Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 17:01

 

P1020725.JPG

Photo du toit de ma voiture

 

 

 

Hello !

 

Ici, les nuits sont encore un peu froides, même si les jours sont chauds.

Le matin, j’amène à manger aux oiseaux (ils m’attendent de bonne heure, les pauvres, alors j’y vais dès que le jour est levé).

Mais hier, j’y suis allée un peu plus tard, car il y avait « Rominou » (le chat de voisins) qui faisait le pied de grue devant la porte, visiblement affamé. Je lui ai donné des croquettes et ai attendu qu’il ait fini pour aller garnir le « réfectoire » des oiseaux. Avec le ventre plein, il s’en va chez lui, et laisse les oiseaux tranquilles.

 

En revenant, je me suis aperçue que le soleil commençait à darder ses rayons sur nos voitures, mais il m’a semblé que le givre n’était pas comme d’habitude.

 

Je suis allée voir, et ai constaté qu’à nouveau, ma voiture, mais aussi celle de mon compagnon cette fois-ci, étaient couvertes de palmes finement imprimées dans le givre (comme celles du 5 Mars), même s’il commençait à fondre (les voitures étaient disposées dans le même sens, mais en V, par rapport à la place disponible).

 

Je vous ai mis des photos du toit, qui était moins fondu (la foncée est celle de mon compagnon, la claire la mienne).

Pourtant, il n’y a pas eu autant de vent que la fois précédente.

 

Puis, dans la matinée, j’ai ressenti d’aller sur le site de Sud Radio, voir quels avaient été les derniers sujets de « Leval sait tout » (en ce moment, je ne peux l’écouter).

 

Il y avait un sujet sur « les sectes », qui avait été traité le 8 Mars, disponible à l’écoute. Si vous voulez en apprendre un peu plus, il suffit d’aller sur le site, et de cliquer sur « télécharger ».

 

« Coïncidence » : un des intervenants porte le même nom de famille que mon amie « décédée ».

 

Suivant mon intuition, j’ai recherché sur mon agenda le 8 Mars, et ai constaté, d’abord, que c’était jour de « Saint Jean de Dieu ».

 

Ensuite, ce jour là, (je l’avais noté, comme tout ce que je fais et/ou qui me semble étrange, mais sans savoir s’il s’agissait d’un signe ou pas), mon attention avait été attirée sur la pendule du salon (celle qui marche !).

Elle marquait 16 heures, exactement l’heure sur laquelle sont arrêtées ma pendulette aux Anges peintres et la pendule de ma mère, qui représente un paysage provençal.

Je suppose que ce n’est pas la première fois que je regarde la pendule à 16 heures, mais ce jour là, cela a attiré mon attention, au point que je l’ai noté dans mon agenda.

 

C’est ce même soir que nous avons assisté, près de chez nous, à la conférence sur le cancer du poumon, donnée gratuitement par les meilleurs spécialistes de TOULOUSE, ainsi que le spécialiste de notre région.

 

En écoutant attentivement les informations de l’émission sur les sectes, j’ai pu entendre la confirmation que le problème est important. Une étude aurait mis en évidence qu’environ 20 % de la population connaîtrait quelqu’un en contact avec une secte.

 

Il a été aussi précisé qu’un des 2 moyens de piégeage, ce sont les soins.

 

Les « messages apocalyptiques pour 2012 ne peuvent pas être ignorés », a-t-il été dit, avec comme précision supplémentaire que « 2 MILLIONS DE PAGES SUR INTERNET SONT CONSACREES AU PHENOMENE 2012 ».

 

L’autre moyen, c’est la formation. 10 % des organismes qui se créent seraient concernés.

 

Je dois dire que ce qui m‘avait retenue d’en parler avec un de ces organismes, dès les premières fois où j’ai été témoin de dérives, et par la suite, c’est parce que je n’avais pas trop confiance dans le respect du droit à la liberté de pensée, de croyance, de culte de certaines associations.

Je trouvais qu’il y avait parfois un peu trop d’amalgames, que tout le monde était mis un peu trop vite dans le même panier.

Il suffisait qu’il y ait une brebis galeuse, et tous ceux qui utilisaient les mêmes méthodes ou avaient les mêmes croyances étaient montrés du doigt. Certaines associations ne cherchaient pas à trier le bon grain de l’ivraie.

 

Je craignais donc de faire plus de tort que de bien à la cause qui me tient à cœur.

 

C’était une erreur. Il y a plusieurs associations, il suffit de choisir celle qui nous semble respecter les libertés et le droit à la différence. Même si ces personnes ne partagent pas notre vécu ni nos convictions, elles n’ont pas à juger de cela, mais du tort fait à autrui.

S’il n’y a pas de tort, il n’y a aucune raison qu’elles interviennent.

Par contre, si tout le monde se tait, elles ne peuvent rien faire.

 

Et quand on songe au récent drame épouvantable, où tant de voix s’élèvent pour déplorer un manque de surveillance, alors, on ne va pas reprocher à ces associations de faire un boulot de prévention.

 

Beaucoup, qui approchaient ce jeune homme s’étonnent de ne pas l’avoir vu changer. C’est oublier un peu vite la puissance de la manipulation mentale. Pour ce dont j’ai été témoin depuis 10 ans, le changement peut être radical en très peu de temps, et la personne sous influence devient imperméable à tout autre discours que celui pour lequel elle a été « reprogrammée », et agit comme un robot, indifférente à tout argument, y compris la souffrance engendrée, aveuglée et hypnotisée qu’elle est par le but poursuivi.

 

Mes chers inspirateurs célestes m’ont demandé de chercher la définition du cancer. J’ai relevé celle de « La Ligue » (puisque c’était elle qui organisait gratuitement la conférence sur le cancer du 8 Mars) :

 

« C’est un type de cellules qui se développent de façon anormale et anarchique. Toutes les parties du corps peuvent être atteintes ».

