Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 17:33
*** Juste comme je mettais cette photo sur mon blog, mon compagnon a attiré mon attention sur un vol de cigognes dans le ciel d'azur !!!

*** Juste comme je mettais cette photo sur mon blog, mon compagnon a attiré mon attention sur un vol de cigognes dans le ciel d'azur !!!

Hello !


Etait-ce un "hasard" si Jean-Jacques Goldman, par sa réponse à ses détracteurs au sujet des paroles de la chanson des Enfoirés, a donné un exemple magistral, illustrant bien la pertinence des conseils du billet précédent:


"L'humour, le rire, la dérision, l'auto-dérision, comme armes pacifiques".


Belle démonstration de sagesse, que l'auto-dérision dont il a fait preuve, et la dérision qu'on pouvait lire entre les lignes, tout en douceur et subtilité !


Ah ! L'humour ! L'humour... de ces chers Anges, comme le sens  échappe un peu parfois !


Il y a bien 3 semaines, une petite chatte a commencé à venir miauler à la porte fenêtre, visiblement affamée.


Nous avons 4 chattes, toutes recueillies, qui ont entre 12 et 13 ans, et je nourris aussi un chat que les précédents locataires nourrissaient aussi, et qu'ils ont laissé en partant, prétendant qu'il ne se laissait pas attraper. 


La cohabitation avec mes chattes n'est pas des plus cordiales, mais comme il ne vient que matin et soir réclamer sa pitance, la gêne n'est pas trop importante. L'essentiel étant de ne pas laisser une petite "bête" avoir faim.


La jeune chatte a commencé à venir de plus en plus souvent, visiblement affamée, alors on lui a donné aussi... quand le chat était reparti, car il la chassait. Puis on l'a laissée rentrer au garage, pour la nuit, car elle n'avait visiblement pas d'autre point de chute. Elle dormait dans le jardin et restait près des portes.


J'en pleurais de la voir sur la fenêtre, avec son air triste et perdu. J'ai voulu la prendre en photo pour essayer de la placer, et, me voyant, derrière la fenêtre, elle a mis sa papatte sur la vitre, comme pour me toucher...


Comment ne pas craquer ???


Et quand, alors que mon compagnon la tenait dans ses bras, elle a posé sa petite tête contre son épaule ?????

 


Le 28 février, jour où mon frère aurait eu 60 ans, nous avons dû, mon compagnon et moi, sortir du déni et reconnaître que la petite chatte...


Avait un ventre bien trop rond !


Ce que notre fils avait remarqué plus tôt, lui !


Visiblement, la famille allait s'agrandir !


J'attendais mes petits "signes cadeaux" liés à l'anniversaire de mon frère et à la fête des grands-mères, autour du week-end hommage à Joe, et je dois dire que là, je n'ai pas vraiment apprécié !


J'en étais malade ! Déjà que voir cette petite "bébête" seule et perdue dehors me remuait le coeur, que dire si elle avait des petits !


Grosse colère !


"Vous me la copierez celle-là !"


Ces chers Anges en ont pris pour leur grade !


Certes, ce n'était pas de leur faute si une petite chatte se perd, est perdue ou abandonnée, mais je les soupçonnais de l'avoir guidée jusqu'à nous... Peut-être même de m'avoir collé un écriteau sur la tête, avec marqué "cantine" !


Oui, au moins ça !


Bon, mais si tel était le cas, force était de reconnaître qu'ils savaient ce qu'ils faisaient !


Certes, je sais bien qu'un bienfait n'est jamais perdu.

Ces chers Anges m'avaient expliqué, lors des premiers messages, que c'est grâce au fait que nous avions nourri pendant plusieurs mois une vingtaine de chats errants, quand nous habitions en région parisienne et que j'attendais désespérément une mutation de mon compagnon en Provence, que nous avions eu cette mutation !


Grâce à ces "bébêtes", j'avais lâché prise à cette obsession... et le miracle s'était produit. Et, cerise sur le gâteau, d'autres personnes s'étaient engagées à prendre un peu le relais pour nourrir ces chats.


Bon, mais je ne travaillais pas beaucoup, à l'époque, (c'était d'ailleurs ce qui me rendait le séjour insupportable), j'avais donc le temps. 


Alors, comme à mon habitude, j'ai brandi la sempiternelle menace de rendre mon tablier: vu le nombre des crottes de chats à nettoyer (sachant que mon odorat, comme le reste, est particulièrement sensible), il n'allait plus me rester de temps pour écrire !

 

Samedi matin donc, 28 février, anniversaire de mon frère mais aussi jour tant attendu de l'hommage à Joe sur Nostalgie, nous nous sommes arrêtés, avec mon compagnon, à la Poste pour laisser une affichette avec la photo de la petite chatte ; puis nous sommes allés au marché.

J'étais très triste et en rogne, et pas très disposée à écouter les chansons que diffusait la radio, le plaisir était gâché...


Je ruminais, tout en cherchant où laisser d'autres affichettes, le tout entrecoupé des inévitables:


"Ras le bol !"


Surtout quand "L'été indien" a débuté:


"Tu sais, 
Tu sais,
Je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin là..."


GRRRR !! GRRRRR !!!!!
Ma colère est encore montée d'un cran ! 
Non mais ! Je n'ai jamais été aussi heureux ! J'ai réussi à chasser la vision de mes petits doigts crispés autour de quelques Saints cous...


Quand j'ai entendu la suite de la chanson, un peu plus loin:


"Où es-tu ?
Que fais-tu ?"


Alors là, la réponse a fusé aussi sec:


"A votre avis ?????
Je cherche des solutions pour que cette petite "bête" soit heureuse et ne souffre plus, puisque visiblement je suis née pour ça !"


J'ai quand même réussi à retenir les quelques noms d'oiseaux qui me venaient à l'esprit, me remémorant le billet de la veille.


Quand j'ai réussi à retrouver un peu de calme, ces chers Anges m'ont expliqué le pourquoi de ce que j'ai considéré sur le moment comme une épreuve, tant à cause des déboires de cette petite chatte, de l'idée qu'elle allait faire ses petits dans le froid du garage pour éviter la confrontation avec mes chattes, qu'en imaginant la peine de ces dernières, obligées de partager notre affection et notre temps avec tous ces intrus.


"Pourquoi la détresse de cette petite "bébête", te met-elle dans cet état ?" ont-ils interrogé.


Evidemment que cela me parlait, cette petite "mère" seule et perdue, elle qui ne demandait rien d'autre que d'aimer et d'être aimée, et de pouvoir élever ses "petits" dans l'amour et la sécurité. 


J'avais tellement peur que de ce fait, la vie la rende peureuse, méfiante et l'amène à fuir la compagnie. Elle était tellement câline et confiante.


"Nous y voilà ! ont-ils expliqué. Grâce à cette petite "bébête", tu prends conscience de toutes les souffrances vécues par le passé, que tu as enfouies. Tu vas pouvoir les mettre à jour et les guérir. Cela va t'aider à vivre mieux."


Voilà, encore plus d'explications et de sens à l'épreuve dans le prochain billet.


Mais en attendant, rassurez-vous, sa "mission" terminée, la brave petite "bête" est repartie comme elle était venue. Depuis Mardi après-midi, nous ne l'avons plus revue, elle n'est plus venue manger ni dormir.
Je fais confiance à ces chers Anges pour l'avoir ramenée au bercail.


Bonne fin de journée et bon week-end printanier !

Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 18:30
Le labyrinthe de la communication

Hello !


Demain serait l'anniversaire de mon frère. Il aurait 60 ans.


Mais ces chers Anges veillent à éclairer ce moment car ce wek-end (donc demain et après-demain, qui sera la fête des grands-mères) est spécial Joe sur Nostalgie. Toutes les heures, il y aura 2 chansons de lui.


