Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 11:32

Hello !


Pas facile de cultiver la paix en soi afin de la faire émerger autour de soi, surtout en cette période "chamboulée", avec tout ce qu'on entend aux infos ou lit dans les gros titres.
Pour nous y aider, ces "braves" Anges mélomanes préconisent de fredonner intérieurement ou à haute voix, seul ou en groupe, une chanson, et celle qui a leurs faveurs, un peu oubliée semble-t-il, c'est:


"Que la paix soit sur le monde 
Pour les cent mille ans qui viennent 
Donnez-nous mille colombes 
A tous les soleils levant 
Donnez-nous mille colombes 
Et des millions d'hirondelles 
Faites un jour que tous les hommes 
Redeviennent des enfants..."


Titre de la mélodie: "Mille colombes" de Mireille Mathieu.


Non pas que ces chers Anges soient chauvins, mais  "il en faut pour tous les goûts.


Mais peut-être aussi parce que les initiales de l'interprète sont M.M. (Aime. Aime.), qu'on peut aussi prononcer M et M (Aime et Aime) !!!!"

 

Et pour parfaire la méthode, afin de se sentir rassuré aussi, mes chers inspirateurs célestes rappellent que l'on peut visualiser la Paix, la Sagesse, l'Amour et la Lumière autour de soi, ainsi qu'autour de ceux que l'on aime ("et même de ceux que l'on n'aime pas" ajoutent-ils malicieux !), ainsi que sur le Pays, et sur la Terre entière.


- Est-ce la fameuse lanterne promise (la statuette de l'Ange à la lanterne que j'ai trouvée récemment dans un vide-greniers) ? leur ai-je demandé.


"Plus des lumières verront le jour, plus le jour se fera et dissipera la noirceur".


Voilà ! Ils se montrent optimistes, même si "pas optimistes béats", car il y a du boulot !!!


Excellente journée de Sainte Catherine à tous, et bonne fête aux Catherine !

Mes trouvailles de cet été

Mes trouvailles de cet été

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 17:52
Nous rêvions que nous étions libres

Hello !


Je voudrais débuter ce billet par un hommage aux victimes et leurs familles, mais aussi aux vrais héros de notre pays, qui ne sont pas, mais ce n'est que mon opinion, les stars, quel que soit leur domaine, non plus que les dirigeants politiques, mais ceux que leur profession met en première ligne face au danger, pour un salaire pas mirobolant non plus, (en tous cas pas à la hauteur de celui de ceux qu'on traite trop souvent comme des héros), afin de protéger les populations, leurs biens, et le territoire, et notamment, bien qu'il soit de bon ton dans certains milieux "douillets" de les railler:


LES SOLDATS
LES GENDARMES
LES POLICIERS
LES DOUANIERS...


Tout en n'oubliant pas bien sûr les pompiers et personnels soignants.

 

"Noux rêvions que nous êtions libres, 
Nous nous réveillons pour constater que nous ne le sommes plus...
Mais l'étions-nous vraiment ???
Tant de "forces" nous gouvernent, le plus souvent à notre insu !"


Quand je reviens sur les derniers billets qui m'ont été inspirés, ainsi que sur les récents signes, dont je vais vous parler, je me rends compte que mes chers inspirateurs célestes préparaient le terrain, notamment au vu des recommandations du précédent billet sur la liberté, dont voici un extrait


Alors justement, quand on a l'impression que sa liberté est menacée: que ce soit au sens propre ou au sens figuré (ne pas pouvoir vivre comme tout le monde, dans la paix, la confiance et la sérénité), c'est qu'on a oublié sa liberté intérieure, qu'on l'a étouffée. On n'est plus dans la Vérité de son âme, mais prisonnier de ce que l'on a cru devoir être.


Face à ces drames, il me semble important de bien prendre soin de respecter les ressentis de chacun, et surtout la façon dont chacun gère le traumatisme.


Certains ressentent le besoin de partager, de se rassembler, d'autres de pleurer, d'autres sont tétanisés, se murent dans le silence, dans le déni, d'autres éprouvent le besoin de chercher un sens, de chercher à comprendre, avant toute chose... etc.


Pour ce qui me concerne, j'ai un besoin viscéral de chercher à comprendre, avec peut-être l'illusion... à moins que ce ne soit la certitude, de pouvoir conjurer le sort.


Parce que dès qu'on comprend le sens d'une épreuve, elle s'arrête, j'en ai encore eu la démonstration ces jours derniers.


Mercredi matin, 11 Novembre, commémoration de l'Armistice, rappelons-le, j'ai reçu un mail d'une de mes amies m'annonçant que "Pépette" avait disparu depuis jeudi 5 Novembre.


Rappelez-vous, Pépette, c'est la petite chatte perdue ou abandonnée que nous avions recueillie et que cetta amie a adoptée, pour son plus grand bonheur, car cette petite "bête", c'est de l'Amour en barre ! J'ai raconté son histoire entre février et avril 2015.


