris qu'au plus profond de nous, notre essence est faite d'amour pur. Nous sommes amour pur, chacun de nous l'est. Comment pourrions-nous ne pas l'être puisque nous venons du Tout et y retournons ? Je savais qu'en comprenant cela, nous n'aurions plus jamais peur de ce que nous sommes."
 
Plus loin, page 214, chapitre 16, Anita écrit encore;
 
"Je sais maintenant que tout ce dont j'ai besoin est déjà contenu en moi et est complètement accessible si je m'autorise à m'ouvrir à ce qui est vrai pour moi... et il en est de même pour vous."
 
Ce livre est arrivé à point nommé pour moi, car avec les événements actuels, difficile de garder en soi la paix, la confiance, l'Amour et de tenir la peur à distance. Surtout quand on vient d'une famille qui a payé un lourd tribut à la dernière guerre, et qu'au fond de moi j'ai l'impression d'avoir été, avec mon frère, qui hélas n'en a pas eu conscience suffisamment tôt pour en soigner les effets, d'une certaine façon, "victime de guerre", même si c'est de façon indirecte.
 
Alors je suis extrêmement sensible au fait que des personnes puissent perdre la vie ou être blessées, car je sais trop combien tous ces malheurs ne s'arrêtent pas aux victimes avérées sur le moment, mais se portent sur les générations suivantes.
 
Et je suis convaincue, pour en avoir parlé avec pas mal de personnes, que ce sentiment est partagé, consciemment ou pas, par beaucoup d'entre nous.
 
Des études ont été réalisées, a expliqué une psy dans une émission à la télé, qui ont démontré que les effets dramatiques peuvent se reporter au niveau de l'affect, sur 5 générations.
 
Je suppose que je ne suis pas la seule à ressentir les "émanations" de toutes ces colères, ces combats, ces haines trop souvent, alors que pour la plupart d'entre nous, nous désirons vivre en paix et dans le respect les uns des autres, et le proclamons haut et fort.
 
Je suppose que si dans les billets précédents ces chers Anges conseillaient...
 
"D'ETRE, PLUTOT QUE DE SE BATTRE",
 
c'était préventivement.
 
Dans les situations de colère, ces chers Anges m'ont conseillé de...
 
"ME SERVIR DE MA COLERE COMME D'UN LEVIER"
 
Un levier de changement. Mais de changement sur ma vie, non sur celle de quiconque.
 
Ce qui n'empêche bien évidemment pas le fait de l'exprimer cette colère, mais avec discernement et sans violence.
 
C'est ainsi que depuis longtemps maintenant, j'ai pris l'habitude de revoir ma façon de consommer, de me nourrir, de vivre...
 
Et le résultat c'est que ma vie s'améliore de plus en plus.
 
En chassant AUSSI la peur de manquer, de ne pas y arriver et en me faisant confiance, en faisant confiance à ma vie, à la Providence...
 
En règle générale mes besoins sont pourvus souvent simplement, sans vraiment chercher, et du mieux possible...
 
Et quand je ne trouve pas ce dont j'ai besoin, la plupart du temps, la suite me démontre que je pouvais m'en passer ou qu'autre chose l'a remplacé, en mieux par la suite !
 
Je dois reconnaître qu'en déménageant souvent, on prend l'habitude de ne pas se surcharger.
 
"Coïncidence, ce matin la radio (RMC) a diffusé une interview d'un intervenant dont je n'ai pas écouté le nom sur le moment, qui faisait état d'études démontrant le fait que souvent les achats que nous faisons sont des achats "d'impulsion", dictés par des promo (ou supposées promo), dont on ne se servira pas, ce qui bien sûr n'arrange pas l'état de la planète.
 
A méditer ???
 
Voilà pour aujourd'hui !
 
Bonne soirée, portés par la confiance, la sagesse et la paix !!!
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 15:38
"Il n'y a pas à se battre, il y a à être"

Hello !

 
Les Anges m'avaient avertie que je risquais le contrecoup du décès de ma mère 3 mois après. Je n'y croyais pas, mais ils avaient raison. J'ai eu un gros coup de fatigue et de blues, d'où cette interruption.
 