Ca tombe bien car dimanche nous devons faire de la route pour aller chez ma mère pour la fêter tous ensemble. J'ai donc prévenu mon compagnon et notre fils de la bonne nouvelle.


Ils ont bien caché leur joie !


Bon, mais ce n'est pas grave, je fais confiance à Joe et aux signes pour leur donner le sourire !
Voilà, après les bonnes nouvelles, voici le billet que j'ai reçu ce matin (à partir de 6 heures environ).


"L'humour, le rire, la dérision, l'auto-dérision sont des armes pacifiques disons-nous souvent. Ils peuvent désamorcer les conflits, ou tout au moins réduire leur intensité.


Mais attention, ils doivent être employés dans le juste milieu, avec respect et discernement, en veillant à ne pas blesser inutilement, ni humilier, donc faire du mal.


Le rire, pour atteindre son but, ne doit pas viser l'autre comme un fusil menaçant, car il deviendrait moquerie méchante, mais il doit bien se situer en terrain neutre, afin de ne pas faire rire uniquement celui qui le manie et ceux qui sont de son côté, en prenant garde aux paroles utilisées qui peuvent blesser profondément et humilier.


La dérision: "moquerie dédaigneuse" nous dit le Larousse.


Elle doit donc être employée en dernier recours, car elle sera toujours, de toute façon, préférable aux coups et aux insultes. Mais, même en dernier recours, elle doit veiller, là encore, à ne pas humilier. Elle doit rester dans la démonstration du ridicule de l'acte ou des propos, et non pas de la personne.


Comme toujours, nous voyons bien que l'ingrédient indispensable, c'est le respect.


Le respect, c'est le LIANT qui va forcer l'admiration et de ce fait provoquer le respect en retour.


Le respect évite la surenchère dans le conflit.


Le respect fait poser genou à terre et peut ouvrir la voie au dialogue, même si ce n'est pas sur le moment.


Le respect, il se sent, il se ressent.


Le respect, il n'humiliera jamais, et surtout pas publiquement.


Rappel: l'humiliation publique est une arme (sinon l'arme) de destruction de l'individu, très prisée et utilisée par les gourous et les sectes. L'humiliation s'attaque à la dignité de l'autre. Elle va heurter sa sensibilité et ainsi, potentiellement, le détruire ou tout au moins le blesser profondément car chacun a au fond de lui son petit "enfant intérieur" qui peut s'effondrer quand il a été fragilisé.


On lui préfèrera donc l'auto-dérision autant que possible. L'auto-dérison évite de trop se prendre au sérieux, elle permet de prendre du recul sur une situation, d'en désamorcer la toxicité par le rire.


L'auto-dérision doit servir de modèle à la dérision afin de ne pas faire subir à l'autre ce que l'on n'aimerait point subir soi-même.


Note: il convient toutefois de noter que tout le monde n'a pas le même pouvoir de mettre les faits à distance, de par les blessures du passé, donc il conviendra de faire attention à limiter ses propos.


Ce n'est pas une négation de liberté d'expression mais un frein.


Note: que ce soit à bicyclette, en voiture ou même à pied, le frein est indispensable pour éviter tout danger préjudiciable à soi-même et aux autres.


Attention encore une fois au conseil dangereux que l'on entend ou lit parfois: "Il faut tuer l'ego".


C'est un non sens absolu: l'ego, comme tout ici bas, il doit être respecté, et autant le sien propre que celui de l'autre, des autres.


Comme déjà dit, l'ego a permis de survivre, de se contruire, voire de se recontruire. Tuer l'ego par humiliations, ce n'est pas se respecter (soi-même et l'autre), c'est faire courir le risque de réactions potentiellement dangereuses: soit parce que cela va donner naissance à la haine et au désir de vengeance, mais cela peut aussi précipiter quelqu'un dans la dépression, le désespoir, voire le suicide.


Preuve est donnée que la communication n'est pas un exercice facile et nécessite donc réflexion, compréhension, bienveillance, dialogue et sagesse... en plus du respect."


On lit souvent sur les réseaux sociaux cette expression (je n'ai pas réussi à trouver le nom de l'auteur):


"Je suis responsable de ce que je dis et pas de ce que tu comprends".


Une amie a rajouté à juste raison:


"Et pas non plus de ce que tu vas répéter !"


Mes chers inspirateurs célestes ont complété ces affirmations par ceci:


"Avant toute chose et avant de se laisser aller à hurler, insulter, voire frapper (N.B.: ne perdons pas de vue que des mots peuvent faire plus de mal que des coups), il paraît nécessaire, sinon évident, de prendre le temps de demander à l'interlocuteur incriminé de reformuler la phrase qui pose problème, et de préciser sa pensée, le cas échéant, afin de s'assurer que nous en avons bien compris le sens.


Il convient aussi d'écouter, et de faire l'effort d'entendre VRAIMENT la réponse.


Ce n'est ni plus ni moins qu'une question de respect, sinon de bon sens.


Ne jamais perdre de vue que chacun a le droit d'avoir ses propres ressentis, sa propre opinion, qui découlent toujours d'un vécu personnel, mais aussi d'expériences et connaissances, y compris professionnelles.


C'est cette connaissance qui différencie des sectes et gourous, sachant la définition de l'adjectif "sectaire", nous dit le Larousse:


"Qui fait preuve d'intolérance et d'étroitesse d'esprit: Esprit sectaire".


N.B.: les gourous, sectes et manipulateurs l'ont bien compris, qui écoutent et entendent, afin d'attirer à eux. Mais dans ce cas là, c'est dans le but de mettre sous emprise."


Je suppose que ce billet m'a été inspiré à dessein car peu après, la radio a informé d'un tollé contre la chanson des "Enfoirés", à cause de paroles de la chanson mal comprises.


Cela m'a beaucoup énervée, car je suis prête à parier que beaucoup de ceux qui s'enflamment ainsi sur des mots, ont été en première ligne le 11 janvier, dans les rues, en prétendant défendre la liberté d'expression.


Et le CD des Enfoirés, c'est surtout, comme l'a précisé l'animateur, la source principale de revenus des Restos du Coeur, cela mériterait au moins un peu plus de réflexion avant de "cogner", surtout veant de la part de ceux qui ne font rien pour les nécessiteux, à part dire de belles paroles.

 


Voilà, bonne fin de journée, bonne fête aux grands-mères et bon week-end !

Partager cet article
Repost0
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 18:11
La solution angélique

Hello !


En ces temps difficiles, où des théories et croyances obscures, dangereuses, rétrogrades, engendrant des actes monstrueux font craindre pour la paix, la liberté, la tolérance, le respect, la sagesse mais aussi et surtout l'Amour, il est intéressant d'écouter et de lire toutes les solutions préconisées par les penseurs, les intellectuels, les politiques, les journalistes, les spécialistes des religions, etc.


Certes, parmi ces solutions, il y en a qui semblent potentiellement efficaces, qu'on ne peut qu'appeler de ses voeux, et y travailler, notamment l'instruction, l'éducation, la culture, la morale, le lien social, l'entraide...


C'est l'affaire de tous, jour après jour, il est important de le faire, en commençant d'ailleurs par soi-même...


Mais cela demandera du temps...


Alors, ce qui me semble bien plus utile et frappé au coin du bon sens, c'est d'écouter plutôt les gens simples, sans prétention liée à 2 ou 3 diplômes de plus que la moyenne, ceux qui ne sont spécialistes de rien mais riches de leur vie, tout simplement, et qui se trouvent être la grande majorité, aussi bien dans ce pays que dans d'autres.


Et à écouter les uns et les autres, à la réflexion, la solution qui me semble suceptible d'être la meilleure, la plus rapide, la plus sûre, la plus simple aussi, car elle met tout le monde d'accord, c'est de faire appel à...