Inutile de dire que j'étais catastrophée, tant par rapport à Pépette, qu'en imaginant la peine de mon amie, me sentant coupable de la lui avoir proposée. 


Ce d'autant plus que le 5 Novembre est jour anniversaire de la naissance de Joe. 


J'ai donc bien compris qu'il y avait un sens à chercher, et nous avons décidé d'en discuter au téléphone, avec mon amie, en fin d'après-midi de ce 11 novembre.


Ma crainte principale était que peut-être ce que je vivais pouvait écraser mon amie, et l'empêcher de faire émerger ses capacités dîtes médiumniques. Nous en avons donc parlé, et elle m'a rassurée totalement sur le sujet.


Puis nous avons cherché et trouvé des pistes: notamment, entre autres, que peut-être mon amie allait chercher ailleurs ce qu'elle avait en elle (puisque Pépette désertait un foyer aimant, sécurisant, et où elle avait tout ce qu'elle voulait).


Nantie de ces pistes de réflexions, mon amie s'est connectée à ses Anges, sa Force, peu importe le nom, pour essayer de voir clair.


Quant à moi, parallèlement, j'ai visualisé à plusieurs reprises, de tout mon coeur, mon amie tout heureuse et épanouie, m'annonçant que Pépette était revenue. Je l'entendais à mes oreilles !


Et vendredi 13, au matin, le "miracle" a eu lieu: mon amie m'a envoyé un message disant exactement ces mots !!!!


Apparemment, elle avait réussi à trouver la ou les raisons que cette disparition de Pépette cherchait à lui faire comprendre.


Et probablement aussi que mes visualisations ont aidé. 


Il en est bien sûr de même pour chacun de vous, ces "outils" sont à votre portée, gratuits et sans limite. Ca vaut la peine d'essayer, non ????


J'ai passé la journée sur un nuage de grâtitude. Même la facture de réparation de ma voiture, récupérée au garage ce même jour, n'a pas réussi à me mettre le moral par terre ! D'ailleurs, était-ce bien un "hasard" si je récupérais ce jour là ma voiture réparée, sachant que Pépette, c'est aussi le surnom que mon compagnon me donne ???


Ce n'est que tôt le lendemain que nous avons pris connaissance des atttentats sur Paris, car le soir, à cause des problèmes d'électrosensibilité de mon compagnon, nous ne regardons pas souvent la télé, préférant lire. Immédiatement, grosse angoisse, car notre fils habite à la périphérie de Paris, ainsi que la fille de mon compagnon et sa famille. Mais heureusement nous avons été rassurés rapidement par rapport à eux. 


Première constatation: notre fils aurait dû habiter un des secteurs touchés, mais peu avant son départ, fin septembre, le studio qu'il devait louer ne s'est pas libéré. Certes, cela nous a occasionné quelques soucis, mais il en a trouvé un autre à temps, ailleurs.


Bien évidemment, j'avais demandé à mes "petits" Anges le pourquoi de ce souci, et n'ayant pas reçu d'explication, j'en ai conclu qu'il y avait une bonne raison, et que c'était mieux ainsi pour lui... 


Bon, mais je me suis demandé le pourquoi d'une telle différence, d'un jour à l'autre: le 13 j'étais sur un petit nuage, et juste 24 heures après, cette horreur aux infos...


En méditant sur le sujet, la réponse m'est apparue, très claire: symboliquement, la Voie (et Voix) des Anges et Guides intérieurs PROPRES A CHACUN est la seule susceptible de mener à la joie, la compréhension et au bonheur, par opposition à celle diffusée par certains réseaux dits "sociaux".


Les Anges Gardiens, Anges familiaux, Guides, Etres de Lumière, Sagesse infinie, peu importe le nom qu'on leur donne, ILS NE FONT PAS DE POLITIQUE, ILS N'ONT PAS DE RELIGION AUTRE QUE L'AMOUR INCONDITIONNEL ET LE RESPECT, car l'un est indissociable de l'autre.


ET SURTOUT SURTOUT ILS SONT TOTALEMENT DESINTERESSES, CAR IMPERMEABLES A TOUS LES PIEGES DANS LESQUELS NOUS TOMBONS.

 

Autre signe de "préparation" ? 


Le 1er novembre, jour de la "Toussaint" mais où on fête habituellement les "défunts", il était environ 11h 25, j'étais en voiture et rentrais chez moi. J'ai zappé de mon CD " Words" de FR David, vers Nostalgie, pour entendre...


Les dernières phrases de la chanson de Daniel Ballavoine:


"AIMER EST PLUS FORT QUE D'ETRE AIME" (extraite de l'album SAUVER L'AMOUR)


Ceux qui me suivent depuis longtemps se souviennent probablement que cette chanson a été un signe particulièrement fort pour moi, peu après mon horrible mésaventure de juin 2010, face à cette grosse dérive sectaire. Je l'ai entendue pour la première fois un jour où une des personnes m'avait écrit un message particulièrement haineux. La mélodie semblait écrite pour la circonstance, tant chaque phrase me "parlait", et m'a beaucoup aidée et réconfortée.
Mais ce qui est étrange, c'est que quand je l'entends par "hasard", c'est toujours une mise en garde par rapport à un risque lié à la manipulation...