Avant tout, je voudrais avoir une pensée pour toutes les personnes touchées par les inondations de l'Aude. Plusieurs villages durement touchés sont voisins de celui de ma mère (sa maison a été épargnée). Nous y étions quelques jours avant cette funeste nuit, et il me tardait d'en partir car j'avais peur... des inondations, ce qui amusait mon compagnon !!!
 
Je voudrais revenir  sur le billet qui recommandait de respecter et d'écouter son ego, de ne pas le rejeter ni le traiter par le mépris, mais tout au contraire de lui envoyer de l'amour, afin de guérir les blessures qu'il croit, par ses réactions, nous éviter de vivre à nouveau. C'est, selon mes chers Anges, le meilleur moyen dene plus le laisser diriger notre vie à notre insu.
 
Il en va de même pour la maladie.
 
Ce matin, j'entendais une interview d'une dame parlant de ses maladies, et de la "guerre" qu'elle menait contre elles.
 
Et dans la foulée, je suis tombée à plusieurs reprises sur ces mots:
 
"Se battre"
"Lutter"
"Combattre"
 
Ces chers Anges tiennent à respecter la façon que chacun a de faire face aux épreuves qu'il subit, qu'il soit inspiré par son ego... ou pas.
 
Cependant, il préconisent plutôt d'accepter ce qui est. 
 
Cela ne veut pas dire être défaitiste ni baisser les bras, mais écouter ce que l'épreuve ou la maladie cherche à nous enseigner, à nous faire comprendre.
 
Chaque fois que l'on est dans une attitude ou une démarche de guerre, on introduit une notion négative, alors que si on accueille, si on fait face de façon calme et pacifique, la tension retombe déjà d'un cran.
 
Ensuite, on peut mieux adapter son atirude et trouver des solutions, au lieu de perdre son temps et son énergie à "taper dans tous les coins"
 
Note: on le voit souvent en politique. Quand les gens "se battent" pour faire triompher leurs idées, même avec les "meilleures" intentions du monde, ils en viennent souvent à utiliser des méthodes détestables, voire malhonnêtes, et cela se retourne invariablement contre eux, et parfois même de leur propre fait !!
 
Rappel: "tout ce qu'on rejette nous revient invariablement".
 
Ces chers Anges aiment à répéter:
 
"Il n'y a pas à se battre, il y a à être".
 
Mais aussi:
 
"Le sage ne se voit pas d'ennemi (y compris sa maladie) et ne s'en cherche surtout pas".
 
Bonne soirée !!
"Il n'y a pas à se battre, il y a à être"
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 16:46
Les catastrophes et fléaux "situations miroir"

Hello !

 
Pourquoi voit-on en ce moment tant de prédateurs de la Nature, qui font craindre pour la survie de certaines espèces, et par extension pour notre propre survie, notamment celle de nos enfants et petits enfants pour qui on souhaite pourtant une vie meilleure, si possible, que la nôtre ?
 
Enfin, bon, il semblerait que cette inquiétude ne soit pas partagée par tout le monde, en tous cas pas par ceux qui recherchent le profit et l'augmentation du niveau de vie, et à n'importe quel prix, véritables Attila des temps modernes.
 
Ce matin encore, alors que je déjeûnais, sur RMC il y a été évoqué un livre qui tente d'alerter sur la survie des vers de terre, sans le travail desquels la culture de notre nourriture risque de devenir problématique, car ils "travaillent" la terre, permettant ainsi aux végétaux de se développer et produire fruits et légumes.
 
Rien de tel pour vous mettre en rogne dès le matin, que d'entendre que nous en sommes là, non ???
 
Depuis quelques années,la "pyrale du buis" fait des ravages et maintenant s'attaque à d'autres espèces. Dans la région, en début d'été, on voyait des arbres qui semblaient être recouverts de givre, sans le moindre feuillage. Quand on s'approchait, on constatait qu'en fait ils étaient recouverts de toiles tissées par des chenilles. Par ici, une majorité de buis sont morts car ceux qui étaient repartis (comme le nôtre) n'ont pas survécu à la 2è attaque. On voit des haies entières complètement sèches.
 