 

Puis, mes chers « petits » Anges m’ont expliqué ceci :

 

« Les sectes sont comme un cancer. Aveuglées par leur Vérité, leur sentiment de toute puissance, elles vont se développer aux dépens des êtres sains, les empêchant de mener leur vie à leur guise (tout comme la maladie va empêcher le bon fonctionnement de la cellule saine). Peu à peu, elles vont soumettre l’être à leur loi, leur fonctionnement, puis « essaimer » et atteindre de proche en proche. Plus leur avancée se fait silencieusement, sournoisement, plus le risque est grand pour la santé mais peut-être aussi pour la vie. D’où nécessité de faire des examens et des contrôles, et de soigner énergiquement ».

 

Et c’est pourquoi il est important de s’adresser, en cas de doute, à des spécialistes, tout comme pour le cancer, qu’on ne peut espérer guérir (sauf miracle très rare) sans traitement médical fait par des spécialistes.

 

Bonne fin de week-end, et n’oubliez pas de changer d’heure !

 

P1020726.JPGPhoto du toit de la voiture de mon compagnon

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 11:18

P1020692.JPGAutre photo de "notre" picvert du 16 Mars. Il est revenu aujourd'hui, je l'ai vu et entendu dans le jardin.

 

 

Hello !

 

Ce matin, de la pièce où je me tenais, une phrase a attiré mon attention, venant de la télé du salon (BFMTV, vers 9h15), que mon compagnon écoutait afin de suivre le déroulement de l’intervention du « RAID ».

 

Un intervenant de l’affaire (je n‘ai pas fait attention à son nom), à qui un journaliste demandait à quoi le temps était occupé, avec le suspect, en attendant la date supposée de la reddition, cet intervenant don a répondu qu’on laissait parler le suspect, et « ON L’ECOUTE BEAUCOUP, AINSI, ON COMPREND DES CHOSES ».

 

« Si seulement !

 Il faut savoir parler, écouter et surtout ENTENDRE, ce ne sera jamais assez dit, confirment mes chers inspirateurs célestes, afin de peut-être limiter, sinon éviter le fanatisme, les débordements, l‘obscurantisme.

 

Oui, laisser parler, écouter aussi, même si on a du mal à comprendre et à entendre, même (et peut-être surtout) si ça dérange, afin que plus jamais personne ne pense que la seule issue possible est de faire parler la poudre.

 

La meilleure façon d’éviter que tout un chacun ne soit tenté de rendre justice soi-même, selon son seul ressenti, c’est d’essayer d’expliquer, d’argumenter, de démontrer, preuves fiables à l’appui, dans le calme et le respect, ceci afin d’être le plus juste possible. 

 

Le sentiment d’injustice, de non respect des droits, de déni, ainsi que les peurs irraisonnées peuvent conduire au fanatisme, à la révolte, à la haine et à la violence, avec toutes les conséquences que cela peut avoir. »

 

 

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 13:09

P1020672.JPGUne des photos prise d'un pic vert, venu passer une bonne 1/2 heure dans notre jardin, poussant même parfois son cri caractéristique, le 16 MARS, jour de l'anniversaire de mon père. "Coïncidence" ?

 

 

Hello !

 

J’espère que vous passez un bon week-end.

 

J’ai acquis la certitude, depuis pratiquement 10 ans maintenant, que lorsqu’on a des blocages, ou que l’on a l’impression que quelque chose nous échappe, il est important de prendre le temps de chercher à comprendre pourquoi. Et dès que l’on comprend, j’en ai souvent fait état, j’ai pu constater dans ma vie personnelle et autour de moi, que beaucoup de choses se débloquent et s’éclairent d’un coup, comme un « effet domino », alors que souvent il ne s’agissait que d’un grain de sable qui bloquait les mécanisme.

 

Est-ce ce qu’on appelle « l’effet papillon ? »

 

En tous cas, je continue à le vérifier depuis plusieurs semaines et plus particulièrement ces derniers temps, où tout semble se bousculer pour le meilleur.

 

D’abord, (et est-ce un « hasard » si nous l’avons appris le 16 Mars, jour qui aurait été l’anniversaire de notre père ?), nous avons eu les résultats définitifs pour les soucis de santé de mon frère, à la suite de la réunion générale de confrontation de tous les médecins intervenant sur son cas.

 

Les ganglions ne sont pas cancéreux, non plus que la petite grosseur décelée dans l’autre poumon. Il y aura bien une chimio sur l’unique tumeur, mais vu les progrès faits dans le domaine, les « dégâts » seraient limités.

 

Heureusement que nous ne nous sommes pas laissés abattre par les nouvelles parfois contradictoires, et avons « gardé le cap sur l’espérance ».

 

Étant donné les circonstances actuelles de ma vie, j’ai fait le rapprochement avec une similitude vécue il y a plusieurs années, et racontée dans mon livre (je vais essayer de le faire rééditer).

Je n’ai pas signalé ce fait dans mon bouquin, pour ne pas y avoir vu un signe, à l’époque. Ce n’est que plus tard que j’ai fait le lien.

 

Pour mes nouveaux lecteurs, je vais résumer.

 

A cette époque là, j’ai eu un épisode, relaté au chapitre:

 

« Ce réveil est-il fou ? »,

Épisode durant lequel le réveil radioguidé de mon compagnon avait très souvent les aiguilles qui tournaient sans raison. Il s’est avéré que (entre autres), cela était destiné à me faire comprendre qu’il fallait que je me réveille, et que j’ouvre donc les yeux sur une personnes de mon entourage, surtout, pour qui j’avais de la considération et de l’amitié.

 

Elle était en train de se transformer en gourou sous mes yeux, et au nom de la loyauté et de l’amitié, JE NE VOULAIS RIEN VOIR, déjà.

 

Le jour où j’ai finalement « atterri » et pris la mesure du danger (tant financier que psychologique), j’ai mis mon ego dans la poche, et ai prévenu les personnes que je lui avais adressées que je me désolidarisais d’elle, expliquant ma position. J’ai ainsi eu confirmation que cette personne (qui tenait son « savoir » apparent d’un groupe à dérive sectaire, j‘en ai eu la confirmation plus tard). Progressivement, elle en était arrivée à faire payer à prix d’or de prétendus messages de leurs chers défunts à des personnes en souffrance.