Et juste après cette mélodie, Joe a chanté:


"C'est la vie, Lili".


J'écoutais attentivement, quand vers la fin là encore, dans la phrase:


"Tu te rappelles qu'autrefois
Tu faisais rêver les..."


Et il y a eu un blanc juste après, sur le mot... SOLDAT et uniquement sur ce mot là !


Ne voyant pas le pourquoi, j'ai pensé que cela pouvait avoir un rapport avec la constellation familiale que je dois faire, même si c'était quand même bien en avance, habituellement les signes sont plus proches. 


Peut-être y a-t-il encore à travailler sur l'influence dans ma vie des drames vécus par ma mère pendant la guerre ? ai-je pensé... 


Mais bon, je suppose que cela évoquait bien la guerre, hélas, mais pas forcément celle de 39/45. 


A moins que ce que nous vivons ne soit lié aux influences de ce qu'ont vécu nos parents et grands-parents ??


La psychogénéalogie nous renseignerait peut-être.


Passez une excellente soirée et prenez soin de vous !

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 13:16
Des paroles ou des actes ????

Hello !


Aujourd'hui, petit énervement !


Quand on voit, lit ou entend les beaux discours et voeux d'Amour, tolérance, pardon... venant de personnes qui se veulent (sincèrement, à n'en pas douter) élevées spirituellement, et même être des guides, des maîtres à penser, exhortant à l'ouverture, à l'accueil, et que parallèlement on les voit, lit ou entend clouer au pilori d'autres êtres humains (j'insiste bien sur ce qualificatif), simplement parce qu'ils ne partagent pas leurs idées politiques... 


Quitte à sauter sur le moindre mot, la moindre phrase, à les sortir de leur contexte, relayant des infos, sans parfois même prendre la peine de s'assurer de leur véracité, et ceci pour mieux porter des jugements négatifs sur des personnes, les condamner, et tant pis si ce sont des procès d'intention...


Tout cela donc me plonge dans des abîmes de perplexité !


Ces "accusateurs", vu leur cheminement, ne peuvent pas ignorer l'impact de toutes ces pensées, paroles et actions. 


Ces "accusateurs" peuvent-ils ignorer que ces pensées, paroles et actions ne s'effacent pas, ne sont pas des pensées, paroles et actions "en l'air", du moins pas au sens qu'on donne à cette expression, habituellement, mais qu'au contraire, toutes ces pensées, paroles et actions vont alimenter l'égrégore négatif qui lui-même va pousser des êtres aux "vibrations" similaires, à des pensées, paroles et actions en adéquation, donc destructrices pour eux-mêmes mais aussi hélas pour d'autres autour d'eux.


Y compris des innocents !


Comment s'en étonner quand on a accusé quelqu'un à tort, même "seulement" avec des mots !
Qui peut raisonnablement ignorer qu'il y a des mots qui font plus mal que des coups ? Que des mots à eux seuls peuvent tuer ? Tuer "ne" serait-ce "qu'intérieurement" ?


Même "uniquement" intérieurement, cela semble monstrueux non ?


Les humiliations publiques peuvent tuer, ce sont, je le répète encore, des armes de choix de destruction de l'individu prisées par les sectes et gourous pour se débarrasser de ceux qui ne pensent pas comme eux. Il faut bien en être conscient: tuer intérieurement c'est potentiellement pousser au suicide ou à l'auto-destruction.


Les exemples ne manquent pas me semble-t-il.


Récemment, un copain de ma petite-fille a mis fin à ses jours.


Mais s'il n'y avait pas de mauvais exemples autour d'eux, s'il n'y avait pas de complaisance coupable envers les "agresseurs verbaux, les "snipers" à l'affût du moindre mot dont ils vont se saisir pour se faire mousser et remarquer, car c'est bien de cela qu'il s'agit pour certains, "lapidant" (dans le sens de jeter la pierre) et mettant en pièce un autre, des autres ETRES HUMAINS (j'insiste bien, une fois encore, sur ce qualificatif !).


Hier untel, aujourd'hui un autre, demain et les jours suivants, il faudra chercher une nouvelle proie afin de continuer à faire le "buzz".


Je trouve cela effrayant, plus encore que de l'inhumanité.


N'est-ce pas incongru ensuite de lire ou entendre certais parmi ces "snipers" faire de grandes tirades sur la nécessité d'aider le prochain dans la souffrance, de l'accueillir, quitte à donner de grandes leçons "d'humanité" !


Mais la générosité, elle ne s'impose pas (dans le sens d'obliger). On ne peut pas forcer quelqu'un (qui au même titre que nous est un être souverain), à adopter notre vision de la générosité !