Cet insecte est qualifié de "dégât collatéral de la mondialisation" sur un site régional.
 
Il y a aussi le frelon asiatique, les vers de terre géants, etc.
 
Tout ceci semble donner raison à ces chers Anges qui m'avaient donné il y a des années la symbolique de ces fléaux, qui sont introduits lors d'échanges commerciaux, de voyages, de transports...
 
Il m'avait donc été expliqué qu'il s'agissait de "situations miroir" destinées à attirer notre attention sur notre façon de vivre, de consommer,et la non consicence que nous avons de la nocivité de cette façon de vivre. C'est par ce biais là que la Terre et l'Univers tentent de nous alerter depuis des années, afin que nous prenions des mesures pour changer tout cela. Le sujet avait été évoqué, certes sur le ton humoristique voire légèrement sarcastique dans mon 1er livre, paru en 2006 !
 
Ces prédateurs, en majorité, sont originaires de pays qui produisent en masse, sans respect des ouvriers non plus que de l'environnement et parfois même de la qualité de leur production, aux dépens... du consommateur !
 
C'est le serpent qui se mord la queue !!
 
"Mais nous avons tous, m'a-t-il été expliqué, notre responsabilité dans la situation, à quelque niveau que cela soit."
 
Si nous consommions moins et mieux, ces pays ne produiraient pas autant, car ils ne vendraient plus autant.
 
Si nous respections tous, aussi, les conditions de vie et d'élevage des animaux, mais aussi des végéaux, et pas seulement ceux que nous consommons, et si nous prenions tous conscience qu'ils souffrent comme nous, y compris psychologiquement, nous aurions bien moins de fléaux pour attirer notre attention, fléaux qui touchent végétaux, animaux, biens, mais aussi nous tous.
 
Et sans parler bien sûr des fléaux météorologiques, dont le nombre, cette année, ainsi que la puissance, semblent en augmentation inquiétante.
 
Mais il y a plus grave: les dérives meurtrières de jeunes qui,se font enrôler dans des groupes sectaires ou mafieux, (groupes qui changent complètement leur caractère parfois), parce qu'ils ne trouvent pas leur place et/ou n'ont pas les biens matériels qu'ils convoitent, et développent des sentiments de haine.
 
Pour mes chers Anges, là aussi, il s'agit d'une "situation miroir", au format "macro", afin de nous faire toucher du doigt nos erreurs.
 
En effet, pour la plupart, nous avons à coeur d'offrir à nos enfants ce qu'il y a de meilleur... oui, mais trop souvent dans le sens matériel.
 
Alors nous travaillons beaucoup pour cela. Ils doivent être "comme tout le monde", avoir ce que leurs copains ont. Nous voyons trop souvent ce qu'il y a au-dessus, pas ce qu'il y a au-dessous.
 
Nous culpabilisons de ne pas pouvoir leur offrire plus... alors du coup, nous travaillons davantage, oubliant parfois de leur inculquer les règles et principes que nous avons reçus.
 
Oui, mais un enfant a d'abord et avant tout besoin d'amour, d'attention, de temps accordé. Mais il a aussi besoin d'un environnement qui ne soit pas anxiogène mais au contraire porteur de paix, de sagesse, de gentillesse, de compassion et d'espoir.
 
S'il ne les reçoit pas, et qu'à la place on "compense" par des biens matériels,alors il intégrera le fait que c'est posséder qui est important, car posséder, recevoir des biens a pris la place de recevoir attention, temps et amour. 
 
Mais rien ne pourra jamais remplacer, compenser, l'amour, le regard attentif de ses proches, mais aussi à un niveau plus large, les voisins, les enseignants, et l'ensemble de ses contacts.
 
D'où une sensation d'insécurité, de mal être et la nécessité de toujours vouloir plus, avec l'espoir vain de compenser ces manques vitaux.
 
Alors nous espérons tous un changement.
 
Mais cela, c'est l'affaire de tous, chacun à son niveau, jour après jour.  
 
A chacun de veiller à mieux consommer, moins gaspiller, moins polluer, moins jeter, moins dilapider.
 