 

Petite précision: au début, ses tarifs étaient modiques et fonction des revenus des personnes, elle avait l’air de faire du bon travail, en tous cas ses « patients » étaient satisfaits, et les messages qu’elle recevait étaient de bons messages.

Mais peu à peu, elle a commencé à perdre les pédales, augmentant ses tarifs sans vergogne (bien que toujours pas « patentée », mais sous couvert de la bien commode Association loi 1901, vrai fourre-tout).

Mais le pire encore, à rendre ses « patients » paranoïaques, ce qu’elle était devenue elle-même.

 

Heureusement, les dégâts ont pu être limités pour les personnes que je lui avais adressées, car elles avaient senti le problème, mais n’osaient pas, auparavant, me le dire !

 

Du jour où j’ai fait la démarche de prévenir, (car si se tromper est moyen de progresser, tromper, y compris en se taisant, c’est non seulement malhonnête, mais dangereux) ; ce jour même là, j’ai appris qu’un cancer (un des plus faciles à soigner), venait d’être décelé chez quelqu’un de mon entourage, à temps de toute façon, pour être éradiqué.

 

Difficile de ne pas faire le rapprochement avec celui découvert chez mon frère, quand enfin ses soucis de santé ont été pris au sérieux et que des examens ont été demandés par son nouveau médecin… Tout cela dans la période durant laquelle je me suis enfin décidée (sur la base de l’analyse du sens de l’usurpation des plaques de ma voiture), à taper du poing sur la table, à sortir de ma réserve, et à demander l’avis et l’arbitrage d’une association contre les manipulations.

 

Quand on essaie de faire pour le mieux, on ne doit pas avoir peur d’être contrôlé, non ?

 

Cela dit, le souci de santé de mon frère est potentiellement plus grave.

Mais, pronostic encourageant, les spécialistes sont confiants… à condition de faire ce qu’il faut, cela va de soi.

 

Bizarres ces « coïncidences », non ?

 

Et dans la foulée encore, nous venons d’apprendre, que grâce à l’intervention d’une association, l’installation d’une antenne relais très puissante a été stoppée à temps, récemment.

Elle se serait située à courte distance de notre maison, OR, C’EST JUSTEMENT LE SOUCI D’ALLERGIE DE MON COMPAGNON: hypersensibilité aux ondes électromagnétiques !!!!

 

Remarque: Les signes du « réveil fou » cherchaient aussi, probablement, à attirer notre attention sur le danger des ondes électromagnétiques pour mon compagnon (au moins), car il l’avait sur sa table de nuit, trop près de sa tête. Le spécialiste qui a donné une conférence à laquelle nous avons assisté le… 16 MARS encore, a confirmé que ce fait avait probablement joué un rôle dans le déclenchement de sa maladie.

 

Revenons au sujet, grâce à la vigilance de cette association et à ses interventions, le propriétaire qui devait vendre le terrain, a été informé et prévenu à temps des dangers auxquels cela exposait, ET IL A RENONCE A VENDRE A L’OPERATEUR !!!

 

Cela dit, il faut rester vigilant, et c’est pour cela que mon compagnon a tenu à adhérer (10 €, qui dit mieux pour une telle efficacité ?).

 

Et ce n’est pas tout ce qui s’éclaire, j’en parlerai dans un autre billet.

 

Personne n’est obligé de partager mes opinions et constatations, je témoigne de mon vécu, je le répète, en me basant sur ces faits, justement, non sur des « on dit », des explications foireuses de pseudo intellectuels ou scientifiques, (qui cherchent à protéger quels intérêts ?), pour me forger mon opinion, et je l’écris pour que chacun se fasse la sienne, (pourquoi pas en testant ?), car c’est essentiel de se forger son opinion personnelle, quitte à se tromper, peu importe, le temps démontrera ce qui doit l’être, mais cela fait partie du respect dû à chacun, et par ces temps de batailles politiques et autres, souvent fanatisées, cela vaut son pesant d’or, la liberté d’être et de penser, certes, mais surtout le respect de chacun et de ses opinions, qui permet à chacun d’exister, d’écouter, d’entendre et de se faire entendre.

 

C’est à mon sens le seul combat valable, celui qui ne tue pas, qui ne fait pas de victimes innocentes et « collatérales », qui tente de repousser l’ignorance et la violence, car la violence, il est bon d’en être conscient, elle se nourrit de l’irrespect, du rejet, de la haine, du mépris, du sentiment d’insécurité, du déni des droits, de l’indifférence même…

 

J’y reviendrai dans un prochain billet.

 

Bon dimanche !

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:39

P1020475.JPG

 Photo personnelle d'un de mes pastels

 

 

Hello !

 

En milieu de semaine, en surfant sur Internet pour je ne sais plus quoi, et bien évidemment sans le chercher, je suis tombée par « hasard » sur un site annonçant la venue de Chantal Laffont (médium excellente, dont j’avais fait la connaissance dans le « gourbi »), pour ce dimanche 11 Mars, à l’invitation d’une association de la ville voisine.

 

Évidemment, comme je ne crois pas au « hasard », j’ai appelé pour m’informer. Il restait de la place, pour un prix d’entrée vraiment modique (ce qui n’est pas si fréquent).

 

Après ma mésaventure, j’avais décidé de ne plus jamais assister à une quelconque conférence « médiumnique ».

 

Je me suis pourtant inscrite, réservée mais sans appréhension (ce qui n’avait pas été le cas, à l’époque de ma mésaventure, où j’avais d’abord ressenti de ne pas y aller, avant de finalement me sentir poussée, dans les derniers jours, à y aller, pour y trouver les réponses à mes interrogations… mais avec quand même des signes importants laissant penser qu’il y avait quelque chose qui « clochait »).

 

 

Chantal et Anne-Marie sont les 2 seules personnes dont l’opinion m’importe, dans le « milieu » dit de la « médiumnité ».