L'AIDE DE NOS BRAVES ANGES !!!!!


Oh ! Je sais bien que les "pisse-froid" (passez moi l'expression) et autres "culs pincés" (repassez-moi l'expression), persuadés que l'intelligence des  êtres humains est sans commune mesure (enfin la leur surtout) rejetteront cette solution avec plus ou moins de commisération (plutôt plus que moins), sinon de mépris.


Bon, mais peu importe, ce n'est pas grave, l'essentiel est de bien savoir de quoi on parle, et sur ce sujet là, ils ne le savent pas.


Même si j'ai su dès l'enfance que mes chers Anges m'accompagnaient, c'est surtout depuis bientôt 13 ans que je peux mesurer à quel poit leur aide est précieuse, irremplaçable, indispensable pour vivre du mieux possible, avec soi-même et avec les autres (les messages ont commencé en 2002, et non en 2012 comme écrit récemment par erreur, 2012 est l'année du "départ" de mon frère).


D'autre part, je vais avoir 61 ans, et pour avoir toujours beaucoup parlé avec les gens, et les avoir écoutés surtout, une certitude s'est imposée à moi, comme dit plus haut:


Quelles que soient les croyances religieuses d'un individu, seule l'existence des Anges met la plupart des gens d'accord, y compris chez ceux qui se disent athées. Chez ces derniers, j'ai très souvent pu constater que s'ils ne croient pas en un Dieu, ils croient à la protection d'un être cher décédé (Ange familial), et nombre d'entre eux les appellent en cas de grande souffrance, danger ou interrogation...


Et j'ai recueilli des confidences de certaines de ces personnes athées me contant l'aide ou le signe ressenti par eux, attribués à leur proche décédé.


L'Ange "parle" plus ou moins à tout le monde...


Oui, bon, pas forcément aux "culs pincés" ni aux "pisse-froid", mais parce qu'ils sont ignorants en la matière et un peu trop imbus de leur supposées connaissances.


Eux aussi peuvent apprendre...


Ou pas, mais par expérience et observation, j'ai acquis la certitude que ce qu'on refuse d'apprendre et comprendre par soi-même, c'est l'épreuve qui nous y amène.


Et l'épreuve actuelle est rude, sinon incompréhensible, parce que le signe révélateur, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, de l'éloignement de notre "intérieur propre" au profit de fausses croyances, de faux gourous, de faux Dieux de toutes sortes (et chez ces derniers, il ne s'agit pas que d'êtres humains: le temps, le pouvoir, la prétention du savoir, l'argent, le paraître, par exemple, en sont aussi, de faux Dieux, qui nous font nous éloigner de ce que nous sommes vraiment).


Mais revenons à ces chers Anges: pour bien savoir de quoi on parle, il me semble capital de sortir de l'image d'Epinal de l'Ange, et surtout pas quand ils est enfantin et rondouillard. 


Note: il m'est arrivé récemment de "voir" un enfant décédé à la naissance, il y a longtemps. Il s'est présenté à moi sous la forme d'un beau jeune homme.


J'enrage quand j'entends les politiques, notamment, se reprocher les uns aux autres leur "ANGELISME" !


Dans la bouche de certains, cela semble synonyme d'aveuglement, voire même... de stupidité !


Le Larousse, consulté sur le mot "Angélisme" nous dit:


"Désir de pureté extrême et d'évasion hors du domaine charnel".


??????????????????


Je ne vois pas le rapport avec le sens véhiculé communément par ce mot.


Comme à la plupart d'entre vous je suppose, l'expérience m'a toujours démontré que si les Anges sont Amour, paix, tolérance et non jugement (entre autres), ils sont dotés d'une intelligence et d'une clairvoyance que nos petits cerveaux humains sont loin, très très loin d'appréhender.


Pourtant, ils sont humbles, simple, et reconnaissent volontiers ne pas tout savoir ! Cela devrait rendre un tantinet humble quant à nos connaissances, non ???


Mais, s'ils ne jugent pas les êtres humains, ils sont des milliers de fois plus clairvoyants que nous sur leurs COMPORTEMENTS, et/ou PENSEES, que, pour ces dernières, ils connaissent avant même leur émergence dans notre esprit. D'où leurs tentatives pour nous alerter.


Comme ils m'ont souvent dit:


"On peut mentir à qui on veut sur cette Terre, mais on ne leur ment pas à Eux."


N'oublions pas qu'Eux ont la vision totale de la situation, tandis que la nôtre est limitée à notre petit horizon... et à ce que nous voulons bien voir.


Il faut croire que certains humains ont occulté leur intuition, leurs ressentis, leur "Petite Voix", leur "Conscience", qui sont les voies d'information des Guides et Anges.


J'ai beaucoup de souvenirs cuisants pour ne pas avoir cherché à comprendre, ou voulu comprendre, ou écouté les signes et intuitions qu'ils m'envoyaient !


Si nous apprenions à en tenir compte, à écouter, nous éviterions de nous faire manipuler, ceux qui me lisent depuis longtemps en ont eu la démonstration.


Nous apprendrions le respect, la compassion, l'entraide, notamment...


On ne pourra pas mettre un autre gardien (qu'il soit de la paix ou autre) derrière chacun d'entre nous. Et de toute façon, personne n'aurait leur perspicacité, leur honnêteté, leur efficacité, leur disponibilité, leur désintéressement (et non leur désintérêt, car c'est souvent le désintérêt dont ils se sentent victimes qui poussent certains esprits fragiles et paumés vers de faux Dieux).


Croire aux Anges, parler aux Anges, cela permet de leur ouvrir notre vie, de les intégrer à notre vie, comme tout ce à quoi on croit. Cela change compètement notre façon d'être, de penser, et de vivre. La violence devient intolérable, l'empathie et la compassion éclairent notre esprit.

Grâce à Eux on cherche à comprendre le pourquoi de ce qu'il nous arrive au lieu de se battre.

Grâce à Eux et à leurs Lumières, on arrive à ne plus être son meilleur ennemi, et ainsi on n'en attire pas d'autres.

Grâce à Eux on n'aspire qu'à la paix, et donc on en fera une réalité. 


Pour nous-mêmes, pour nos enfants et nos petits-enfants.


Voilà, c'est la solution des coeurs purs, et je suis persuadée que les coeurs purs représentent une grande partie des êtres humains. 


Excellente fin de week-end !

Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:34
Bon pied, bon oeil !!!

Hello !


Il peut arriver qu'on ait l'impression, du fait de nombreux soucis, d'être "envoûté". 


Certaines personnes se disent d'ailleurs capables de déceler les mauvais esprits (bizarrement, surtout chez les autres).


Il peut aussi arriver que des personnes voient des entités chez elles, et aient l'impression que ces dernières veulent les chasser.


Sur le sujet de "l'envoûtement" (aussi appelé "mauvais oeil"), il a été largement traîté dans mon livre, car j'en ai fait l'expérience, et plusieurs personnes autour de moi aussi, et pour certaines, de façon assez impressionnante. 


En résumé, mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué que lorsqu'on est victime de ce genre d'épreuve, c'est parce qu'on lui a ouvert la porte.


D'abord, cela peut être parce que l'on ne s'aime pas soi-même, donc qu'on se voit d'un "MAUVAIS OEIL" !


Cela peut aussi être parce qu'on a une "mauvaise image" ("voir d'un mauvais oeil") d'une ou plusieurs personnes (ennemis). Parce que cela va amener à éprouver de la PEUR, de la HAINE, de la colère, envers soi-même et/ou envers quelqu'un.


Autre raison, et non des moindres, c'est parce quon a une ou (plus souvent) des DEPENDANCES.