A chacun d'apprendre à se satisfaire de ce qu'il a et l'apprendre à ses enfants.
 
A chacun de prendre le temps de vivre, de se reposer, de s'amuser, tout autant que de travailler.
 
Aussi, à chacun d'avoir à coeur de cultiver en soi et autour de soi la sagesse, le discernement, la gentillesse, la compassion, le respect.
 
J'ai fait remarquer à ces chers Anges que sourire, saluer, être enjoué, il y a des endroits où cela semble suspect, où on voit les gens vérifier sac à main ou carte bleue, l'oeil soupçonneux, quand on n'est pas pris pour un "neuneu".
Je le constatais souvent dans une région où j'ai habité quelques années, et un agent immobilier avec qui j'en discutais était parti de cette région car il ne supportait plus cette situaion.
 
Et que dire de ceux ou celles qui passent sous votre nez royalement quand vous leur tenez la porte, sans même un regard, ce qui amène à penser qu'on nous a pris pour le portier ???
 
"Quelle importance ? m'ont-ils répondu.
Certes, certains avaient ces réactions, ces comportements, mais d'autres avaient le visage qui s'illuminait devant ton sourire, ton attention, ton geste ou ton mot gentil. C'est cela qui compte.
 
Ne tombons pas dans le piège de fermer notre coeur à cause de personnes non conscientes et/ou de brebis galleuses. Donnons l'exemple, même s'il nous semble que c'est "pisser dans un violon" pour reprendre une de tes expressions.
Retenons dans notre esprit les belles personnes, les belles choses, les belles actions. Nous savons qu'il s'agit là d'une majorité... même si elle est silencieuse.
Nous reconnaissons bien volontiers que c'est une épreuve qui n'est pas toujours facile à affroter: rester fidèle à la ligne de l'Amour, de la paix, de l'harmonie; de la tolérance.
 
Raison de plus pour "mettre le paquet" et ne pas se laisser détourner du challenge que nous sommes venus relever: ne pas laisser éteindre sa Lumière, et la transmettre autour de soi !"
 
Bonne soirée !!
Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 17:24
Chacun pour soi ????

Hello !

 

Dans ce monde actuel, où on peut avoir l'impression de "chacun pour soi", il peut sembler étonnant que des "Etres célestes", qui sont tout Amour et compassion, puissent conseiller...

 

De s'occuper d'abord de soi, de ses blessures, et se donner à soi-même de l'amour !!!
 
 
Pourtant, ce n'est pas si paradoxal que cela peut le paraître au 1er abord, car le fait de  mépriser ses blessures, de les nier, d'y mettre le mouchoir dessus, cela ne permet pas de voir celles, similaires, des autres, ou en tous cas cela ne permet pas d'apprécier de façon pertinente leur caractère nocif.
 
 
Comment attendre alors de l'empathie, de la compassion, de personnes qui semblent comme enfermées dans leur tour d'ivoire ?
 
 
J'ai le souvenir d'une personne dont je connaissais bien le vécu émotionnel et les épreuves subies, notammant celles liées à la dépendance affective.
 
 
Un jour que je lui avais rendu visite, j'ai été sidérée de la façon dont elle "houspillait" au téléphone une personne qui lui confiait les affres de la dépendance affective qu'elle vivait, ce qui la rendait très malheureuse et désarmée, apparemment.
 
 
Mon hôte lui donnait des "conseils" sur un ton assez vindicatif, voire méprisant, plus susceptible, à mon avis, de culpabiliser sa cliente et accentuer son mal-être et la mauvaise image d'elle-même, que de mettre du baume sur ses plaies.
 
 
Quand elle a raccoché, je n'ai pu m'empêcher de lui faire remarquer sa dureté et son manque de compassion, alors qu'elle était pourtant bien placée pour comprendre l'état de la dame. Pourquoi donc ?
 
 
Elle m'a répondu que c'était justement parce qu'elle connaissait bien le problème, et s'en était sortie, ce n'était donc qu'une question de volonté ! 
 