Parce que quelqu'un qu'on oblige à la "générosité", si cela va à l'encontre de ses idées, désirs, possibilités, il va en ressentir de la frustration, de la colère, de la révolte, de la rancoeur, et pour finir peut-être de la haine...


Sentiments qui peuvent pousser vers les extrêmes, qui y poussent inexorablement !


La générosité, c'est beau, c'est grand, c'est admirable, mais par définition c'est un élan qui vient du coeur, du plus profond de soi.


Mais il convient de ne jamais négliger que "chacun voit midi à sa porte", c'est-à-dire que chacun est sensible à ce qui éveille en lui des sentiments, que ce soit d'empathie, de compassion, de solidarité, d'amour et d'amitié. C'est fonction de son vécu, de ses expériences, qui ont forgé ses convictions.


A tort ou à raison. Mais la meilleure façon de faire comprendre quelque chose, n'est-elle pas d'expliquer, de démontrer, de donner l'exemple plutôt... avec respect, plutôt que d'accuser, de "cogner" avant de chercher à comprendre ???


Parce que du fait du vécu de chacun, de ses affinités, de ses ressentis, la cause défendue par l'un peut lui paraître dérisoire, futile, inutile ou peu importante par rapport à celle qui lui tient à coeur.


C'est pourquoi, me semble-t-il, il appartient à chacun, s'il souhaite défendre efficacement une cause, DE RELEVER SES PROPRES MANCHES, de commencer par ouvrir son propre coeur, son propre porte-feuille, sa maison s'il le souhaite, et l'exemple aura bien plus d'impact que des discours accusateurs, vindicatifs, agressifs, qui peuvent certes lui donner (illusoirement ?) bonne conscience, voire faire illusion momentanément, mais qui ne sont  que des mots vides de sens peut-être, mais porteurs de négativité sûrement.


De quel droit imposer aux autres sa propre vision de la générosité ?


"On n'est jamais si bien servi que par soi-même" dit le proverbe. Servir une cause, ce n'est pas se contenter d'en parler, d'exhorter, de regarder par dessus l'épaule du voisin pour juger ce qu'il fait ou pas.


La meilleure façon d'avancer n'est-elle pas d'aller sur le terrain, d'agir, de se donner à soi-même les moyens d'action ?


Ne perdons pas de vue pour autant qu'il est CAPITAL, dans toute situation, d'aider A BON ESCIENT, avec discernement, donc, pour reprendre une expression qu'aiment à répéter mes chers inspirateurs célestes, "de bien prendre garde à regarder NON SEULEMENT LA LUNE, mais AUSSI LE DOIGT, en remontant même jusqu'au crâne qui commande ce doigt".


Trop de gens se servent du malheur d'autrui pour se faire valoir, se créer un réseau, voire s'enrichir en profitant de la générosité et du travail des âmes charitables.


Et aider ces gens là, cela ne peut qu'attirer des ennuis (croyez-en ma cuisante expérience). Des ennuis à soi-même, mais aussi parce qu'on devient complice involontaire, mais complice quand même, des soucis et torts faits aux victimes parce que non seulement elles ne sont pas aidées à hauteur de la générosité récoltée, mais pire encore, parce qu'il peut leur être fait du mal par cupidité, bêtise et ignorance.


Pour finir, revenons sur le sujet des "snipers". La complaisance envers eux (quand ce n'est pas de l'admiration !) s'apparente à de la complicité, il faut bien en être conscient.


Mes chers inspirateurs célestes alertent sur l'idée reçue un peu facile de croire que lorsqu'il s'agit de quelqu'un de médiatique, ce n'est pas grave... Tant de gens le font, alors ils seraient blindés !


"C'est une grossière erreur de penser cela et donc de minimiser le pouvoir des mots et des actes. Il y a un "enfant intérieur" en chacun de nous, quel qu'il soit, personnage "public" compris. 
La souffrance peut amener à se "blinder", il ne faut pas perdre de vue cela. Se blinder, c'est étouffer sa sensibilité, c'est se couper de ses émotions.
Le risque ?
Il est particulièrement grave.  En se coupant de ses émotions, en étouffant sa sensibilité, on devient donc mathématiquement insensible, indifférent, inconscient de ses propres souffrances certes, mais aussi de celles des autres ! Avec tous les risques que cela comporte pour soi-même et pour les autres."


La souffrance peut mener à la violence envers soi-même comme expliqué, mais aussi envers les autres, par vengeance ou par désespoir. Voilà pourquoi il est particulièrement important de respecter les peurs, les ressentis, les opinions et idées des autres, sinon, c'est faire preuve de sectarisme. 


Et le sectarisme, il amène à se couper des autres.


Où seraient les richesses provenant des différences, de la diversité ???


L'Amour il n'impose rien, il propose.


"Hasard" ? Juste après avoir écrit ce message dans mon cahier, ce matin, j'ai entendu aux infos qu'un utilisateur d'un réseau social qui avait menacé et injurié un personnage public a été condamné.


Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 18:30
Le labyrinthe de la communication

Hello !