 

D’ailleurs, j’ai toujours été persuadée que si l’une ou l’autre avait été présente lors de ma mésaventure, elles n’auraient pas laissé les choses se passer comme elles se sont passées…

Mais je n’aurais pas non plus compris tout ce que j’ai été amenée à comprendre… même si ce fut brutalement…

 

Avec Chantal, nous avions sympathisé lors d’une conférence que nous faisions ensemble, dans le « gourbi », même si j’avais assisté auparavant à plusieurs de ses « contacts médiumniques », qui m’ont toujours « scotchée » par leur précision.

 

Notre point commun ? C’est que son Papa adorait Joe, et sa jeunesse a été bercée par ses belles mélodies, y compris dans la voiture (quelle chance !).

 

Qui sait, peut-être que la simplicité, le respect, le sens de l’humour et surtout le bon sens de Joe sont contagieux ?

 

Dimanche, peu avant de partir, j’ai senti quelque chose dans ma bouche, au niveau des gencives. En regardant dans le miroir, j’ai constaté que j’avais un abcès (je ne l’avais ni vu ni senti auparavant), au niveau des incisives, devant, qui se perçait, mais sans la moindre douleur.

 

Peu après, j’ai pris en voiture la route qui serpente entre les bois de chênes, pour me rendre à la conférence, le cœur léger.

Je roulais depuis peu quand j’ai aperçu dans le ciel, au-dessus de ma voiture, une buse.

 

J’ai ralenti et me suis baissée pour essayer de la voir, mais n’ai distingué que sa queue qui s‘éloignait, car…

 

Un faucon a pris sa place, volant juste au-dessus de moi, plusieurs secondes, les ailes largement déployées, un peu comme s’il m’ouvrait la route…

 

A L’INSTANT MEME où Alain Souchon, sur Nostalgie (vers 14h), chantait ces mots exacts:

 

« UN GRAND OISEAU CAPABLE

M’emporte sur son dos bleu,

On s’envole dans le ciel bleu… »

 

Titre de la chanson, qui allait se trouver significatif:

« Il y a le jour, il y a la nuit »

 

Les signes commençaient, j’étais ravie.

 

Dans les derniers kilomètres, la station nostalgique a diffusé une musique que je n’aime pas. J’ai été tentée de zapper mais y ai renoncé, dans l’espoir d’entendre qui vous savez…

 

Bien m’en a pris, car la chanson suivante (vers 14h15), fut en effet Joe, avec:

 

« Dans les yeux d’Emilie »

 

J’étais arrivée à destination, qu’elle n’était pas terminée !

Je l’ai raconté à Chantal, qui m’avait reconnue, et que je suis allée voir.

 

Et l’abcès qui avait crevé était bien sûr très symbolique et significatif. Ce fut vraiment un bonheur et une nouvelle délivrance, d’avoir son avis et ses encouragements.

 

La suite est trop longue, je vous raconterai bientôt.

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 11:15

DSCN9102.JPG

 Photo personnelle du pont Valentré à Cahors

 

 

 

Hello !

 

Merci pour vos messages et votre attention.

 

Petit clin d’œil supplémentaire, en rapporta avec le titre d’hier (« Et pourquoi pas ? »), dès que j’ai lancé mon billet sur le blog FA, avant d’aller sur over…

à la télé, toujours dans l’émission « Comment ça va bien », quelqu'un a crié:

 

« Pourquoi pas ?»

 

Beaucoup de choses à vous raconter. On va commencer par la santé, de mon frère.

 

Comme je vous l’ai dit, son « souci » a eu sur moi l’effet d’un électrochoc, me redonnant l’élan pour continuer à écrire sur ce blog, et à faire ce que je ressens devoir faire.

 

Je vous le raconterai dans un prochain billet, car c’est un peu long, mais j’avais eu pourtant un signe très net, il y a quelques semaines, destiné à me faire comprendre de continuer, de ne pas me laisser arrêter par l’ignorance et la malhonnêteté, et que j‘avais eu raison de taper sur la table quand il le fallait, mais cela n’a pas suffi. C’est en rapport avec les soucis que j’avais eus avec ma voiture (enfin, sans qu‘elle y soit pour rien), en fin d’année, et leur épilogue un peu inattendu… quoi que.

 

Tout cela me conforte dans la nécessité d’écouter ses intuitions, et de leur faire confiance, ENVERS ET CONTRE TOUS.

 

Trop souvent, pour manipuler plus aisément, on nous fait croire que les Anges ne diront jamais rien d’apparence négative.

Comme déjà écrit dans mon livre, cela reviendrait à tenir pour bonne l’attitude de parents, qui, voyant leur enfant aller dans le mur (et/ou y entraîner les autres), applaudiraient, approuveraient, encourageraient à continuer, un sourire béat (ou niais ?) aux lèvres.

 

Quand notre intuition nous signale un danger, un problème, ce n’est pas pour faire du mal, mais pour en éviter, justement. Une grande partie d’entre vous aussi, je suppose, comme Tatiana nous le raconte, regrette ou a regretté de ne pas avoir écouté sa « petite voix ».

 

Il y a longtemps que je sentais venir ce qui est finalement arrivé, même si j’espérais que ce serait bien plus tard, ou que « quelque chose » permettrait une prise de conscience avant.

 

J’ai souvent et longtemps essayé de prévenir, en vain. Et ces derniers jours, je me suis reproché de ne pas avoir été assez persuasive.

 

Mais ces chers Anges ne l’entendent pas de cette oreille, eux qui ont bonne mémoire.

 

« Difficile de respecter la vie et les désirs des autres, de chercher à maintenir une bonne entente, sans devenir intrusif et/ou directif, car c’est courir le risque de susciter le rejet, et de briser le dialogue.

Tu as dit, tenté d’expliquer, cela n’a pas été écouté. Tu n’en es pas responsable. Face à cela, tu as fait confiance à la vie, et as ainsi pu donner ton avis quand il fallait.

Mais prends bien conscience que si tes conseils avaient été entendus avant, il n’y aurait pas eu la prise de conscience actuelle, avec tous les élans positifs qu’elle amène.