 
J'étais encore plus sidérée par la réponse, car il me semblait au contraire qu'elle n'était pas vraiment sortie de la dépendance affective, mais avait simplement déplacé la "cible".
 
 
En fait, avec le recul, j'ai bien compris que non seulement la dépendance affective n'avait pas été traitée correctement, mais la mauvaise image de soi non plus, laquelle, au lieu d'amener de la compassion pour les épreuves subies, poussait au contraire à penser que tout était de sa faute, donc à mettre le mouchoir sur ses plaies béantes et mal se traiter soi-même...
 
 
Ce qui, par ricochet, conduit au même jugement et traitement envers son prochain dans la même souffrance.
 
 
Mais cette façon de traiter les problèmes peut aussi se voir au sein de la famille.
 
 
Quand un parent (ou les 2) a vécu des drames et ne les a pas soignés, "exorcisés", il peut être amené à minimiser, banaliser les peines et blessures de son enfant et, en guise de "consolation" lui asséner:
 
 
"C'est rien, tu en verras d'autres ! Quand tu auras passé ce que jai passé !!"
 
 
Sans se rendre compte ce que cette phrase peut faire comme dégâts, amenant l'enfant à la conclusion inconsciente:
 
 
"Tu n'as pas le droit de te plaindre, quoi que tu ressentes, cela ne sera jamais à comparer avec ce que j'ai vécu."
 
 
Et donc, il ravalera ses peines, ses larmes, lui aussi, et mettra la poussière sous le tapis, jusqu'au jour où, symboliquement, il trébuchera sur le tas de poussière devenu trop proéminent, et il s'effondrera, sans en comprendre la raison.
 
 
Il n'est d'ailleurs qu'à voir les faits divers. Souvent, ceux qui font du mal à un enfant ou un innocent, ont eux-mêmes vécu des actes similaires dans leur enfance, actes qui n'ont pas été verbalisés ni soignés, dépassés.
 
N'ayant pas eux-mêmes connu la compassion pour leur vécu, ils sont devenus incapables d'en éprouver pour autrui, et parfois même, tout au contraire, ils peuvent vivre l'acte reproduit comme une "vengeance" sur leur propre sort.
 
 
Voilà pourquoi il est primordial de d'abord s'occuper de soi, afin de mieux pouvoir se comporter envers soi-même, puis envers son prochain, et pouvoir aider efficacement et ne pas risquer de faire du mal.
 
 
Ces chers Anges précisent aussi:
 
 
"N'oublions pas que dans les cas extrêmes, une très grande souffrance peut faire perdre la raison, et pas seulement de façon ponctuelle. Ne dit "fou de douleur" ?"
 
 
Bon week-end !!!
Chacun pour soi ????
Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 20:29
Manger de la viande ou pas ?

Hello !


La protection et le bien être des animaux, ces chers Anges y tiennent énormément, vous le savez.


Est-ce pour autant qu'ils recommandent de retirer de la nourriture humaine tout aliment provenant d'animaux ?


Sur le sujet, ils sont plutôt nuancés.


D'abord, ils rappellent qu'il est important d'être tolérant et respectueux aussi envers les êtres humains, et de ce fait, de respecter la liberté, les goûts et désirs de chacun. Ils rappellent qu'il peut être nécessaire à certaines personnes, sur le plan santé, ou du point de vue des préférences gustatives, de consommer des produits d'origine animale.


Ces chers Anges soulignent qu'il n'est pas forcément judicieux de boycotter tout produit d'origine animale. 


Pourquoi ? 


D'abord parce que l'animal, lorsqu'il s'incarne, peut avoir fait le choix, par amour pour l'humanité, de terminer sa vie en nourrissant un être vivant.


Ensuite, ils font remarquer que si plus personne ne consommait de produits d'origine animale, alors certaines races disparaîtraient, car bien peu de personnes pourraient se permettre d'en élever et d'en nourrir uniquement pour le plaisir des yeux ou de leur présence. Certaines races se retrouveraient donc en nombre réduit, à l'état sauvage... où elles finiraient le plus souvent... comme nourriture de prédateurs.


D'autre part, de nombreuses personnes gagnent leur vie de façon honnête et correcte dans le commerce de produits animaliers, en prenant grand soin de leurs "bêtes".