Demain serait l'anniversaire de mon frère. Il aurait 60 ans.


Mais ces chers Anges veillent à éclairer ce moment car ce wek-end (donc demain et après-demain, qui sera la fête des grands-mères) est spécial Joe sur Nostalgie. Toutes les heures, il y aura 2 chansons de lui.


Ca tombe bien car dimanche nous devons faire de la route pour aller chez ma mère pour la fêter tous ensemble. J'ai donc prévenu mon compagnon et notre fils de la bonne nouvelle.


Ils ont bien caché leur joie !


Bon, mais ce n'est pas grave, je fais confiance à Joe et aux signes pour leur donner le sourire !
Voilà, après les bonnes nouvelles, voici le billet que j'ai reçu ce matin (à partir de 6 heures environ).


"L'humour, le rire, la dérision, l'auto-dérision sont des armes pacifiques disons-nous souvent. Ils peuvent désamorcer les conflits, ou tout au moins réduire leur intensité.


Mais attention, ils doivent être employés dans le juste milieu, avec respect et discernement, en veillant à ne pas blesser inutilement, ni humilier, donc faire du mal.


Le rire, pour atteindre son but, ne doit pas viser l'autre comme un fusil menaçant, car il deviendrait moquerie méchante, mais il doit bien se situer en terrain neutre, afin de ne pas faire rire uniquement celui qui le manie et ceux qui sont de son côté, en prenant garde aux paroles utilisées qui peuvent blesser profondément et humilier.


La dérision: "moquerie dédaigneuse" nous dit le Larousse.


Elle doit donc être employée en dernier recours, car elle sera toujours, de toute façon, préférable aux coups et aux insultes. Mais, même en dernier recours, elle doit veiller, là encore, à ne pas humilier. Elle doit rester dans la démonstration du ridicule de l'acte ou des propos, et non pas de la personne.


Comme toujours, nous voyons bien que l'ingrédient indispensable, c'est le respect.


Le respect, c'est le LIANT qui va forcer l'admiration et de ce fait provoquer le respect en retour.


Le respect évite la surenchère dans le conflit.


Le respect fait poser genou à terre et peut ouvrir la voie au dialogue, même si ce n'est pas sur le moment.


Le respect, il se sent, il se ressent.


Le respect, il n'humiliera jamais, et surtout pas publiquement.


Rappel: l'humiliation publique est une arme (sinon l'arme) de destruction de l'individu, très prisée et utilisée par les gourous et les sectes. L'humiliation s'attaque à la dignité de l'autre. Elle va heurter sa sensibilité et ainsi, potentiellement, le détruire ou tout au moins le blesser profondément car chacun a au fond de lui son petit "enfant intérieur" qui peut s'effondrer quand il a été fragilisé.


On lui préfèrera donc l'auto-dérision autant que possible. L'auto-dérison évite de trop se prendre au sérieux, elle permet de prendre du recul sur une situation, d'en désamorcer la toxicité par le rire.


L'auto-dérision doit servir de modèle à la dérision afin de ne pas faire subir à l'autre ce que l'on n'aimerait point subir soi-même.


Note: il convient toutefois de noter que tout le monde n'a pas le même pouvoir de mettre les faits à distance, de par les blessures du passé, donc il conviendra de faire attention à limiter ses propos.


Ce n'est pas une négation de liberté d'expression mais un frein.


Note: que ce soit à bicyclette, en voiture ou même à pied, le frein est indispensable pour éviter tout danger préjudiciable à soi-même et aux autres.


Attention encore une fois au conseil dangereux que l'on entend ou lit parfois: "Il faut tuer l'ego".


C'est un non sens absolu: l'ego, comme tout ici bas, il doit être respecté, et autant le sien propre que celui de l'autre, des autres.


Comme déjà dit, l'ego a permis de survivre, de se contruire, voire de se recontruire. Tuer l'ego par humiliations, ce n'est pas se respecter (soi-même et l'autre), c'est faire courir le risque de réactions potentiellement dangereuses: soit parce que cela va donner naissance à la haine et au désir de vengeance, mais cela peut aussi précipiter quelqu'un dans la dépression, le désespoir, voire le suicide.


Preuve est donnée que la communication n'est pas un exercice facile et nécessite donc réflexion, compréhension, bienveillance, dialogue et sagesse... en plus du respect."


On lit souvent sur les réseaux sociaux cette expression (je n'ai pas réussi à trouver le nom de l'auteur):


"Je suis responsable de ce que je dis et pas de ce que tu comprends".


Une amie a rajouté à juste raison:


"Et pas non plus de ce que tu vas répéter !"


Mes chers inspirateurs célestes ont complété ces affirmations par ceci:


"Avant toute chose et avant de se laisser aller à hurler, insulter, voire frapper (N.B.: ne perdons pas de vue que des mots peuvent faire plus de mal que des coups), il paraît nécessaire, sinon évident, de prendre le temps de demander à l'interlocuteur incriminé de reformuler la phrase qui pose problème, et de préciser sa pensée, le cas échéant, afin de s'assurer que nous en avons bien compris le sens.