Personne ne peut faire le bonheur de personne, malgré lui.

Continue à faire confiance à la perfection du plan divin, et INTEGRE DEFINITIVEMENT LA CONFIANCE DANS CE QUE TU RESSENS. Si le doute est inhérent aux femmes, si la prudence nécessite d’y faire appel, IL FAUT ARRIVER A EN SORTIR POUR NE PAS STAGNER ET DONC NE PAS REGRESSER ET SE MORDRE LES DOIGTS ENSUITE. »

 

Justement, j’en ai eu un autre exemple.

 

La semaine dernière, au supermarché où je suis allée par « hasard »  ce jour là, j’ai vu une affiche annonçant une conférence organisée GRATUITEMENT par une association de lutte contre le cancer, pour LE LENDEMAIN.

 

L’affiche annonçait « Le cancer du poumon, des progrès très importants », avec les 2 plus éminents spécialistes de Toulouse, ainsi que celui de notre coin.

 

Évidemment, pas de « hasard », j’ai décidé d’y aller, et mon compagnon m’y a accompagnée.

 

Cela m’a vraiment fait du bien d’apprendre que s’il y a quelques années, le pronostic était sombre, les choses ont beaucoup évolué, sur ce cancer là, à un niveau sans commune mesure avec les autres, même s’il ne s’agit pas d’un séjour au Club Med, il faut bien en prendre conscience.

 

Je voudrais quand même signaler, pour ceux et celles qui hésiteraient encore à arrêter de fumer, et tant pis si je leur fais peur, j’assume… je voudrais donc signaler que c’est aussi le plus fréquent de tous, celui qui touche le plus d’hommes, mais qui ne va pas tarder à dépasser celui du sein pour les femmes.

Un homme prévenu en vaut 2... Et une femme aussi.

 

J’ai pris 4 pages de notes, pour les transmettre à mon frère et ma belle-sœur, mais quelque chose m’avait un peu inquiétée: le fait que le traitement, disaient les spécialistes, consistait soit à opérer, suivant le cas, soit chimio et radiothérapie.

J’avais déjà eu des doutes, quand son médecin avait annoncé à mon frère qu’une radiothérapie suffirait.

 

Bien que craignant d’inquiéter mon frère pour rien et de risquer de lui saper le moral, je lui ai téléphoné pour lui faire part de ce que j’avais appris… sans le convaincre, mais sans trop insister non plus.

 

Ce qui ne m’a pas rassurée, on s’en doute, mais j’ai résolu de faire confiance à la vie.

 

Et les derniers résultats des examens plus poussés font qu’il va devoir avoir chimio et radiothérapie par rapport aux ganglions décelés, et au fait qu’il y a aussi une petite tumeur sur l’autre poumon. Cela dit, les marqueurs ont baissé, ce qui est encourageant et bon signe.

 

Voilà ce que je voulais dire. Je n’ai pas de conseil à donner, mais si vous sentez de dire quelque chose, dîtes-le, je vous en prie. Vous, vous savez que vous le dîtes par Amour, alors tant pis si les ignorants et les prétentieux vous montrent du doigt. L’essentiel est de faire ce que le cœur dit, et de laisser faire les choses… « Ce qui doit être sera. »

 

On dit souvent « bêtement » me semble-t-il

« Il vaut mieux avoir des remords que des regrets »

 

POUR AVOIR EPROUVE LES 2, J’AFFIRME, POUR MA PART, QUE CE N’EST PAS LE CAS !

 

Bonne journée à tous et toutes, dans la confiance et l’espoir.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:06

coeur 38

 

 

Hello !

 

J’espère que le moral est bon, avec le printemps qui semble revenir.

 

Le 8 Mars était la journée de la Femme, et ces chers Anges étaient toujours présents.

 

J’aime bien, quand je peux, que j’ai le temps, et que le sujet m’intéresse, écouter et/ou regarder sur France2, l’émission « Toute une histoire ».

 

Suivant le sujet, cela permet, grâce aux « experts », notamment les psychologues que j’apprécie beaucoup, de mieux comprendre le cheminement et les comportements des personnes qui témoignent.

 

Grâce au courage de ces dernières (car il en faut pour parler et se dévoiler ainsi en public, même si c‘est parce que la souffrance y pousse), on peut arriver à mieux comprendre les différences, à vaincre ses préjugés, ses a priori, ses idées fausses, et jugements à l’emporte pièces, en prenant conscience que chacun agit et vit suivant un « bagage émotionnel » souvent compliqué, très justement expliqué, le plus souvent, par les psy compétentes de l’émission.

 

Le 8 Mars, le sujet traitait des destins de femmes d’exception.

 

Cela ne m’attirait pas, je préfère les gens « modestes », mais j’ai oublié d’éteindre la télé. J’étais à l’ordi, quand une phrase a attiré mon attention, venant de la télé au salon:

 

« La culpabilité est propre aux femmes ».

Quelqu’un expliquait aussi avoir fait de sa différence un atout.

 

Me doutant qu’il y avait sûrement quelque chose que mes chers « petits » Anges voulaient que j’entende, je suis allée regarder.

 

Il s’agissait d’Aude de Thuin, psychologue de formation, ayant travaillé avec Françoise Dolto, et « entrepreneure compulsive », comme elle se décrivait.

 

Son prénom est celui du département où j’ai passé une bonne partie de mon enfance et de ma vie. Ma famille y réside toujours, d’ailleurs.

 

Étrangement, dimanche, j’ai remarqué, tandis que nous roulions, l’espace de quelques secondes avant que cela ne change, que l’horloge de ma voiture, marquait 11h11, et 11°.

 

J’ai beaucoup aimé le personnage et son discours. Elle expliquait notamment « qu’on construit dans le doute, et que le doute est propre aux femmes ».

 

« Je fais tout par intuition » a-t-elle ajouté.