Ces chers Anges rappellent que les végétaux sont aussi des êtres vivants qui eux-mêmes peuvent ressentir des souffrances, même si cela ne se voit pas dans l'assiette et ne s'entend pas sur les étals. De récentes découvertes sur la vie des arbres en attestent.


Le cycle de la vie est ainsi fait.


Leurs conseils:


Veiller à ne consommer que des produits en quantité raisonnable, sans gaspillage, et autant que faire se peut, provenant d'animaux élevés dans de bonnes conditions. Et ceci autant pour l'animal que pour notre santé, car un animal élevé dans des conditions mauvaises, et pire encore quand elles sont déplorables, développe des toxines qui vont se retrouver dans son corps. 


Privilégier donc la qualité à la quantité, pour le bien de tous.


On peut aussi remercier l'animal dont on consomme la chair, et prier pour son âme.


Ceux et celles qui ont banni tout produit animalier de leur consommation peuvent apporter leur participation à la cause animale en montrant l'exemple, en informant, mais surtout en veillant à ne pas culpabiliser ni condamner ceux et celles qui ne sont pas (encore) sur ce chemin, car cela peut être contreproductif. 


Ces chers Anges rappellent qu'il n'est pas souhaitable de rentrer en guerre contre qui que ce soit, afin de ne pas alimenter l'égrégore négatif.


Ne pas sous estimer le pouvoir de la prière et demander la prise de conscience collective des droits des animaux.


Voilà, bonne semaine du 1er Mai !!!
 

Manger de la viande ou pas ?
Partager cet article
Repost0
27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 16:53
Quelques explications complémentaires

Hello !


Pour en revenir au billet précédent, j'ai oublié une "coïncidence" et non des moindres, car...


Le lieu où a été découvert le corps de cette pauvre petite fille comporte les 5 premières lettres du prénom de mon petit demi-frère (fils de ma mère et de son premier mari qui a donc perdu la vie dans cette région en 1944).

Ce petit est décédé lui-même en 1948, "coïncidence" tragique, le jour anniversaire de la naissance de son père, il avait presque 4 ans).


Pour le moment je reste avec mes interrogations sur la signification de toutes ces "coïncidences".


Toutes ces tragédies, et notamment la récente à Trèbes ("coïncidence" encore, j'ai habité cette ville quelques mois il y a plus de 30 ans, et un de mes cousins, mais du côté paternel, a fait partie de la CRS57 !!), toutes ces tragédies donc, comme à vous je suppose, me donne envie parfois d'attraper ces chers Anges par la cravatte et de les secouer comme des pruniers (c'est d'ailleurs peut-être pour cela qu'on n'a jamais vu un Ange avec une cravatte ! Hi ! Hi !!!):


"Pourquoi, bon sang, MAIS POURQUOI ????"


Il m'a été expliqué, loin de l'idée habituelle de "karma", qu'il y a de merveilleux êtres spirituels, très élevés, qui font le sacrifice de choisir des destins que sur cette terre nous qualifions de tragiques, afin, par exemple, de permettre de mettre fin à des abus et/ou mettre un terme au parcours de prédateurs, ou bien aussi parfois, afin de créer un électrochoc qui va éclipser la haine, essayer d'empêcher qu'elle fasse son travail létal, et la remplacer par un exemple d'Amour et d'héroïsme, et ceci de par l'Amour incommensurable que ces êtres ont en eux, et pour l'humanité mais aussi bien sûr de par les immenses qualités spirituelles de leur âme.


"A nous de nous protéger de cette haine en focalisant nos pensées sur ces êtres merveilleux et non sur les ignorants, afin que leur sacrifice ait tout son sens."


Bonne journée, en atendant un temps plus ensoleillé !!!

Quelques explications complémentaires
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 18:28
Petites astuces pour chasser la peur

Hello !


Difficile en cette période, de ne pas avoir peur.


