Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 18:40

coeur_38.gif

 

 

Hello !

 

Ce matin, nous sommes partis très tôt car mon compagnon avait un rendez-vous pour ses problèmes de santé, dans le Cantal.

 

Je passe sur les « petits » signes, pour vous raconter notre retour. Je conduisais, car mon compagnon était fatigué.

 

A un moment, était-ce dû à l’effet des lunettes de soleil que je portais, à cause du beau soleil, ou plus probablement à un petit tour de « passe-passe » de ces chers Anges, mais en longeant la route, j’ai vu, sur le bord, ce qui m’a semblé être…

 

Un oiseau, immobile, au sol, qui ne s’est pas envolé à notre passage. Un coup d’œil dans le rétro m’a permis de le vérifier.

 

Certes, il n’avait pas une couleur habituelle, mais bon...

 

Je me suis garée dès que possible. Mon compagnon qui somnolait sur le siège m’en a demandé la raison.

 

Évidemment, quand je lui ai expliqué qu’il était hors de question que je laisse un oiseau mourir tout seul au bord d’une route, que je partais le ramasser, il a rouspété.

 

Peu importe, j’ai couru dans la direction de la petite bête, me demandant dans quoi j’allais la mettre. Je n’avais pas de contenant, comme au mois de Mai quand j’en ai secouru un dans les mêmes conditions.

Bon, mais on verrait bien.

 

Arrivée devant la petite forme, qui n’avait bien sûr pas bougé (et pour cause), j’ai éclaté de rire, en constatant qu’il s’agissait en fait…

 

D’un morceau de bois !

 

D’une forme inhabituelle, car issu d’une coupe, probablement.

 

J’ai tourné les talons, en me demandant comment j’allais l’expliquer à mon compagnon pour éviter les railleries.

Je résolus de dire que ce n’était pas un oiseau, point.

 

Avec un peu de chance, il se contenterait de l’explication.

 

Je suppose que je devais avoir quelques Anges malicieux autour de moi, car un routier m’a klaxonné joyeusement, en me dépassant (pourtant je marchais presque dans la rigole (!!!).

 

En entrant dans la voiture, j’ai lâché d’un coup ma phrase préparée… mais évidemment, mon compagnon ne s’en est pas contenté.

 

« C’était quoi ? Un bout de bois ? » me demanda-t-il goguenard.

 

J’ai acquiescé en riant. Estomaquée, j’ai failli lui demander comment il avait deviné, vu qu’il somnolait, il ne l’avait donc pas vu.

 

Mais la réponse m’est venue à l’esprit dans la seconde.

Ces chers Anges avaient dû se faire un « devoir » de le lui inspirer.

Mon compagnon a levé les bras au ciel:

 

« Il n’y en avait qu’une, et c’est moi qui l’ai eue ! »

 

« Oh ça va », lui ai-je rétorquée, pleurant de rire.

 

Il n’y avait pas un brin de vent, alors, comment expliquer qu’un peu plus loin, sur cette route de campagne proprette, j’ai dû ralentir à cause d’une autre forme, sur la route ?

 

En la dépassant, nous avons constaté qu’il s’agissait d’un de ces pots à fleurs marron de jardinerie, en plastique.

 

Bien évidemment, mon compagnon, bien réveillé maintenant, n’a pu s’empêcher de me lancer:

 

« Un oiseau, un oiseau écrasé, il n’est peut-être pas mort, tu ne t’arrêtes pas ??? »

 

Nous n’avions pas fini d’en rire, qu’une autre forme s’est profilée sur la route. En la doublant, nous avons constaté qu’il s’agissait…

 

d’une boîte à gâteaux de pâtisserie, en carton BLANC.

 

« Un corbeau, un corbeau, il n’est peut-être pas mort !!! Tu ne t’arrêtes pas ???? »

 

Après quelques lamentations, il m’a prévenue:

« Tes enfants vont le savoir tout ça ! »

 

Pas grave, ça ne les étonnera pas !

 

Arrivés à la maison, il est venu me tourner autour, l‘air faussement déçu:

 

« Dommage, quand même, ce pauvre oiseau sur la route »

 

Bon, voilà, allez, on peut compter sur ces chers Anges pour mettre dans nos vie des occasions de rire pour surmonter les soucis et RESISTER !

 

Ajoutez cette phrase, attribuée à Voltaire, sur laquelle je suis tombée par « hasard » il y a une paire de jours, qui dit à peu près ceci:

 

« J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé ».

 

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0

commentaires