 

Apparemment, cela lui réussit…

 

**** tiens, à la télé quelqu’un a prononcé ce même mot « réussi », au moment où je l’écrivais, dans l’émission: « Comment ça va bien » !!! (15h40 environ). « Hasard » du mot et du titre de l‘émission ??

 

Revenons à Toute une histoire. Il a été évoqué le livre qu’Aude de Thuin vient de faire paraître:

 

« Femme si vous osiez »

 

A L’INSTANT MEME OU LE TITRE ETAIT PRONONCE, LA TELE A EU 3 OU 4 MICRO COUPURES !

 

Cela ne s’était pas produit avant, et pas après non plus, juste sur ce titre, qui est exactement:

 

« Femmes si vous osiez, le monde s’en porterait mieux »

 

« Hasard » ?? Ou cherchait-on à attirer mon attention sur ce titre ?

 

Je suis allée chercher un peu plus d’explications sur la dame, et ai lu, dans une interview de France Info, qu’elle « a appris à se faire confiance, et à suivre ses intuitions ».

 

Alors, femmes et hommes, pourquoi pas, si nous nous faisions confiance, si nous écoutions nos intuitions ?

 

Ces chers Anges disent:

« Essayez… et vous verrez ! »

 

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:57

P1020647.JPG

 

Hello !

 

Merci encore à tous et toutes de vos messages et com., et plus particulièrement à Florence.

 

Certes, j’ai bien réalisé qu’il ne sert à rien de râler après l’ancien « toubib » de mon frère, qui n’a pas fait son travail, laissant mon frère se débrouiller face à ses souffrances et dépendance, si je fais la même chose de mon côté: ne pas faire partager ce qui m’est appris.

 

Cela dit, avoir confirmation que ça apporte du baume au cœur de certains et certaines parmi mes nombreux lecteurs, cela est quand même le meilleur encouragement à continuer d’écrire.

 

Pour achever de me « rebooster », ces chers Anges ont quand même fait preuve d’ingéniosité, on peut leur faire confiance.

 

Dimanche matin, 4 Mars, nous sommes donc partis tôt pour nous rendre chez mon frère, ma belle-sœur et ma mère. Sur le chemin, je voulais m’arrêter à une brocante…

Sauf que je me suis mélangé les pinceaux sur le nom du village. Il a fallu faire demi-tour quand nous nous sommes aperçus qu’elle se situait dans le village traversé précédemment.

 

Sur le trajet, nous avons dû zapper « Nostalgie », car on n’entendait pas bien… A la grande satisfaction de mon compagnon qui avait ainsi un prétexte pour écouter ses infos.

 

J’ai bien tenté de « zapper » à nouveau, mais l’écoute n’était toujours pas terrible. Juste le temps d’entendre la chanson de Jean Jacques Goldman…

« Il suffira d’un signe » !!!

 

Et j’ai remis la station d’infos.

 

Un peu plus tard, j’ai remis Nostalgie, qu’on entendait clairement, enfin. Peu après 11 heures, j’ai reconnu le début de la mélodie de qui vous savez:

 

« Le dernier slow »

 

Je commençais à me trémousser sur mon siège, au volant, quand le présentateur est intervenu pour rappeler que nous étions jour de…

 

« Fête des grands-mères » et le leur souhaiter !

 

J’ai zappé ses paroles l’espace de quelques secondes, en réalisant que c’était aussi ma fête…

 

Puis je suis revenue à mon écoute pour entendre le présentateur annoncer Joe !

 

Gentille petite attention de ces chers Anges, car Nostalgie passe en règle générale des chansons d’il y a quelques années (bon, décennies peut-être), donc était-ce bien une « coïncidence » si ces souhaits se sont faits sur cet air là, justement ?

 

Ma fille et sa famille, ainsi que notre plus jeune fils nous ont rejoints chez mon frère, et ma petite-fille m’a tendu un paquet pour ma fête, contenant un t-shirt dont j’ai mis la photo, en haut…

 

Il représente un lapin qui montre un réveil (à l’aide d’un parapluie refermé), avec écrit:

 

« Alice, it’s time to Wake up !!! »

 

Bouche bée, j’ai demandé à ma fille si elle avait lu mon blog dernièrement. Elle a répondu par la négative (ses conditions de travail ont changé), mais m’a dit qu’elle avait senti d’acheter cela parce qu’elle se rappelait l’histoire précédente (du réveil qui déjà, il y a 7 ans environ, donnait des signes pour dire « réveille-toi »).

 

J’étais bien contente: « Alice au pays des merveilles », cela annonce tout un programme. Ne me rappelant plus trop l’histoire, je me suis promis de regarder sur Internet… mais ai oublié.

 

Lundi matin, avec le programme télé, j’ai acheté une revue féminine:

« Modes et travaux »

 

Tandis que je le feuilletais, quelques heures plus tard, quelle ne fut pas ma surprise de trouver, dans la rubrique « Ma boutique », p. 163...

 

Un kit permettant de réaliser un ouvrage, comportant… Alice et le lapin blanc !!

 

Voici la légende:

« Alice est une petite fille rêveuse… Un jour elle rencontre un lapin blanc, se lance à sa poursuite et atterrit dans un monde étrange.

D’innombrables aventures l’attendent. »

 

Je suis allée voir l’histoire sur Internet. D’abord, elle comporte une suite…

 

« De l’autre côté du miroir » !!!

 

Ensuite, il y est indiqué qu’Alice, enfant, avait pénétré une fois dans ce monde dit « des merveilles », et y retourne ensuite, à l’âge de 19 ans, pour vivre des aventures dans un monde un peu… « particulier » dirons-nous.

 

Rien de tel pour motiver et chasser les craintes, non ?

En tous cas, en ce qui me concerne, OUI, mille fois OUI. Ces chers Anges me connaissent mieux que moi-même, à n’en pas douter !

 

« Plus vit’ ! » chantait l’oiseau qui s’est montré enfin à moi, le jour de la…

 

« Sainte Félicité »

 

Je sens que je deviens sportive, et ça c’est déjà une forme d’exploit !

Bonne journée ensoleillée à tous et toutes !