Il convient aussi d'écouter, et de faire l'effort d'entendre VRAIMENT la réponse.


Ce n'est ni plus ni moins qu'une question de respect, sinon de bon sens.


Ne jamais perdre de vue que chacun a le droit d'avoir ses propres ressentis, sa propre opinion, qui découlent toujours d'un vécu personnel, mais aussi d'expériences et connaissances, y compris professionnelles.


C'est cette connaissance qui différencie des sectes et gourous, sachant la définition de l'adjectif "sectaire", nous dit le Larousse:


"Qui fait preuve d'intolérance et d'étroitesse d'esprit: Esprit sectaire".


N.B.: les gourous, sectes et manipulateurs l'ont bien compris, qui écoutent et entendent, afin d'attirer à eux. Mais dans ce cas là, c'est dans le but de mettre sous emprise."


Je suppose que ce billet m'a été inspiré à dessein car peu après, la radio a informé d'un tollé contre la chanson des "Enfoirés", à cause de paroles de la chanson mal comprises.


Cela m'a beaucoup énervée, car je suis prête à parier que beaucoup de ceux qui s'enflamment ainsi sur des mots, ont été en première ligne le 11 janvier, dans les rues, en prétendant défendre la liberté d'expression.


Et le CD des Enfoirés, c'est surtout, comme l'a précisé l'animateur, la source principale de revenus des Restos du Coeur, cela mériterait au moins un peu plus de réflexion avant de "cogner", surtout veant de la part de ceux qui ne font rien pour les nécessiteux, à part dire de belles paroles.

 


Voilà, bonne fin de journée, bonne fête aux grands-mères et bon week-end !

Partager cet article
Repost0
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 18:11
La solution angélique

Hello !


En ces temps difficiles, où des théories et croyances obscures, dangereuses, rétrogrades, engendrant des actes monstrueux font craindre pour la paix, la liberté, la tolérance, le respect, la sagesse mais aussi et surtout l'Amour, il est intéressant d'écouter et de lire toutes les solutions préconisées par les penseurs, les intellectuels, les politiques, les journalistes, les spécialistes des religions, etc.


Certes, parmi ces solutions, il y en a qui semblent potentiellement efficaces, qu'on ne peut qu'appeler de ses voeux, et y travailler, notamment l'instruction, l'éducation, la culture, la morale, le lien social, l'entraide...


C'est l'affaire de tous, jour après jour, il est important de le faire, en commençant d'ailleurs par soi-même...


Mais cela demandera du temps...


Alors, ce qui me semble bien plus utile et frappé au coin du bon sens, c'est d'écouter plutôt les gens simples, sans prétention liée à 2 ou 3 diplômes de plus que la moyenne, ceux qui ne sont spécialistes de rien mais riches de leur vie, tout simplement, et qui se trouvent être la grande majorité, aussi bien dans ce pays que dans d'autres.


Et à écouter les uns et les autres, à la réflexion, la solution qui me semble suceptible d'être la meilleure, la plus rapide, la plus sûre, la plus simple aussi, car elle met tout le monde d'accord, c'est de faire appel à...


L'AIDE DE NOS BRAVES ANGES !!!!!


Oh ! Je sais bien que les "pisse-froid" (passez moi l'expression) et autres "culs pincés" (repassez-moi l'expression), persuadés que l'intelligence des  êtres humains est sans commune mesure (enfin la leur surtout) rejetteront cette solution avec plus ou moins de commisération (plutôt plus que moins), sinon de mépris.


Bon, mais peu importe, ce n'est pas grave, l'essentiel est de bien savoir de quoi on parle, et sur ce sujet là, ils ne le savent pas.


Même si j'ai su dès l'enfance que mes chers Anges m'accompagnaient, c'est surtout depuis bientôt 13 ans que je peux mesurer à quel poit leur aide est précieuse, irremplaçable, indispensable pour vivre du mieux possible, avec soi-même et avec les autres (les messages ont commencé en 2002, et non en 2012 comme écrit récemment par erreur, 2012 est l'année du "départ" de mon frère).


D'autre part, je vais avoir 61 ans, et pour avoir toujours beaucoup parlé avec les gens, et les avoir écoutés surtout, une certitude s'est imposée à moi, comme dit plus haut:


Quelles que soient les croyances religieuses d'un individu, seule l'existence des Anges met la plupart des gens d'accord, y compris chez ceux qui se disent athées. Chez ces derniers, j'ai très souvent pu constater que s'ils ne croient pas en un Dieu, ils croient à la protection d'un être cher décédé (Ange familial), et nombre d'entre eux les appellent en cas de grande souffrance, danger ou interrogation...


Et j'ai recueilli des confidences de certaines de ces personnes athées me contant l'aide ou le signe ressenti par eux, attribués à leur proche décédé.


L'Ange "parle" plus ou moins à tout le monde...