Etant moi-même d'un tempérament facilement angoissé et hypersensible, sur le conseil de mes chers Anges, chaque fois que je me trouve dans une situation qui m'inquiète (trajet en voiture, souci pour un proche, un ami, une personne que je veux aider, pour moi-même, face à un obstacle, une période difficile, un danger, etc.), je demande à la Force à laquelle je crois de me guider et de me protéger (ou de guider protéger quelqu'un d'autre), de protéger ma maison et mes chats quand nous nous absentons, (ou ceux de quelqu'un d'autre, etc.).


Pour ce dernier cas, je visualise aussi une cloche de Lumière.

ET JE FAIS CONFIANCE !!


Plus précisément, quand une situation me cause souci, je récite cette phrase, lue je ne sais plus où il y a pas mal de temps:


"Dieu* est en moi, personne ne peut rien contre Dieu*"


* à chacun de nommer la Force à laquelle il croit.


Je trouve que cela me donne de l'assurance et de la ressource.


Il est primordial aussi d'écouter ses intuitions et de les suivre, surtout !


Si notre "Petite Voix" nous déconseille quelque chose, mieux vaut l'écouter.


Pareil pour les signes. Si des obstacles se dressent, il vaut peut-être mieux les écouter et ne pas forcer les choses.


Autre conseil de mes chers inspirateurs célestes:

"Télécharger des Etres de Lumière".


Cela veut dire visualiser autour de soi des Etres de Lumière, en se sentant rassuré et protégé par Leur Présence, et éloigner de ses pensées les êtres malfaisants.


Comme il m'est souvent dit: 


"Ce que tu mets dans tes pensées, tu le mets au "menu."


Bien évidemment, il convient parallèlement de travailler sur soi afin de cultiver la Paix, l'Amour, la Sagesse, la Tolérance et la Lumière en soi.


Je suppose que cette période d'épreuves est là pour nous réapprendre à trouver en nous cette force et cette capacité à être guidé, afin d'échapper à toutes les formes de manipulations qui nous asservissent.


Rien ni personne d'autre que notre "Petite Voix" ne pourra mieux nous guider individuellement...


Après, la vie a un début et une fin, quelles que soient les circonstances, le lieu où on se trouve. Et contre cela on ne peut rien.


Raison de plus pour continuer à vivre, à profiter de la vie, aller à l'essentiel, et ne pas remettre à demain ce qu'on a envie de faire aujourd'hui.


Bonne soirée !

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 18:23
"Au royaume des aveugles les borgnes sont rois"

Hello !


Dernièrement, juste avant les événements de Bruxelles, en ponçant un meuble, je faisais part à mes chers inspirateurs célestes de mes doutes en rapport avec la diffusion de leurs messages.


Ne feraient-ils pas mieux d'inspirer quelqu'un de plus médiatique, ayant "pignon sur rue" (passez-moi l'expression) ?Ce serait bien plus efficace, me semble-t-il. Tant de gens ne s'intéressent qu'à ce qui est dit et écrit par ces personnes là. Passer à la télé, ou dans les media, donne une espèce de caution. 


Alors, Eux, "là-haut", ne perdent-ils pas leur temps ?


Oui, bon, je sais bien que le temps n'existe pas dans ces sphères là !


Leur première réponse:


"C'est ce que tu as choisi de venir faire "ici bas". Ensuite, ce que tu vis et ce dont tu témoignes, toi seule peux le faire."


Bon, faut faire avec, apparemment.


Mais le "hasard", peu après, m'a amené une deuxième réponse... en forme de motivation d'ailleurs, grâce à une grosse colère...


Quand je suis tombée sur un article, relayé et apparemment approuvé par certains internautes.


Ces personnes se gaussaient, assez méprisants d'ailleurs, vu les qualificatifs utilisés, ils se gaussaient donc disais-je, d'un homme politique, bien évidemment pas de leur bord, on s'en doutait, mais là c'était au prétexte qu'il se présentait devant des électeurs, alors qu'il n'avait auparavant obtenu qu'un pourcentage de voies assez faible.


Certains parmi ces internautes se targuent pourtant de grandes idées de "fraternité", de spiritualité même, se lamentant à qui mieux mieux lors des drames vécus par notre pays et d'autres, donnant des leçons et réclamant à grand bruit un changement de mentalités !