Quand on est DEPENDANT, on est comme "ENVOUTE", c'est-à-dire qu'on se laisse détruire par quelqu'un ou quelque chose, en se niant, même sachant que cette personne ou dépendance est destructive pour nous. Sans elle, la vie ne vaut pas la peine d'être vécu, sans elle on n'est rien pense-t-on. 


Pire encore quand on s'auto-détruit.
PARCE QUE CE FAISANT, ON OUBLIE SA PROPRE NATURE DIVINE !!!!


Autre point important, c'est que la pensée étant créatrice, TOUT CE A QUOI ON CROIT (même sans en avoir réellement conscience d'ailleurs), ON LUI DONNE VIE, et on l'attire dans notre vie !


J'ai lu il y a un an ou 2, un livre sur les "sorties hors du corps":


"Voyage au-delà du corps - Edition revisitée - L'exploration de nos univers intérieurs" de William Buhlman, "l'expert américain le plus en vue en la matière,"


Dont Raymond Moody, auteur de "La vie après la vie" a écrit:


"Un guide fascinant pour ceux qui veulent s'aventurer au- delà de l'horizon de la réalité ordinaire."


Les expériences de cet auteur démontrent que c'est l'état d'esprit du "voyageur" qui détermine ce qu'il va rencontrer dans ce voyage hors du corps. S'il lui arrivait de se retrouver face à des entités ou atmosphères déplaisantes, il lui suffisait de dire:


"Clarté maintenant", pour que tout cela disparaisse et face place à la Lumière.


La meilleure façon de sortir de cette épreuve, si l'on pense en être victime, c'est donc de chercher la ou les portes que l'on a ouvertes, SANS CULPABILITE ni HONTE, honnêtement (c'est la condition sine qua non pour se libérer), et de travailler à la ou les refermer).


D'abord en ne perdant pas son temps ni son énergie à se battre contre un ou des ennemis, mais en réalisant que ce sont des REVELATEURS de problèmes à guérir.


Demander le secours de l'Amour, de la Lumière, la paix, cultiver les pensées positives, chasser les peurs, les créations par la pensée. Demander à être sous l'aile de Saint Michel Archange.
N.B.: les pensées et intentions négatives qui sont susceptibles d'être envoyées par un(e) malfaisant(e) n'ont aucune prise sur l'Amour et la Lumière, et de ce fait repartent vers l'expéditeur, cela vaut donc la peine d'y travailler !


ET CE TRAVAIL LA, PERSONNE NE PEUT LE FAIRE A NOTRE PLACE, même avec les meilleures intentions du monde !


Remarque:


J'ai souvent été interloquéee de voir que face à ce genre de situation, les personnes qui croient être victimes de "magie" ont tendance à penser que tout ce qui leur arrive de négatif est envoyé par un ennemi, mais si, par "hasard", ils apprennent que l'ennemi en question a eu une épreuve, alors ils pensent qu'il a eu un retour de bâton, ou que c'est la "punition" Divine.


N'y a-t-il pas là un paradoxe ?


Les épreuves sont là pour nous permettre de comprendre ce qui ne va pas.


Si l'on est devenu son propre ennemi par des comportements, pensées, croyances, actes qui ne sont pas appropriés, alors on attire dans sa vie d'autres ennemis, parce qu'on est devenu soi-même son meilleur ennemi !


Autre cas de figure dont on m'a parlé récemment:


Une personne voit des entités dans sa maison, qui lui semblent hostiles et vouloir la chasser.


J'ai posé la question à mes chers inspirateurs célestes et ils m'ont indiqué qu'il y a plusieurs raisons possibles:


Soit la personne a un travail à faire pour aider ces entités (ce n'est pas le cas le plus fréquent).


Soit les entités en questions sont là pour lui donner un signe (à chercher à interpréter suivant le déroulement et l'occasion des apparitions), qui peut d'ailleurs être que la maison en question ne lui convient pas.


Soit, et c'est le cas le plus fréquent, ces visions d'apparitions sont la "situation miroir" qui peut révéler que cette personne voit son INTERIEUR envahi (au sens propre ou figuré) par quelqu'un de son entourage.


C'est-à-dire qu'elle ne s'appartient plus, que quelqu'un d'autre essaie de la diriger, de lui imposer, de penser à sa place, bref DE LA CHASSER DE SON INTERIEUR !


Cela peut être aussi tout simplement elle-même qui ne s'accorde pas le droit d'être, de décider, peut-être inconsciemment...


Pour avoir eu trop de mauvaises expériences et avoir entendu trop de confidences, j'aurais tendance à conseiller la prudence face à quelqu'un qui voit des mauvais esprits partout (sauf chez elle) et qui, pire, vous dit que vos Guides le sont (mauvais). Il peut y avoir danger de manipulation, à cause des peurs et du manque de confiance en soi que cela peut entraîner.


Mes chers inspirateurs célestes m'ont toujours bien recommandé de respecter les Guides de chacun. Si ce qui a été dit semble négatif, il y a une bonne raison à cela: cela peut être parce que cette personne a mal placé sa confiance, par exemple, et le message est destiné à le lui faire comprendre.


Voilà la traduction que m'ont donnée ces chers Anges, il y a quelques mois, sur ce mot "Diable":


"Le "Diable", ce sont des peurs qui n'ont pas lieu d'être (à ne pas confondre avec celles, justifiées, qui avertissent d'un danger), peurs donc, avec leurs corollaires:


D épendances
I gnorance (à rapproche d'Insensibilité et Inconscience)
A nimosité
B êtise
L âcheté
E nvie (dans le sens de jalousie)"

 

Voilà, bonne fin de journée !!!

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 17:48
Les faux amis de la communication

Hello !


Dès les 1ers messages de 2012, mes chers inspirateurs célestes ont attiré mon attention sur les risques liés à l'usage des mots:


* risques de manipulation, induits par les messages subliminaux que peuvent envoyer dans l'esprit, à notre insu, certains mots (exemple: Maître).


* risques d'incompréhension, donc de problèmes ou conflits résultant du fait de la différence de signification associée à certains mots, mais aussi suivant l'écho qu'un mot va trouver chez une personne, il y a un risque de réaction inappropriée, parce qu'elle n'aura pas pris le temps de s'assurer de ce qu'elle a entendu ou cru entendre et du sens donné à ce même mot par son interlocuteur.


Mon horrible mésaventure de juin 2010 devait malheureusement leur donner raison.


Pour illustrer leurs propos, ces chers Anges avaient cité le mot:


"Maître" qui peut être utilisé par certains pour en imposer et prendre l'ascendant de façon pernicieuse, et parfois même imposer le silence.


Ces chers Anges n'avaient pas résisté non plus, face à des interrogations que j'avais sur les pratiques des sectes, à faire, comme à leur habitude, un jeu de mots par rapport au mot:
ORDRE.


Sachant que ce mot, comme le mot "Maître", mais pas pour les mêmes raisons, a tendance à me faire dresser les cheveux sur la tête, tant par rapport au drame lié au Temple Solaire qui, à l'époque, m'avait bouleversée, mais aussi à cause du conseil répété par mon compagnon, comme une litanie, devant l'aimable pagaille qui règne dans mon coin atelier (entre autres !):


"Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place !"


Voilà donc le jeu de mots en question:


"Y aurait-t-il, dans l'Ordre Divin, un Ordre chargé de mettre de l'ordre chez ceux qui justement se proposent de mettre de l'ordre (en donnant des ordres à votre insu ?) ?
Peut-être est-ce dans l'ordre des choses ? En tout cas c'est à l'ordre du jour. Pour que tout rentre dans l'ordre ?"


Cette phrase illustre bien les pièges que peut receler la communication.


Cela devrait pour le moins rendre prudent face à des écrits venant de tiers, ET CE D'AUTANT PLUS QUAND IL S'AGIT DE TRADUCTION !