Partager cet article
Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 11:10

 P1020573.JPG

 Phooto personnelle prise par mon compagnon: 3 corbeaux

 

 

Hello !

 

Durant mon enfance, comme je n’avais pas le droit d’aller « roder » avec les autres enfants, je me suis réfugiée dans la lecture (y compris la bibliothèque de mes parents, et jusqu’au dictionnaire, quand je n’avais rien d’autre à lire).

 

J’étais passionnée par les animaux, rêvant d’avoir un zoo quand je serais « grande ». Nous habitions la campagne, notamment en bordure du canal du midi, alors j’observais les « petites bêtes », surtout les oiseaux pour lesquels j’avais une attirance particulière.

 

Petite anecdote pour vous faire sourire: je rêvais de voler pour pouvoir être plus proche d’eux. Aucune aile ne me poussant, j’ai décidé un jour, du « haut » de ma dizaine d’années, de…

 

M’en fabriquer !

 

Flanquée de mes « ailes », et afin de les tester, je n’ai rien trouvé de mieux à faire, un jour, que de monter (à l’aide d’une échelle), sur le toit d’anciennes porchères qui occupaient le fond du jardin.

 

Sur ces entrefaites, tandis que j’étais affairée à essayer de faire tenir ma fabrication le long de mes bras, dans le but de sauter du toit (rien de tel pour savoir si elles allaient fonctionner, non ?), sur ces entrefaites donc, mes parents ont fait irruption dans la cour.

Évidemment, quand j’ai expliqué ce que j’envisageais de faire, pour justifier ma position sur le toit, ils m’ont fait descendre illico, et m’ont raconté l’histoire d’Icare.

 

Du coup, mes rêves de voler avec les oiseaux se sont envolés net (c’est le cas de le dire).

 

Mais il y a un chant, entendu toute mon enfance, que je n’avais jamais réussi à identifier. L’oiseau semblait insaisissable.

 

Or, ces derniers temps, nous entendons tous les jours ce chant, avec mon compagnon. Enfin, plutôt, nous avons été amenés à le remarquer. Lui aussi a entendu ce chant toute sa jeunesse, mais sans chercher à l’identifier.

 

Le chant semble dire:

 

« Plus vit’ plus vit’ plus vit’ » !!!!!!

 

Pas moyen d’identifier la petite « bête », apparemment très sauvage et craintive, car elle s‘envole à tire d‘aile, dès qu‘on bouge ou qu‘on approche.

Mon compagnon, à 2 reprises ces derniers jours, m’a dit l’avoir vue, et qu’il s’agissait d’une mésange (MES ANGES ?).

 

Je n’y croyais pas, vu ce que j‘en savais.

Mais en fait, c’est le cri de 2 sortes de mésanges que je connais: la mésange bleue et la mésange charbonnière. Or, il y en a plusieurs sortes, avec des différences entre mâle et femelle, ce qui ne facilite pas l’identification.

 

Mais hier après-midi, il s’est passé quelque chose d’étrange.

 

Je ponçais un meuble sur la terrasse, quand j’ai entendu ce « Plus vit’, plus vit’, plus vit’ », semblant très proche. En levant les yeux, j’ai entraperçu l’oiseau chanter, il s’est enfui sans que j’aie le temps de l’observer. Dommage ! J’étais passée près de résoudre une énigme datant de mon enfance, ai-je regretté.

 

J’ai continué à m’affairer, quand à nouveau, le chant s’est fait entendre. J’ai relevé la tête, puis me suis redressée pour mieux voir.

L’oiseau était revenu dans l’arbre, à quelques mètres de moi, bien visible cette fois-ci, mais cette fois-ci, il n’a pas été effrayé par ma présence, et a continué à chanter encore un peu. J’avais l’impression qu’il me laissait le temps de l’observer pour pouvoir l’identifier.

 

Il semble effectivement être de la famille des mésanges, mais pas de celles que l’on voit couramment. Je fais des recherches, mais ce n’est pas aisé.

 

Le fait de l’homonymie entre « Mésanges » et « mes Anges » m’a fait penser à un signe, alors j’ai analysé.

 

Je suppose que je vais probablement (ainsi que mon compagnon, apparemment, puisqu‘il a eu l‘opportunité de l‘observer avant moi à 2 reprises), avoir l’occasion de résoudre une énigme qui date de l’enfance, probablement en rapport avec les peurs qui font fuir, et/ou arrêter de chanter et/ou laisser sa place.

 

Toujours sur le sujet des oiseaux, j’ai médité aussi sur le « sauvetage » (hi ! Hi !) de ce bout de bois pris pour un oiseau, le 28 février. Outre le fait que cela nous a donné l’occasion de bien rigoler, j’ai fait le rapprochement avec la similitude de situation avec le bouvreuil « rendu à la vie » le 9 Mai, et le fait que le 28 était aussi l’anniversaire de mon frère.

 

Cela voudrait-il dire que tout ce qu’on fait pour apporter une aide désintéressée, y compris à ce qui semble insignifiant et sans importance pour beaucoup (qu’est-ce que la vie d’un bouvreuil dans ce monde, aux yeux des humains, ça ne rapporte rien, pas vrai ?) ; se pourrait-il donc que ces chers Anges aient voulu démontrer que tout geste d’Amour pur et désintéressé que nous faisons, entraînera automatiquement les mêmes aides, les mêmes gestes d’Amour pour nous-même et aussi nos proches ?

 

Mon opinion sur le sujet est faite. A vous de faire la vôtre.

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 11:31

 

P1020616.JPG

 Photo personnelle de traces de "papattes" d'un oiseau dans la neige

 

 

 

Hello !

 

Il est quelquefois arrivé qu’on me dise que je vois des signes partout. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui refusent de voir les leurs, et qui crient à l’injustice de la vie quand ce pourquoi on les prévenait arrive, qui aurait pu peut-être être évité.

 

Le spectacle « magique » de ces dessins sur ma voiture, que j’ai failli ne pas photographier du tout, trop obnubilée par le travail et les occupations, j’enrage de ne pas l’avoir photographié davantage.