Assez écoeurée de ce que je lisais, j'ai pris à témoin ces chers Anges. 


Si on écoute ces individus, seuls les "ténors", et bien évidemment les ténors dont ils partagent les opinions, auraient le droit de s'exprimer. Les "petits", ceux qui ont à coeur de défendre leurs idées, coûte que coûte, en ramant courageusement, eux, car pour se faire entendre il faut du courage, alors ceux là ils n'auraient droit qu'à la fermer et à laisser faire ???


Ces chers Anges ont sauté sur l'occasion pour attirer mon attention sur la similitude de situation: 


" Si toi-même, du fait de la difficulté de la tâche et de l'impression que tu as de "pisser dans un violon" comme tu dis souvent (et ce n'est qu'une impression, sois en sûre), tu penses que cela ne vaut pas la peine, alors ne t'étonne pas que certains esprits mal inspirés se croient autorisés à chercher à faire taire les "petites voix" par tous les moyens, et l'ironie méchante et méprisante en est un.


Ces façons de faire ne sont pas de la Lumière et il est bon de le faire remarquer.


Tout manque de respect, et le mépris en fait partie, n'est pas un sentiment de la Lumière, car bien au contraire, il va alimenter l'égrégore négatif qui va perpétuer le manque de respect comme mode de vie, de comportement, et justification de la violence qui écrase (comme le mépris et l'ironie méchante), cherche à imposer sa loi, par le biais d'actions d'éclat qui vont permettre à leurs auteurs d'être dans la lumière, mais celle des media, et non de la Lumière Divine."


Et cette médiatisation à outrance à laquelle on assiste suscite hélas des vocations.


Je rappelle que les gens qui tombent dans des sectes, car c'est bien de cela qu'il s'agit, c'est le plus souvent parce qu'ils se sentent rejetés, pas écoutés, pas compris, pas respectés dans leurs opinions et leur singularité, parfois méprisés aussi d'ailleurs.


Si on peut faire quelque chose pour limiter ces risques, cela commence par travailler sur soi-même, avant de chercher à l'imposer aux autres: c'est s'efforcer soi-même de pratiquer la tolérance, l'écoute, le respect, la compassion, et cela fera boule de neige.


On n'est pas obligé de se ressembler ; il me semble que la diversité d'opinion peut être source de richesse, d'enseignement, d'évolution, de compréhension mutuelle.

 

Le même jour, ma colère est encore montée d'un cran (euphémisme, ça ne m'a toujours pas passé !) quand j'ai entendu à la radio, un personnage ayant "pignon sur rue", commenter l'arrestation d'un présumé auteur d'attentat, le gratifiant de qualificatifs apparentés à la couardise, la lâcheté, comparativement à d'autres, du fait qu'il ne s'était pas fait exploser !


Là je crois que si je l'avais eu en face, l'intervenant, je lui aurais tapé ma poêle à frire sur le crâne. 


Oui, bon, le respect, souvenons-nous, le respect !


Mais quand même, comment peut-on dire, et laisser dire aussi d'ailleurs sans relever, que c'est une preuve de lâcheté de ne pas être allé au bout de l'horreur et ne pas avoir fait ce qui était apparemment prévu: un massacre de plus ?


Que peuvent penser des esprits faibles qui entendraient se genre de discours ? 


Que renoncer à massacrer des innocents c'est être un trouillard ? 


Que donc aller jusqu'au bout de si funestes projets, sans état d'âme, ce serait être courageux ?


Pardon, mais ce qui me semble réellement courageux et difficile, c'est de ne pas céder à la haine, aux discours semant la discorde et la violence, face à des situations d'horreur.


En commençant par ne pas taper sa poêle à frire sur un crâne qui a pu pondre de telles conneries ! 


Quand on écoute la voix des Anges Gardiens, et leurs appels à la tolérance, à l'Amour, au respect, à ne surtout pas tomber dans la surenchère, (ce qui ne veut bien sûr pas dire complaisance, loin s'en faut), alors on peut espérer y arriver moins difficilement.


Voilà, ça c'est fait !


Bnne soirée !

Partager cet article
Repost0