Il est important de tenir compte du fait que le traducteur ne possédait pas obligatoirement un vocabulaire suffisant pour traduire le bon mot, mais aussi qu'il a pu être trompé par l'écho trouvé en lui par le mot, un double sens, un synonyme mal identifié, ou, s'il s'agit de la traduction d'une parole, par un homonyme auquel il n'a pas su donner le bon sens.
C'est ainsi qu'il est intéressant de noter, s'agissant du mot:


"EXECUTER", 


Que le sens peut en être: 
Faire. 
Ex: exécuter un travail, 


Mais aussi, et là c'est totalement différent:


Tuer !
Ex: exécuter un otage !


Mes chers inspirateurs célestes attirent donc l'attention sur le discernement et la réflexion que demandent l'interprétation des mots, afin d'éviter de faire du tort, du mal, voire de s'entretuer, dans les cas extrêmes, notamment quand il s'agit d'un mot tel que:


"REPRESENTER"


Pas moins de 24 lignes définissent ce mot dans le Larousse.


Je citerais entre autres:


* "Présenter à nouveau", 
* "Reproduire par la peinture, la sculpture"


Mais aussi et surtout peut-être:


* "REMPLACER UNE OU PLUSIEURS PERSONNES DANS L'EXERCICE DE LEURS DROITS OU DE LEURS FONCTIONS: représenter une organisation à un congrès."
* "AGIR AU NOM ET POUR LE COMPTE D'AUTRUI"


Note: AU SENS FIGURE, on trouve la définition suivante:


* "Etre l'image, le symbole, la personnification de: Zola représentait particulièrement le roman naturaliste."


A méditer, non ????


surtout en ce jour de...
Saint Thomas !!


A l'époque, mes chers Anges avaient aussi attiré mon attention, à dessein, probablement, sur les mots qu'on nomme:


"LES FAUX AMIS"


Parce que le sens que peut nous laisser penser sa prononciation n'est pas son sens réel.


Voilà, à chacun de se faire son opinion, en ne perdant jamais de vue que personne n'a la Vérité.


Bonne soirée !

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 17:23
Ne pas se laisser détourner de son chemin


Hello !


Même si je n'adhère pas à toutes les pensées d'Einstein, en voici quelques unes, en rapport avec sa façon de voir le monde, toujours d'actualité, sinon prémonitoires, et en tout cas, pour le moins, me semble-t-il, à méditer:


"La condition des hommes s'avérerait pitoyable s'ils devaient être domptés par la peur d'un châtiment ou par l'espoir d'une récompense après la mort."


"La violence fascine les êtres moralement plus faibles. Un tyran l'emporte pas son génie mais son successeur sera toujours une franche canaille."


"Par liberté politique on entend la liberté de pouvoir exprimer verbalement et par écrit ses convictions politiques, par tolérance le respect de toute conviction chez un individu."


"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton."


"Et pourtant je crois profondément en l'humanité. Je sais que ce cancer aurait dû depuis longtemps être guéri. Mais le bon sens des hommes est systématiquement corrompu. Et les coupables se nomment : école, presse, monde des affaires, monde politique."


"N'importe où, en quinze jours, une campagne de presse peut exciter une population incapable de jugement à un tel degré de folie que les hommes sont prêts à s'habiller en soldats pour tuer et se faire tuer."


"Je me refuse à croire en la liberté et en ce concept philosophique. Je ne suis pas libre, mais tantôt contraint par des pressions étrangères à moi ou tantôt par des convictions intimes."

 


Et celles-ci plus particulièrement, en ce qui me concerne:


"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."


"Il ne convient pas que chaque contemporain se contente d’attendre et de critiquer. Il doit servir la cause aussi bien qu’il le peut. Le sort de l’humanité en général sera celui qu’elle méritera."


"Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don."


Au vu des drames récents, et à la lecture de ces 3 dernières pensées, j'ai ressenti plus encore à quel point mes chers inspirateurs avaient raison de vouloir accélérer le rythme pour informer sur la manipulation et les dérives sectaires, certes, mais donc surtout sur l'importance d'apprendre à penser par soi-même, et à se libérer des dogmes, pressions et interdits dus à l'ignorance, l'intolérance, le goût du pouvoir et l'irrespect. 


J'ai déploré avoir mis tant de temps à me remotiver pour reprendre l'écriture.


Leur réponse ???


Ils m'ont fait part de leur satisfaction, justement, que j'aie pris le temps de me remettre des épreuves vécues:


"Perdre un frère, c'est une épreuve particulièrement difficile dans une vie. Quand on n'a qu'un frère, on ne peut vivre cette immense peine, au maximum, qu'une fois dans une vie, à condition encore, de partir après lui. C'est donc de toute première importance de respecter cette période de deuil. De plus, chaque être étant unique, il convient de bien lui accorder sa place dans son coeur et sa vie.


Il était donc vital pour toi que tu prennes le temps de te permettre d'aller au fond de l'épreuve, afin de ne pas y mettre le mouchoir dessus, au risque que la guérison ne soit qu'illusoire, et qu'un "effet rebond" ne se manifeste à plus ou moins brève échéance.


D'autre part, pour ce qui concerne l'épreuve des dérives sectaires auxquelles tu as été confrontée, tu as bien pris le temps de rechercher l'origine de la survenue de ces épreuves dans ta vie, puis tu as travaillé à ta guérison en "nettoyant" la racine du mal, afin de te libérer des emprises susceptibles de déployer leurs "tentacules".


Même si tu te trouves confrontée à la "peau de banane", tu auras plus de chances de déjouer le piège.


Tu as enfin compris qu'il est vital que tu te respectes, et te fasses respecter. Ce travail sur toi t'a permis de sortir du "formatage" du sacrifice. 


Grâce à cela, tu ne te laisseras plus entraîner à sacrifier ton temps, ton énergie, ton travail, ainsi que tes moyens, y compris financiers, pour des causes qui ne sont pas les tiennes, et tu ne tomberas plus dans le piège de la culpabilisation, outil de manipulation.


Tu as compris qu'il est vital pour toi de prendre le temps d'écouter tes ressentis et intuitions, donc d'écouter ton intérieur, en écartant de ta route les personnages qui ne les respectent pas, car ces personnages là ne respecteront pas non plus leur prochain.


Tu as compris que tolérance ne veut pas dire complaisance, et qu'il convient de toujours bien faire la part des choses, dans le sens littéral de la phrase, c'est-à-dire de toujours bien séparer les faits, tous les faits et les personnages, tous les personnages mis sur ta route.


DE CE FAIT, TU AS PU CHASSER BEAUCOUP DE PEURS QUI CELLES-LA AVAIENT LIEU D'ETRE, PUISQUE TES ANGOISSES TE SIGNALAIENT UN DYSFONCTIONNEMENT ET UN VRAI DANGER, QUE TU AURAIS DU ANALYSER.


Tu prends aussi d'avantage garde aux signes et veilles à en chercher le sens.


Et ce qui nous tient le plus à coeur, c'est que tu as travaillé sur ta dépendance aux autres. Tu ne cherches plus autant à être aimée ou tout au moins acceptée en fonction de ce que tu es, dis ou penses, tu as bien moins peur du rejet, car tu en as pris la mesure en travaillant sur son origine. Tu n'accordes plus la même importance à l'approbation des autres. Tu as compris que la compréhension de chacun est fonction de divers paramètres, dont son chemin... mais aussi de son bon vouloir et de ses capacités intellectuelles.


C'est le respect que nous avons pour toi qui nous permet de nous réjouir de tes avancées, peu importe le temps que cela t'a pris. Ce respect donc que nous avons pour toi nous permet d'apprécier à sa juste valeur que tu ne fasses pas ce qui t'est demandé par obligation mais bien par envie. 