Oui, bon, pas forcément aux "culs pincés" ni aux "pisse-froid", mais parce qu'ils sont ignorants en la matière et un peu trop imbus de leur supposées connaissances.


Eux aussi peuvent apprendre...


Ou pas, mais par expérience et observation, j'ai acquis la certitude que ce qu'on refuse d'apprendre et comprendre par soi-même, c'est l'épreuve qui nous y amène.


Et l'épreuve actuelle est rude, sinon incompréhensible, parce que le signe révélateur, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, de l'éloignement de notre "intérieur propre" au profit de fausses croyances, de faux gourous, de faux Dieux de toutes sortes (et chez ces derniers, il ne s'agit pas que d'êtres humains: le temps, le pouvoir, la prétention du savoir, l'argent, le paraître, par exemple, en sont aussi, de faux Dieux, qui nous font nous éloigner de ce que nous sommes vraiment).


Mais revenons à ces chers Anges: pour bien savoir de quoi on parle, il me semble capital de sortir de l'image d'Epinal de l'Ange, et surtout pas quand ils est enfantin et rondouillard. 


Note: il m'est arrivé récemment de "voir" un enfant décédé à la naissance, il y a longtemps. Il s'est présenté à moi sous la forme d'un beau jeune homme.


J'enrage quand j'entends les politiques, notamment, se reprocher les uns aux autres leur "ANGELISME" !


Dans la bouche de certains, cela semble synonyme d'aveuglement, voire même... de stupidité !


Le Larousse, consulté sur le mot "Angélisme" nous dit:


"Désir de pureté extrême et d'évasion hors du domaine charnel".


??????????????????


Je ne vois pas le rapport avec le sens véhiculé communément par ce mot.


Comme à la plupart d'entre vous je suppose, l'expérience m'a toujours démontré que si les Anges sont Amour, paix, tolérance et non jugement (entre autres), ils sont dotés d'une intelligence et d'une clairvoyance que nos petits cerveaux humains sont loin, très très loin d'appréhender.


Pourtant, ils sont humbles, simple, et reconnaissent volontiers ne pas tout savoir ! Cela devrait rendre un tantinet humble quant à nos connaissances, non ???


Mais, s'ils ne jugent pas les êtres humains, ils sont des milliers de fois plus clairvoyants que nous sur leurs COMPORTEMENTS, et/ou PENSEES, que, pour ces dernières, ils connaissent avant même leur émergence dans notre esprit. D'où leurs tentatives pour nous alerter.


Comme ils m'ont souvent dit:


"On peut mentir à qui on veut sur cette Terre, mais on ne leur ment pas à Eux."


N'oublions pas qu'Eux ont la vision totale de la situation, tandis que la nôtre est limitée à notre petit horizon... et à ce que nous voulons bien voir.


Il faut croire que certains humains ont occulté leur intuition, leurs ressentis, leur "Petite Voix", leur "Conscience", qui sont les voies d'information des Guides et Anges.


J'ai beaucoup de souvenirs cuisants pour ne pas avoir cherché à comprendre, ou voulu comprendre, ou écouté les signes et intuitions qu'ils m'envoyaient !


Si nous apprenions à en tenir compte, à écouter, nous éviterions de nous faire manipuler, ceux qui me lisent depuis longtemps en ont eu la démonstration.


Nous apprendrions le respect, la compassion, l'entraide, notamment...


On ne pourra pas mettre un autre gardien (qu'il soit de la paix ou autre) derrière chacun d'entre nous. Et de toute façon, personne n'aurait leur perspicacité, leur honnêteté, leur efficacité, leur disponibilité, leur désintéressement (et non leur désintérêt, car c'est souvent le désintérêt dont ils se sentent victimes qui poussent certains esprits fragiles et paumés vers de faux Dieux).


Croire aux Anges, parler aux Anges, cela permet de leur ouvrir notre vie, de les intégrer à notre vie, comme tout ce à quoi on croit. Cela change compètement notre façon d'être, de penser, et de vivre. La violence devient intolérable, l'empathie et la compassion éclairent notre esprit.

Grâce à Eux on cherche à comprendre le pourquoi de ce qu'il nous arrive au lieu de se battre.

Grâce à Eux et à leurs Lumières, on arrive à ne plus être son meilleur ennemi, et ainsi on n'en attire pas d'autres.

Grâce à Eux on n'aspire qu'à la paix, et donc on en fera une réalité. 


Pour nous-mêmes, pour nos enfants et nos petits-enfants.


Voilà, c'est la solution des coeurs purs, et je suis persuadée que les coeurs purs représentent une grande partie des êtres humains. 


Excellente fin de week-end !

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:46

Hello !