 

Il m’a fallu du temps, et quelques signes, pour réaliser à quel point je suis encore, parfois, « aveugle » et « sourde » à tous ces signes, contrairement à ce que pensent les ignorants.

 

Sur le trajet, ce matin là, je me suis vaguement étonnée de ne pas avoir de signe à la radio.

 

« Ça dort « là-haut », me suis-je dit. Puis, magnanime (hi ! Hi !), j’ai pensé qu’ils en avaient bien le droit, avec tous les signes forts que j’avais eu les derniers jours (j’en ai encore à vous raconter).

 

Réponse des bergers à la bergère ?

 

Alors que je redémarrais ma voiture, ce lundi matin, de Caussade, un air interprété par France Gall se fit entendre. J’allais zapper pour trouver quelque chose de mieux, quand des paroles m’ont (quand même !) sauté aux oreilles:

 

« Et il éclaire le monde pour nos yeux qui ne voient rien.

Si le bonheur existe, c’est une épreuve d’artiste… »

 

Là, j’ai enfin réalisé en pensant au titre de la mélodie:

« Cézanne peint »

 

J’ai réalisé donc, que j’avais eu un signe magnifique, mais n’en avais pas saisi tout l’importance.

 

Pourquoi ces dessins sur ma voiture, et pas sur celle de mon compagnon ? Même si elle n’était pas juste à côté, elle était dans le même sens.

 

Cela m’a rappelé qu’un matin, il y a peu, j’avais bien remarqué des dessins formés par le givre: une myriade de petites étoiles de givre couvrait finement la voiture, comme des motifs ciselés sur un tissu. J’avais déjà ressenti de devoir prendre une photo, mais ne l’avais pas fait. C’était pourtant la première fois que je voyais un « travail » aussi fin.

 

Habituellement, il y a une couche de givre, et c’est tout.

 

J’en retire la « leçon » suivante: je passe encore à côté de trop de belles choses, trop obnubilée que je suis par toutes mes « tâches ».

 

C’est aussi ce qui a conduit mon frère à la maladie, il en a pris conscience, et y remédie.

 

Je suppose que les bonnes nouvelles sur la santé (et le reste), de mon frère, semblent dans la continuité de ces signes encourageants et forts. Le « problème » n’est pas évolutif, et au vu des derniers résultats, mon frère devrait échapper à l’opération et à la chimio. Il n’y aurait « que » radiothérapie.

 

Preuve que dès que l’on comprend ce qu’on devait comprendre, les choses s’arrangent au mieux ???

 

A chacun de se faire son opinion.

Bonne journée !

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:34

 

 P1020646.JPG

 Désolée de ne pas avoir pris le temps de prendre plus de photos

 

Hello !

 

Je ne sais pas si j’aurai le temps de vous raconter tous les signes que j’ai eus, mais celui de ce matin me semble important.

 

Avant de vous l’expliquer, il faut remonter au début février, et à la période de grand froid.

 

Un matin, nous devions partir faire des courses, avec mon compagnon, et il a entrepris de dégivrer sa voiture.

Comme il est du genre maniaque, et qu’il « racle » dans les règles de l’art (il ne reste pas un soupçon de givre !), alors que moi, c’est plus, disons… brouillon…

Je le laisse faire !

 

En attendant, mon regard est tombé sur la mienne, de voiture. Elle était blanche et gelée comme un citron givré, dans le froid glacial, même s’il faisait beau et que le soleil commençait à briller.

 

Machinalement, mes yeux se sont portés sur le haut, au niveau du toit, sur lequel le soleil dardait un rayon, qu‘on pouvait supposer plutôt frisquet.

 

Et c’est alors qu’une goutte d’eau, qui a fondu sous son effet, a commencé à s’étendre, dégelant à vue d’oeil le haut de ma voiture, depuis le toit !

 

Cela descendait en triangle. J’étais assez impressionnée de voir cela. Ce spectacle semblait tellement étrange, vu le froid glacial:

Comment un rayon de soleil pouvait-il arriver à faire fondre cette couche de givre à cette vitesse ?

 

C’est vrai que cela donnait à l’atmosphère une impression d’irréalité, mais bon, est-ce le froid qui gelait « mon » neurone ? Je n’y ai pas vu de signe sur le moment, juste un fait curieux.

 

De toute façon, mon compagnon avait terminé son raclage en règle, et je me suis engouffrée dans la voiture sans plus trop y penser.

 

Ce souvenir m’est revenu ces derniers temps, avec les soucis de santé de mon frère, et tout ce que cela a entraîné de positif. Son changement radical d’état d’esprit par rapport à la spiritualité, le mien aussi, qui étais presque prête à arrêter d’écrire.

 

Mais d’autres signes que j’espère avoir le temps de vous raconter semblent indiquer que ce n’est pas fini, que les choses s’accélèrent encore.

 

Ce matin, plus particulièrement. Je suis sortie un peu avant 8 heures. J’étais en retard. Ma voiture était à nouveau gelée du sol au plafond. Je l’ai mise en marche et ai entrepris de racler les vitres. C’est là que je me suis aperçue que la couche de givre qui recouvrait le capot et les vitres formait des dessins inhabituels.

 

Il y a eu du vent, hier soir, alors qu’ici on en a rarement.

 

Était-ce un vent « artiste » ?

 

J’ai hésité, vu mon retard, mais quelque chose m’a poussée à aller chercher l’appareil photo, avant de partir, pour vous montrer tout cela.

 

J’ai ramené l’appareil en courant, et au moment de monter, j’ai mieux regardé l’ensemble de la voiture, pour constater…

 

Que c’était toute la voiture qui était ainsi, non que les vitres et le capot !

 

Je ne sais si vous distinguerez bien, mais les dessins montraient des palmes très nettes, entrelacées, d‘une finesse impressionnante. Même mon compagnon, à qui je n’avais pas dit ce que cela m’évoquait, l’a reconnu sur les photos !

 

P1020645.JPG

 

 

 

La suite bientôt !

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0