Tu n'a pas à culpabiliser sur ce sujet.


Toutes ces années, tu as fait bien plus que ta part, et en tout cas beaucoup plus que beaucoup qui seraient tentés de mal te juger d'avoir pris le temps de te retrouver intérieurement.
C'est ce qui va te permettre d'aller plus haut et plus loin, en sécurité.


D'autre part, dans la somme de travail  que tu as consacré à l'écriture, il y avait très largement matière pour chacun de travailler, s'il le désirait. Ce travail sur soi incombe à chacun et tu ne rendrais pas service en essayant de le faire à la place de quelqu'un d'autre."

 

"A chacun sa chanson, son refrain, sa raison (...)
Ton refrain sans façon,
C'est le tien, c'est le bon...".
 chantait Joe !

A bientôt et bonne soirée !

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 16:34
Les Anges et l'humour

Hello !


Depuis bientôt 9 ans, (dans un livre, puis sur le blog de Femme Actuelle et ensuite sur Over Blog), je témoigne de mon vécu (qui ne doit d'ailleurs être pris que comme comme tel: un témoignage). 


A chacun d'écouter ses ressentis.


Ce vécu lié aux Anges Gardiens et à ce que l'on nomme "l'au-delà" démontre la tolérance, l'Amour infini, la sagesse, mais aussi, tout aussi important L'HUMOUR de nos chers Anges, ainsi que de nos êtres aimés partis dans l'au-delà.


Je raconte souvent mes coups de colère, dans les moments d'incompréhension et de grosses difficultés, moments que je qualifie "pudiquement" de "débordements", dont ces chers Anges font les frais...


A chaque fois, non seulement Ils ne me "châtient" pas le moins du monde, mais tout au contraire, ils font leur possible pour m'aider, m'inspirer, ou m'envoyer un signe pour me rassurer et me prouver leur présence aimante et aidante.

D'ailleurs, souvent, avant une épreuve ou période difficile à passer, ils se sont faits très présents.


Le dernier coup de colère, j'en ai parlé, il date de notre recherche de location (suite à la vente de notre maison), qui a tardé un peu (mais j'en ai expliqué les raisons).


Dans les derniers temps, ces chers Anges ont entendu les sempiternels:


"Ras le bol de vos conneries !"

 

Et tant pis si les conneries en questions, c'est faute d'avoir écouté l'avis de ces chers Anges, justement !

 

Et la conclusion, inévitable:


"Je vous préviens, si on se retrouve dans un taudis, je rends mon tablier. Pas possible d'écrire dans un taudis !"


Et vous savez quoi ???


Non seulement le Ciel ne m'est pas tombé sur la tête, mais la réponse de mes chers inspirateurs célestes, du tac au tac, m'a même amené un sourire:


"En ce moment, tu ne le mets pas beaucoup le tablier !"


J'adore leur humour, d'une finesse extrême, souvent, qui dédramatise les situations, et DESARME.


Mes chers inspirateurs célestes m'ont expliqué qu'étant à l'image de Dieu (ou le nom qu'on veut bien lui donner), ils n'ont pas l'orgueil châtouilleux, puisqu'ils n'ont pas d'ego pour s'offusquer. 


Ils connaissent le fond de notre coeur, et nous aiment de toute façon tels que nous sommes, ce qui n'est pas donné à la majorité des humains, il faut bien le reconnaître. 


"Notre Créateur, ont-ils rajouté, est Perfection et joie profonde, ne l'oublions pas. "


Souvent, pour ce qui me concerne, quand je craque et tape du poing sur la table à leur intention, ils sont contents, parce qu'enfin je me laisse aller à être moi-même, et tant pis si ça déplaît...


Et c'est loin de leur déplaire à Eux, justement, que j'arrête de me contrôler par crainte de me faire "fusiller" par les regards !


Quand mon frère est "parti", ils n'ont pas été sourds, pour parler pudiquement, surtout le premier soir, quand j'ai été confrontée au désespoir de ma belle-soeur et de ma mère.
Je l'ai raconté en son temps. 


Et là encore, non seulement le Ciel ne m'est pas tombé sur la tête, mais ces Etres extraordinaires se sont au contraire efforcés d'envoyer les signes demandés, dès le lendemain, pour aider ma belle-soeur et ma mère ; mais moi aussi, j'ai eu signes bienfaisants et explications pour une guérison des blessures de l'enfance.


Le signe qui m'a le plus aidée, car j'ai beaucoup ri, ce fut quand le corbillard s'est ébranlé, emportant les cendres de mon frère...


Et qu'à cet instant précis...


Un âne s'est mis à braire de façon tonitruante. C'était impressionnant et tellement incongru, que j'ai su de suite que ça ne pouvait être un "hasard". Et peu après, j'en ai eu la confirmation en me remémorant que ma mère disait toujours à mon frère, quand il faisait le pitre pour faire rire la galerie (et il adorait ça !):


"Ne fais pas l'âne !"


Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de faire le rapprochement avec l'anecdote qu'ont rapportée les média, quand, alors que le président donnait l'accolade aux amis des dessinateurs assassinés, il a reçu une crotte d'oiseau ! Ce qui a délenché les rires au milieu des larmes !


J'ai du mal à croire au "hasard", cela ressemble trop, à mon avis, à un signe de l'humour irrévérencieux des dessinateurs, face aux "grands" de ce monde.

 

Tout cela ne veut bien sûr pas dire qu'il faut traiter ses Anges de tous les noms, bien évidemment que non, mais il est bon que chacun reste à sa place et comprenne qu'il n'a pas à intervenir dans les croyances de chacun, dans la part divine de chacun, et dans sa façon d'être sur ce plan là.


C'EST PERSONNEL A CHACUN.


Personne n'a à regarder par le trou d'une serrure pour contrôler ce domaine là (au même titre que d'autres d'ailleurs), chez son prochain, et il est primordial d'intégrer que si quelque chose ne va pas dans cette forme de communication avec cette part de soi-même, il y a mille fois mieux placé qu'un humain (qui ne doit jamais perdre de vue qu'il n'a pas la Vérité), pour le faire cesser...


Un peu d'humilité, que "diable" !


Mes chers inspirateurs célestes adorent faire passer des messages importants, l'air de rien, via l'humour et le rire. Cela dit, je tiens à préciser que leur humour est toujours adapté à ma compréhension, et je ne l'ai jamais senti blessant ni méchant, bien au contraire.


Cela dit encore, on ne pourra jamais empêcher quelqu'un à qui il n'a pas été adressé directement de mal juger leur trait d'humour.


Hélas, trop souvent les souffrances non soignées peuvent conduire à se sentir visé, voire attaqué et à mal réagir...
Alors que cela devrait au contraire amener à mettre en lumière et débusquer cette souffrance et à la soigner...
Pour le bien de tous, en évitant de faire du tort injustement, ce qui ne fera qu'aggraver sa situation personnelle.

Bonne fin de journée !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:33
Faire confiance, se faire confiance, pour vivre ensemble dans la paix et la tolérance

Faire confiance, se faire confiance, pour vivre ensemble dans la paix et la tolérance

Hello !


Chaque épreuve, chaque événement négatif est un signal d'alerte, un révélateur de quelque chose qu'il convient d'analyser et de réparer, afin d'éviter qu'une situation n'empire.
Pour en comprendre le sens, il est bon de mettre en évidence les symboliques, pour pouvoir remédier au problème, mais aussi pour éviter de se perdre dans des combats inutiles, voire néfastes.


Les drames de la semaine dernière mettent en évidence, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, l'influence néfaste que peuvent avoir certains "messies" autoproclamés (quelle que soit la religion qu'ils professent), qui prétendent avoir la Vérité Divine, et la diffusent, via internet et les moyens de communication moderne.