Aujourd'hui, j'aimerais prier la Force à laquelle je crois, ainsi que mes chers "petits" Anges.
Aujourd'hui, et à jamais, je souhaiterais être:

 

C     COMPREHENSION et COMPASSION
H     HUMANITE et HUMILITE
A     AMOUR (et seulement AMOUR)
R     RESPECT et là encore seulement RESPECT, car ces 2 
         qualités sont irremplaçables, et ne peuvent fonctionner 
         l'une sans l'autre
L     LIBERTE et LOYAUTE
I     INDEPENDANCE et INTELLIGENCE
E    ESPERANCE, ECOUTE, EMPATHIE, ENTRAIDE... pour finir  en beauté

 

Je me doutais que si le jour de Noël j'ai ressenti la nécessité d'écrire un billet sur le vrai sens du mot AMOUR, et de vous retranscrire les messages reçus les 18 et 19 Novembre 2014:


http://lesangesetmarylou8.over-blog.com/2014/12/le-vrai-sens-du-mot-amour.html#


c'était parce qu'il y avait urgence dans le coeur des Anges, tant j'avais senti leur colère et leur émotion en recevant ces messages, et aussi que nous n'étions pas au bout de nos peines.


Aujourd'hui, il m'est inspiré de rappeler que face à la violence, la haine et au désir de faire taire, de museler, nous portons tous notre part de responsabilité.


Comme beaucoup d'entre vous je suppose, je suis souvent épouvantée quand je lis certains coms sur des forums. Je ne vais d'ailleurs presque jamais sur les forums tant je trouve insupportable de lire les insanités qui y sont déversées, et qui y sont laissées au nom d'une prétendue liberté d'expression...  à géométrie variable, d'ailleurs, fonction de la modération (mot qui qualifie ceux qui sont sensés veiller au bon respect des règles de politesse et de respect).


Certains semblent s'en amuser, d'autres font semblant de ne pas voir ou ne voient peut-être plus d'ailleurs, tant cela semble entré dans les moeurs.


Le respect semble avoir totalement disparu des écrans.


La course au scoop, à la prétendue information (en continu, il faut bien dire quelque chose pour justifier sa paye) font que des faits et noms sont jetés en pâture, souvent sans vérification et sans respect de la présomption d'innocence, parfois pour des propos mal compris, mal interprétés, voire sortis de leur contexte pour faire le "buzz", pour se faire valoir, faire parler de soi, entraînant des déchaînements de haine et de violence. 


Informations parfois fausses, le plus souvent même, mais le mal est fait, et on ne prend même pas la peine de démentir ou de s'excuser... Trop occupé à chercher une nouvelle "tête de Turc".
La polémique est devenue un moyen d'expression courant. On montre du doigt, on lapide, on fait des procès d'intention pour se faire valoir.


Le comble, c'est que trop souvent, ceux qui sont payés pour pendre la parole et informer peuvent empêcher, de façon totalement arbitraire, d'autres personnes de s'exprimer, parce que ce qu'elles disent ne leur convient pas, ou ne convient pas aux lobbies auxquels ils sont inféodés, ou tout simplement parce qu'ils n'ont rien compris.


Il est où  le respect ????


Tout cela me rappelle tellement ce que j'ai vécu dans cette horrible association, que j'ai envie de hurler... et de baisser les bras !!!!


Et encore...


Des messages et soi-disant révélations reçus par internet sont relayés sans discernement, sans vérification, et sans souci de faire du tort à des innocents... Et on oublie ou feint d'oublier que ce sont des ETRES HUMAINS !


Le problème, c'est qu'autrefois, toutes ces réactions étaient limitées, circonscrites, mais avec internet et les moyens de communication modernes, maintenant, toutes les influences négatives liées à ces déferlements gonflent comme des cumulonimbus qui vont exploser, de par leur essence, en orages dévastateurs.


Des enfants sont harcelés à l'école, dans l'indifférence générale, souvent, y compris de ceux qui sont payés pour les protéger. 


Or, les blessures de l'enfance marquent à vie et peuvent induire, face à des vécus de rejet, de haine, d'intolérance, de moqueries gratuites, d'humiliations, des comportements qui peuvent pousser des jeunes en révolte dans les bras de fous, manipulateurs et pervers, qui vont les utiliser à leur profit... En leur faisant croire que leur Dieu a besoin d'eux pour faire régner l'ordre !


Quelle ignominie !


D'autres enfants ne se sentent pas écoutés, aimés et respectés dans leur propre famille, (parce que leurs proches sont eux-mêmes en souffrance), et croient ou veulent croire à toute marque d'intérêt (oubliant le double sens de ce mot), sympathie, sans voir qu'ils ne représent que des pions, des proies.


Et je ne veux même pas parler de la politique !


J'espère de tout coeur que cette union face à l'horreur n'est pas une union de façade, ni un feu de paille, et que tous, autant que nous sommes, nous aurons à coeur de regarder à l'intérieur de nous, afin que les seuls maîtres qui viendront à régner sur cette Terre soient la paix, l'Amour, l'harmonie, la compassion, l'humilité, la sagesse, le discernement, l'intégrité (dans le sens d'honnêteté), la compréhension, l'indépendance de pensée...


Janvier est le mois des Voeux...

 

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Partager cet article
Repost0