Ces personnages (dont l'orgueil n'a d'égales que la folie et l'ignorance), se prennent pour des Dieux et manipulent en laissant croire à ceux qu'ils convertissent qu'ils seraient des "élus", qui devraient venir au secours d'un Créateur dépassé par la situation !


C'est une carricature, certes (!), mais l'idée est là.


Ils oublient tous juste une "petite" chose...


C'est que le Créateur, quel que soit le nom qu'on veut bien lui donner, Il est omniprésent, omniscient et omnipotent, et donc de ce fait, contrairement à ce que ces personnages tentent de faire croire, et croient peut-être eux-mêmes, la situation est ce qu'elle doit et devait être, dans un but bien précis, qui dépasse et de loin ce que nous pouvons imaginer... Ce que nos capacités intellectuelles peuvent appréhender.


Le libre arbitre de chacun, il est limité à lui-même, et ne pourra pas empiéter sur quelqu'un d'autre si cela n'a pas été choisi ainsi.


Même si un drame n'a pu être évité, parce qu'il devait en être ainsi pour une ou des compréhensions, il est quand même important de remarquer tous les "hasards" qui ont contribué à le limiter et à y mettre fin.


Ces chers Anges ont attiré mon attention sur le fait que les vrais héros, dans ce drame, ce sont les "humbles", les anonymes, ceux qui se sont trouvés "otages" et victimes de la situation du fait de leur profession, de leur travail. Travail et profession qui leur permettaient de gagner leur vie, parfois difficilement. 


Ces héros du quotidien survivants vont d'ailleurs avoir du mal à oublier et à gérer l'après, eux.
Certains se sont mis eux-mêmes en danger pour tenter de sauver des vies, sans calcul, la situation ne s'y prétait vraiment pas à ce moment là.


Ces héros du quotidien n'avaient aucune prétention et ne cherchaient pas à en tirer profit !


Que pouvons-nous faire ???

 

"Face à ce genre de personnages et situation, il est important de prendre conscience que la culture, l'éducation, l'esprit critique, le RESPECT, encore et toujours, de l'autre, de ses pensées et ressentis, L'HUMILITE aussi, qui fait que chacun reste à sa place, c'est-à-dire au même niveau que l'autre, ni plus ni moins, et ne se prenne pas pour un Dieu, ainsi que toutes les valeurs morales sont les meilleures et seules armes.


Et il appartient à chacun, au jour le jour, d'en être le porte drapeau, le porte parole."


**** Tiens, confirmation ? Juste comme je termine d'écrire cette phrase, me parvient, du salon, la voix du présentateur de RMC qui dit que chacun a droit à ses ressentis et choix (je n'ai pas noté et pas retenu les paroles exactes, mais c'était le sens !). Il était 9h13 environ.


"Respecter L'AVIS de chacun, c'est respecter LA VIE" précisent ces chers Anges.

"N.B.: respecter un avis, cela ne veut bien sûr pas dire y adhérer."


Voilà pour le premier point: la LIBERTE de chacun voulue par Voix (et Voie) Divine.


A bientôt pour le second point, important lui aussi: L'HUMOUR.


Bonne journée !

 

****  

Quand j'ai voulu publier mon billet, ça n'a pas fonctionné... dans le même temps, j'entendais débattre à la radio sur le RESPECT ! Débat un peu vif, m'a-t-il semblé...

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 14:23

Hello !


Si le billet écrit le 25 décembre semblait mettre en garde, le suivant, celui écrit quelques jours plus tard, dont le titre qui m'avait été inspiré était:


"C'est la fête", m'amène à espérer que les événements dramatiques de la semaine dernière pourraient déboucher sur une prise de conscience collective des dangers de la manipulation et des sectes, et leurs dérives, et ouvrir la voie à des "lendemains qui chantent", en essayant de remédier aux problèmes.


La mobilisation de samedi et dimanche, en vue de défendre les valeurs de paix, de liberté, et de liberté d'expression le laisse en tous cas espérer. Le tout étant de ne pas laisser retomber l'élan, mais aussi et surtout de tirer les leçons des événements, avec tolérance et compréhension mais aussi fermeté.


"La liberté d'expression, m'ont expliqué mes chers inspirateurs célestes, elle commence par la liberté d'expression... de ses ressentis. Quelle que soit la façon dont on s'exprime (orale ou écrite), on exprime d'abord un ressenti.
Après, on va le dire, l'écrire... voire le dessiner...
N.B. important: il est bon de ne jamais perdre de vue LE RESPECT. Dire ne veut pas dire hurler ou vociférer pour se faire entendre et imposer sa voix, non plus que de "cogner".
On ne peut pas demander ce droit là pour soi-même, ou certains autres, et l'interdire à quelqu'un sous prétexte que ce qui est dit ne correspond pas à notre ressenti."

 

**** Note:

J'hésitais, comme il m'était demandé, de souligner la phrase ci-dessus, mais de façon étonnante, quand j'ai fait la mise en forme, cette phrase, et uniquement celle-là, semblait soulignée d'un trait blanc. Donc, je m'exécute !

 


Ces explications ont fait suite à un discours entendu à la radio. Une dame, sous le coup, bien compréhensible, de l'émotion, racontait comment un de ses proches avait eu la peur de sa vie, car se trouvant à proximité d'une des prises d'otages. Elle a conclu son récit par un:


"Il faut aller manifester".


Cette affirmation un peu trop péremptoire m'a beaucoup énervée.

De quel droit imposer une conduite, une réaction, une obligation aux autres ????

 

Chacun est libre de réagir à sa façon, non ??? Cela ne fait-il pas partie de la liberté d'expression, là encore ?


Ces chers Anges ont poursuivi ainsi leurs explications:


"Face à un danger lié à un agresseur (qu'il soit réel ou supposé), chacun réagira à sa façon (réaction qui est d'ailleurs fonction de l'événement et peut donc changer).


Certains "fonceront dans le tas", cherchant à provoquer...
D'autres iront au devant du danger pour essayer de parlementer, de faire entendre raison, de désarmer...
D'autres encore iront voir en curieux... Quitte à filmer, même...
D'autres continueront leur chemin comme si de rien n'était...
D'autres resteront immobiles, paralysés par la peur et la sidération...
D'autres feront un malaise et perdront connaissance...
D'autres tomberont à genoux et supplieront, ou pleureront, ou prieront, ou seront secoués d'un rire nerveux...
D'autres partiront se cacher à proximité, observant à la dérobée... ou pas... par peur...
D'autres fuiront les lieux comme s'ils avaient le "diable" à leurs trousses...


NB: 2 ou plusieurs des réactions ci-dessus peuvent aussi se succéder.


Et quand tout sera terminé, certains auront besoin d'extérioriser, d'en parler, de partager, d'autres pas, allant même parfois jusqu'au mutisme, au déni, au repli sur soi...


Certains, par la suite, pourront regretter de ne pas avoir participé, d'autres au contraire, de ne pas avoir pris du temps pour réfléchir à la situation, à ses causes et conséquences possibles.


Nous voyons bien qu'il est important que chacun respecte ses ressentis, se respecte donc, et se fasse respecter, notamment aussi en veillant à ne pas céder à la "dynamique" de groupe mais qu'il écoute son coeur.


Cette attitude permettra d'éviter de laisser d'autres décider à sa place, de penser à sa place.


Cette indépendance de pensée est le garde-fou, elle va empêcher de se laisser manipuler.


N'oublions pas que la manipulation commence de façon infime, "anecdotique". On ne la voit pas démarrer, trop souvent.


C'est pourquoi il est important, dans toute situation bouleversante surtout, de se ménager des plages de solitude, afin de se retrouver soi-même, de réfléchir, de se "connecter" à son maître intérieur, et de prendre du recul sur les faits afin de bien les analyser."

 

La photo que j'ai mise est celle d'un "Albizia". 


L'histoire de cet arbuste est étrange.


Mon frère et ma belle-soeur en avaient un dans leur cour. Je l'admirais et ils m'en avaient donné des graines, (en 2006 ou 2007, je ne me souviens plus exactement), me précisant qu'il était très difficile d'en faire pousser. Ils n'y avaient pas réussi, car l'arbuste ne survivait pas au-delà de quelques centimètres, me dirent-ils.


J'ai essayé à plusieurs reprises, et n'ai pas réussi non plus. Quand l'arbuste germait, il dépérissait très vite...


Ce printemps, j'ai fait des semis de tomates, potimarrons et courgettes, et autres fleurs, ainsi que de capucines, toutes provenant de graines d'il y a 2 ou 3 ans, que je stockais dans un sachet.


Tout a poussé, sauf les capucines. A la place, a germé un plant que j'ai pris pour un oeillet d'Inde, au début. J'ai pensé qu'il avait dû être apporté par le vent.


Puis, au fur et à mesure qu'il a grandi, j'ai fini par me rendre compte qu'il s'agissait en fait...
D'un Albizia ! 


Probablement qu'une des graines données par mon frère avait dû se mélanger, allez savoir comment, avec les graines de capucines. Ces dernières, pourtant bien plus récentes, n'ont jamais germé.


Je veillais étroitement sur mon arbuste, craignant de le voir mourir comme ceux que j'avais semés autrefois.
Mais il n'est pas mort et est même devenu très beau (voir la photo prise cet été).


Poussée par une intuition, j'ai fait des recherches sur internet, pour apprendre son autre nom:


"Arbre à soie", ce qui donne phonétiquement: "ARBRE A SOI" !!!!!


Au moment du déménagement, qui a coïncidé avec les premiers grands froids, il a perdu ses feuilles (il était sur la fenêtre, à l'abri). J'ai craint qu'il ne survive pas...


Mais, mis dans la nouvelle maison, près de la grande baie vitrée, il repart, ces jours-ci !


Bonne symbolique, que cette graine donnée par mon frère, qui a survécu si longtemps et poussé "miraculeusement"... pour ce qui est d'être dans sa vie propre, libéré du poids des influences extérieures !


Excellente journée à vous !

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Mon "arbre à soie", issu d'une graine donnée par mon frère il y a 7 ou 8 ans !!!

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:46

Hello !


Aujourd'hui, j'aimerais prier la Force à laquelle je crois, ainsi que mes chers "petits" Anges.
Aujourd'hui, et à jamais, je souhaiterais être:

 

C     COMPREHENSION et COMPASSION
H     HUMANITE et HUMILITE
A     AMOUR (et seulement AMOUR)
R     RESPECT et là encore seulement RESPECT, car ces 2 
         qualités sont irremplaçables, et ne peuvent fonctionner 
         l'une sans l'autre
L     LIBERTE et LOYAUTE
I     INDEPENDANCE et INTELLIGENCE
E    ESPERANCE, ECOUTE, EMPATHIE, ENTRAIDE... pour finir  en beauté

 

Je me doutais que si le jour de Noël j'ai ressenti la nécessité d'écrire un billet sur le vrai sens du mot AMOUR, et de vous retranscrire les messages reçus les 18 et 19 Novembre 2014:


http://lesangesetmarylou8.over-blog.com/2014/12/le-vrai-sens-du-mot-amour.html#


c'était parce qu'il y avait urgence dans le coeur des Anges, tant j'avais senti leur colère et leur émotion en recevant ces messages, et aussi que nous n'étions pas au bout de nos peines.


Aujourd'hui, il m'est inspiré de rappeler que face à la violence, la haine et au désir de faire taire, de museler, nous portons tous notre part de responsabilité.


Comme beaucoup d'entre vous je suppose, je suis souvent épouvantée quand je lis certains coms sur des forums. Je ne vais d'ailleurs presque jamais sur les forums tant je trouve insupportable de lire les insanités qui y sont déversées, et qui y sont laissées au nom d'une prétendue liberté d'expression...  à géométrie variable, d'ailleurs, fonction de la modération (mot qui qualifie ceux qui sont sensés veiller au bon respect des règles de politesse et de respect).


Certains semblent s'en amuser, d'autres font semblant de ne pas voir ou ne voient peut-être plus d'ailleurs, tant cela semble entré dans les moeurs.


Le respect semble avoir totalement disparu des écrans.


La course au scoop, à la prétendue information (en continu, il faut bien dire quelque chose pour justifier sa paye) font que des faits et noms sont jetés en pâture, souvent sans vérification et sans respect de la présomption d'innocence, parfois pour des propos mal compris, mal interprétés, voire sortis de leur contexte pour faire le "buzz", pour se faire valoir, faire parler de soi, entraînant des déchaînements de haine et de violence. 


Informations parfois fausses, le plus souvent même, mais le mal est fait, et on ne prend même pas la peine de démentir ou de s'excuser... Trop occupé à chercher une nouvelle "tête de Turc".
La polémique est devenue un moyen d'expression courant. On montre du doigt, on lapide, on fait des procès d'intention pour se faire valoir.


Le comble, c'est que trop souvent, ceux qui sont payés pour pendre la parole et informer peuvent empêcher, de façon totalement arbitraire, d'autres personnes de s'exprimer, parce que ce qu'elles disent ne leur convient pas, ou ne convient pas aux lobbies auxquels ils sont inféodés, ou tout simplement parce qu'ils n'ont rien compris.


Il est où  le respect ????


Tout cela me rappelle tellement ce que j'ai vécu dans cette horrible association, que j'ai envie de hurler... et de baisser les bras !!!!


Et encore...


Des messages et soi-disant révélations reçus par internet sont relayés sans discernement, sans vérification, et sans souci de faire du tort à des innocents... Et on oublie ou feint d'oublier que ce sont des ETRES HUMAINS !


Le problème, c'est qu'autrefois, toutes ces réactions étaient limitées, circonscrites, mais avec internet et les moyens de communication modernes, maintenant, toutes les influences négatives liées à ces déferlements gonflent comme des cumulonimbus qui vont exploser, de par leur essence, en orages dévastateurs.


Des enfants sont harcelés à l'école, dans l'indifférence générale, souvent, y compris de ceux qui sont payés pour les protéger. 


Or, les blessures de l'enfance marquent à vie et peuvent induire, face à des vécus de rejet, de haine, d'intolérance, de moqueries gratuites, d'humiliations, des comportements qui peuvent pousser des jeunes en révolte dans les bras de fous, manipulateurs et pervers, qui vont les utiliser à leur profit... En leur faisant croire que leur Dieu a besoin d'eux pour faire régner l'ordre !


Quelle ignominie !


D'autres enfants ne se sentent pas écoutés, aimés et respectés dans leur propre famille, (parce que leurs proches sont eux-mêmes en souffrance), et croient ou veulent croire à toute marque d'intérêt (oubliant le double sens de ce mot), sympathie, sans voir qu'ils ne représent que des pions, des proies.


Et je ne veux même pas parler de la politique !


J'espère de tout coeur que cette union face à l'horreur n'est pas une union de façade, ni un feu de paille, et que tous, autant que nous sommes, nous aurons à coeur de regarder à l'intérieur de nous, afin que les seuls maîtres qui viendront à régner sur cette Terre soient la paix, l'Amour, l'harmonie, la compassion, l'humilité, la sagesse, le discernement, l'intégrité (dans le sens d'honnêteté), la compréhension, l'indépendance de pensée...


Janvier est le mois des Voeux...

 

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Ecouter son Ange pour ne pas être "échec et mât" (rappel: le mât est le Fou)

Partager cet article
Repost0